Tranquillité publique : les mots pour le dire…

L’utilisation de la violence pour régler des différents me fait penser que pour ceux qui la pratique, le langage et les mots manquent. Il faudra donc bien que notre école primaire où se construit ce langage indispensable à la compréhension du monde et à l’altérité, fasse un bilan et une analyse de cet échec auprès de certains de nos jeunes. Il faudra bien que nous ayons le courage de développer une politique de parentalité qui pourra accompagner au mieux les familles loin de cette exigence pourtant essentielle dans le développement de nos enfants.

Alors quand nous avons eu la chance d’apprendre à nommer, désigner, critiquer, échanger et que nous sommes conscients de l’importance de la communication en politique pour informer, expliquer, débattre ; il ne faut pas se contenter d’une communication se bornant à des inepties, des éléments de langage vides de sens, des propos prometteurs comme nous l’observons souvent lors des campagnes électorales. Ainsi Karim Bouamrane, candidat, écrivait dans un tract « En tant que maire, je vous fais la promesse solennelle de ne tolérer aucune incivilité, ni aucun acte d’intimidation. » Personnellement, je ne lui en demande pas tant car je sais que cela est impossible… Par contre, j’ai des attentes vis-à-vis de notre nouvelle municipalité qui ne peut continuer cette forme de communication creuse et devrait nous éclairer sur son action politique.

Une des dernières communications caricaturales comme celles que je viens de dénoncer, date du 12 septembre dernier et je me permets de la commenter.

Notre maire écrit qu’« à Saint-Ouen, : tout le monde a toujours respecté tout le monde ! » C’est oublié le scooter volé, le sac arraché, les vitres des voitures brisées, la carte bleue extorquée, et quelques crachats et insultes dont j’ai été victime au cours de ma vie audonienne de plusieurs décennies sans que j’en fasse grand cas car cela était disséminé dans le temps. L’exécution de 2 jeunes, il y a quelques jours, contredit aussi cruellement cette affirmation.

« Par conséquent aucun acte d’incivilité, aucun agissement qui pollue la vie des Audoniennes et des Audoniens ne sera désormais toléré.» Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

« C’est l’ADN de notre histoire ! » certainement pas de la mienne donc qui a connu quelques incivilités et agressions. Ce terme ADN est l’élément de langage typique qui permet de faire croire que chaque individu d’un groupe a la même histoire or la singularité de nos parcours et les fractures sociales ont toujours démontré le contraire.

« Je mettrai tout en œuvre pour que cette règle soit respectée dans tous les territoires de la ville. » Quel que soit le bord politique des maires précédent.e.s, je ne crois pas qu’aucun d’entre eux ait souhaité faire l’inverse. J’entrevois bien la difficulté pour maintenir la tranquillité et la sécurité des habitants dans un fonctionnement complexe comme l’est notre démocratie et aucune phrase décrétée comme celle-ci ne suffira à y arriver… Nous savons que toutes les institutions politiques, de la commune à l’état, doivent avoir une politique concertée en matière de sécurité, de trafics et de prévention ce qui n’a jamais vraiment été le cas.

« C’est l’objectif de la réunion que j’ai organisée hier avec Madame la commissaire, avec la cheffe de la police municipale, Adel Ziane et Jean-Francois Clerc respectivement Adjoint au maire à l’urbanisme et à adjoint au maire à la sécurité pour discuter et lancer le plan sécurité pour notre ville. »

vaste programme ! mais encore ? Quelle articulation entre la police nationale et municipale ? Quelles priorités outre le respect à faire respecter ! Comment travailler la transversalité entre les délégations pour répondre aux problèmes pointés ? Quelle place à la prévention ?

« Après nos interventions auprès du Préfet, nous avons pu bénéficier d’une augmentation d’effectifs     ( +26 personnes) qui se déploieront en priorité sur Michelet, Emile-Cordon et la place du 8 mai 45. » Bravo, c’est une très bonne chose que les effectifs de la police nationale soient renforcés. J’espère que leur mission principale sera de perturber le trafic de drogue et d’armes qui gangrène nos quartiers.

Mais je me doute que si le trafic disparait à un endroit, il se fera dans un autre et que même la légalisation du cannabis, que je souhaite, ne réglera pas le problème de toute cette économie parallèle qui devra trouver d’autres revenus….

« D’autres actions concrètes seront annoncées prochainement pour répondre à ce niveau exigeant de tranquillité publique sur lequel nous nous engageons. » Il y a eu depuis, cette nuit dramatique du 14 septembre et l’annonce d’une séance extraordinaire du CM suivie d’assises de la sécurité. Je rappelle qu’en son temps, Jacqueline Rouillon l’a fait, suite à des évènements similaires et malgré toutes les bonnes intentions et volontés, les problèmes ne se sont pas réglés.

« A ce titre, après plusieurs nuits de nuisances sur le parvis des docks, j’ai demandé aux policiers municipaux d’intervenir pour faire cesser ces actes qui nuisent à la tranquillité des résidents ». Si les nuisances n’existaient que sur le parvis des Docks…mais quid de la tranquillité des autres quartiers.

« Je demeure vigilant afin que chaque audonienne et audonien puisse vivre en toute quiétude.

Nous ne tolérons aucune incivilité ou agissement qui pollue le quotidien des Audoniennes et des Audoniens. « Saint-Ouen a toujours été une ville respectueuse, fraternelle et agréable. Elle doit le redevenir.

No comment……pour autant, je souhaite sincèrement à cette nouvelle majorité de réussir pour la tranquillité de tous. On peut toutefois regretter qu’une consultation citoyenne sur le sujet permettant des échanges avec les élus et les acteurs de terrain, ne soit pas déjà proposée.

Dominique Garcia

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

2 réflexions sur « Tranquillité publique : les mots pour le dire… »

  1. Effectivement, il y a du travail car les incivilités, le bruit des rodéos, de fêtes sans fin, la saleté, dans les docks comme ailleurs dans la ville, deviennent insupportables.
    Le nouveau maire aura fort à faire s’il veut, sans tenir parole, au moins éviter que la ville soit à nouveau stigmatisée comme ville qui “craint” et perde de nouveaux (et anciens) habitants…
    Je souhaite bonne chance mais aussi courage à la nouvelle équipe !

  2. En effet dans les propose de Kb rien de bien sérieux et mesuré mais une fuite en avant faite de communication a deux balles
    La campagne est finie et il peut se permettre quelques fantaisies avec la cagnotte laissée par WD…
    Mais au fait, où sont les gens dans les décisions prises ou annoncées?
    Une marche blanche est annoncée. Est-on sûr qu’aucun passé sulfureux ne nous soit caché?
    Verra-t-on ceux qui tiennent certains discours rejoindre les activités qu’ils dénoncent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *