Carnet (culturel)

Un peu d’oxygène pour Hayat Dhalfa toute nouvelle audonienne et élue Maire-adjointe à  la Culture depuis mars 2008.

Malgré ses compétences dans le domaine culturel elle avait joué de malchance puisqu’à  son arrivée plusieurs de ses proches collaboratrices dont la Directrice de la culture avaient – pour des raisons professionnelles et personnelles – obtenu leurs mutation vers d’autres cieux.

Retour à  la normale après ce petit “trou d’air” avec l’arrivée prochaine d’une  Directrice de l’Action Culturelle a  qui nous souhaitons d’ores et déjà  la bienvenue et… bonne chance.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

7 réflexions sur « Carnet (culturel) »

  1. HD n’y est pour rien mais cette intiative nous rappelle combien est grande la présence des originaires et enfants d’originaires du Portugal.

    La ville a “oublié” la commémoration de la révolution des oeillets.

    Rattrapons avec le Fado !

    Après « Le fado expliqué aux franè§ais¦ et aux autres » en 2007, le Cactus, Léo Lagrange Paris et Résistance 7e Art proposent une nouvelle soirée de fado portugais :

    FADO, traditions, métissages, évolutions, révolution*

    DIMANCHE 7 DECEMBRE è  20h30

    Au restaurant Beirè£o 11 rue Lecuyer è  Saint-Ouen (M° Garibaldi, ligne 13)

    Aux guitares, Filipe de Souza et Casimiro Silva (des maè®tres), les voix de Conceiè§è£o Guadalupe, lumineuse, Karine, la franè§aise du fado, Hugo Manoel, modestie et élégance, et Jean-Luc Gonneau, qui ramène sa science. Plus, probablement, des invités-surprise. En salle et aux fourneaux, léquipe du restaurant Beirè£o**

    *Cette soirée est une promenade dans lhistoire du fado, oè¹ on retrouvera les différents styles et les métissages (avec le tango, le samba, la rumba) du fado de Lisbonne. Le fado est musique et poésie. Cest aussi, depuis quil existe, un objet politique et social. Peut-être dailleurs appendra-t-on, le 7 décembre, que l « Internationale » peut aussi être un fado.

    **Deux formules au choix (merci de préciser) : soit un menu (beignets de morue, sardines grillées ou veau au four, dessert Molotov, vin de la maison, café) è  25 euros, soit è  la carte (compter environ 10 euros de plus).

    Le nombre de places étant (très) limité, la réservation est obligatoire : 06 22 98 60 41 ou j.silveirinho@wanadoo.fr

  2. deux vernissages à venir :

    D’abord l’expo “Chemin faisant”
    le jeudi 16 juin
    à partir de 18h
    au chateau de saint-ouen,
    à l’inviation commune de la mairie, de l’école nationale supèrieure des beaux arts, de la Fondation rothchild, de l’inspection académiqueavcadémique.

    La seconde “Regards d’hier et d’aujourd’hui”de la valenciennoise devenue audonienne Sabine Penbouen
    le vendredi 17 juin à 19h
    Librairie Folies d’encre
    à l’invitation de la librairie folies d’encre et de l’association folies d’encre

    • Bonne nouvelle !

      Selon les oracles, Hayat Dhalfa notre Adjointe à la Culture (qui a définitivement abandonné Epinay) serait de nouveau candidate aux législatives de 2012 pour la 1ère circonscription de Seine Saint-Denis (St-Ouen, Epinay, St-Denis Sud). Notre postulante au poste de Députée devra une fois encore affronté Bruno Leroux, le sortant, peut susceptible d’être battu.
      Pour mémoire en 2007 au 1er tour, accompagnée de sa suppléante Jacqueline Rouillon, elle avait recueilli au global 12,7% tandis que B. Leroux caracolait devant avec 34,7%.

      Son tour de chauffe de 2007 lui avait néanmoins permis de se faire un nom et d’atterrir un an plus tard en 2008 comme Maire-Adjointe dans notre ville avec l’étiquette “Mars”. Sur la liste “Front de gauche” aux Régionales de 2010, elle n’eut pas la chance d’être élue bien que membre éminente du Parti de gauche.

      Espérons pour elle que ce deuxième round législatif lui apportera un peu de baume au coeur avec au moins un score à la hauteur de ses ambitions.

  3. Une élection pas très facile pour Bruno Leroux. Il n’est pas sûr du tout qu’il conserve son siège de député. Un troisième larron est entré en lice : le dénommé Chevreau, Maire d’Epinay, qui évinca précisément Leroux aux municipales. Si ma mémoire ne me fait pas défaut, il caracole en tête aux cantonales avec plus de 60% au premier tour. Il a été élu naturellement. Si l’on rajoute le score de William Delannoy à Saint-Ouen, que l’on ne peut, et pour cause, considérer comme quantité négligeable, on s’aperçoit que la réelection de Bruno Leroux n’est pas gagnée d’avance. La circonscription peut basculer à droite !
    Hayat Dalpha peut faire un score plus qu’honorable. Cela dépendra du score du Front de Gauche au présidentielles. Il n’est pas exclu qu’il crée une dynamique à la gauche du parti socialiste. C’est d’autant plus envisageable que le programme du parti socialiste pour les présidentielles est d’un vide sidéral .. et que l’on a déjà fait l’expérience à deux reprises d’un gouvernement à prédominance socialiste. La gauche plurielle n’avait de gauche que le nom…
    Un gouvernement socialiste qui ne s’en prend pas efficacement au mur de l’argent est condamné à l’échec. Zapatéro en Espagne vient d’en faire l’amère expérience .. l’internationale socialiste est en deuil !

  4. Cafac foutraque et grandiloquent Espace 1789

    Le catalogue de l’Espace 1789 pour la période septembre 2012 à janvier 2013 est paru.

    Il n’est pas certain que la programmation mobilise tous les audoniens mais cela n’empêchera pas de beaux succès et des choses surprenantes.

    C’est tout le problème : les Audoniens doivent ils tous s’y retrouver ou acceptons nous volontairement d’exclure nombre d’entre eux de spectacles convenus mais populaires ?

    La programmation de la Fête de la Ville pourrait approcher cet objectif. Mais les audoniens et leurs associations, comme les élus semble-t-il, attendent encore les décisions du maire-adjoint à la culture et à “l’animation de la ville”.

    La politique culturelle audonienne (municipale)ne s’arrête pas à cet équipement et à sa programmation. L’irruption des autres versants de celle-ci donnent à ce lieu des lettres de noblesse d’une activité culturelle de service public.

    Donc, si nous mettons de côté 3 fautes dans l’édito de l’adjoint et une lisibilité difficile relevons que celui ci affirme rayonner sur la “métropole”. Laquelle ?!, me direz-vous. Sans doute, eut -il fallu le préciser.

    Le caractère ronflant de cette affirmation me renvoie à ma première interrogation ” pour ou avec les audoniens”.

    Mais quand l’actualité rencontre la culture, cela donne le dimanche 7 octobre à 11h et à 17h, le spectacle “Trop de Guy Béart tue Guy Béart”.

    Il s’agira d’une visite guidée de Saint-Ouen avec l’aide de casques audio… visite urbaine très décalée… dont le thème est la présence de la nature au coeur de la ville…

    Deux comédiens vous feront respirer l’air vert… et démontreront que même parmi le béton et les pavés, Dame nature garde ses droits.

    Il n’est pas précisé si ce choix des programmateurs témoigne d’un choix pro cannabis et d’un écho prémonitoire au ministre de l’intérieur et à ses choix de quelques uns de nos quartiers pour la nouvelle campagne de sécurité. L’ancienne étant la compagnie républicaine de sécurité.

    Pour les audoniens qui n’auraient été informés par le bulletin municipal, notre bon vieux Cafac s’appelle maintenant “Comité Audonien Francilien d’Art et de Culture”.

    Espérons que la subvention municipale ait bien été adressée à cette nouvelle entité.

    En tous cas, l’annuaire des associations sur le site de la Ville mentionne que ce dernier “est en cours de mise à jour”. Le Cafac a disparu.

    Mais Saint-ouen s’en remettra car par le passé l’USMA “municipale” était devenue “Multi sections” avec tout le succès populaire que les audoniens lui connaissent.

    Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *