Jumelage culturel

Les partenariats public – privé sont à la mode et la culture, qui ‘a pas de prix mais un coût, mérite bien de mettre les bouchées doubles. Grâce soit donc ici rendu à notre Maire et à son mari amoureux des arts et des lettres.

Ce vendredi 10 décembre 2010, les audoniens – ou du moins une partie d’entre eux – étaient ainsi conviés à l’inauguration de l’école municipal des Beaux Arts  au 10 rue Mariton à partir de 18h00 et  au vernissage de l’association Amarrage à quelques centaines de mètres en léger décalé.

La culture étant aux avant-postes on oublie plus facilement nos petits tracas quotidiens pour prendre un peu de hauteur.

Pourtant certains mauvais coucheurs ont fait remarquer que dans ces locaux spacieux de l’ex école juive Gaston Tenoudji, le préau très sommairement réaménagé pour accueillir l’école des Beaux Arts (sans trop de lumière naturelle) cohabitait discrètement avec Guy Ferrer,  artiste bien en cour, ayant notamment été retenu pour la commande publique des statues dans le Parc Victor Hugo.

Ce dernier installé sur place depuis des années, semble-t-il à titre précaire, bénéficierait lui de plusieurs centaines de mètres carrés (non visitables) sur le site.  D’aucuns prétendent même qu’il aurait régulièrement la visite dans une sorte de « show room » (dixit) d’un ancien élu reconverti dans l’immobilier et la culture.

Les gens son méchants (et envieux).

Foin de ces rumeurs plus ou moins malveillantes ! L’essentiel est que ces locaux achetés par la Ville pour aménager un Centre de loisirs soient occupés intelligemment en attendant.

Un peu de transparence là comme ailleurs serait sans aucun doute la bienvenue. Quelques nouvelles du projet de Centre de loisirs confinerait à l’idéal.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions sur « Jumelage culturel »

  1. Le nom de “Ferrer” est inscrit sur la boite aux lettres rue mariton, à côté de celui des beauts-arts de saint-ouen.
    Transparence indispensable, surtout quand on sait que Monsieur Ferrer possède déjà un immeuble-atelier entier dans le quartier Debain…

    Encore un local pour un sculpteur local, plutôt qu’une halte-garderie (il n’y en a qu’1 seule pour tout saint-oue, sic ;-(((( ) ou bien une maison des associations…

  2. Ecoutez Franck LEPAGE, de la SCOP LE PAVE
    Coopérative d’Education Populaire,

    “Mon travail consitait à cultiver des pauvres maintenant je cultive des poireaux.”

    “Inculture(s) 1:

    ” L’Education Populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu ! ”

    … ou une autre histoire de la culture…C’est ce qui m’est arrivé. Et c’est l’histoire que je vais vous raconter.

    Quand je dis: «J’ai arrêté de croire à la culture», entendons-nous bien, c’est idiot comme phrase!
    Non, j’ai arrêté de croire, pour être très précis, en cette chose qu’on appelle chez nous «la démocratisation culturelle…

    C’est l’idée qu’en balançant du fumier culturel sur la tête des pauvres, ça va les faire pousser et qu’ils vont rattraper les riches !
    Qu’on va les «cultiver» en somme. Voilà, c’est à ça que j’ai arrêté de croire.
    Je faisais ça dans les banlieues, c’est là qu’ils sont souvent, les pauvres. ..

    Et donc, je leur balançais des charrettes d’engrais culturel, essentiellement sous forme d’art contemporain et de «création».

    Il y a beaucoup de fumier dans l’art contemporain.

    De la danse contemporaine, du théâtre contemporain, de la musique contemporaine… pour les faire pousser.
    On parle aussi de réduction des inégalités culturelles ou «d’ascension sociale» par la culture.
    Mais j’ai compris bêtement un jour que les riches avaient les moyens de se cultiver toujours plus vite…

    C’est là que j’ai arrêté de croire.

    Un philosophe aujourd.hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement.
    30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet.

    Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’infini.
    Des «concepts opérationnels» qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre…

    Georges Orwell ne ‘.était pas trompé de date; nous avons failli avoir en 1984 un «ministère de l’intelligence ».

    Assignés à la positivité, dé sormais, comme leprévoyait Guy Debord : « Tout ce qui est bon apparaît, tout ce qui apparaît est bon. » ”

    http://www.scoplepave.org/conf_incul_1.php

    Nombreuses thématiques dans la rubrique CONTES POLITIQUES

  3. 35 heures.
    Je suis de ceux qui fustigent ce traitre de M.Valls.
    c’est un traitre!!!!
    un traitre!!!!
    Allez sur le site le mieux renseigné sur le sujet, celui de Gerard Filoche, Inspecteur du Travail dont c’est le Métier et ce durant tte sa vie (lui, il bosse depuis la fin de ses etudes) et, aussi curieux que cela puisse paraitre, Filoche est un militant du PS

  4. J’aime bien cette ref à H.MARCUSE.
    Déja 45 piges!!!!!!J’ai bien aimé les comparaisons.
    Ca fait branchouille et de mal à personne…., c’est juste gratos!!!
    bon courage…., ca doit plaire…
    .

    .Vous vous détestez tous , souverainement;,comment pouvez-vous cohabiter, j’ai bcp de mal à comprendre ce semblant de coéxistance éditoriale ds le but de durer pour exister.
    Merci d’éclairer ma lanterne.

  5. Ah ! monsieur Valls .. c’est un petit-bourgeois plein de suffisance … ils sont nombreux celles et ceux qui, comme lui, se croient détenteurs de la vérité absolue !
    Je vais assez souvent sur le site de Gérard Filoche qui est, incontestablement, le seul socialiste digne de ce nom !
    Herbert Marcuse .. un philosophe dont on ne parle quasiment plus ” La société de consommation, notamment américaine, est une société close, ” affirmait-il .. la société de consommation a vécu .. aujourd’hui pas mal de gens font les poubelles .. même aux Etats-Unis !
    La “gauche” audonienne est en crise .. à l’image de la gauche nationale. Il y ici la gauche traditionnelle et une autre gauche qui se cherche … et ne se trouve pas !
    En fait, je pense qu’il n’y a plus de gauche …
    JMP .. j’ai téléphoné à ta mère. Elle va bien. Elle m’a donné des nouvelles de la famille .. mes voeux les meilleurs pour 2011.

  6. INCULTURE(S) 7

    “Qu’est ce qu’un homme ? Qu’est ce qu’une femme ?” … une autre histoire du sexisme.

    Avec la Scop Le Pavé et La Dionyversité

    Mercredi 9 Mars à 19h30

    La Belle Étoile, 14 rue Saint-Just, La Plaine – Saint-Denis

    Entrée libre, sortie à prix libre

    http://www.cie-joliemome.org/spip.php?article546

    Scop Le Pavé
    http://www.scoplepave.org/

    L’université populaire dyonisienne
    http://www.dionyversite.org/

    Ce serait extrêmement nécessaire, que cette conférence gesticulée sur ce thème soit jouée à Saint Ouen et que les collègien(ne)s et lycéen(ne)s la voient, et en débattent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *