Grand hôpital : premiers symptômes…

unknownredection-foncier-grand-hopital

Fini le complotisme et la rancune ! Dans son éditorial du journal municipal de novembre William Delannoy nous annonce tambour battant et tout guilleret l’accord avec l’Etat, gagné de haute lutte, pour l’implantation du grand hôpital là ou il faut. Que du bonheur ? A voir…

Il nous promet d’y revenir en détail très prochainement. Nous sommes donc impatients de découvrir le protocole officiel signé entre la Ville, l’Etat, l’AP-HP et d’autres institutionnels [1] avec les plans précis qui s’y rattachent et les explications convaincantes [2] sinon pour les « patients » du moins pour les habitants de Saint-Ouen et des Docks en particulier.

D’ici là, et sans attendre, nous tentons dès à présent de lever une partie du voile avec un plan (ci-après) qui pourrait être le point d’étape d’aujourd’hui[3]. Un plan brut et peu explicite pour le néophyte mais légendé par nos soins pour une meilleure compréhension.

Bien entendu nous expliciterons dès que possible sur ce blog ce plan et le protocole d’accord[4] par une première analyse intégrant, autant que faire se peut, la problématique du financement et des délais[5].

GH 

 

cliquez sur le plan pour l’agrandir…

foncier-grand-hopital-2

[1] a priori, autres signataires : Agence Régionale de Santé (ARS) , Conseil Départemental 93, Etablissement Public Territorial Plaine Commune, Université Paris –Diderot…

[2] pour l’heure en première approche l’entrée de l’hôpital serait dans tous les cas de figure au moins à plus de 500 m du métro ligne 14.

[3] document de source syndicale.

[4] dont les éléments de base faits de généralités et d’engagements plus ou moins imprécis nous sont déjà un peu connus.

[5] on parlait il y a encore peu d’une emprise foncière « libérée » en 2019, pour un démarrage des travaux en 2020 et une mise en service du bâtiment en 2025. Soit grosso modo dans 10 ans… si tout va bien.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

1 réflexion sur « Grand hôpital : premiers symptômes… »

  1. Avoir toujours à l’esprit que cette fusion de 2 hôpitaux Bichat et Beaujon, voire d’un 3è Lariboissière, est une conséquence de la loi hôpital 2007 dite loi Hôpital-Entreprise mise en place par l’inénarrable Roselyne Bachelot dans le gouvernement Sarkozy.

    Un article de 2012 de l’Obs avec le professeur Grimaldi
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/517294-la-loi-bachelot-a-fait-de-l-hopital-une-entreprise.html#reagir

    Une question du sénateur Pieere Laurent au Sénat en 2014
    extrait
    “Il lui demande si le projet évoqué d’un hôpital Nord du Grand Paris n’aurait pas pour conséquence – ce qui serait préjudiciable – de fusionner en un seul site des hôpitaux existants comme Bichat, Beaujon et Lariboisière….”
    https://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ14100911S.html

    Donc le gouvernement Hollande dit “socialiste”, dit de “gauche” poursuit ce plan Hôpital-Entreprise mis en musique par un gouvernement dit de droite.

    Et en lien avec ce plan hôpital-entreprise, le manque de moyens qui découlent de ce plan et l’évasion fiscale dont profite notamment la BNP Paribas si chère à William Delannoy.

    Extrait de l’article d’Attac France :

    “Aujourd’hui, depuis 11h50 militant·e·s d’Attac, accompagnés de salarié·e·s du secteur de la santé, occupent l’agence BNP Paribas Paris Sébastopol.

    Sous les yeux des employé·e·s et des client·e·s, ils se sont installés dans la banque pour dénoncer l’impact de l’évasion fiscale sur le manque de moyens dans le secteur de la santé.

    Ils ont transformé l’agence en salle d’urgence et ont organisé l’autopsie de ce crime social et des graves maladies que sont l’hémorragie fiscale, l’insuffisance pénale, le cancer de la dette et la fracture sociale.

    Le 8 novembre dernier, les personnels du secteur de la santé ont tiré la sonnette d’alarme sur la détérioration de leurs conditions de travail et des conditions d’accueil des patients [1].

    Pour répondre à ce ras-le-bol, Jean Vignes, Secrétaire Général de SUD Santé Sociaux, estime « qu’il faut abandonner le plan triennal de 3,5 milliards d’économies sur les hôpitaux et mettre au coup d’arrêt au programme de fermeture de 16 000 de lits et de suppression de 22 000 postes dans la fonction publique hospitalière ».

    Murielle Guilbert, de Solidaires Finances publiques, rappelle que « 60 à 80 milliards d’euros échappent chaque année au budget de l’État du fait de la fraude et de l’évasion fiscale alors qu’avec seulement 2,5 milliards d’euros, on pourrait financer les 20 000 emplois qui disparaissent chaque année dans le secteur de la santé. »

    L’argent pour des conditions de travail décentes et des soins de qualité existe, il est dans les paradis fiscaux !”

    https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/attac-transforme-une-agence-bnp-paribas-en-salle-d-urgence-d-hopital

Répondre à JYM Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *