Premier jus…

Les délégations des nouveaux élus de Saint-Ouen

Répartition des responsabilités (délégations) au sein des élus de la majorité municipale  annoncée par le Maire à la fin du Conseil municipal de ce 15 juillet. Sous réserve de modifications à la marge liées aux représentants de St-Ouen qui seront élus à Plaine Commune

Pour mémoire selon les textes en vigueur…« Le maire est seul chargé de l’administration, mais il peut, sous sa surveillance et sa responsabilité, déléguer par arrêté une partie de ses fonctions à un ou plusieurs de ses adjoints »….

Les 13 adjoints au maire

Ils constitueront le « Bureau municipal » c’est à dire l’exécutif du pouvoir municipal. Il se réunit en général une fois par semaine sous l’autorité du maire en présence du Directeur(trice) Général(e) des Services, des conseillers municipaux et techniciens concernés par l’ordre du jour. Au menu des orientations ou décisions concernant (ou pas) des délibérations municipal à soumettre au Conseil municipal. Du moins du temps de l’ancien monde[1] et avant la petite royauté du sieur Delannoy.

1ère adjointe : Sabrina Decanton
Déléguée à la transition écologique, aux déplacements, à la nature en ville et à l’économie sociale et solidaire
2ème adjoint : Adel Ziane
Délégué au développement urbain durable, aux finances et à la communication
3ème adjointe : Sophie Dernois
Déléguée A la culture, à la petite enfance, à la solidarité intergénérationnelle et aux activités périscolaires
4ème adjoint : Steve Larranaga
Aux solidarités, à la santé, à la qualité à la diversité de l’habitat et à l’accessibilité
5ème adjointe : Héloise Claudé
Déléguée à l’éducation
6ème adjoint : Driss Naïch
Délégué au développement du commerce
7ème adjointe : Sidonie Baignères
Déléguée à la démocratie locale, aux budgets participatifs et aux centres de vacances
8ème adjoint : Jean-François Clerc
Délégué à la tranquillité publique, à la sécurité urbaine, au personnel communal et à l’enseignement supérieur
9ème adjointe : Géraldine Beausivoir
Déléguée à la jeunesse et à l’accès à l’excellence éducative
10ème adjoint : Lamine Amimer
Délégué aux sports et à l’héritage des JO
11ème adjointe : Merry Pouderoux
Déléguée au tourisme, à l’attractivité, aux PME et à la création d’entreprises
12ème adjoint : Xavier Duplouy
Délégué au développement économique, à l’emploi et à la formation
13ème adjointe : Emna Sghaïer
Déléguée à la vie associative, à la mémoire et aux anciens combattants

Les 18 conseillers municipaux de la majorité

Après les 13 adjoints suivent, dans  « l’ordre du tableau » 18 conseillers municipaux, qui , en dehors de Laurence Aris, soit 17, sont chacun charge de dossiers multiples qui s’entrecroisent parfois et semblent de fait plus ou moins rattaché à des adjoints.

-Conseillère municipale : Dina Deffairi-Saissac
Déléguée à la végétalisation, aux jardins partagés, à la qualité de l’air et de l’eau et à la propreté

-Conseiller municipal : Paul Manon
Délégué aux mobilités douces et à la régie de quartier
-Conseillère municipale : Hélène Puech
Déléguée à l’économie sociale et solidaire et à la ville intelligente (smart city)
-Conseiller municipal : Roman Stachejko
Délégué au budget et à la commande publique
-Conseiller municipal : Jonathan Caro
Délégué à la communication
-Conseiller municipal : Charles Ernould
Délégué à la synergie, aux projets culturels et au conservatoire
-Conseillère municipale : Elsa Romaniello
Déléguée à l’animation de la ville et aux festivités
-Conseillère municipale : Carla Gasan
Déléguée aux séniors et à l’intergénérationnel
-Conseillère municipale : Essaadia Laalioui
Déléguée à l’accessibilité, à l’égalité femme-homme et à la lutte contre les discriminations
-Conseillère municipale : Nadya Soltani
Déléguée à la lutte contre l’habitat indigne
-Conseiller municipal : Clément Praud
Délégué aux relations parents-professeurs, aux vacances, aux centres de loisirs et à l’éducation populaire
-Conseiller municipal : Faouzi Bertrand
Délégué à la prévention, l’insertion et à la citoyenneté
-Conseiller municipal : Sébastien Zonghero
Délégué au logement, au patrimoine communal et aux relations institutionnelles
Conseillère municipale : Michèle Coadic
Déléguée à l’installation des conseils de quartiers, au comité de suivi des grands travaux et à l’aménagement des voies sur berge
Conseillère municipale : Britt Pettersen
Déléguée à la préservation et au développement des Puces
Conseiller municipal : Florian Dautil
Délégué à la création d’entreprises, à l’animation sociale et à l’international
Conseiller municipal : Florent Sevin
Délégué à la gestion de l’environnement, à la transition écologique et à l’installation de la brigade verte.

On résume : 1 Maire, 13 adjoints au maire , 17 Conseillers municipaux délégués, 1 conseillère municipale soit 32 élus de la majorité pour mettre œuvre le programme présenté par la liste Réinventons Saint-Ouen.

Evidemment l’ordre protocolaire est parfois assez loin du poids réel des élus (Adjoints ou Conseillers délégués). Il n’est pas rare que les intitulés ronflants et long comme le bras soient inversement proportionnels au pouvoir réel de certain. Et surtout de la capacité opérationnelle à agir. Le plus parlant sera en réalité le budget que les uns et les autres maîtrisent, l’administration avec les techniciens travaillant directement sous leur responsabilité et leurs proximité (ou pas) avec le maire.

Les conseillers municipaux avec de faible indemnités financière auront leurs dossiers à traiter et à faire aboutir mais aussi à siéger ici ou là dans différentes structures dont les conseils d’écoles et peut être dans les comités de quartiers par exemple. Ils auront surtout à voter (ou pas) en leur âmes et conscience les délibérations au Conseil municipal… où chaque voix compte. Et probablement arbitrer un jour les différences d’appréciations entre socialistes et écologistes.

Pour tout dire ceux qui, d’expérience, ne voit pas toujours la vie en rose, craignent que cette grande dilution des responsabilités puisse masquer une certaine concentration du pouvoir réel. L’avenir nous éclairera.

Dominique Garcia Durocher, ancienne élue, formule pour sa part de  » premières remarques :

– Des adjoint.e.s et conseiller.e.s ayant pour certains des domaines de compétences importants et différents, ce qui demandera l’exercice d’un temps vraiment plein.
– Des délégué.e.s qui auront des champs d’actions communs avec des maires adjoint.e.s, ce qui obligera à un travail intéressant collectivement mais chronophage
– Des intitulés de délégation que j’ai mal compris ou dont je ne vois pas comment une municipalité va s’y prendre et je suis donc curieuse : animation sociale, relations parents-professeurs, l’accès à l’excellence éducative
– Des délégations très segmentées dont on imagine mal comment se fera l’articulation ( ex : éducation-petite enfance-culture-sport) et très classique dans l’architecture. Souhaitons que des dossiers soient gérés transversalement.
– Une proposition de démocratie locale, budgets participatifs, installation des conseils de quartiers qui méritent des éclaircissements.
– Rien dans la présentation par le maire de ces délégations et par le vote des premières délibérations ne laisse entrevoir une nouvelle forme de gouvernance municipale.
Wait and see ! »

Nous reviendrons ici assez vite sur l’ensemble des délégations intégrant la représentation des élus de la majorité au sein de différents organismes, commissions, structures institutionnelles dont évidemment Plaine Commune et la Métropole.

***

PS : nous reviendrons plus en détail dès que possible sur ces attributions et les titulaires des postes.

[1] Karim Bouamrane, fut simple conseiller municipal puis conseiller municipal délégué (aux sports) puis éphémère adjoint au maire aux affaires économiques (succédant à E. Pereira-Silva) et évincé par J. Rouillon pour cause de conversion socialiste. en cours de mandat une élue communiste lui succédera au pied levé (Nadya Soltani).

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

14 réflexions sur « Premier jus… »

    • @ kevin Elec
      Laissez ce pauvre petit gars maladroit. Il y a déjà fort à faire avec cette belle équipe et fort à parier que les « Verts » qui font grise mine vont nous étonner. Notamment Dina Deffairi, cette grande dame qui serait morose compte tenu de son rôle subalterne dans le dispositif. Mais aussi son comparse Bocar (absent de la liste pour cause d’inégibilité liée à ses compte de campagnes des Législatives) qui aurait voulu entrer au cabinet du maire.

    • Pour faire simple c’est la ville connectée (pour le meilleur et le pire). Notre élue Hélène PUECH va pouvoir nous expliquer et avoir de quoi s’occuper !

      Voir définition wilkipedia :

      « Une ville intelligente (en anglais smart city) est une ville utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour améliorer la qualité des services urbains ou réduire leurs coûts. D’autres termes ont été utilisés pour des concepts similaires : ville connectée, cyberville, ville numérique, communautés électroniques.

      Une ville intelligente est une zone urbaine qui utilise différents capteurs électroniques de collecte de données pour fournir des informations permettant de gérer efficacement les ressources et les actifs. Cela comprend les données collectées auprès des citoyens, des dispositifs mécaniques, des actifs, traitées et analysées pour surveiller et gérer les systèmes de circulation et de transport, les centrales électriques, les réseaux d’approvisionnement en eau, la gestion des déchets, les systèmes d’information, les écoles, les bibliothèques et les hôpitaux.

      Le concept de ville intelligente intègre les TIC et divers dispositifs physiques connectés au réseau, constituant l’Internet des objets, pour optimiser l’efficacité des opérations et des services urbains et se connecter aux citoyens ».

      • « pour le meilleur et pour le pire »

        En juin 2017 à Saint-Ouen-sur-Seine ENEDIS a installé en force ses compteurs LINKY dans les parties communes des immeubles de logement audoniens.

        Dans sa communication ENEDIS présentait cet appareil comme un compteur intelligent.

        LINKY s’avère comporter une grande faille de sécurité.

        En effet dans beaucoup d’immeubles audoniens il est facile de s’introduire dans les parties communes (par exemple en suivant un habitant ou en demandant l’ouverture par l’interphone). En ouvrant les placards sur palier il est facile de trouver le compteur LINKY des services généraux. En appuyant cinq fois sur la touche + du compteur on peut trouver le numéro de prm (aussi appelé point de livraison). Avec ce numéro de prm on peut appeler le fournisseur d’électricité tel qu’ENGIE pour demander la souscription d’un contrat. ENEDIS reçoit automatiquement une demande de résiliation du contrat EDF, sans que le syndic gérant l’immeuble en soit informé ni les résidents. Deux mois plus tard l’immeuble audonien est plongé dans le noir sans comprendre pourquoi car les factures EDF sont payées.

        ENEDIS ne fait aucun contrôle de l’identité du demandeur d’une résiliation d’un contrat.

        Pour un immeuble de logements ENEDIS ne contrôle pas que le demandeur d’une résiliation est le syndic gérant l’immeuble.

        Le marché de l’électricité est une jungle où tous les coups sont permis.

        Il serait bon que le député de la circonscription Éric Coquerel intervienne à l’Assemblée Nationale pour demander que la Commission de Régulation de l’Énergie définisse des contrôles d’identité obligatoires à réaliser par ENEDIS lors d’un changement de fournisseur d’énergie des parties communes d’un immeuble de logements.

  1. Eric, sais tu de qui Elsa Romaniello est la fille, de Lucio, ou de Léo.J,ai connu les deux frères aux JC dans les années 70.l,ainé Léo, bossait avec mon frangin,chez Fenwick, le cadet Lucio devint Médecin et habitait rue du Landy, il était mon voisin.

  2. tranquillité publique ?

    en ce mois de juillet 2020, rue Pasteur à Saint-Ouen-sur-Seine, les cambriolages s’enchaînent.

    les immeubles de cette rue sont visités les uns après les autres.

    la maison d’une audonienne âgée étant équipée de caméras, les images montrent clairement les jeunes cambrioleurs.

    un audonien habitant un rez-de-chaussée rue Pasteur a retrouvé sa serrure cassée et en a eu pour plus de mille euros de réparations.

    avant dimanche 15 mars 2026 y-aura-t-il un peu plus de tranquillité publique à Saint-Ouen-sur-Seine ? les effectifs et les horaires de la Police Municipale seront-ils réduits ? Ou seront-ils amplifiés ? Les fonctionnaires de notre Police Municipale seront-ils bien équipé(e)s ? Le maillage des rues de la ville par le système de vidéo-surveillance sera-t-il réalisé ?

  3. Recyclage : c’est les écolos qui vont être contents !!!
    Le cabinet du maire de Bouamrane devrait d’après ce qu’on dit ches les soc accueillir l’ancien spin doctor de KB qui sévissait jadis à la com de Rouillon !!! Le dit ZIC qui menaçait tout le monde m^me sur ce blog sous le pseudo de « Démocratik » de porter plainte contre ceux qui critiquait le chef du PS !!! ça promet, bonjour la démocratie.

    Mais le meilleur ce serait l’arrivée de Yannick Trigance-la-loose : ancien conseiller régional d’Epinay, suppléant de Le Roux qui finira Député quand le Le Roux sera ministre (pas longtemps) et battu par Coquerel. Il ira même jusqu’à partir conquérir la mairie de Neuilly sur marne et se plantera comme Kachouri. Ça va vachement
    n ous aider ces gars là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *