Boute-en-train version rabat-joie

Nous qui attendions avec impatience l’aménagement de la ferme urbaine transitoire au pied du périphérique à deux pas de la Porte de Clignancourt, nous voilà fort dépités. Visiblement ce n’est pas demain matin que ce secteur de la ville sera décarboné et transformé en îlot de fraîcheur.

Ainsi, une méchante rumeur circule désormais dans la ville concernant la démolition des deux tours des Boute-en-train vidées de leurs habitants par l’ancienne et l’actuelle municipalité. Au milieu du gué, cette dernière pilotée par K. Bouamrane, avait bouclé les relogements de dizaines de familles et annoncé, avec tambours et trompettes, la démolition dans la foulée. Depuis des mois :  R.A.S. !

Selon certaines indiscrétions côté maîtrise d’ouvrage[1], il semblerait en effet – faute de perspicacité –  que les diagnostics techniques aient été très insuffisants sur l’ampleur du désamiantage nécessaire. Dès lors, le coût de l’opération serait passé de très élevé à… astronomique. Au point de remettre en cause l’opération elle-même.

Si tel était le cas, on devrait sérieusement s’interroger sur le chemin choisi et l’atterrissage de ce dossier, alors que la Ville de Paris à deux pas, boulevard Bois le Prêtre (Porte Pouchet), a fait elle le choix d’une réhabilitation en site occupé (par les locataires) pour la tour conçue par le même architecte et à la même époque. Une réalisation désormais reconnue comme exemplaire.

Le silence radio de l’équipe municipale et singulièrement des élus du quartier, n’est pas bon signe. La nature ayant horreur du vide[2], on attend légitimement des informations claires et précises sur cette opération dans ce secteur stratégique au cœur des Puces de St-Ouen. En premier lieu pour les commerçants et les habitants du quartier.

A suivre…

Eric PEREIRA-SILVA

Pour mémoire, nos articles du 19/04/2021 et 8/10/2021 :

http://www.soignetagauche.fr/2021/04/semiso-des-boute-au-vieux/

http://www.soignetagauche.fr/?s=boute+en+train&submit=Recherche

et l’article du Moniteur de juin 2021 :

https://www.lemoniteur.fr/article/saint-ouen-destruction-des-deux-tours-des-boute-en-train-au-profit-d-une-ferme-urbaine.2148459

[1] La SEMISO (ex OPhlm) dont le maire est le Président est propriétaire et maître d’ouvrage de l’opération

[2] Même avec un gardiennage quotidien forcément très coûteux, il n’est pas exclu de voir se reconstituer un vrai point deal dans ce no man’s land.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *