Le jour d’après et avant le 3ème tour

le jour d'après 318358718_1937517873158141_7481656308461725040_o

Soulagement certain après l’élection d’Emmanuel Macron malgré l’inquiétude légitime sur sa politique à venir. Pour ceux, dont nous sommes, qui ne l’avaient pas choisi au 1er tour, chacun trouvera son compte dans le résultats. Abstentionnistes et adeptes du vote blanc sont satisfaits de ne pas avoir cédé aux sirènes du Front républicain et les autres, « macronistes d’un jour », très heureux d’avoir endigué au maximum le score de l’extrême Droite. Balle au centre pourrait-on dire !

Présider est une chose, gouverner en sera une autre. A l’évidence l’essentiel réside dans la suite immédiate de cette séquence électorale avec les élections législatives de juin et la Majorité politique qui s’en dégagera. Absolue, très relative ou complètement incertaine. Vu la proximité des scores des quatre finalistes du 1er tour Présidentiel et l’implantation de députés ou de candidats connus et reconnus sur le terrain, rien n’est vraiment joué d’avance. En effet, un groupe FN non négligeable, un socle solide pour Les Républicains, une représentation significative de la France Insoumise et de ses alliés sont probables. 

La « recomposition politique » (EM-Socialo-LR), pourrait donc ne pas être le conte de fée annoncé[1]. et la success story du mouvement « En Marche », mariage delà carpe et du lapin, s’embourber un peu à l’assemblée rendant très difficile l’exercice gouvernemental. Un malheur n’arrivant jamais seul, la faillite des partis dits « de gouvernement », pourrait se doubler d’une guerre des Gauches entre les orphelins du hollandisme et les frondeurs trahis ou entre les communistes réalistes et les mélenchonistes hégémoniques.

Ainsi à Saint-Ouen, le siège de Député de Bruno Le Roux (PS), occupé depuis peu par son ancien suppléant Yannick Trigance a peu de chance d’être conservé par celui-ci. L’actif Conseiller municipal Frédéric Durand (PCF), candidat qui a fait l’objet d’un relatif consensus à Gauche et participé activement à la campagne de Mélenchon, devra ainsi affronter Eric Coquerel[2] (Parti de Gauche) proche de Jean-Luc Mélenchon et parachuté sur la circonscription. Avec une ribambelle de candidats de tous poils autant dire que la dispersion des voix est assurée et que la Gauche à tout à perdre.

Dans ces conditions on ne peut qu’inviter à la cohérence au rassemblement en votant pour le candidat le mieux placé et le plus légitime à Gauche.

EPS

 

[1] Prudent quant aux alliances incertaines notre nouveau Président a déjà prévu de gouverner par ordonnances dans la torpeur de l’été pour aller vite et fort.

[2]Capture d’écran 2017-05-08 à 20.55.47

Un navigateur avec un talent certain qui a déjà beaucoup voyagé de la Ligue Communiste de Krivine au Parti de Gauche de Mélenchon en passant par le MRC de Chevènement puis le Mars (!). Il est élu Conseiller Régional d’Ile de France en 2010 sur la liste Front de Gauche et sera tout de même candidat aux Législatives en Corrèze en 2012 (6,93%).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

21 réflexions au sujet de « Le jour d’après et avant le 3ème tour »

  1. Messieurs les politiciens,
    Nous, citoyens de base, qui battons le pavé depuis des décennies pour la défense de nos conquêtes sociales, contre la destruction des services publics , la destruction de la planète et la volonté de protéger notre environnement notamment en sortant le plus rapidement possible du nucléaire, nous, qui nous mobilisons contre la participation de l’Etat français aux guerres neo coloniales pour l’appropriation des matières premières sous le faux prétexte de lutte pour la démocratie, contre l’Otan, nous, qui nous mobilisons pour le respect des migrants et le droit au logement décent pour tous, nous remercions Jean Luc Melenchon et sa France Insoumise pour sa capacité à remobiliser les salariés, précaires ou non , les chômeurs, les retraités et à refuser la formule thatcherienne
    « There Is No Alternative » .
    Nous comptions sur le troisième tour législatif pour rattraper l’échec de la présidentielle . Mais c’est avec consternation que nous apprenons la candidature de Monsieur Coquerel sans aucune concertation avec les habitants de la première circonscription . Depuis plusieurs mois, des réunions, des ateliers se sont déroulés , organisés par les femmes et hommes politiques locaux, élu(e )s ou anciens elu (e) s membres d’associations de terrain, avec nos divergences et nos convergences.
    Quelles que soient les limites de ces débats, nous ne comprenons pas le parachutage d’un Parisien qui ne connaît pas le terrain et n’est pas non plus connu sur la circonscription . Est il un signe supplémentaire de la « boboïsation » de la Seine Saint Denis ?

    Nous , pietaille de la politique, demandons aux différents partis de nous respecter en ne présentant qu’une liste afin que notre voix soit entendue au moins à l’assemblée nationale. Ne prenez pas le risque que la droite ou le PS rafle un siège du fait de votre entêtement . Prenez le risque d’une réunion publique de clarification, exposez vos programmes et vos divergences. Nous ne voulons pas d’arrangement entre appareils : citoyen(ne)s nous sommes et notre avis doit être entendu .
    Vous qui voulez être nos porte paroles , entendez notre colère devant la désinvolture ou le mépris de ceux qui prétendent recueillir nos voix .

  2. « Dans ces conditions on ne peut qu’inviter à la cohérence au rassemblement en votant pour le candidat le mieux placé et le plus légitime à Gauche. »

    Et de qui s’agit il ?

    Bruno Leroux ne se représente donc pas ?

    • Législatives : le socialiste Bruno Le Roux, ancien ministre de l’intérieur, retire sa candidature

      Bruno Le Roux ne sera pas candidat à sa propre succession aux élections législatives en Seine-Saint-Denis. Le député socialiste, ex-ministre de l’intérieur, a été mis en cause en mars pour l’emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires. « C’est une décision que Bruno Le Roux a prise lui-même », a précisé mardi soir son actuel suppléant, Yannick Trigance, qui sera désormais le candidat du Parti socialiste (PS) à la place de M. Le Roux.

      Le suppléant de Bruno Le Roux, qui siège à l’Assemblée depuis l’entrée de ce dernier au gouvernement, en décembre, confirmait ainsi une information du Parisien. L’ancien ministre de l’intérieur, député depuis vingt ans en Seine-Saint-Denis, a pris cette décision pour des raisons de « sérénité familiale et personnelle », a ajouté M. Trigance.

      « Bonne campagne aux talentueux Yannick Trigance et Karim Bouamrane » (son suppléant), a de son côté tweeté mardi soir une porte-parole du PS, Corinne Narassiguin. « Le renouvellement socialiste est en… route ! »

      Yannick Trigance, ancien enseignant de 54 ans actuellement cadre dans une collectivité du département, s’est dit confiant sur le fait de pouvoir conserver la première circonscription de Seine-Saint-Denis (cantons d’Epinay-sur-Seine, de Saint-Denis Sud, de Saint-Ouen) grâce à son « ancrage territorial ».

      Il y en a qui sont confiants. Attention aux mauvaises surprises.

      • @ joseph

        Des participants à l’AG des socialistes ayant désigné le ticket pour la Législative affirment que Bruno Le Roux était toujours décidé à y aller jusqu’au dernier moment. La Direction Nationale aurait finalement tranché mais aussi refusé la tentative de Karim Bouamrane de devenir titulaire à la place de Trigance (!?). Comment croire de pareilles horreurs ? Les gens sont vraiment méchants !

        En tout cas je ne miserai pas un kopeck sur ce duo Trigance-Bouamrane.

        • Karim Bouamrane de devenir titulaire à la place de Trigance (!?)

          Si cela est vrai, Bouamrane ne devrait plus être le suppléant de Trigance.

          Histoire vraiment étrange.

      • « J’aimerais apporter une précision, il est évident pour moi que le PS n’appartient plus (si jamais un jour il en a fait partie) à la gauche . Si l’on regarde son histoire depuis la première guerre mondiale, son rôle n’a été que trahison de la classe ouvrière et des mouvements populaires . Pour finir avec un gouvernement autoritaire , qui a imposé la casse du code du travail par application du 49.3 et la déligitimation des députés et des syndicats . Mon intervention ne concernait que la question des accords possibles entre les différents mouvements et partis ( France insoumise, PCF, Ensemble, etc)
        pour les élections législatives . Je n’appartiens à aucun d’eux , leur façon de faire de la politique d’appareils et non d’entendre les revendications de la base m’a écarté de toute appartenance; cependant , avec la dernière campagne présidentielle, j’ai perçu une force où le peuple (mot qu’il faudrait préciser) reprenait l’initiative . Je sais que « c’est dans la rue que cela se passe », mais si le verrou du haut pouvait s’ entrouvrir et faire que ces élections changent la fonction du député pour en faire un citoyen soucieux d’être le porte parole de ceux qui l’ont élu et même de ceux qui n’ont toujours pas le droit de vote, malgré les promesses non tenues de la « gauche », un grand progrès démocratique serait accompli .  »

    • Très peu pour les vieilles lunes,à part le fait qu’elles soit une femme, mais c’est trop tard… Quitte à voter à droite autant voter pour le candidat d' »En marche ».

      • Vu la composition du gouvernement, il y a de fortes probabilités que l’électorat LR vote pour les candidats macron. Reste un gâchis monumental et qui va coûter cher : l’absence d’accord entre FI et PCF.

  3. Voici la liste des candidats d’En Marche ! pour la Seine Saint Denis. J’ignore si elle est complète. Je vois qu’il n’y a pas Seine Saint Denis 1 cela pourrait correspondre à la 1ére circonscription (Saint Ouen, Epinay, etc….) et donc soit ils n’ont pas encore trouvé de candidat soit ils décident de ne pas en présenter et dans ce cas pourquoi ?

    SEINE SAINT-DENIS 2, Véronique AVRIL

    SEINE SAINT-DENIS 3, Patrice ANATO

    SEINE SAINT-DENIS 4, Prisca THEVENOT

    SEINE SAINT-DENIS 5, Malika MAALEM

    SEINE SAINT-DENIS 6, Alexandre AIDARA

    SEINE SAINT-DENIS 7, Halima MENNOUDJ

    SEINE SAINT-DENIS 8, Sylvie CHARRIERE

    SEINE SAINT-DENIS 9, Jeanne DROMARD

    SEINE SAINT-DENIS 10, Billel OUADAH

    SEINE SAINT-DENIS 11, Elsa WANLIN

    SEINE SAINT-DENIS 12, Stéphane TESTE

  4. Marina Venturini à droite. A priori peu de chance mais peut bénéficier des divisions à gauche.

    A gauche Coquerel et Durand.

    Coquerel : Fidèle de JLM. Pas grand chose à en dire si ce n’est qu’il s’agit d’un parachuté ayant refusé les « primaires » audoniennes.

    Durand : Désigné par la soi-disante « gauche audonienne » en réalité deux groupes. Le premier composé des battus de la municipale de 2014 et qui ronge son frein en « incarnant » l’opposition municipale. Le second composé de personnes appartenant (ou pas) à diverses associations. Ces deux groupes après s’être affronté (parfois durement) ont fini par se rabibocher (jusqu’à quand ?) pour désigner Durand comme candidat. Une candidature « citoyenne » en quelque sorte. Sauf que ce dernier a fait partie de la liste de rouillon au municipale. Du passé faisons table rase ? Pas sûr.

    N’oublions pas une chose France Insoumise et PCF ne se sont pas mis d’accord pour les législatives. C’est un véritable gâchis j’en conviens. Durand se présente sous l’étiquette PCF-Front de Gauche et Coquerel sous l’étiquette FI. Si l’on rajoute le PS (Trigance + Bouamrane) et EEVL (Dina ?). Cela fait déjà 4 candidats. Peut être une candidature NPA et LO et on grimpe à 6. Un affrontement « sanglant » se prépare………qui pourrait bien profiter à la droite.

      • La 1re circonscription sans candidat, pour l’instant ?

        La République En Marche a promis des candidats sur toutes les circonscriptions. Cependant celle comprenant Saint-Ouen, Epinay-sur-Seine, Ile-Saint-Denis, Saint-Denis Sud, reste sans prétendant. Elle a été gelée pour le moment. Est-ce en raison d’un nombre de candidats trop important, ou s’agit-il d’un problème de compétence ? Alexandre Aïdara (Candidat de la République En Marche pour les législatives sur la 6e circonscription) n’a pas répondu à ces questions.
        leparisien.fr

    • @ Joseph
      Bonne analyse effectivement dans ce bordel : Marina Venturini à une chance.

      Confirmation :
      Sûre une candidature NPA : Elise Lecoq et probablement une candidature LO.
      Et bien entendu un candidat LRM (visibement ils sont plusieurs sur le coup de l’investiture)

  5. A méditer pour mieux comprendre les difficultés d’accord pour les Législatives entre le FN et Dupont d’Yerres; Insoumis et PCF; Macron et Bayrou; LO et NPA…etc…
    Heureusement grâce à sa grande probité, ID-STG n’est pas touché par ces marchandages de vendeurs de pantalons de l’avenue Michelet 😉

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/11/financement-des-partis-ce-que-les-partis-gagnent-aux-legislatives_1716493_823448.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *