Le régional de l’étape…

Capture d’écran 2016-07-03 à 17.04.08

Capture d’écran 2016-07-03 à 17.04.45Capture d’écran 2016-07-03 à 19.03.53

C’est donc Saint-Ouen qui aura le privilège d’accueillir le siège du Conseil Régional d’Ile de France. Une décision peu surprenante compte tenu des atouts de notre ville : proximité de Paris, dessertes par métro(s) [1] et enfin un immeuble de plus de 30 000 m2 déjà sorti de terre[2] à deux pas du Centre administratif dans la ZAC des Docks.

Le siège s’installera en 2019 au pied du métro « Mairie de Saint-Ouen » à la place des anciens logements sociaux (France Habitat)[3] au tout début du boulevard Victor Hugo, tandis que l’administration s’installera dès 2018 juste derrière dans le programme « Influence » en cours de construction et visible depuis la rue Paul Lafargue (à gauche du Centre administratif). https://vimeo.com/102936708

Une opération des Docks pourtant fort décriée pour ne pas dire combattue par l’ancienne opposition, aujourd’hui majoritaire, qui n’avait pas de mot assez durs pour dénoncer la pollution des sols ou de l’incinérateur, la densification et les promoteurs[4]. Des affirmations approximatives désormais il est vrai remisées au placard des souvenirs par ceux qui les répétaient en boucle [5].

Quant à l’important programme de constructions de logements et de bureaux sur ces vastes terrains des Docks abandonnés par l’industrie, rappelons au passage qu’il a permis l’arrivée de la ligne 14 à Saint-Ouen sans laquelle une telle implantation tertiaire n’aurait pas été à l’ordre du jour.

En bref, autant dire que William Delannoy, qui chérit « Valérie »[6], n’est au final pas pour grand chose dans cette implantation, fruit de décisions prises bien avant 2014 par les deux municipalités précédentes. Il n’a d’ailleurs jamais mobilisé les forces vives de la ville pour porter cette candidature, ni même évoqué le sujet dans le journal municipal avant la dernière ligne droite. Mais comme sur d’autre sujets, n’en doutons pas, il s’en attribuera tout le mérite pour monter sur le podium.

Pour l’heure, déclaration surréaliste du Maire qui précise au Parisien du 2 juillet qu’il « va enfin se couper les cheveux » ( ! ) et que, même si « c’est une perte financière pour la ville » ( ? ), les 2000 à 2500 salariés[7] « vont faire vivre les commerces ». Enfin un peu de hauteur malgré tout quand il évoque : « la valeur symbolique », « le signe que les frontières s’effacent, que le 93 bouge » et nous il révèle que « Saint-Ouen est une ville en pleine mutation ».

En tout cas, déjà convaincus ici du bon positionnement de notre ville et des qualités du programme immobilier « Influence » [8], on ne peut que se réjouir de l’arrivée du Conseil Régional dans notre ville. Nous souhaitons par avance la bienvenue aux salariés et aux élus régionaux de toutes sensibilités.

EPS

[1] la ligne 13 qui dessert l’actuel siège du Conseil Régional rue Barbet de Jouy dans le 7ème arrondissement de Paris, et surtout la future ligne 14 du Métro du Grand Paris.

[2] 1er immeuble livrable en 2018 pouvant accueillir une partie des salariés qui sera suivi par un 2ème édifice en 2019 qui accueillera l’ensemble des élus et le nouvel hémicycle.

[3] Locataires qui devront être relogés dans le parc social de France Habitation notamment dans la ZAC des Docks en espérant qu’ils ne se verront pas proposer des logements aux loyers prohibitifs au regard de celui qu’ils acquittent aujourd’hui http://www.france-habitation.fr/nous-connaitre/all-news/35-decembre-2014/116-zac-des-docks-a-saint-ouen

[4] promoteurs voués aux gémonies et notamment Nexity qui portait ce programme Influence conçu par le cabinet Jacques Ferrier de stature internationale.

[5] affirmations d’ailleurs curieusement reprises par des syndicalistes de la Région, peu regardants, qui étaient défavorables à l’option Saint-Ouen.

[6] Valérie Pécresse, nouvelle Présidente du Conseil Régionale pour laquelle il appelait à voter fin 2015 avec un familier :« Pour moi c’est Valérie » (http://www.soignetagauche.fr/tag/william-delannoy-elections-regionales/ ). Une proximité toute relative avec l’ancienne Ministre de N. Sarkosy puisqu’il n’avait pas réussi à figurer en position éligible sur la liste gagnante. Fort heureusement il obtenait peu après (en compensation ?) un strapontin dans l’exécutif de la Métropole du Grand Paris.

[7] un peu de flottement sur les effectifs puisque dans le journal municipal de juin on parlait de 4 000 salariés.

[8] http://www.soignetagauche.fr/2016/04/25/saint-ouen-en-grand/

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

11 réflexions sur « Le régional de l’étape… »

  1. Si je puis me permettre, c’est presque de la mauvaise foi :
    – Ce qui était combattu dans les docks, c’était les immeubles dhabitation car suppose de vivre au pied de l’incinérateur. Mettre des bureaux n’a jamais été considéré comme un problème (peut-être à tord). Les salariés ne restant que 8H/jours dans leur bureau… Ou plus suite à la loi travail que vos amis du gouvernement s’apprètent à passer en force…
    – La ligne 14 vient ici pour décharger la ligne 13… C’est en tous cas la justification principale de l’époque… il y en a eu beaucoup d’autres (viser une liaison aéroport, viser la gare pleyel du grand paris) et je vous assure que les dock n’étaient pas la raison principale (d’ailleurs ca a été une décision plus régionale, presque nationale, et Saint-Ouen a peu participé à la discussion me semble t’il). Rappelons que l’ancienne municipalité a historiquement bloqué l’extension de la ligne 4 au delà de porte de clignancourt vers pleyel…
    – WD peut s’en attribuer le mérite par la simple étiquette qu’il porte… Il est sans aucun doute plus proche de Valérie que ses principaux adversaires… Le fruit des décisions prises bien avant 2014 étaient dépendantes de bien d’autres choses puisque jamais confirmées. Vu la campagne municipale misérable, je suis surpris que JR n’ait pas avancé cet argument pour ne pas être réélue.
    … Je comprends que ce soit dur d’être dans l’opposition et socialiste avec ce gouvernement actuel… vous faites ce que vous pouvez…

    • @ Valadon

      Visiblement une petite différence avec vous il y a quelques années j’ai participé attentivement aux réunions du “Débat public” sur la ligne 14 et épluché les documents (comme d’uatres habitants de cette ville). Il faut être très convaincus de ses propres suppositions et mal connaître le dossier pour affirmer que l’opération des Docks n’a pas pesé lourd dans la décision du tracé. Pour votre gouverne à une époque plus ancienne on parlait d’un tracé par la rue du Dr Bauer et si je me souviens bien avec une station au carrefour Michelet Bauer. Je vous laisse vérifier…

      Enfin, vous m’avez habilement débusqué comme un socialiste impénitent. Encore une fois bravo ! Vous connaissez aussi bien les dossiers que les citoyens engagés de cette ville.

      Risible !

      Eps

      • Je nuance (manifestement, j’ai trop exagéré dans l’argumentation vu votre réponse), je ne dis pas que l’opération des docks n’a pas pesé dans cette décision, je dis juste que ca n’a pas été le principal argument “de vente” du prolongement de la ligne 14 à la population. Je me souviens aussi qu’une frange non négligeable de cette même population ne voulait pas de ce prolongement ou souhaitait une autre solution pour la ligne 13 et que nombreux sur votre site en faisaient partis (peut-être vous ?). A mon sens, le débat public était une consultation “bidon” (désolé mais il faut bien l’admettre, c’est un peu comme le référendum sur “notre dame des landes”) et n’avait juste pour but que de calmer cette partie de la population. La décision était en réalité déjà prise bien avant (C’était déjà un argument de vente des agents immobiliers en 2007 lorsque je cherchais à habiter à Saint-Ouen, j’ai de plus un ami qui était déjà sur les pré-études à l’époque). Il était déjà acquis depuis belle lurette que ça passerait par Saint-Ouen. Après, le tracé exact a pu effectivement être modifié grâce ou en fonction de ce projet…. Mais vu le tracé actuel, je n’y crois pas : Le chemin entre porte de clichy et mairie de saint-ouen le plus court, c’est le tracé actuel. La station porte de clichy avait été décidée bien avant car il était PEU couteux de faire Saint-Lazarre Porte de clichy en élargissant les voies de chemins de fer déjà existantes… A la limite, je suis prêt à admettre que l’implantation des docks a pu accélérer les choses (le problème de l’époque, comme souvent, était une question d’argent, et c’est la Seine Saint Denis qui a débloqué les derniers fonds, 30% si ma mémoire est bonne… )

        Concernant votre appartenance aux socialistes, je m’excuse si vous ne vous identifiez pas comme tel (vu le contexte, c’est tout à votre honneur 🙂 ), votre insistance à critiquer la droite et auparavant la partie la plus à gauche de l’ancienne municipalité me l’a laissé supposer… (Rassurez moi, vous n’êtes pas FN 🙂 ?). On peut être socialiste mais critiquer le PS, et le gouvernement actuel … On voit bien que quelque soit le parti, le politique au pouvoir ne demande l’avis des citoyens que quand ça l’arrange., et quand le citoyen n’est pas d’accord, le politique qui a sa fierté démissionne, ce qui est dommage puisque ce n’est pas exactement ce qui est demandé, celui qui ne l’a pas fait quand même passer sa décision (à coup de 49.3, ou comme en 2008 pour le traité Européen). Ce n’est parfois pas plus mal, mais pas toujousr (peu de gens ne voulaient de la tour Eiffel à l’époque, Idem pour les pyramides du Louvre)

  2. Excellente nouvelle que l’installation du conseil régional dans notre ville.
    Un grand merci au Maire et à l’équipe municipale qui par leur engagement et leur volonté d’amélioration de la ville ont permis ce choix historique.
    N’en déplaise à la gauche Saint Ouen est enfin en marche.

  3. Comme vous êtes plus proches d’eux que je ne le suis, pensez à bien remercier les anciens élus communistes d’avoir judicieusement placé Saint Ouen sur la carte de l’Ile de France. Grâce à eux, nous sommes en première couronne.

    Plus sérieusement, quand bien même le maire critiquait la construction de logements à 100 mètres d’un incinérateur, son rôle est-il de les faire détruire une fois élu? Ou bien doit-il de tirer le meilleur parti de la situation?
    Il s’avère que vos amis de la CGT ont été amenés ” à formuler des réserves très sérieuses », en raison de « la proximité immédiate d’une usine d’incinération des déchets et de la centrale de chauffage urbains fonctionnant au charbon ».
    « Le site de Saint-Ouen étant situé à l’est de ces deux installations, les vents dominants soumettraient le futur Hôtel de région à la fois à des fumées » des deux usines, ce qui « présente donc un risque pour la santé qui ne peut être minimisé pour les agents », estime la CGT. Ce n’est pas l’opposant Delannoy qui le dit.

    Enfin, de même que l’annulation de la fusion OPH/SEMISO est une décision purement politique, le choix de l’implantation du siège du Conseil Régional est le résultat du travail de la majorité municipale.

    Conclusion, oui le terrain était propice à cette implantation, mais non le choix des élus de la Région n’aurait pas été le même si nous avions conservé notre majorité marxiste léniniste.

  4. Ouais faut aller prendre connaissance de ce nouveau PLU et de ces modifications, et écrire vos observations.

    Coté pédagogie vis à vis des audonien(ne)s, les nouveaux élus égalent les précédents.

    • @ JYM

      C’est sûr pour la pédagogie il ne faut pas trop compter sur les seuls dossiers d’enquête publique.

      Quand même on est un gros cran au-dessus de l’équipe précédente : zéro information et aucune concertation. William Delannoy ne fait même pas semblant et décide absolument seul de quasiment tout y compris dans le détail.
      En prime : c’est pas que le Maire ne tient pas ses promesses c’est qu’il fait souvent exactement le contraire de ce qu’il promettait (notamment en termes de démocratie participative ou d’urbanisme).

      Sinon comment va Madame Tiziana Zubo-Vital Maire adjointe de la chose ?

      • Je suis bien d’accord avec toi, Jean-Yves. C’est affligeant cette absence de communication.
        Au moins quand elle était dans l’opposition, Tiziana communiquait avec nous tous les 15 jours dans le JDSO.
        Comme d’autres, elle est réduite à approuver toutes les prises de position du Maire.

  5. Un article de Jean-Paul Jaud dans Reporterre

    —————————————————————————————–

    Quand Valérie Pécresse pique le titre d’un film écolo pour nommer son mouvement
    20 juillet 2017 / Jean-Paul Jaud

    En baptisant « Libres ! » son mouvement politique, Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a suscité la réaction de l’auteur de cette lettre ouverte, réalisateur du film Libres !. Un film qui traite de la manière dont l’énergie nucléaire hypothèque la liberté des enfants – pas vraiment les idées de Mme Pécresse.

    La suite
    https://reporterre.net/Quand-Valerie-Pecresse-pique-le-titre-d-un-film-ecolo-pour-nommer-son-mouvement

    ———————————————————————————

    Sur les micro partis, associations, mouvements, un article du Monde 22 février 2017

    “Partis, associations de soutien, micropartis : qui est derrière les 338 mouvements politiques français ?

    Ils étaient 123 en 2008, ils sont 338 en 2015. Le nombre de partis politiques dont les comptes ont été validés en France a presque doublé en sept ans, révèle l’examen du rapport annuel de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) sur les « partis et groupements politiques », publié sous forme de liste nominale le 7 février, et que Le Monde a analysé en détail.

    Notre objectif : retracer derrière chaque nom de parti, parfois passe-partout (Génération France Fr, Bougeons-nous, Participation et liberté…), l’identité du politique soutenu, l’historique et le parti d’affiliation.”

    La suite
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2017/02/22/partis-associations-de-soutien-micropartis-qui-se-cache-derriere-les-338-mouvements-politiques-francais_5083576_4355770.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *