Mauvaise ambiance garantie

bienvenue-illegalebienvenue-illegale-1

odj-cm-3-oct-2016-1odj-cm-3-oct-2016odj-cm-3-oct-2016-2

Après l’inquiétante soirée sur la Rénovation urbaine du Vieux Saint-Ouen[1] mardi dernier, espérons que le Maire, aura repris ses esprits pour aborder avec sérénité ce Conseil municipal du lundi 3 octobre ou l’affaire OPH-Semiso risque de s’inviter[2], avec par ailleurs un ordre du jour dense et quelques sujets peu consensuels.

Déjà, trois délibérations (n° 14, 15 et 16 ) concernant la politique de vacances : tarifs, vente de mobil-homes à St-Pair et réservations. Peut-être l’occasion, après la mise à mort de l’OVL,[3] d’en savoir un peu plus sur le sort du personnel et le nouveau service municipal.

Délibération n° 20 : avec L’élection d’un délégué de St-Ouen (délibération n° 20) au Comité syndical du Syrec (Syndicat pour la Restauration Collective)[4] alors qu’aux dernières nouvelles, l’équipe municipale souhaite en sortir (nouvelle école Le petit Prince)

Délibération n° 22 : Convention de partenariat avec la Direction Régionale de l’Action Culturelle (DRAC). Les amis de la Culture, champions de la citoyenneté et du Vivre ensemble sont attendus surtout sur des actions portées par notre service « Archives Documentation Patrimoine » assez maltraité.

Délibération n° 23 : Compte rendu financier de l’opération de restauration immobilière su l’immeuble insalubre du 49 boulevard Biron (procédure engagée en mai 2007). On apprend que l’étude de faisabilité a été confiée, sauf homonymie, au célèbre cabinet DGM de Levallois qui officie désormais beaucoup à St-Ouen[5] (Programme de 520 logements Wonder).

Délibération n°24 : Convention cadre avec le Départent et Deltaville concernant l’opération du 11-27 rue Jules Vallès[6]. Le Maire et son adjointe reviendrons n’en doutons pas sur leurs intentions sur le passage éphémère et le Marché Jules Vallès à proximité immédiate.

Délibération n° 28 : retrait de la précédente délibération actant la cession par la ville de la fameuse parcelle AH 70 (rue Biron)[7] à la Foncière Volta (programme Wonder) dans l’attente du déclassement qui nécessite une enquête publique (détail oublié au dernier Conseil dans la frénésie immobilière du Maire).

Délibération n° 29 : reformatage du protocole de mars 2008 avec la Ville Paris (propriétaire foncier dans les Docks avec au final, si on a bien compris, 47 droits de réservations de logements sociaux [8]revenant à la Ville de St-Ouen (pour ces relogements dans le cadre du Nouveau programme national de rénovation Urbaine (NPNRU). Une négociation assez dense et complexe. A expliciter.

Délibération n° 30 : « veille foncière » pour l’acquisition par l’établissement public foncier d’idf (EPFIF) si Paris est retenu pour le JO (avec 20 ha sur St-Ouen).[9]

et pour la toute fin de séance les « détails » :

Délibération n° 31 : La modification du PLU (que nous avons ici largement commentée[10]) et dont pourra lire néanmoins quelques commentaires trouvés sur le registre « d’enquête ».

Délibération n° 35 : octroi de la protection fonctionnelle (prise en charge des frais d’avocat et de justice par le contribuable) pour William Delannoy qui avait cru utile d’attaquer personnellement et publiquement devant le Conseil municipal (retransmis en direct), l’ancien 1er Adjoint (Paul Planque) sur le prix de revente de son appartement (prix d’ailleurs par forcément exact). Ancien élu qui aujourd’hui a engagé des poursuites pénales contre le Maire. Manquerait plus qu’il gagne !

[1] voir notre précédent article

[2] d’un côté longue lettre de William Delannoy aux locataires de l’OPH dans une parfaite langue de bois d’où il ressort que « ça-sera-mieux-qu’avant-croyez-sur-parole » de l’autre L’association de locataires appelant à la sédition en refusant une « opération illégale ».

[3] OVL devenu une coquille vide après la fin de la délégation de service public (DSP) pour la gestion des centres de vacances.

[4] Etablissement public de coopération intercommunal des villes de Gennevilliers, St-Ouen et Villepinte dont Mme Kousmann Maire-Adjointe de St-Ouen est Vice-Présidente.

[5] le cabinet DGM a ramassé la mise notamment sur le gigantesque programme de 520 logements sur le site Wonder.

[6] opération comprenant l’immeuble insalubre ou, il y a quelques années mourraient dans un incendie une jeune femme et son enfant.

capture-decran-2016-10-02-a-21-45-35

 

[7] voir notre article sue ce blog « Nom de code : AH 70

[8]

capture-decran-2016-10-02-a-22-09-27

[9] en vert le périmètre concerné

capture-decran-2016-10-02-a-22-22-30

[10]

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

14 réflexions sur « Mauvaise ambiance garantie »

      • Le huis clos est dû à l’attitude non démocratique de l’opposition qui n’accepte toujours pas le verdict des urnes et qui cherche à perturber le conseil municipal par tous les moyens.

        Par son attitude ,l’opposition municipale prive les honnêtes citoyens de la séance du conseil municipal. C’est absolument scandaleux.

        • @ Petit loup

          C’est effectivement scandaleux alors que la démocratie s’installe enfin à Saint-Ouen grâce à William Delannoy. Il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas le constater au quotidien dans notre ville. Proposons d’interdire aux malfaisants toutes manifestations sur la place de la République pour préserver l’odre public et la libre cicrulation automobile.

          • @Id-stg
            Vous exagérez en évoquant une gêne à la circulation automobile. La place de la mairie était certes bien remplie des salariés encartés de l’OPH. Mais malheureusement les locataires des 7000 logements sociaux, eux, n’ont pas répondu présent (même votre très cher Stade Bauer n’aurait pas été aux normes pour tous les accueillir)
            Peut-être, aveuglés par le gourou WD, ne voient-ils dans ce rapprochement qu’un signe de bonne gestion de la ville?

    • La retransmission a bel et bien eu lieu en direct, mais n’ai duré que 3’13 le temps que M. Alanoix (saleté de correcteur automatique) fasse l’appel, ne propose le huis clos et le fasse voter à l’unanimité de sa majorité, les sièges de l’opposition étant vides.
      La retransmission s’est arrêtée là. Et son enregistrement a disparu depuis du site de la mairie.

  1. Au Gabon, ils essayeraient de se justifier.
    A St-Ouen, la nouvelle majorité municipale ne connaît qu’une réponse: l’omerta.
    Pas un mot dans les réseaux sociaux. Un mépris des audoniens (qu’ils soient opposants politiques, de Droite ou neutres) total.
    J’ai parlé avec une militante de Droite ce matin au Monoprix. Elle m’a parlé des Primaires mais pour le Conseil municipal à huis clos, elle ne sait rien.
    Je pense que les mentors de Delannoy de Drancy, Levallois ou du Touquet vont lui pondre une explication qu’il n’aura plus qu’à mettre en musique dans son prochain édito du “Journal De Saint-Ouen-sur-Seine”!
    Alors les Fouquart ou les Daussat pourront nous expliquer…s’ils daignent, encore, parler au bas peuple!

  2. Concernant le huis clos avec fermeture des portes de l’Hôtel de ville avant qu’il soit prononcé, ce n’est pas normal. Le Préfet serait saisi sur ce non respect de la Loi.

    Dommage que les conseillers de l’opposition n’aient pas siégé car des dossiers importants étaient à l’ordre du jour…

  3. Merci à la Police Nationale d’avoir évacué le camp de roms de la rue Ardoin. Merci au Préfet de Seine-Saint-Denis d’avoir coordonner l’opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *