Rue Louis Dain : verbalisations hasardeuses.

 

Observation 1

Cela se passe depuis quelques temps aux abords des Puces, dans la rue Louis Dain (en sens unique entre la rue de la Gaîté et  la rue des Rosiers). Depuis son  réaménagement d’il y a environ quatre ans, la chaussée est étroite sur les premiers 40 pas et les trottoirs sont larges. Après, la rue retrouve son ancienne configuration jusqu’au bout et le trottoir côté droit son étroitesse d’antan.

Cette partie inchangée du côté droit comporte depuis l’aménagement :

une première section d’une quarantaine de pas où un panneau “P” (Parking) et un marquage clouté au sol invitent au stationnement, offrant l’espace pour 6 véhicules.

– à la suite, une deuxième section. Un panneau « fin de zone 30 » (km/heure) lève la limitation de vitesse qui commence dans les rues du Plaisir et Jules Vallès, situées en amont. Quant au stationnement dans cette deuxième section, sur environ 70 pas, il n’est ni souhaité ni interdit, une bonne dizaine de véhicules peuvent s’y garer, excepté  sur le bateau de l’entreprise de peinture Decomursol (dûment marqué).

Personne ne s’en prive, puisque cela ne gêne ni la circulation, ni les piétons, ni les riverains.

une troisième section est marquée par un panneau de stationnement interdit doublé du symbole de fourrière.

En résumé, un dispositif clair mais complexe. Les agent-e-s de la police municipale semblent n’y avoir rien compris. Ils/elles verbalisent comme bon leur semble dans la deuxième section pour « stationnement interdit » (moisson assurée de PV).

J’ai oui dire que des automobilistes ainsi verbalisés auraient protesté contre cet arbitraire sans obtenir gain de cause.

Où vivons nous ? Dans un pays de liberté, est autorisé tout ce qui n’est pas interdit ! J’espère que la mairie de Saint-Ouen ne pense pas le contraire ? A moins qu’elle ne pense rien du tout ? Faudra peut-être mieux former les employé-e-s de la police municipale ? Et dans un tout premier temps annuler ces prunes collées injustement, avec remboursement  des automobilistes qui ont déjà dû cracher au bassinet ?

C’est un cas  simple à régler pour le Maire adjoint responsable de la police municipale. Qu’en dites-vous, Monsieur Kachouri ?                                                                                                                                        Ingolf Diener

 

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions sur « Rue Louis Dain : verbalisations hasardeuses. »

  1. Une courte digression pour dire ceci :
    L’Unsa police et le sgp-fo, syndicats représentant 60% de la profession, ont le devoir de vous informer que la Police Nationale va connaè®tre, au cours des trois prochaines années, la plus forte suppression d’effectifs de toute son histoire.
    10.000 policiers nationaux en moins, c’est énorme !
    Ce constat est alarmant ! Il entraè®nera une augmentation des délits dans une société sans cesse plus violente. La police nationale n’aura plus les moyens de son action….
    Ce ne sont pas les moyens vidéo ou les polices municipales et privées qui freineront ce constat. Ces dernières, très onéreuses, ne feront que contribuer è  l’installation d’une sécurité è  deux vitesses.
    Ce sera le retour de l’insécurité !
    Le risque d’explosion de économies souterraines renforcera les réseaux avec des délinquants de plus en plus jeunes.
    La sécurité ne s’évalue pas en terme comptable. Ce qui se prépare va è  l’encontre des principes constitutionnels : sécurité égale pour tous les citoyens de ce pays !
    La sgp-fo et l’UNSA-Police alertent les citoyens sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la police nationale.

  2. A lire le site d’OD,il semblerait que “l’adjoint responsable de la police municipale”soit très occupé è  faire humer “son parfum”par les employé(e)s du Centre Administratif.Une manière originale de galvaniser l’ardeur au travail de ces employées.Le roman-photo se démocratise.Ce n’est plus le PDG(ou son fils )qu’on voudrait séduire mais le 2eme adjoint.Pour les verbalisations,pour rester dans les rapports féodaux,comme on dit,il ne peut pas”être au four et au moulin!”

  3. Les panneaux de la 2nde section ont été installés mercredi 19.11.2008 : “interdiction de stationner sauf emplacement matérialisé” – les panneaux ne sont pas flambant neufs mais les attaches sont toutes scintillantes – Remarque : il y a toujours autant de voitures – l’habitude …

  4. Merci Christine, je suis allé voir le soir même. En effet, cette fois-ci, la municipalité a réagi au quart de tour, bravo ! Ce qui prouve que sadresser è  la municipalité par blog -que tout unE chacunE peut lire- vaut mieux que de lui envoyer une lettre. En effet, qui en connaè®t la teneur è  part lauteur et, on espère, le destinataire ? Quant è  obtenir une réponse¦ En fin de la session parler Saint-Ouen du mercredi soir 19/11 è  lEcole Joliot Curie, la première dame municipale vient de reconnaè®tre que la culture de la non-réponse ne peut plus durer. Chiche !

    Mais en quoi consiste la réaction rapide ? Comme le dit le panneau tout fraè®chement installé dans la 1ère section : interdiction sous peine denlèvement « sauf sur emplacement matérialisé ». Le 2ème panneau dinterdiction reste en place. Et jamais deux sans trois : le nouveau panneau dont parle Christine répète linterdiction pour les derniers 25 pas de la rue Louis Dain jusquè  la rue des Rosiers. Pour interdit, cest interdit ! La police municipale peut désormais verbaliser sans risque de se tromper.

    Mais cette nouvelle cohérence, est-elle raisonnable ? Non :
    ¢ tout en respectant les 5 bateaux dè»ment signalés, environ 16 véhicules peuvent être garés dans le prolongement de l« emplacement matérialisé » sans rétrécir la chaussée. Quant une grosse semi-remorque a pu négocier son passage jusque dans la rue Louis Dain (un grand coup de chapeau aux artistes du volant !), ce ne sont ni les voitures sur lemplacement matérialisé ni celles sur lemplacement non matérialisé qui la gêneront de poursuivre. Allez voir vous-mêmes. On se demande pourquoi tel technicien a eu lidée de créer un « emplacement matérialisé ». Quelquun dans les services municipaux sen souvient encore et pourrait nous renseigner ?
    ¢ è‰tait-ce peut-être en prévision dun futur grand aménagement ? Lequel alors ? Et si cétait le cas, pourquoi interdire, sur tant et tant dannées davance, un stationnement ne gênant personne en attendant ?
    ¢ 16 places de stationnement dans notre quartier, cest précieux !

    Ne pourrait-on pas démonter les interdictions inutiles tout en laissant lemplacement matérialisé qui, lui non plus, ne gêne personne ?

    Et quant aux prunes distribuées sans justification dans la 2e section, que comptez-vous faire, Monsieur Kachouri ?

  5. Ingolf,heureux de voir que tu te rends compte de l’importance des blogs pour faire passer les messages.En quelques jours:les toilettes de l’école Michelet,rue Louis Dain,un feu rouge bancal è  l’angle de la rue du Dr Bauer et de la rue des écoles,une sanisette(qui ne règle pas grand chose,je l’avoue!)rue Neuve-Neuve Curie etc…
    Voilè  pourquoi je réitère ma demande que le blog de STG étende ses activités et devienne la caisse de résonnance des doléances ,des associations et activités audoniennes.
    Pour le côté ubuesque de l’organisation de la circulation ne fait pas le candide,c’est voulu(je vais encore me faire taxer de”complotiste”mais j’assure),il faut casser la voiture,Eric m’en expliquait déjè (sans me convaincre)le bien fondé en 1995(au siècle dernier!!!).Comme toi je ne comprenais pas pourquoi on avait changé le sens unique de la rue des Buttes Montmartre.
    Je pense que le blog doit faire campagne sur l’heure de fermeture des squares,de l’assainissement de la rue Villa Biron qu’Abdelak Kachouri utilisait,enfant,pour se rendre et revenir du collège!C’est aussi intéressant que les discussions des employé(e)s de la Mairie sur la marque de son after shave que le blog d’OD relate!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *