Privatisation à tous les étages (suite)

A la veille des vacances scolaires et sans aucune concertation le Maire annonce, avec la brutalité dont il est coutumier, la privatisation de l’entretien des écoles de Saint-Ouen. Celle-ci serait programmée dans un premier temps dans les écoles Nelson Mandela, PEF, Frédéric Joliot-Curie élémentaire, Irène Joliot-Curie élémentaire, Jules Vallès élémentaire, Petit Prince et dans la future école Jean de La Fontaine (site Ampère). Elle serait ensuite étendue progressivement aux autres écoles de la ville.

Les agents d’entretien du service public communal pourraient donc voir rapidement leurs situations professionnelles bouleversées : fin de contrat pour les contractuels et mutations obligatoires pour les titulaires[1]. Le tout dès la rentrée de septembre !

Une décision évidemment préparée en sous main dans le dos de la plupart des élus municipaux, des enseignants et des parents des écoles.

William Delannoy célébrait il y a peu, des trémolos dans la voix, la journée de la Femme. Il s’attaque aujourd’hui frontalement aux femmes, souvent modestes qui constituent l’essentiel de ces personnels. A celles qui pour beaucoup habitent notre ville avec un rapport de proximité avec enfants et parents.

Une logique financière au service du secteur privé, une efficacité à démontrer et au final le contribuable public qui paiera l’addition du chômage ou de la précarisation des salariés remerciés ou déplacés.

Nous apportons donc ici notre soutien plein et entier à la mobilisation des personnels exigeant le retrait de ce projet de privatisation à l’appel de la CGT, avec un rassemblement devant la Mairie ce vendredi 29 juin à 14h30.

***

 

[1] Au personnel d’entretien pourrait s’ajouter du personnel de restauration

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

8 réflexions au sujet de « Privatisation à tous les étages (suite) »

  1. En 2007, j’étais allé à une réunion publique organisé par B.Leroux à l’occasion des élections présidentielles ou législatives. Je l’avais interpellé sur le passage sans concertation des personnels ouvriers des lycées et collèges de l’état aux collectivités territoriales. Celui m’avait hurlé dessus en me disant qu’il n’en avait rien à foutre des ouvriers et que ce qui comptait pour lui c’était qu’il y ait un prof devant chaque élève. Et le résultat c’est que chaque région (pour les lycées) et département (pour les collèges) est maintenant l’employeur de ces personnels. Rien ne les empêche demain de confier l’entretien et la restauration à des sociétés privées mettant ainsi des fonctionnaires territoriaux à la disposition d’entreprises privées.
    La décision du maire (de droite) s’inscrit dans cette perspective de privatisation rampante du secteur public. On peut et on doit le dénoncer mais on ne peut être surpris.
    B.Leroux était au PS parti qui est classé à « gauche » (sic).

  2. Un article du Parisien d’octobre 2017

    —————————————————————————————–
    Montataire pourrait privatiser des services municipaux, faute de trésorerie

    >Île-de-France & Oise>Oise|Simon Gourru| 29 octobre 2017, 17h38 |1
    Montataire.

    Les finances de la ville seraient dans le rouge et la situation pourrait ne pas s’améliorer avec la suppression prochaine de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages. LP/A.D.

    Comme chaque année, Montataire lance une série de réunions avec les habitants pour discuter du budget.

    Mais pour 2018, le maire communiste, Jean-Pierre Bosino, se veut alarmiste sur l’état des caisses de la commune.

    « Nous sommes rongés jusqu’à l’os. » Jean-Pierre Bosino se veut alarmiste à l’annonce des traditionnelles réunions avec les habitants pour discuter du prochain budget de la ville, dont la première aura lieu mardi.

    La suite :
    http://www.leparisien.fr/oise-60/montataire-pourrait-privatiser-des-services-municipaux-faute-de-tresorerie-29-10-2017-7361784.php

  3. Un rapport de 2001 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail)

    L’impact de la décentralisation et de la privatisation sur les services
    municipaux

    http://www.ilo.org/public/french/standards/relm/gb/docs/gb283/pdf/jmmsr.pdf

    Extraits

    « La décentralisation et la privatisation sont deux questions essentielles dans le cadre de la réforme du service public.

    La décentralisation est souvent considérée comme un moyen d’améliorer l’efficacité et la qualité des services publics, et les municipalités optent pour la privatisation de leurs services sous différentes formes afin de faire face à l’insuffisance des ressources financières.

    La décentralisation a de multiples incidences sur les conditions d’emploi et de travail des travailleurs municipaux ainsi que sur les relations professionnelles. »

    « Depuis vingt ans, la réforme des services publics constitue un enjeu important pour les gouvernements, les partenaires sociaux et les institutions internationales de développement partout dans le monde.

    Cette réforme, qui est liée à la redéfinition du rôle de l’Etat dans le contexte de la mondialisation et de la libéralisation, est aussi une réponse aux critiques concernant l’efficacité et l’efficience des services publics.

    Les politiques de décentralisation et de privatisation ont
    été et demeurent les deux éléments essentiels du processus de réforme.

    Néanmoins, alors que les réformes commencent à être plus largement acceptées, des doutes s’expriment quant à l’
    ampleur des mesures de décentralisation et de privatisation adoptées et à leur efficacité. »

  4. Un article de mai pêché sur Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris

    ———————————————————————————————–
    Contre la privatisation du service de ménage dans les bibliothèques, manifestons-nous le vendredi 4 mai devant le 103 avenue de France

    Une action qui pourrait en annoncer d’autres car du côté des directeurs et directrices des bibliothèques municipales parisiennes certains proposent de boycotter également la prochaine réunion « QualiParis » prévue le 31 mai

    La mairie de Paris veut privatiser le service de ménage actuellement effectué par des agents municipaux dans les bibliothèques de la capitale. Une décision, faite sans concertation aucune qui a mis en émoi les agents du réseau, notamment ceux de la bibliothèque de la Place d’Italie (lire ici). Et nombre de chefs d’établissement ont également été scandalisés de cette décision « alors qu’ils et elles se sont battus dans le cadre de la mise en place du label Qualiparis pour avoir des horaires d’agents de ménage plus adaptés » rapporte l’un d’eux.

    Dans les prochains jours, dix-sept bibliothèques vont ainsi être concernées par ce changement sans qu’aucune discussion et information au Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) n’ait été faite, sans que le bien-fondé de cette décision soit vu avec les services concernés.

    La suite
    http://daccgtculture.over-blog.com/2018/04/contre-la-privatisation-du-service-de-menage-dans-les-bibliotheques-manifestons-nous-le-vendredi-4-mai-devant-le-103-avenue-de-franc

  5. avec ces privatisations dans tous les sens, c’est reellement une americanisation de la ville de st ouen qui se produit. Je n’en PEUX PLUS de vivre dans cette ville ou la vie est devenue est cauchemard. Si ca continue je vais demenager a paris, ville ou au moins la maire socialiste refuse l’americanisation de paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *