Fabricants d’impossibilités

Capture d’écran 2016-03-16 à 22.17.24images

« Culture », « co élaboration », « intercommunalité », « espace public »… beaucoup de mots qui font mal à la tête et dont il faut se méfier. C’est du moins c’est ce que semble penser, une nouvelle fois, notre municipalité. Elle vient ainsi de signifier une fin de non recevoir à la parade « Rêvons Rue » 2016.

Cette initiative culturelle, portée par l’association « La fabrique des impossibles »[1], consistant en une déambulation joyeuse entre Paris 18ème et Saint-Ouen[2] articulée sur des propositions d’artistes, d’associations et d’habitants participants.

Après l’édition 2014, cet événement programmé tous les deux ans, serait donc menacé pour sa nouvelle édition prévue le 28 mai 2016. Tout ceci malgré le travail engagé avec de multiples partenaires et les contacts avec la Direction de la Culture ou l’élue concernée[3]. Des raisons « budgétaires et de sécurité » seraient le motif officiel de ce coup d’arrêt envisagé.

On peut toutefois sérieusement douter que les coûts à la charge de la ville soient réellement significatifs ou que les risques en termes de sécurité relèvent de l’état d’urgence. Pour l’heure rien n’empêche de trouver le bon parcours et surtout le chemin de la raison.

Rappelons cette évidence à nos apprentis sorciers : il est plus facile de couper les têtes que de les faire repousser.

A suivre…

EPS

lafabriquedesimpossibles.com

[1] Une association en résidence à Saint-Ouen dans le lieu Main d’oeuvres (ceci expliquant peut-être cela)

[2] a priori entre le mail Belliard à Paris et le Vieux St-Ouen (marché du Landy).

[3] Mme Bachelier Adjointe au Maire à la Culture à qui semble-t-il on fait toujours jouer le mauvais rôle.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions sur « Fabricants d’impossibilités »

  1. Côté mairie il commence vraiment à rendre la “vie” impossible en étant contre tout. Ils ont peur de quoi ?
    Pour mettre trois agents de la police municipale et prévoir un parcours en dehors des grands axes c’est toute une affaire ?
    Ils voient des subversifs partout ou considèrent-ils qu’il s’agit d’une culture décadente ?

    J’ai vraiment du mal à comprendre.

  2. à M. Duval,

    Soyez précis ou alors de quoi parlez -vous ?
    La Vivcitta, votre déambulation…!?
    Je vous rappelle, mais ce n’est pas nécessaire, qu’il faut – remplir un dossier en préfecture (trés précis), puisque le 93 et Paris sont concernés, – assurer de(s) soutien(s) et des engagements divers et variés. Les avez-vous !? En fait un minimum de démocratie…participative;
    Quant à ces organisateurs, se sont-ils adressés aux associations audoniennes, par principe, et sur la base de leurs réponses, les ont-ils associées ?
    Saint-Ouen n’est pas un territoire d’indiens à occuper, ou à conquérir !

    • @ Taquet

      Certainement pas d’indiens à St-Ouen mais visiblement des cow-boys.
      C’est curieux tout est plus simple de l’autre côté du périphérique avec la ville de Paris.

  3. La première édition avait eu lieu à Paris en 2012 ( quartier République) .Si “Rêvons rue” avait décidé de passer le “périf”, c’est du fait de son installation à Mains D’Oeuvres. Avec l’association des Puces de l’époque du MAP, nous avions contribué a la déambulation festive du 7 juin 2014 à travers le Marché aux Puces : arrêt au jardin Ephémère puis arrivée au square Dollet et je n’ai pas souvenir que cela ait posé problème en terme de sécurité et d’encadrement… 300 personnes environ avait participé à cet évènement. C’était joyeux et l’association audonienne Zé Zamba nous avait offert un concert de percussions devant MO.
    Ce type de projet permet à des artistes et associations de finaliser un travail ayant lieu dans des ateliers avec les habitants ( petits et grands) qui contribue au lien social dont nous constatons tous la difficulté à se tisser et perdurer dans nos villes.
    Je ne peux donc que regretter que tout un projet citoyen puisse être stoppé arbitrairement.

  4. En fait. Un mail récent de la vie associative signale bien la tenue de cette initiative et fait référence au travail d une association marchė du vieux.
    Alors que penser.
    La date correspondrait avec la broc de debain Michelet?

  5. L’association Rêvons Rue tenait un stand à MO lors de la fête du printemps le dimanche 20 mars.

    Elle distribuait un dépliant sur la déambulation 2016 qui aura lieu le samedi 7 juin de 15h30 (r.du Poteau) à 17h30 à MO.

    Avec un après (after en globich) au square Léz’arts de 18h00 à 20h00, puis de 20h00 à 00h00 à MO

    Pour cette 3ème (et dernière MO en 2018 ?) déambulation, tout est bien qui finit bien, non ?

    Allez bouger le squelette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *