Soubise’cars

La rue Soubise (entre Albert Dhalenne et Landy), malgré sa taille modeste, joue un rôle essentiel pour la desserte d’importants programmes de logements sociaux gérés par notre OPHLM dans le quartier du Vieux Saint-Ouen.

Autant dire que cette forte concentration de logements génère une très forte « demande » de stationnement sur voirie.

La difficulté persistante à « reconquérir » les parkings non-utilisés en sous-sol des immeubles [1] se traduit par un stationnement complètement anarchique.  Les véhicules se garant de part et d’autre de la chaussée, le double sens est impraticable en permanence.

Résultat : des véhicules têtes-bêches, des automobilistes devant reculer en pleine voie à toutes heures du jour ou de la nuit. Ainsi au-delà de la gêne permanente pour les habitants du quartier, les véhicules de services (collecte des ordures ménagères), de secours (ambulances, Samu) et de sécurité (Pompiers, Police) ont donc des difficultés réelles pour accéder aux immeubles.

Cette situation ancienne et peu acceptable n’a toujours pas trouvé de solutions dans le cadre du « nouveau » plan de circulation et de stationnement. Les ajustements ou adaptations demandés de longue date sont jusqu’à aujourd’hui restés sans réponse.

La verbalisation épisodique des contrevenants est évidemment un cautère sur une jambe de bois. Au-delà de l’indispensable concertation, les remèdes « durables » à trouver, là comme ailleurs, passent par un peu de matière grise, beaucoup de volonté, qui personne n’en doute ne manquent à notre nouvelle équipe municipale.

 

Suggestions :

Ø  Dans l’immédiat, signalons au passage qu’un stationnement autorisé d’un seul côté de la rue (du début à la fin) rendrait déjà un peu plus lisible le dispositif en place.

Ø  A court terme, sens unique ou pas, on n’échappera pas à la « descente » des véhicules dans les parkings souterrains en s’en donnant les moyens avec un vrai système incitatif pour les locataires. Ce quartier d’habitat social le vaut bien.

Ø  A moyen terme, la rue Soubise devant se « prolonger » pour desservir les programmes de bureaux « Nexity » à proximité[2], pourquoi pas, une « mutualisation des parkings »[3] de ces immeubles tertiaires du futur éco-quartier des Docks ?

[1] Les expériences de réhabilitation et de sécurisation des parkings délaissés par les locataires (y compris dans ce quartier) semblent peu concluantes et en tout état de cause trop limitées pour être efficaces.

[2] En cours de construction derrière le parc Dhalenne.

[3] En gros une convention d’utilisation : véhicules des bureaux le jour et véhicules des habitants du quartier la nuit. Pas facile mais ça existe.


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

7 réflexions sur « Soubise’cars »

  1. La sauce Soubise étant une sauce aux petits oignons ne doutons pas qu’en ces lendemains de fête une solution sera trouvée!
    Qui pourra m’expliquer la raison de la conservation du nom de cette artère par des générations d’édiles socialistes et communistes.Si on ne veut pas retenir contre le prince de Soubise ses tendances qu’on qualifierait aujourd’hui de pédophiles,on peut tout de même se demander ce qui a valu tant d’indulgence à un suppôt de l’Ancien Régime,ridiculisé dans son rôle militaire dans le film”Fanfan la Tulipe”avec les inoubliables Gérard Philippe et Gina Lolobridgida!

  2. @ fainzang michel

    Quand l’Histoire rencontre la Voirie… on prend un peu de hauteur !

    Des informations précieuses pour notre Conseiller municpal à “l’histoire locale et à la mémoire” (Roger Guérin).

    On prend le problème à bras le corps et en plus on rebaptise la rue ?

    Le temps de trouver un nouveau nom on devrait bien bricoler quelques améliorations pour avancer concrètement.

  3. Vu vos réalisations”anti-voitures”dans mon quartier des Puces et votre mansuétude pour les gênes provoquées par Mazaud(quand STG était associée au conseil municipal),j’ai donné ma voiture et n’ai plus de problèmes de voirie.
    Ceci dit ne connaissant pas le problème,je pense que le mieux serait de réunir usagers et locataires,d’en discuter et de voir pourquoi les gens ne veulent pas utiliser les parkings.N’y aurait-il pas des problèmes de sécurité non résolus?On ne peut pas militer pour une politique qui veut casser la voiture et se plaindre que la circulation est entravée surtout dans une artère presque essentiellement réservée à ses riverains.Quand on demande si la rue Eugène Lumeau est définitivement coupée de la rue Ch.Schmidt;personne (élus ou ceux qui y aspirent)ne répond.Il y a ainsi des sujets tabous(le prolongement de la ligne 4 en est le principal)qui provoquent silences ou haussements d’épaule méprisants.Espérons, si ce problème de parkings sauvages de la rue Soubise dérange qu’il trouvera une réponse.J’en doute tant l’intérêt des usagers semblent peu préoccuper nos édiles locaux!

  4. attendons, si l’OPAH vend une partie de son patrimoine, l’esplanade Dhalenne (avec disparition de la station d’essence)et les sous-sols devraient trouver une nouvellle jeunesse.

    Car la mise en sécurisation des parkings, ce qui est le minimlum du aux locataires, vous avez la police municipale (fort couteuse), le projet vidéo (idem et infefficace) et les “dialogues” pour rêver.

  5. La réhabilitation des parkings ,leur recensement et leur éventuelle sécurisation pour pouvoir les remettre dans le circuit locatif , est un serpent de mer (maire?) . Nous (l’ASOEA)avions fait des propositions dans ce sens en 2001 , et rien n’a bougé (?).
    Puisque tu as été dans le secrets des Dieux Eric , peux-tu m’expliquer pourquoi une équipe regroupant JR MB PP Paulette F Ventura et deux autres personnes dont une responsable de la voirie , sont capables de proposer et d’organiser une réunion avec une amicale de locataires ( en l’occurence celle du 30 r P Bert & 2 Villa Réant) pour les prévenir le l’éminence de la piétonisation des rues du secteur des Puces Vallès Bert L’écuyer & co , en les incitants ,pour ceux qui garent leur bagnole dans la rue , à se presser de louer les dernières places vaccantes , et que cela ne soit suivi que par une lettre de R Fargeas nous indiquant , le 11 10 05….je répète 2005 qu’une réflexion est effectivement en cours sur l’éventuelle piétonisation du secteur des Puces le W-E (sic) . Depuis silence radio , comme pour Kléber Mazeau Michel , qui vient quand même de racheter le terrain jouxtant son entreprise et ainsi doubler sa surface d’exploitation , sans que la Mairie n’informe l’Amicale , son soit- disant partenaire sur ce dossier .
    Ah j’oubliais , aucune réponse fournie sur ce sujet aux “Dialogues pour St-Ouen , Parlons de mes genoux!” malgré une question précise de Adel G à R fargeas , reposée après non -réponse de celui ci , par myself , sans plus de succès …
    du genre ” cause à mon c..;, ma tête est malade ” …me trompe p’je ?

  6. Je vois que Kléber Mazeau est encore là. J’entends parler de lui depuis des lustres ! Il fut un temps en conflit avec la commune à propos des difficultés rencontrées par les véhicules pour rejoindre son terrain, où était entreposées des tonnes de ferraille. Il organisa même une manifestation avec banderoles à l’appui pour dénoncer une situation qui l’avait contrait à licencier du personnel , disait-il …
    Je pensais qu’il avait déserté les lieux. Je vois qu’il n’en est rien. En ce qui est du parking, sans doute sera-t-il réservé, s’il voit le jour, aux visiteurs des puces. Il avait été prévu un temps d’aménager un parking souterrain interdépartemental dont les entrées étaient prévues porte de Clignancourt d’un côté sous le périphérique de l’autre. Ce projet est tombé à l’eau .. et s’est vraisemblablement noyé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *