Bibliothèque Glarner : fermeture enterrée ! ?

Bibliothèque Glarner2016-04-06 08.30.31 2

La mobilisation expresse contre le projet discret de fermeture de la bibliothèque Glarner à St-Ouen par Plaine Commune semble avoir porté ses fruits.  La réunion citoyenne sur place ce 1er avril, l’échange franc et direct avec le Directeur des médiathèques, la création d’un comité d’usagers, la motion du Conseil d’école [1] la pétition en ligne déjà largement signée ont calmé les velléités d’ « optimisation » à courte vue [1′].

Il faut dire que les élus de Saint-Ouen emmenés par  W. Delannoy, le Maire, pourtant très actifs  pour « tailler » jusqu’à l’os et peu démocrates dans leur ville, s’étaient émus et opposés à ce projet « territorial ». Mieux, au finish, F. Durand, le chef de l’opposition municipale[2] ce serait assuré auprès de ses camarades que l’ « équipement ne fermerait pas ». [3]

Happy end ? A voir.

Pour l’heure, il serait heureux que le Président de Plaine Commune (P. Braouezec) et la Vice-Présidente en charge du dossier (Carinne Juste) reçoivent, comme il le demande, le collectif d’usagers et d’habitants. Ceci afin d’avoir un échange complet sur les possibilités de mieux faire vivre cet équipement de proximité mais aussi sur le fonctionnement de la médiathèque Persépolis avec les milliers de nouveaux habitants des Docks.

Quant au Maire de Saint-Ouen, dans une saine collaboration avec Plaine Commune, il pourra utilement prolonger son action pour la bibliothèque en favorisant concrètement une programmation de travaux d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, l’étude des solutions pour recevoir une classe scolaire complète à l’étage voire permettre une appropriation conviviale du petit jardin attenant.

A suivre…

Capture d’écran 2016-04-06 à 16.08.07

Contact : collectifdesusagersdeglarner@gmail.com

La pétition en ligne déjà plus de 200 signature : https://www.change.org/p/monsieur-patrick-braouezec-président-du-territoire-de-plaine-commune-empêchons-la-fermeture-de-la-bibliothèque-de-proximité-glarner-à-saint-ouen-93400/share?after_sign_exp=default&just_signed=true&share=true

Le compte facebook du Comité d’usagers : https://www.facebook.com/Non-à-la-fermeture-de-la-Bibliothèque-Glarner-à-Saint-Ouen-1074404052633069/?fref=ts

La vidéo du Conseil de Territoire Plaine Commune du 22 mars dernier : https://www.youtube.com/watch?v=GI5P59mhEWY

[1] Motion du Conseil d’école

Capture d’écran 2016-04-06 à 16.37.37

[1′] Courrier de la Directrice de cabinet du Président de Plaine Commune

Capture d’écran 2016-04-06 à 16.02.01 - copie

[2] mais aussi Président du groupe (majoritaire) « Front de Gauche, Communistes et partenaires » de Plaine Commune.

Capture d’écran 2016-04-06 à 16.46.04

[3] ce qui n’est pas une grande surprise puisque Plaine Commune a toujours pour devise de fonctionner comme une « coopérative de communes » au sein de laquelle, jusqu’à nouvelle ordre on n’impose pas une décision à une ville contre son assentiment.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

7 réflexions sur « Bibliothèque Glarner : fermeture enterrée ! ? »

  1. “… Mais il semble que le maire et certains élus de la Ville de Saint-Ouen aient beaucoup de mal à travailler … avec qui que ce soit”… Frédéric Durand … Assez Pitoyable de sa part. Lorsqu’il était dans l’opposition , WD était contre le principe de rentrer dans plaine commune… au motif justement que l’on perdrait notre capacité décisionnaire ! Normal donc … De plus, si l’on lit le mail de réponse de la directrice de Plaine Commune, elle dit qu’elle travaille en collaboration avec la mairie… Donc ils ont le droit de ne pas être d’accord… Par contre, on peut rappeler que JR (du même parti que Frédéric Durand) est à l’origine de notre entrée dans Plaine commune et ce, sans nous avoir trop demandé notre avis. Ça fait maintenant quelques années qu’on est dans plaine commune, je cherche encore ce qu’on y a gagné à part des doublons de services, pour la plupart assez inefficaces. Ce serait peut etre bien de nous le dire ?

    • Toujours une partie de ping-pong entre la droite et la gauche. A ce petit jeu-là, on ne s’en sortira pas. Monsieur Valadon sera toujours critique à l’endroit de la gauche quoi qu’elle fasse, et la réciproque est vrai aussi. Que voulez-vous faire ? Rien ! Tout cela dénote la faiblesse politique de nombre de citoyens, d’élus de la ville et de Plaine Commune. C’est la raison pour laquelle la mayonnaise ne peut prendre. On sait que la politique est la science la plus difficile.

      • Que voulez-vous … Les dégâts de notre gauche locale sont tellement flagrants et prégnants que j’ai du mal à leur trouver des excuses. Leur pathétique comportement actuel ne m’engage pas à les encourager dans la voie qu’ils ont choisie. Allez je vous accorde qu’il y a de belles choses … mais elles datent de Fernand Lefort… et Je n’étais pas né lorsque ces belles idées sont sorties… Je n’ai donc pu être enthousiaste…
        Remarquez, je ne suis pas le seul, dans une ville qui vote à 60% à gauche sur les élections de plus grande échelle (départementales, nationales …) avoir un maire de droite prouve tout de même la défection de la population à l’égard de ceux que vous admirez… (Même de la part de ceux qui se sont abstenu).
        C’est vrai que pour plaine commune, là encore, je comprends la déception. On aurait pu avoir des idées style :
        – Proposer une passerelle piéton vers le RER D depuis la rue pleyel, ce qui aurait fait gagner beaucoup de temps aux audoniens qui le prennent et/ou qui habitent coté plaine saint-denis
        – Mettre des passages protégés sur la rue du landy (qui fait la frontière entre Saint-Ouen et Saint-Denis). Afin au moins de sécuriser la traversée à la rue Sorin et au square y attenant.
        – Sécuriser le carrefour landy/Michelet
        – Faire une vraie mutualisation des services de voiries.
        – Voir comment améliorer les quais de Seine.
        Bon, je m’arrête, Ils devaient avoir de bonnes raisons de s’attaquer à cette bibliothèque… après tout, ce sont eux les élus…. J’espère juste que Mr Durand pourra demander à ses amis de là-bas d’y penser…

  2. Sur la fermeture avortée de Glarner, il est clair que la chose étant dans certaines “têtes”, cela reviendra, un peu comme les patrons, c’est dans leur mental.
    Pour l’avenir, pas de travaux d’extension sans projet d’activités.
    Alors,vite un groupe de travail large et ouvert sur l’avenir immédiat et le plus tard maintenant.

  3. Bon, continuons a travailler pour garder nos bibliothèques ouvertes. Bibliothèque = lieu d’education, de culture, de formation, de rencontre…nos enfants, notre population ont vraiment besoin de cette bulle d’air dans cette ville et ce quartier sous pression. Ces ilots de vie doivent non seulement survivre mais être renouvelés, rénoves, reconstruits pour être adapter aux besoins de la population tout en respectant le budget. Merci

  4. La nuit de la future vivante morte.

    Trois facons de faire passer une decision :
    – ne pas pourvoir un poste de directeur d’équipement.
    – brandir les normes de securité
    – reduire des le depart
    budget primitif irreversible.
    Fermeture definitive 2017.
    Avant et maintenant petite negociation entre amis/ennemis pour accepter et faire passer la pimmjle.
    Avec a la clef une bonne recette de cession de bien immobilier…
    J attends le communiquė de William DELANNOY et de Patrick BRAOUEZEC annonçant la non fermeture de la bibliothèque Glarner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *