Village olympique 2024 : 1ère marche…*

Capture d’écran 2015-11-04 à 18.44.21village olympique

Dans le cadre de la candidature de Paris pour les Jeux Olympique de 2024, différentes hypothèses sont désormais sur la table (de travail). Parmi celles qui pourrait tenir la route le « Parc olympique Nord ». Nom de code : « Bords de Seine – Pleyel ». Un site à cheval sur Saint-Denis, l’Ile Saint-Denis et … Saint-Ouen. Une bonne nouvelle, mais beaucoup d’étape avant de toucher au but.

En concurrence avec les sites du Bourget – Dugny et de Pantin, notre secteur semble tenir la route pour accueillir le Village Olympique. La partie (Vieux) Saint-Ouen, verrait la zone d’activités rue Nicolau[1] transformée en logements, l’ouverture d’une école de Kiné, les berges de Seine requalifiées, la création d’un jardin public d’1 ha rue Marcel Cachin et d’un Centre sportif autour du Lycée actuel et enfin le centre sportif Pablo Neruda intégré à l’ensemble (cf. plan ci-dessus).

On ne sait pas trop encore, à la vue des documents en circulation (ci-dessus), quelle est la « valorisation (envisagée) pour le complexe sportif et la grande nef de l’Ile des Vannes » évoquée au dernier Conseil municipal [2] qui ne figure pas dans les plans en circulation uniquement sur le Village Olympique et pas vraiment sur ses alentours.

Pour l’heure l’euphorie ou l’angoisse ne sont pas encore de mise. En effet nous saurons ce 5 novembre 2015 si le site est retenue comme Village Olympique de Paris. Restera ensuite deux petites « formalités » que la candidature de Paris soit sélectionnée en mai 2016 pour concourir puis que Paris soit choisit à l’été 2017 comme ville hôte des JO 2024.

Quoiqu’il arrive la question de la réhabilitation de notre complexe sportif sur la pointe de l’Ile Saint-Denis reste entière et nécessite de s’y pencher sérieusement. Sans oublier, car tomber à l’eau à la fin de l’ancien régime (municipal), l’indispensable passerelle piétonne permettant de relier l’Ile des Vannes aux quartier des Docks et au Grand Parc..

 

à suivre…

 

  • actualisé le 4/11/2015 le Parisien.
  • en rouge sur le plan la limite communale de St-Ouen

[1]  adoptée à l’unanimité le 12 octobre dernier.

http://richpublisher.endirectv.com/window.php?OPE_ID=2253&FEN_ID=8600

[2]  entre l’école d’ingénieur (Sup-Méca Paris) et la Cité du Cinéma de St-Denis

IMG_9796

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

18 réflexions sur « Village olympique 2024 : 1ère marche…* »

  1. Comme elle est belle, la terre polluée… Que de profits en vue.!!
    Pour les transports fluviaux, peut on encore penser à un arrêt au pont de st ouen?
    Et combien d emplois pour les Audoniens?

  2. ” Paris soit choisie à l’été 2017 comme ville hôte des JO 2024.” : j’espère bien que non, nous n’avons pas d’argent à gaspiller dans ce genre de conneries. Et tous ça pour permettre à quelques grosses entreprises/sponsor de s’en mettre plein les poches. Et une fois terminé quid pour la Seine Saint Denis ? Non à Paris ville Olympique en 2024.

  3. Joseph post 2 l’a écrit, c’est la privatisation des bénéfices et la socialisation des pertes pour tous les jeux du cirque, opium du peuple.

    Je suis preneur d’infos sur les bilans financiers des coupes du monde, JO d’hiver et d’été.

    Un pays, une ville, une région n’a nul besoin de jeux pour réaliser des logements, aménager, créer, etc…

  4. Le village olympique à Saint-Ouen dans l’hypothèse où Paris serait ville olympique. Je suis foncièrement contre. Parce que, d’une part, le sport est devenu un laboratoire pharmaceutique et que, d’autre part, Paris et les communes concernées par l’événement n’ont pas les moyens de se payer cette fantaisie. Barcelone et Athènes en savent quelque chose …

  5. Cela peut être une bonne chose car nous avons tant de retard dans cette partie de Saint-Ouen.

    Plusieurs sujets me viennent à l’esprit :
    – prolonger les raccordements avec le réseau de chaleur,
    – reprendre des berges et des côteaux au Vieux
    – rénovation de la RD1
    – création d’un point d’embarquement pour la liaison fluviale,
    – mise à niveau des équipements sportifs (Ile des Vannes compris).

    La réalisation d’une Maison de l’emploi à Saint-Ouen est une urgence. Les Audoniens demandeurs d’emploi sont loin d’être les premiers bénéficiaires des travaux sur leur commune.

    La preuve, si il était besoin d’en apporter une sur les retards pris sur les clauses d’insertion, que 2 Audoniens sur 14 personnes engagées depuis le lundi 9 novembre pour contrat d’insertion CIPI opérateur sur tunnelier , sur le chantier des lignes 4 et 14, situé boulevard Victor Hugo.

    Wd et son équipe ont donc une totale responsabilité pour aider l’accès des demandeurs d’emploi et veiller aux clauses d’insertion.

  6. “Cela peut être une bonne chose car nous avons tant de retard dans cette partie de Saint-Ouen.

    Plusieurs sujets me viennent à l’esprit :
    – prolonger les raccordements avec le réseau de chaleur,
    – reprendre des berges et des côteaux au Vieux
    – rénovation de la RD1
    – création d’un point d’embarquement pour la liaison fluviale,
    – mise à niveau des équipements sportifs (Ile des Vannes compris).”

    A t on besoin des jeux olympiques pour cela ? Non.

    • @ Jym

      Un coup de peinture, ce serait très en dessous du minimum.
      De toute façon il faudra là encore faire avec l'”héritage”et pas grand monde ne va se précipiter pour nous aider (Etat, Région, Métropole, Conseil départementale ou Plaine Commune). DSurtout que nos nouveaux élus ne sont pas vraiment de grands négociateurs. Il faudra faire avec les moyens du bord.

      Pour ma part j’étais favorable de rentrer dans Plaine Commune dès 2003 comme d’aileurs les groupes socialistes et les Verts (présidés respectectivement par Francis Godard et Rémi Fargeas). Le Groupe Communiste piloté par J. Rouillon et celui de l’opposition par Delannoy se sont retrouvéss alors pour se prononcer contre cette intégration.

      Je pensais notamment qu’il fallait négocier la prise en charge de grands équipements sportifs d'”intérêt communautaire” comme la Patinoire ou l’Ile des Vannes.

      Au final en dehors de sa place, je n’ai toujours pas bien compris ce qu’a négocié en 2012 Jacqueline Rouillon alors que nous devenions un contributeur essentiel pour Plaine Commune.

  7. Post 8, je l’ai déjà dit à l’époque. Elle avait obtenu d’être la candidate du FdG aux cantonales de 2011 dans le canton sud et sans doute d’être la tête de liste FdG aux municipales.
    Si “Paris vaut bien une messe”, St-Ouen et son canton sud valent bien une adhésion à Pl.Com.

  8. Les JO et autres jeux du cirque sont à mettre dans la liste des grands projets inutiles et imposés (GPII) du Petit Livre Noir des Grands Projets Inutiles

    Les grands projets inutiles abordés dans ce petit livre noir :

    Superphénix, au cœur du mythe nucléaire
    Centrale nucléaire EPR de Flamanville (et sa ligne à Très Haute Tension)…

    Centre d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure

    Réacteurs nucléaires de Fessenheim

    De Plogoff à Notre-Dame-des-Landes

    Projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes (44)

    Liaison ferroviaire transalpine Lyon Turin

    Ligne LGV Bordeaux Toulouse

    Ligne LGV Bordeaux Espagne

    Autoroute A51

    A104 Francilienne

    A831 Fontenay Le Comte – Rochefort

    Route Centre Europe Atlantique (RCEA)

    Autoroute Pau-Langon dite A65

    Mise en concession de la RN126 entre Castres et Toulouse

    Nouvelle Route du Littoral (La Réunion)

    Le prolongement de la Francilienne (A104)

    Autoroute Lyon-Saint Etienne dite A45 et le Contournement Ouest de Lyon

    Contournement Est de Rouen (76)

    Projet Ramery des 1000 vaches (80)

    Europa City (Gonesse – 95)

    Stade des Lumières dit OL Land à Décines (69)

    Méga-scierie incinérateur de Sardy-Lès-Epiry (58)

    Les Grands Projets Inutiles en France

    Pour relancer la croissance, certains décideurs politiques courent après des projets d’infrastructures censés relancer croissance économique et amener le plein emploi.

    Ainsi, un peu partout sur le territoire français comme ailleurs, surgissent des projets d’aéroport, de centre commerciaux, de nouveaux réacteurs nucléaires ou encore de complexes sportifs.

    L’utilité de ces travaux importe pourtant peu puisque le but premier est de stimuler une activité économique atone.

    A l’heure où le mot d’ordre est l’ « austérité » et où la dette publique est au plus haut, nos décideurs n’hésitent pas à dilapider l’argent public dans des projets climaticides, énergivores et structurellement déficitaires, le tout sans le consentement des populations locales.

    Ces projets, souvent méconnus du grand public, ne font que renforcer la triple crise actuelle (économique, environnementale et sociale). Il est grand temps de faire lumière sur ces grands projets inutiles… par la création d’un petit livre très utile !

    http://fr.ulule.com/livre-utile/

  9. Avec son score piteux aux municipales, JR a définitivement enterré la gauche dans notre ville.

    Les argumentaires développés contre WD se heurtent à son bilan catastrophique pour saint-Ouen.

    Ses efforts pour réduire le Pcf se sont retournés contre elle.

    N est ce pas affligeant d’avoir à choisir entre un coup de peinture ici ou un autre ailleurs?

    Tous les pouvoirs, des moyens importants, et nous en sommes là. Quel gâchis!

    Et le manque de travailleurs sociaux à l espace social audonien maintenant sous la responsabilité de Wd ne peut faire oublier toutes les découvertes de dysfonctionnement tant dans le fonctionnement que dans l investissement.

    Sans compter d autres choses, que les camarades du Pcf devront bien affronter…

  10. Il ne faut pas sombrer dans un pessimisme exagéré. La gauche audonienne a encore des atouts à faire valoir. Elle dispose, quoi qu’on dise, d’un fort courant de sympathie. L’épisode JR est terminé et il est possible maintenant de créer une gauche nouvelle, susceptible d’être compétitive lors des prochaines municipales. C’est un chantier difficile, certes, mais la gauche doit s’y atteler. La droite est antidémocratique par essence. Expression politique du monde de l’argent, elle rogne les acquis sociaux et ouvre largement les portes aux affairistes de tous poils, plus soucieux de réaliser de substantiels profits que du bien commun. Ce qui se passe aujourd’hui à Saint-Ouen est édifiant à bien des égards. Il s’agit également de mettre définitivement un terme aux pouvoirs discrétionnaires des maires, qui en usent et en abusent, en mettant un place un système révocatoire qui n’a d’autre objet que de permettre aux citoyens de censurer la politique municipale, si le besoin s’en fait sentir. Bref, la gauche a du pain sur la planche à Saint-Ouen.

  11. Soignez votre gauche, mais pas que, avec Bastamag,

    ———————————————————————————————————
    Urbanisme

    Avec le « Grand Paris » et les JO, une vague de béton s’apprête à submerger l’Île-de-France

    par Olivier Petitjean 12 octobre 2017

    « Chantier colossal », « troisième révolution urbaine », « porte d’entrée de l’Europe continentale »… Autour du Grand Paris, immense projet de réaménagement urbain touchant toute la métropole, les discours s’enflamment. Mais sur le terrain comme en coulisses, les grues, tunneliers et autres bétonnières s’apprêtent à imposer leur loi, loin du contrôle des citoyens. Entre les constructions de tours, l’extension des lignes de métro, ou les grands projets comme Europa City, les promoteurs et géants du BTP se frottent déjà les mains.

    Depuis l’annonce officielle de la tenue des Jeux olympiques à Paris en 2024, le calendrier du Grand Paris semble s’accélérer. Au nord de l’agglomération, la mairie de Gonesse a validé fin septembre la modification de son plan local d’urbanisme pour faire place à Europa City, hybride entre centre commercial et parc d’attractions, dont le promoteur, une filiale d’Auchan, présentait dans la foulée une nouvelle mouture, destinée à répondre aux critiques que le projet suscite. Des travaux sont engagés sur la ligne de métro 15-Sud, entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs, le premier tunnelier devant entrer en action très prochainement à Champigny.

    En parallèle, les jurys de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris » sont en train de sélectionner les heureux lauréats destinés à aménager 56 sites, répartis sur toute la banlieue parisienne. Concours d’architectes et marchés publics se succèdent à un rythme soutenu. Des décisions se prennent aujourd’hui qui façonneront le visage futur de la capitale et de ses environs. Pour le meilleur, et pour le pire.

    la suite
    https://www.bastamag.net/Avec-le-Grand-Paris-et-les-JO-une-vague-de-beton-s-apprete-a-submerger-l-Ile-de

    • Faut arrêter là ! Tout le temps en train de râler ! Ca va donner du boulot à plein de personnes, ça va doper l’économie du pays, ça va permettre à pleins de grands et petits patrons de s’en mettre plein les poches, ça va permettre aux élus de faire leur campagne électoral en surfant sur le gross Pariss, ça va permettre de chasser les pauvres, ça va permettre de mettre fin à l’insécurité, ça va permettre de mettre fin aux trafics de drogues, etc……….

      Ca va, ça va ? Non ça va pas parce qu’in fine c’est nous qui allons payer pour tout ce bordel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *