Municipales : émiettement sans discernement (chapitre 2)

Saint-Ouen, n’échappe pas à la confusion générale liée à l’affaiblissement chronique des partis politiques. A ceci évidemment s’ajoute la déflagration de 2017 dont les artificiers (LREM et LFI) sont aujourd’hui bien à la peine. En bonus, pour nous, le triste bilan du maire sortant qui mobilise, en ordre dispersé, ses opposants de toujours ou de fraîche date.

Ainsi, la « reconfiguration » se traduit dans notre ville par une multitude de listes potentielles aux prochaines élections municipales de mars prochain. A ce jour, 11 listes potentielles en lice[1] soient près de 500 candidat.e.s (!)[2] à un poste pour gouverner notre commune. Fort heureusement, des vieux briscards aux ingénus, nous disposons d’une réserve inépuisable de talents.

Toutes les listes recueillent la parole, les idées brutes des habitants. Restera, quand même d’ici le scrutin, à traduire celles-ci dans des programmes si possible un peu cohérents et réalistes. En attendant tout le monde est sur le pont : porte-à-porte, diffusion de tracts et bousculades sur les réseaux sociaux.

Bref, que ce soient les équipes qui se dessinent et leurs programmes, il reste encore beaucoup à faire et l’atterrissage risque d’être cruel pour beaucoup. Autant dire que cette situation n’est sans doute pour déplaire à William Delannoy qui malgré ses déboires n’est pas battu d’avance.

Tout en chassant discrètement les logos, la plupart des candidats évite néanmoins de trop afficher ou de se réduire à des étiquettes politiques démonétarisées. Dès lors tout devient un plus complexe à décrypter. Pour éviter de s’emmêler les pinceaux nous emploierons donc assez souvent les vieux termes de l’ancien monde.

II – Etat des lieux de la « non – Gauche»

Julien BALESI l’ovni . Liste « Saint-Ouen, Ensemble avec Julien Balesi»

C’est le candidat macroniste estampillé LREM (réputé parti de « Centre droit »). C’est aussi « l’homme à la casquette » vissée sur la tête (sans doute pour être identifié) et qui sillonne depuis quelques temps déjà notre ville où il a élu domicile dans les Docks. Culture, Grand Hôpital, héritage du Village olympique, Rénovation urbaine, Grand Paris, Parents d’élèves, ZAC des Docks… ce « techno » de la territoriale (ingénieur) connaît semble-t-il assez bien les dossiers des collectivités locales et un peu ceux de Saint-Ouen.

Il fait donc gentiment sa pelote et avec amabilité. Toutefois, même s’il était la « gauche du centre-droit »[3], il aura un peu de peine à enthousiasmer et convaincre les milieux populaires d’une ville restée très à gauche. D’autant que la belle réforme des retraites n’a pas l’air de séduire les foules.

Il est en tout cas, tout le contraire de William Delannoy et pourrait mordre sur l’électorat de celui-ci. Voire un peu sur celui du PS en apparaissant comme moins glamour mais plus crédible que Karim Bouamrane. Bref, difficile de faire un pronostic si ce n’est qu’il est impossible d’approcher le score record des européennes de 2019 où LREM recueillait 17,9%  à St-Ouen (!). Espérons que son Directeur de campagne Olivier Decrock[4] colistier de Karim Bouamrane (PS) en 2014[5] l’aidera à rassembler largement.

 

Oualid HATHROUBI . Liste « Nous Saint-Ouen ! »

Citoyen actif dans les Docks[6], il s’est lancé dans cette aventure avec le dynamisme qui le caractérise. Cadre de direction, élégant, sourire jusqu’aux oreilles et bon tchacheur. C’est le gars de Saint-Ouen, issu de milieu modeste, qui a réussi et veut en faire profiter les autres. Trop sympa ! (avec des faux airs « bouamraniens »).

La marque de fabrique de cette liste c’est « le pouvoir citoyen ». Exit les politiques et les encartés voire les expérimentés selon un leitmotiv à la mode. Mieux, Le Parisien du 20 janvier nous révèle que la liste a sollicité 300 personnes par courriers pour la rejoindre et mis en place un formulaire en ligne pour candidater. Objectif : « aller chercher des gens qui ne sont pas courant  de ce qui se passe car ils ne sont jamais associés » mais « on est réalistes : on est a besoin de gens compétents qui ont vraiment envie de s’engager ». Déjà 40 personnes auraient répondu à l’appel avec qui il faudra « voir si ça colle » dixit le chef de file.

Pour une ville de plus de 50 000 habitants et des dossiers très complexes du Village Olympique au Grand Hôpital en passant par la Rénovation urbaine ou le financement des nouvelles écoles… espérons que le hasard fera bien les choses ou que le talent de Oualid Harhroubi, officiant par ailleurs dans un grand cabinet de recrutement, fera des miracles !

On peut penser raisonnablement que cette liste « citoyenne » marquera néanmoins quelques points en surfant sur le rejet de l’ « ancien monde » et une nouvelle façon de faire de la politique.

Majdi JELJELI le commerçant énervé. Liste « Tous Saint-Ouen » 

Un homme à l’allure paisible et bonhomme mais très vite éruptif quand il est contrarié (ce qui n’est pas rare). Un petit travers qu’il lui faudrait corriger s’il voulait être Maire.

Ce commerçant réputé « Président » du marché Michelet a été en bataille permanente contre les municipalités successives de Gauche[7], ou celle de son ex ami William Delannoy (lui même ancien commerçant d’habillement)[8].

Parmi ces très anciens grands faits d’armes il y a quelques années : le dépôt sur les marches de la mairie de bouteilles d’urines au motif que les commerçants auraient été assignés à leurs stands.[9] Plus pénibles : ses accusations régulières et malveillantes contre les gestionnaires de ce marché ou sa croisade ambigüe pour combattre la contre façon. On citera également dans un autre registre, la grosse perturbation d’un conseil municipal présidé par J. Rouillon (où il hurlera avec ses amis) en accusant la maire – contre toutes évidences – de ne pas vouloir la construction de la mosquée[10].

Evidemment de vieilles histoires, et il a beaucoup lissé son discours avec les bons mots : prévention, sécurité, éducation, défavorisés, commerce, logement social, marché aux Puces et bien sur… l’écologie. D’ailleurs sa grande proposition écolo pour désenclaver les Puces c’est rendre piétonne la rue Charles Schmidt. Enfin, pour lui, simple comme bonjour, il refusera les permis de construire des promoteurs.

Enfin, il est désormais un peu de gauche et n’a pas hésité à se faufiler dans des initiatives de l’opposition. Mieux, en septembre devant une assemblée générale réunissant notamment la France Insoumise, LFI, le PCF et Génération.s, dans le registre « retenez-moi ou je fais un malheur » il exhortera à s’unir sinon… il ferait sa propre liste. Chose faîte donc (ou presque). Il lui faudra néanmoins aller au bout, ce qui ne sera pas facile. Une certitude, à la clef : un score famélique.

EPS

PS : merci à  nos lecteurs de nous signaler les inexactitudes, les affirmations péremptoires, les qualités méconnues des protagonistes cités….

***

Prochainement dans « Municipales : émiettement sans discernement (chapitre 3)

Après ces trois candidats nous évoquerons (enfin !) la Gauche « de gouvernement » avec K. Bouamrane (PS/EE-LV), D. Vemclefs (Divers Gauche/PCF/ Génération.s/ Soigne ta Gauche) et  J. Rouillon (Divers Gauche) puis la Gauche Radicalement Radicale avec L. Lefèvre-Santolini (DVG/LFI) et ? la liste Lutte ouvrière.

***

[1] 11 listes dont les chef de file sont pour la Droite (plus ou moins revendiqué) : W. Delannoy, C.Plomb, T. Zumbo-Vital ; pour la « non-Gauche » : J. Balesi, O. Hathroubi, M . Jeljeli et pour la Gauche : K. Bouamrane, D. Vemclefs, J .Rouillon, L. Lefèvre-Santolini et à priori un(e) représentant(e) de Lutte Ouvrière (LO)

[2] Chaque liste devant comporter 45 candidats soit le nombre de sièges du Conseil municipal correspondant à notre population. Soit 45×11 = 495 noms (dont 247 ou 248 femmes)

[3] La Gauche du Centre- droit comme les ex socialistes macron-compatibles

[4] Olivier Decrock  (avant 2014), que nous avons beaucoup cotôyé, fut un moment égaré à l’UMP puis Vice-Président du Parti Radical de Gauche (PRG 93), candidat du PRG – MRC aux cantonales de 2011 (5,7%) et enfin dans sa période « citoyenne » créateur et animateur du blog « les audoniens.com ». Le premier blog à Saint-Ouen qui constituera une référence pour la création du blog www.soignetagauche.fr

[6] Nous l’avions croisé en 2017 pour réfléchir (avec d’autres) sur l’idée d’une alternative municipale à Gauche et à diverses reprises dans des initiatives associatives des habitants des Docks.

[7] En bataille contre les élus mais aussi contre le délégataire privé gérant le marché, ses placiers et les fonctionnaires en charge du commerce.. Il sera même poursuivi en diffamation par un élu. La protection fonctionnelle de ce dernier sera activé et une plainte sera déposée.

[8] Qu’il avait notamment accompagné pour organiser une visite « politique » de Jean-François Copé (RPR) alors Ministre (à l’insu de la municipalité).

[9] En réalité, une mobilisation contre le règlement des marchés imposant simplement que le titulaire de l’emplacement soit bien présent et non une autre personne. Personne n’empêchant bien entendu d’aller au WC.

[10] En se déchainant et criant devant un public médusé : « vous ne voulez pas des musulmans…on s’imposera ! »

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

19 réflexions sur « Municipales : émiettement sans discernement (chapitre 2) »

  1. note 4, ne pas oublié qu’OD entre UMP et PRG fit partie d’un éphémère triumvirat dit du « Coq de la Maison Blanche » où fut ébauché sa campagne pour les cantonales de 2011!

  2. Ne pas oublier que OH briguait l’investiture LREM.
    Malheurement malgré l’organisation du Grand débats (idée brillante de Macron pour enfumer et sortir de la crise des gilets jaune), LREM aura préféré JB.

    Vu la crise actuelle et l’opinion très négative que traîne LREM auprès de l’électorat populaire, OH peut prendre ça comme un cadeau de la providence.
    Il ne fait pas bon s’afficher LREM et mieux vaut jouer la carte liste citoyenne dans une commune comme Saint Ouen.

    • @ Momo

      Vous affirmez que « OH » aurait briguée ladite investiture : rien n’est moins certain. Ceci semble une fake news comme on dit. J’ai moi-même pris pour argent comptant ce qui semble bien après vérification un bobard véhiculé complaisamment par certaines personnes.
      D’ailleurs Julien Balesi n’a jamais évoqué cette concurrence.
      Ce qui est gênant par ailleurs c’est qu’exactement le même message que le vôtre (au mot près) a été posté par un certain « NewAudonien »sur ce blog 16 mn après le vôtre, avec la même adresse ip. Ça vous parle ?

      • Le 2eme message vient de moi (donc normal qu’il soit identique. Le 1er ayant mis du temps à apparaître, j’ai réessayé avec un autre email).

        Pour rester sur le sujet et le cloturer, pouvez vous nous en dire plus ?
        SI c’est une fake new, alors mea culpa mais il me semblait que l’an dernier il avait organisé le grand débat proposé par LREM à Saint Ouen.

          • Encore une fois, le 1er message ayant mis beaucoup de temps à s’afficher, j’ai reposté un message identique en changeant l’email et le pseudo, pensant que c’était soit un problème d’ e mail, soit un doublon de pseudo. Que le message vienne de Dédé, Jojo ou Tchoupi ne change rien à la nature du message puisque comme vous l’avez vous même indiqué, j’ai reposté le même message « au mot prés » et répond depuis la validation avec le même pseudo.

            La parenthèse étant refermée, j’ai pri connaissance de votre message indiquant qu’il y a eu un démenti de l’intéressé.

    • Le mieux est de s’adresser à l’intéressé.

      Sur le marché Ottino, en présence d’une tierce personne, j’ai posé la question à Oualid Hathroubi directement.

      Il a répondu qu’il n’avait pas posé sa candidature pour l’investiture LREM à Saint-Ouen.

      Jeune démarrant en politique, je pars du principe qu’il dit vrai.

  3. On s’attend à ce que votre usage irrévérencieux d’épithètes parfois cocasses s’applique aussi à la chronique de votre propre engagement et de votre propre liste. N’est-ce pas ?

    • Ne soyez pas impatient ! Nous dirons ici aussi notre vérité qui reflète non pas mon seul point de vue mais aussi celui de différentes personnes engagées comme moi. Pour prôner la transparence et l’irrévérence, il faut se l’appliquer à soi même et à ses amis. Vous jugerez sur pièces.

  4. Pour M. JelJeli ça à pas l’air d’être facile de faire une liste avec 45 noms et surtout la moitié de femmes. On m’a dit qu’il devrait laisser tomber ou rejoindre Tiziana Zumbo Vitle. Quelqu’un est au courant si c’est vrai ?

Répondre à Michel Fainzang Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *