Carnet culturel (suite)

Nous l’évoquions déjà dans notre artcilcle du 27 octobre dernier,  la Direction de l’Action culturelle devrait retrouver des couleurs sous peu. Nous en savons désormais un peu plus sur l’interessée à qui nous avions souhaité la bienvenue.

Lu, mi décembre 2008, dans la Voix du Nord, cette information concernant la Ville de Roubaix celle de Saint-Ouen avec la mutation d une fonctionnaire  à qui les élus et la Direction de la Ville de Roubaix ont rendu un vibrant hommage.

« Elle quittera Roubaix pour Saint-Ouen en janvier. Coraline Knoff, directrice de la culture, a passé huit ans au sein des services municipaux. (ndlr : de Roubaix)

…/… Brillante élève, elle a obtenu une licence de philosophie et une maîtrise d’histoire de l’art. Elle est devenue assistante du conservateur du musée d’Art moderne de Villeneuve-d’Ascq après y avoir fait ses classes durant ses études comme guide conférencière. Après un passage par le conseil général, elle a obtenu un DESS en développement culturel à l’université de Rouen : un atout pour devenir en 2000 directrice adjointe de la culture, puis directrice.»

En résumé : du beau linge !

Avec notre nouvelle Adjointe au Maire à la Culture venue de Mars (via Epinay) mais visiblement accaparée par son destin national, cette belle météorite nous mettra, espérrons-le, des étoiles au coeur.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

14 réflexions sur « Carnet culturel (suite) »

  1. Effectivement, car la nouvelle arrivante aura fort è  faire è  “recentraliser” l’ensemble des activités municipales et para municipales, tant en terme de locaux, que de personnels, et de sens.

    La demande culturelle devrait évoluer fortement avec l’arrivée d’audoniens trés consommateurs.

    Elle est aussi devenue un champ de la recomposition politique de notre ville pour certains en recherche d’une légitimité et crédibilité perdues…

    Une organisation jusqu’è  présent d’actions dispersées, des intervenants multiples et très sollicitateurs en argent,
    sans compter la médiathèque (projet jugé par certains comme pharaonesque) qu’il faudra porter è  la bonne allure le plus rapidement possible (avec tout l’équipage) lui permettront de montrer toutes ses compétences,
    dans un secteur oè¹ vivent et travaillent beaucoup de “personnalités”.

    En fait, un poste de général d’armée è  plusieurs corps.

    Naturellement, elle devrait rajeunir et moderniser l’animation de ville qui doit être transervale tant en services qu’en secteurs, et donc se frotter aux autres élus qu’è  la sienne.

    D’autant que son élue est passée de mars è  PG comme l’atteste une toute récente pétition concernant les prochaines européennes,

    Pour cette dernière, ce sera sa vraie première année d’élue titulaire avec l’obligation d’éclore et de grandir dans sa délégation.

    A moins qu’un tel recrutement tienne plus de la couveuse et de la gestion locale centralisée. ce qui serait dommage, malheureux mais impossible.

  2. La culture au présent. Apparemment, on a trouvé l’oiseau rare. Tant mieux. Loin de moi de mettre en doute les compétences et le talent de cette nouvelle arrivante qui, si j’en juge par ce qui est dit ci-dessus, possède un “palamarés” plus qu’éloquent en matière de culture. Sans doute sera-t-elle en mesure d’impluser des initiatives permettant è  toujours plus d’audoniennes et d’audoniens de goè»ter les joies de l’art et de le rendre plus accessible. On dit que la culture franè§aise est une culture originale, même si elle fait partie de la culture universelle. Profane en la matière, je m’abstiendrai de prendre partie.

  3. La culture au présent. Apparemment, on a trouvé l’oiseau rare. Tant mieux. Loin de moi de mettre en doute les compétences et le talent de cette nouvelle arrivante qui, si j’en juge par ce qui est dit ci-dessus, possède un “palamarés” plus qu’éloquent en matière de culture. Sans doute sera-t-elle en mesure d’impluser des initiatives permettant à toujours plus d’audoniennes et d’audoniens de goûter les joies de l’art et de le rendre plus accessible. On dit que la culture française est une culture originale, même si elle fait partie de la culture universelle. Profane en la matière, je m’abstiendrai de prendre partie.

  4. Et s’il était è  refaire,
    Je referais ce chemin,
    une voix monte des fers
    Et parle des lendemains

    c’était louis Aragon, en 1943

    J’ai une petite pensée pour brice du medef en vous donnant cette info sur La résistance au cinéma (4ème édition du 9 au 14 février) proposée par l’association des Amis du musée de la résistance natioanle de SSD :

    “A l’espace 1789, le samedi 14 février è  15 h, projection du film “L’Affiche rouge” de Franck Cassenti.

    Avant la projection du film, rencontre-débat avec le cineaste Robert Guédiguian et l’acteur Simon Abkarian è  propos du film “L’armée du crime” dont la sortie est prévue en sepembre 2009.”

    Je ne suis pas en mesure de vous confirmer que le ministère via la préf, via le commissariat effectuera une reconstitution avec :
    au milieu de la projection, arrêt de celle-ci et controle d’identité par des fonctionnaires de police et des gendarmes mitraillette è  la main.

    La participation de la Ratp pour les bus n’est pas non plus confirmée.

    Pour le PCf et la JC, ils seront présents comme il y a 64 ans.
    Pour les gaullistes, il n’y aura certainement personne vu le ménage fait è  l’UMP.

    Contact : amrn@club-internet.fr – Pierre Gernez 06.72.80.87.87

  5. Nous y arrivons ,à ces temps de soleil et de plein air.

    En attendant que la mairie communique le calendrier des prochaines manifestations publiques locales,

    l’association AVI organisera son prochain vide-grenier se tiendra le dimanche 15 mai, sur le terrain Michelet.
    Insciption le 30 avril à l’antenne de quartier au 92 Michelet.
    Tarifs : 10 euros les 3m/1,50m avec une offre orininal pour les enfants des parents inscrits, un emplacement à 5 euros dans un carré des petites puces réservé pour la vente des jeux et des jouets.

    Par ailleurs, plusieurs associations devraient tenir un stand (sans restauration).

    On peut espérer que la ville autorise le stationnement provisoire sur l’esplanade Bauer pour les véhicules des exposants
    -même si l’assoc privilégiera les riverains.

    Pour ne pas quitter Michelet/Debain, un repas de quartier serait annoncé pour le 7 mai.

  6. Formula bula in bede pour los plebe

    A l’atelier Mariton (Beaux arts) du 11 au 15 avril de 14h à 17h,

    atelier bande dessinée avec françois Ayroles

    Attention place limitée mais atelier gratuit.

    contact : fanny Huguenin affaires culturelles 01.49.45.77.97

  7. APEIS – association d’aide et de solidarité organise une vente de livres à 1euro
    les samedi 24 et dimanche 25 mars 2012
    en son local 117, rue du Dr Bauer,
    devant le stade Bauer.

    Avec pour thème : “Algérie 1954/2012 Histoire et espérances” reprenant la dernière édition de Manière de voir, Le Monde Diplomatique.

    Ces deux journées présenteront des auteurs du Maghreb et d’autres documents.

    Contact : 01.40.12.76.44/apeissaint_ouen@yahoo.fr

  8. Du 29 mai au 2 juin 2012, à la Médiathèque Persépolis, à Saint-Ouen:

    Mardi 29 de 16h à 19h : vernissage et projection-débat “De l’autre côté de la route” de Laurence Doumcy.

    Samedi 2 juin de 16h à 19h: finissage, à 17h, spectacle avec les Chave Sumnakune, la troupe des enfants rroms du Hanul, à 18h lecture-concert

  9. Les affaires culturelles sont l’affaire de quelques décideurs à saint-ouen. Mais les audaces du 6 mai et du 22 avril me poussent à proposer une initiative culturelle “tous publics” pour Saint-Ouen

    Hervé DIRosa, plasticien ondateur d’un petit musée sur le port à Séte, accueillera dans ce lieu dédié aux “arts modestes” une exposition du 3 juin au 10 novembre, évoquant l’émission satirique de Canal +. Grolande et Georges Brassens seront donc réunis.

    Ce sain homme de l’art nous avait gratifiés d’une belle oeuvre bld Victor Hugo financé par le 1% culturel d’une entreprise de collecte des participations patronales à la construction.

  10. Écritures en migration[s]
    histoires d’écrits, histoires d’exils
    Exposition à l’initiative d’ÉEM

    L’âge de la tortue / Philippe Barnoud / Henri bokilo Boursier / David Duckworth / Patrick Fontana / Claire Kito / Régis Marzin / Félix Monsonis / Valérie Perre / Raluca Vlad /

    ont le plaisir de vous inviter au Vernissage de l’exposition le Vendredi 11 mai à 18h.

    Université Paris 8, Maison de l’étudiant, Métro Saint Denis Université

    Écritures en migration[s] – Colloque international – 11 et 12 mai 2012 – Université Paris 8 : https://sites.google.com/site/ecrituresenmigrations

    Exposition “Culture rrom en résistance en Seine-Saint-Denis”

    Photographies de Régis Marzin, 2008-2012

  11. Qu’est ce qui peut justifier que les élèves (adultes et enfants), sans compter les profs – de l’école municipale des Beaux Arts ne puissent présenter leurs travaux en fin d’année?!

    C’est en effet l’incroyable situation dans laquelle ils se trouvent ? que les familles et audoniens ont à souffrir!

    Incurie, campagne électorale surchargeante, locaux disparus dans un incendie, pédanterie mal placée ou simplement déplacée de nos grands managers et fins politiques?

    Alors que le Conservatoire municipal a pu en deux séances “fantastiques” ce week-end, montrer les aptitudes, capacités, progrès et savoirs faire pédagogique et artistique des enseignants, des élèves instrumentistes, chanteurs et danseurs,
    avec tout l’engagement de
    toute l’équipe administrative et technique du conservatoire,
    la direction de l’action culturelle et toute l’quipe de l’Espace 1789,

    pourquoi un tel traitement !?

    Après les arts majeurs et mineurs, voici les arts de peu des peus!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *