Affaire immobilière Wonder

file-page1  

Nous devrions sous peu connaître l’avis du Commissaire Enquêteur concernant l’étude d’impact pour le projet immobilier géant au cœur des Puces qui a été soumis à enquête publique. Quel qu’il soit, cet avis restera un avis. On peut ainsi craindre qu’en tout état de cause le Maire s’empresse de signer le Permis de construire de cette opération privée, soutenue à bout de bras par la ville. Si tel était le cas cela permettrait de faire « courir » les délais de recours éventuels contre ledit permis pendant la période estivale et lancer les travaux au plus vite avant la fin de l’année.

En résumé, on pourrait assister, sur fond d’opacité, à une nouvelle séquence de la politique habituelle de William Delannoy du fait accompli et de la fuite en avant.

Autant dire que les citoyens opposés à ce projet délirant et dangereux pour les Puces (avec ses 520 logements et 745 places de parking) ont intérêt à rester mobilisés, actifs et vigilants.

C’est le sens de la réunion publique organisée par les « Amis des Puces » ce samedi 1er juillet 2017 à Mains d’oeuvres (salle Star Treck) pour faire un point complet sur ce dossier majeur et échanger avec les habitants et commerçants du quartier et au delà avec tous ceux qui souhaitent un projet de développement équilibré et concerté pour les Puces de Saint-Ouen.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

12 réflexions au sujet de « Affaire immobilière Wonder »

  1. Quand vos amis construisent des barres monstrueuses près de l’incinérateur, le projet est formidable.
    Quand la majorité municipale veut créer un projet de qualité pour reabiliter une zone à l’abandon, vous trouvez à redire.

    Je pense qu’il est inutile de continuer à discuter avec des gens d’aussi mauvaise foi.

    Votre idéologie vous aveugle à un tel point que ca en devient pathétique.

    • @Isengrin
      Votre culte dévoué au Maire vous rend sourd et vous aveugle. Il ne s’agit pas de ne rien faire, mais de construire un projet raisonné dans un quartier qui est déjà saturé au niveau de la circulation. Si possible dans la « concertation », un gros mot pour vous…

  2. « On peut ainsi craindre qu’en tout état de cause le Maire s’empresse de signer le Permis de construire de cette opération privée, soutenue à bout de bras par la ville. Si tel était le cas cela permettrait de faire « courir » les délais de recours éventuels contre ledit permis pendant la période estivale et lancer les travaux au plus vite avant la fin de l’année. »

    Sauf erreur de ma part, le délai de recours est de deux mois. Effectivement si le permis est signé début juillet, le délai expirera tout début septembre.

    « En résumé, on pourrait assister, sur fond d’opacité, à une nouvelle séquence de la politique habituelle de William Delannoy du fait accompli et de la fuite en avant. »

    Cette politique ressemble étrangement à celle des majorités précédente.

    Gageons que les cocos locaux mèneront la vie dure au Maire et ferons tout pour empêcher ce projet de voir le jour. Il en va de leur crédibilité pour 2020.

  3. Rien de nouveau sous le soleil audonien, l’urbanisation sous l’ère Delannoy est une continuité de la précédente, avec une meilleure indemnisation des occupants expropriés et des espaces verts privés en cœur d’ilots.
    Deux infos pêchées dans la réunion publique d’hier soir sur l’aménagement de la porte de St Ouen.

    St Ouen fait du bizness avec BNP Paribas, banque criminelle (voir articles presse ces jours ci) et voleuse d’argent public voir ci dessous.

    – 214 filiales dans les paradis fiscaux
    https://www.lesrequins.org/2014/les-requins/article/bnp-paribas-la-banque-d-un-monde

    2 432 Millions d’Euros dans les paradis fiscaux selon le Figaro
    http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/16/29006-20160316ARTFIG00115-decouvrez-les-paradis-fiscaux-preferes-de-votre-banque.php

    La BNP touche :
    – les aides sur les 35h
    – le CICE (crédit impôt compétitivité emploi)
    – CIR (Crédit d’Impôts Recherche)
    – 66% de Crédit d’Impôts sur les fonds versés à la fondation si chère à Bartolone.
    http://www.claudebartolone.fr/2009/12/14/signature-de-la-convention-avec-la-fondation-bnp-paribas/

    39 millions d’Euros de CICE en 2014, 26 millions d’Euros en 2013 (+7%)
    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1157975-cice-2014-des-grandes-entreprises-francaises/1158149-bnp

    180 Millions d’Euros de CIR en 2011
    http://www.slate.fr/lien/43919/bnp-trading-haute-frequence-credit-impot-recherche

    Après ce phénoménal vol d’argent public, la BNP peut se montrer plus généreuse avec St Ouen (dixit W Delannoy hier soir), que ces concurrents pour acheter les droits à construire.

    Alors elle construit, avec l’argent public volé, des milliers de logements à 5 000 Euros / m² et propose un crédit immobilier (juste une ligne comptable création d’argent ex nihilo) aux acquéreurs à un taux de 4 % sur 20, 30, 50 ans.

    Tout ceci avec la complicité des hommes politiques en place, des traités européens (libre circulation des capitaux), et la bienveillance, voire la complicité, des citoyens qui votent pour ces mêmes hommes politiques et qui possèdent leur compte bancaire à la BNP.

  4. Pourrait-on avoir les listes de 36 candidats présentées pour être désignés(élus indirectement) Grands Electeurs.
    Pourquoi faut-il présenter 36 candidats pour 21 éligibles? Est-ce un problème de suppléants?
    J’ai vu qu’une membre d’ID-STG a été désignée. Serait-ce un signe politique?

    • Indécrottable François !

      Il ne peut y avoir de bons points dans un dossier des jeux du cirque modernes qui n’émancipent pas, gaspillent l’argent public, privatisent les bénéfices, socialisent les pertes, fiscalisation favorable, droit du travail absent, corruption, compétition, dopage…

      Que des mauvais coups à prendre pour la population audonienne, parisienne, alto dionysienne et française.

      Des infos sur la critique du sport, les jeux du cirque, et une pétition à signer
      http://www.quelsport.org/?page_id=356

      Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
      Jacques-Bénigne Bossuet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *