Arrêter les dégâts !

Capture d’écran 2016-03-24 à 20.46.13

Le logement public de notre ville est désormais dans l’œil du cyclone. L’absorption de l’office Hlm par la Semiso pourrait en effet conduire à une privatisation rampante, un baisse significative de la construction de logements neufs accessibles et à un fort clientélisme dans les attributions. Autant dire que la politique du fait accompli de William Delannoy, à la limite de la légalité sans débat ni concertation mérite un coup d’arrêt urgent.

C’est le sens d’une nouvelle mobilisation et une adresse directe à la nouvelle Ministre du Logement Emmanuelle Cosse qui, avec le soutien de Bruno Le Roux Député de Saint-Ouen, à la faculté d’éviter la dangereuse dérive en cours et ses conséquences pour notre ville.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

27 réflexions sur « Arrêter les dégâts ! »

  1. Il est écrit dans le tract ” nous pensons que la mixité sociale est une richesse “.

    Nous le pensons aussi, c’est pour cela que nous voulons réduire la part de logement social à un pourcentage acceptable, car il n’y a pas de mixité sociale à Saint Ouen, il n’y a pas de classes moyennes supérieures ni aisées.

    Votre serviteur qui espère cette fois ci ne pas être censuré pour divergence d’opinion avec EPS.

      • Bonjour, c’était un post sur WD expert en démolition, au bénéfice du doute je considère donc que mon post s’est perdu en route.
        Cordialement
        id-sbg ( Isengrin des sous bois garnis)

    • Vous admettez donc que l’absorption de l’OPH par la Sémiso a pour vocation de réduire le taux de logements sociaux ?

      Surtout, vous semblez sous-entendre que les plus pauvres se retrouveraient dans le logement social. C’est faux, les familles les plus précaires sont les premières victimes des marchands de sommeil qui sévissent particulièrement durement dans notre ville. Le logement public, c’est la solution, la garantie du logement pour tous, un droit fondamental. 70% des français sont éligibles au logement social, 80% des parisiens … Paris, certainement pas la ville la plus populaire ! Et ce que vous ne dites pas, c’est que lorsqu’une ville comme la notre affiche 40% logements sociaux, elle affiche réciproquement 60% de logements privés.

      • Vous mélangez tout Benoit , il y la location subventionée , la location classique et la propriété .
        Le taux de propriétaires de leur logement est d’environ 22% à Saint Ouen.
        La ville peut très bien être propriétaire de logements non sociaux.
        Il n’y a donc pas 60% de logements privés .
        Il

  2. La ségrégation est constituée de plusieurs éléments : les choix de construction. c’est pas pour rien que V Péresse veut réduire les financement du HLM très social, et les choix des élus ; le tout Bouygues (marge astronomique sans véritable réinvestissement dans la construction sociale à l’opposé des actionnaires bien arrosés ; le laisser faire de l’Etat face au logement indigne et insalubre (les moyens des enquêtes d’hygiène habitat sont obsolètes comme les moyens de la justice pour réprimer les propriétaires véreux ; la faible contribution des entreprises (retour 1% de contribution absolument nécessaire) ; le logement “jeunes” toujours pas accolé à l’enseignement supérieur.

    Sur notre ville, le chômage et la pauvreté sont très importants. Cela se ressent dans la vie de tous les jours, dans les services publics, dans l’ensemble de la vie sociale et démocratique.

    Si WD dénonce le fait qu’un jour le maire n’aura plus comme seule tâche que l’Etat civil, rappelons lui comme je l’ai fait avant avec son prédécesseur, il a une carte à jouer comme maire : faire vivre la démocratie.

  3. 100% en accord avec Isengrin quand à la mixité sociale.

    Quant à l’expression “à la limite de la légalité”, elle me fascine:m’amuse toujours autant. Elle est souvent utilisée pour décrire une action légale mais qui n’est pas du tout du goût de la personne qui utilise l’expression.

  4. Bizarre tout de même : Vos articles critiquent la gestion budgétaire qui n’était pourtant pas le fort de l’ancienne municipalité et les moyens mis en œuvre pour réduire la dette. Pourtant, ce n’est pas sorcier, il faut récupérer du cash et le faire en contentant malgré tout un maximum de gens. On peut critiquer l’augmentation des impôts et le maire s’en est excusé. Critiquer le fait de réduire le logement social au profit du privé ne me choque pas dans une ville comme Saint-Ouen. Le logement privé pouvant être rentable directement (frais de mutation, impôts foncier etc) et indirectement (par l’apport d’une population plus en capacité à dépenser) lorsque notamment, par manque de moyen et par ghettoïsation, la plupart des cités affectées au logement social sont touchées au moins par le trafic, et peut être pire… A Saint-Ouen, quand dans certains endroits, on est proche de 60% de logement sociaux, introduire la mixité serait donc de faire du logement privé soit par construction, soit par transformation ou vente.
    La comparaison avec Levallois me surprend. A Levallois, ce qui est criticable, ce sont les soupçons de détournements du maire ou l’endettement, mais la ville en elle-même est tout de même mieux valorisée que Saint-Ouen (espaces verts, commerce, propreté etc… ). C’est d’ailleurs probablement pour ne pas/plus ressembler à des villes comme Saint-Ouen que l’on préférè y avoir un maire comme celui-là… Bref la gauche audonienne qui êtes si fort pour critiquer ce que vous n’avez pas su gérer auparavant, expliquez nous comment depuis plus 50 ans de gestion, vous avez mis les finances à genoux et quels seraient les moyens à mettre en œuvre pour réduire l’endettement, sans toucher aux impôts, sans vendre d’actifs, en conservant toutes les aides actuelles et en se rappelant que l’argent ne pousse pas sur les arbres et que dans ce monde, on ne peut emprunter que quand on est sur de pouvoir rembourser ?

  5. J’ai assisté pour partie au CM du 31 mars. Le pt 28 sur 34 était consacré à la cession des droits restant à courir par St Ouen Habitat Public au profit de la Semiso.

    Selon mes notes, dans un échange William Delannoy a dit que, aujourd’hui la Semiso est détenue à 75% par la ville et le sera à 85% après la cession de l’office HLM à la Semiso.
    Et que parmi les actionnaires de la Semiso figuraient Jean Lefort et JC Bras.
    La liste serait publiée ou dévoilée.

    Alors la Semiso ne serait pas une structure privée comme écrit dans le tract ci dessus ?
    ou structure privée aurait plusieurs sens ?

    Sous peu, vous pourrez écouter cet échange pour préciser en termes exactes mes écrits
    http://www.saint-ouen.fr/votre-mairie/conseil-municipal/retransmissions-des-seances/

  6. Voilà deux spécimens de la droite réactionnaire qui vouent aux gémonies celles et ceux qui ont bien du mal à joindre les deux bouts chaque fin de mois. Je suggère aux dénommés Valadon et Ariane de déposer une demande de logement à Levallois, à Neuilly ou dans le 16ème. Ils y seront à leur aise. C’est tout simplement scandaleux de voir quelques olibrius qui se croient sortis de la cuisse de Jupiter s’ériger en donneurs de leçons. N’importe quel citoyen de ce pays à le droit d’élire domicile où bon lui semble. On se croirait revenu à l’ancien régime. La nouvelle noblesse et la bourgeoisie disposent d’une panoplie sans précédent de pouvoirs économiques, politiques, bureaucratiques, et ils en demandent toujours plus. Saint-Ouen restera une ville populaire, n’en déplaise à tous ces gens cousus d’or qui se croient tout permis.

    • Je cherche encore le rapport entre ce que je dis et “droite réactionnaire” … Sous-entendez vous que dilapider de l’argent (qu’on n’a pas) sans penser à rembourser n’est qu’un privilège de la gauche (ce que je n’ai pas dit moi) ? A moins que ce soit le fait de faire venir des riches qui vous pose problème (Je dirai plus personnes aisées… Les riches ne viennent pas à Saint-Ouen) ? Ca n’a pas l’air de poser de problème à toutes les villes de gauche pourtant ? (Paris en est un parfait exemple) … Je cherche encore la partie de mon texte qui critique ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts en fin de mois, et surtout, je cherche encore en quoi en faire venir encore plus leur résoudra ce problème …

      Vous ne devriez pas extrapoler bêtement mes écrits à ce point mais être simplement plus constructif, ce que je vous demande … par exemple en répondant à ma question, comment faire pour remonter les finances de la ville en préservant ce coté populaire que vous aimez tant (au fait c’est quoi le coté populaire pour vous ? non parce que moi, je pense qu’on peut avoir une ville populaire tout en ayant des commerces, de la propreté dans la rue et de la sécurité, on ne doit pas avoir la même définition manifestement ) …
      Allez, je vous aide un peu : le gouvernement actuel est de gauche, le département aussi … C’est un gouvernement de droite qui a changé la règle sur la taxe professionnelle…
      Ps : Olibrius = individu qui se distingue par son excentricité stupide (Excentricité = loin du centre) (Larousse) … Le modérateur de ce site n’ayant pas agi sur ce terme, il entre donc dans le débat – Pourriez vous argumenter ce terme me définissant de par ce que j’ai écrit ? Je vous remercie par avance.

    • Pour être plus constructif Le Chouan: personne ne voue aux gémonies qui que se soit n’écrivez pas n’importe quoi.
      Ensuite il n’y a pas que ceux qui “déposent des demandes de logement” , à Neuilly ou ailleurs, il y a aussi ceux qui par le fruit de leur travail achètent ou louent un logement sans “demandes” ou ” réclamations”.
      De plus on a pas le “droit d’élire domicile ” mais le devoir de faire en fonction de ses moyens.
      Pour terminer la noblesse comme vous dites n’habite pas à Saint Ouen, n’écrivez pas de telles âneries.
      Bref votre discour est tellement caricatural et politisé qu’il en est ridicule.
      Votre serviteur qui estime avoir autant de devoirs que de droits ( n’essayez pas de comprendre le sens de cette phrase c’est trop éloigné de votre idéologique).

  7. Pour compléter votre texte très objectif il faudrait en plus selon l’ancienne municipalité remettre très vite en l’état tout ce qui a été laissé à l’abandon

    Quand on y regarde de plus près on s’ appercoit très vite que ceux qui sont les plus acharnés à défendre l’ancien système sont .. bizrarement.. ceux qui en retiraient le plus d’avantages

  8. Je suggère au chouan de rechercher via internet la signification détaillée du terme ” mixité sociale” une ville populaire, n’en déplaise au chouan nous la desirons tous, seulementsi elle doit se definir par ville ghetto, en gros, chassons ceux qui peuvent payer leur participation à une amélioration de notre ville , c’est tellement…..Desolé je ne trouve pas d’adjectif correct or, je tiens à le rester

  9. @chouan.
    Vous critiquez la droite réactionnaire, je suppose donc que vous êtes de gauche progressiste.
    Sans porter de jugement sur la gauche, elle se caractérise par une “juste” redistribution des richesses.
    Vous devriez donc vous réjouir de l’afflux de classes moyennes qui viennent augmenter la taille du gâteau à redistribuer. Ces nouveaux venus sont contributeurs nets du bien être de l’ensemble de la population.
    Enfin, n’utilisez pas le mot populaire pour distinguer la composition sociale d’une ville. Un rentier payant l’ISF fait aussi partie du peuple…

    • Le drame, c’est que la petite bourgeoisie des villes chasse dans de lointaines banlieues les petites gens du métro. Il n’y a, selon moi, aucun compromis possible entre eux et ce que vous appelez les classes moyennes. Vous me permettrez d’ajouter qu’il n’existe pas de classes moyennes, mais plutôt des couches moyennes. La notion de classe est ici usurpée. Il n’y a, en fait, que deux classes dans la société française. Leurs intérêts sont diamétralement opposés. Et je crains fort que cela se termine un jour ou l’autre par une guerre civile. Ce qui se passe actuellement est édifiant à cet égard ..

      • Trouvé sur le blog St-ouen politique information de B. Beylat concernant la délégation de lundi soir reçu au Cabinet de la Ministre du Logement (Emmannuelle Cosse) :La Fusion SOHP/SEMISO n’est toujours pas faite !
        Lundi soir une délégation du collectif pour la défense du logement public a été reçu au cabinet du ministère du logement par un collaborateur direct de Madame Emmanuelle COSSE Ministre du logement.
        Une nouvelle fois nous avons eu la preuve des méthodes d’intox et de pression du directeur de l’office car contrairement à son annonce dans les services de SOHP il n’a pas été reçu par le cabinet de Madame la Ministre mais juste par les services administratifs du Ministère et bien entendu il n’a eu aucun accord. Le collaborateur de Madame la Ministre a été très sensible à nos arguments, il a constaté qu’effectivement les procédures n’étaient pas respecté,
        La méthode du passage en force tentée à Saint Ouen, avec les conseils COÛTEUX DOUTEUX des conseillers de Levallois Perret ne semble pas non plus satisfaire le Ministère.
        Le conseiller nous a annoncé que Madame la Ministre prendra sa décision avant la date de validation par non réponse fixée au 1er Mai.

  10. Peut on parler des dernières 3 minutes 30 du dernier conseil municipal (disponible actuellement sur le site de la mairie en rediffusion)?. Je trouve ce passage juste mythique et ne me lasse pas de le regarder, ayant été une victime collatérale de l’exercice de la préemption de la dernière municipalité … Je pense que l’administrateur de ce site devrait en faire un sujet du style “faites ce que je dis pas ce que je fais”, ou “quand on a perdu le pouvoir, comment sauver les meubles au mépris des convictions que nous avions” . Nous pourrions ainsi débattre de la légitimité du droit de préemption… N’ayant pas votre plume ni votre verve, je vous laisse le soin d’en faire un bel article … car pour le coup, l’info de la vente de cet appartement semble confirmé… (désolé, je ne veux pas trop en dire pour inciter les lecteurs à aller voir cette vidéo).

  11. En fait avec cette ancienne municipalité, tout se règle par:
    Dialoguons puis reunionitte puis redialoguons et re reunionitte conclusion rien ne bougeait
    Le discours sur main d’oeuvres etait hallucinant
    Ok cette association ne payait pas son loyer
    Ok ils avaient une tres grosse subvention
    Ok ils foutent un peu le souk dans le quartier
    Ben…dialoguons!
    Les repas servis par le cyrec ne plaisent pas aux enfants
    Ben dialoguons!
    Etc etc
    Sur le principe , du dialogue jaillit la lumière, c’est vrai mais pour eux la panne de secteur s’ est eternisé et l’addition est lourde à payer
    Ah ces dernieres minutes du conseil !
    Elles en font du bruit dans saint ouen! La giffle a été violente et tellement révélatrice
    Jr devrais proposer une réunion afin que nous en dialoguions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *