« Rue de la pisse » : au bord de l’asphyxie !

rue de la pisseapparition à Paris, disparition à St-Ouen (Google Earth) Capture d’écran 2015-06-14 à 15.52.44

Capture d’écran 2015-06-14 à 16.15.46IMG_8963

La pression des besoins naturels ne s’estompe pas avec quelques gadgets et sans une réflexion minimum. Encore moins quand on démolit un équipement endommagé sans voir plus loin que le bout de son nez. Les habitants de la rue « neuve Pierre Curie »[1], Porte Montmartre, en font la cruelle expérience avec la disparition des WC publics implantés après des années de revendications[2] et jamais remplacés.

Les effluves de pissotière sont donc au plus haut niveau malgré l’apparition un peu plus loin, côté « capitale », de la version sanisette « Decaux » et destiné au « carré des biffins »[3] installé sous le pont du périphérique par la Ville de Paris. Un seul « exutoire » pour tous désormais, d’autant plus insuffisant que des centaines de vendeurs à la sauvette ont depuis peu envahi la rue du Dr Babinski entre la Porte de Montmartre et celle de Saint-Ouen. Des «vendeurs à la sauvette et leurs clients ayant en tout état de cause la même anatomie que tout un chacun d’entre nous.

La situation est dés lors particulièrement insupportable pour les touristes des hôtels (Formule 1 et Ibis) les clients du Monoprix, les usagers de la station Vélib’[4] et les habitants les plus proches de la rue Neuve Pierre Curie. Cet état de fait a ainsi suscité la création de « voisinsdespuces » association d’habitants du quartier revendiquant (au moins) la réinstallation rapide de toilettes publiques[5].

Si l’urgence prime avec un minimum d’hygiène, la Ville de Paris et celle de Saint-Ouen ne pourront pas faire indéfiniment l’impasse sur un aménagement cohérent de cette interface entre les deux villes. La situation chaotique qui prévaut aujourd’hui dessert la vie de quartier mais aussi l’ensemble des Puces comme pôle touristique majeur.

Il faut bien évidemment à cet endroit précis dépasser la frontière administrative pour faire de la Porte Montmartre, avec l’arrivée du tramway, une 2ème porte d’entrée dans les Puces. Il y a lieu, par exemple, de réfléchir aux débouchés des rues Jean Henri Fabre et Lecuyer qui « butent » sur la rue Neuve Pierre Curie (pour partie inutilement privatisé). Il faut fludifier la circulation automobile et assurer l’écoulement des flux piétons sur des espaces publics digne de ce nom. La propreté et les services de base doivent être au rendez-vous. Bref, mettre fin au bazar autour de la « boule-fontaine »[6] en arrêtant de penser qu’il s’agit uniquement d’un problème de police.

Antiquaires, brocanteurs, marchand de fringues neuves, biffins de tous poils et habitants du secteur, au-delà du spatial, il s’agit bien évidemment de prendre en considération les différentes composantes des Puces avec leurs logiques économiques et sociales qui en font la diversité. Ne pas les comprendre c’est handicaper la préservation et le développement de l’ensemble.

Enfin, il n’est pas très digne pour Paris de pousser la misère dans un petit no man’s land, certes « parisien » mais derrière le périphérique côté Saint-Ouen. Et pas très glorieux pour les élus locaux de notre ville de l’accepter ou de ne pas faire grand chose de concret depuis des années.

De son côté, pour être crédible, la Ville de Saint-Ouen doit donc avoir un vrai projet urbain pour ce secteur intégrant le square existant, l’extension du Lycée Blanqui et, à cet endroit, une activité des Puces maîtrisée.

Autant dire qu’il y a du pain sur la planche et que l’émergence d’une association citoyenne comme « voisinsdespuces » est plutôt peut-être une bonne nouvelle pour avancer sur le terrain.

A suivre…

EPS

[1] qui n’a de « neuve » que son appellation et dénommée par la vox populi assez justement « rue de la pisse ».

[2] revendications, sauf erreur, portées aussi par des militants communistes du quartier très peu considérés par la clique rouillonesque pendant des années. Les WC/urinoir implantés fin 2010 ont été vandalisés et fermés fin 2013 puis déposés sans autre forme de procès.

[3] une centaine d’emplacement numérotés et attribués aux biffins « officiels » et bénéficiant d’un accompagnement social avec l’association Aurore en partenariat avec Paris.

[4] Ladite station vélib’ serait nous dit-on remise en cause par la société Decaux car trop dégradée et pas assez utilisée (!) au profit d’une station dans les Docks (!!). Finalement, le même raisonnement que pour les sanisettes supprimées !

[5] https://www.facebook.com/voisinsdespuces?fref=ts

l’association a d’ailleurs fait signer une pétition sur place la semaine dernière et a même reçu à cette occasion la visite de Francis Vary Maire-Adjoint, a priori sensibilisé sur le sujet et déterminé à trouver des solutions. On notait par ailleurs, parmi les mères de familles du quartier présentes et actives, Dina Deffairi-Saissac, candidate (Europe Ecologie) aux élections Départementales de mars dernier.

[6] on a toujours pas très bien compris la fonction des deux agents de la ville plantés devant leur camion au milieu du capharnaüm chaque week-end.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

18 réflexions sur « « Rue de la pisse » : au bord de l’asphyxie ! »

  1. Ne parle pas, Eric, de “pain” même sur “la planche” dans un article posant le problème des vespasiennes.
    N’oublions pas que c’est cette perversité des goûteurs qui a fait fermer, dans les années 60, le magnifique ensemble d’urinoirs du département de la Seine dont ceux dans l’avenue G.Péri, le long de l’église.

  2. A Michel Fainzang,

    Pour les chieuttes du Rosaire, l’usage s’est éteint, puis elles ont été fermées.
    Pour les gouteurs c est assez anecdotique et réservé a quelques quartiers parisiens, où les homosexuels et voyeurs de l époque se retrouvaient.
    Ce que je ne comprends pas c est comment Jr a voulu s occuper des Docks gout en se montrant incapable de gérer ce petit coin de notre bonne ville…
    Un nouvel exemple de la nécessité de sa démission de son mandat municipal, pour le respect des Audoniens.

  3. Je ne savais pas que les goûteurs étaient exclusivement homosexuels. On en apprend toujours sur ce blog.
    La mauvaise gestion “de ce petit coin de notre bonne ville” a commencé avant l’arrivée de JR notamment lorsqu’on a remis en question le projet de la municipalité de F.Lefort d’une rue Pierre Curie reliant les rues Etienne Dolet à Ch.Schmidt en fermant à la circulation automobile le 1er tronçon “rue Neuve-Pierre Curie”.
    Je reconnais que les municipalités qui ont suivi, centrées sur l’extension des Puces au point qu’un des anciens maires-adjoints va jusqu’à appeler le quartier “Les Puces”, n’ont en rien endigué cette dérive et qu’il ne faut pas s’étonner de cette cour des miracles* à cheval sur les deux départements.
    *Enfin les Puces renouent avec leur origine quand Haussmann pour des raisons sécuritaires et urbanistiques décida de se débarrasser de la Cour des Miracles et de l’expédier hors des fortifs de Thiers.

  4. A Michel Fainzang

    Toujours ce problème de compréhension dans la lecture : Où est mentionnée la formule “exclusivement”?

    Laisser tomber Haussmann, toujours pas d analyse sur la période néfaste, c est dommage pour l histoire.

  5. Bonjour,

    Merci de vous intéresser à cette problématique qui peut faire sourire.
    Nous sommes bien conscients qu’il y a des problèmes plus graves à régler à Saint-Ouen, mais pour celles et ceux qui sont quotidiennement confrontés à cette odeur écœurante, notamment les riverains de la résidence St Ouen Habitat, c’est l’enfer.

    Pour information notre pétition a réuni 179 signatures, dont 42 de commerçants des rues Lecuyer et Jean Henri Fabre.

    En réponse au point [6] : en 2011, après l’épisode des barrières placées rue Neuve Pierre Curie pour éviter aux vendeurs à la sauvette de s’installer, une équipe de 6 médiateurs a vu le jour. Ce sont des jeunes audoniens, vacataires, dont la mission est de contenir la foule pour qu’elle ne s’installe pas sur St Ouen (autour de la fontaine, rue Neuve Pierre Curie, rue Babinski entre la boulangerie et le parking public, parking des cars de l’hôtel F1, devant Monoprix).
    Ils œuvrent le vendredi de 14h à 19h, et les samedis, dimanches et lundis de 9h à 19h.
    Leur présence est à ce jour est le SEUL REMPART à la présence des vendeurs à la sauvette à St Ouen. Autant dire qu’ils ont du boulot, et ils le font bien.

    Depuis la récente dissolution du département médiation ils ont été rattachés à la police municipale et renommés “brigade biffins”. Ce dispositif sera supprimé cet été. Nous nous sommes rendus au commissariat municipal le 11/05, puis nous avons régulièrement relancé par téléphone pour en savoir plus : Madame la Commissaire ne souhaite pas communiquer…

    Si quelqu’un ici a des infos, nous sommes preneurs…

  6. Ce mardi matin passant à 7h40 porte Montmartre, les agents de la Ville de Paris s’échinent à nettoyer à l’eau et au balai les dessous du pont jusqu’aux limites communes.

    Du côté de saint-ouen, angle Schmidt -Curie, un magnifique tas d’objets constitue une pyramide hétéroclyte.

    Un peu avant, dans le parterre fleuri, angle Vaillant, Schmidt, d’autres déchets attendent sans doute que nos idylles tranchent sur qui des cantonniers, qui des jardiniers doivent administrer quotidiennement le geste auguste du nettoiement de proximité…

  7. Les besoins sont naturels je ne vois pas en qoui cela est choquant. Moi même quand j’en éprouve le besoin je me soulage près d’un arbre ou murs voir muret. Je le fait bien entendu à l’abris de regard indiscret ou de scélérat. Il s’agit d’une tradition, mon Pere m’initiant de tout jeune à cette pratique.

  8. @ post 10
    Vos propos sont choquants. En quoi cela est une tradition ! L éducation portée aux enfants relève de valeurs et de dignité. Nous sommes confrontés tous les jours à des incivilités. De grâce, épargnez nous cela, les agents municipaux ont autre chose à faire que de nettoyer la “merde” des autres qui ne savent pas se retenir !

  9. Et la prostate, on ne parle jamais assez de la prostate.
    Bernard P, dans son style toulousain, exprime l’avis des prostates, c’est son droit. Mais que SH confonde urine et merde est tout à la fois une erreur sémantique et médicale, et un anathème outrageant.
    Ne prenons pas cependant leurs vessies pour des lanternes

  10. Il ne faut pas être une vierge effarouchée et jouer les saintes nitouches. Je mets au défi quiconque de me dire ne s’être soulager dans la rue !! Ni même d’avoir eu recours à des filles de joie lorsque rien ne va plus dans son foyer. Tout ce que j’écris sont des faits et font partie de notre culture de la vie !!

  11. ENFIN DES CHOSES INTÉRESSANTES !!

    Réunion ce jour à la Porte Montmartre avec la Mairie (M. Vary) + Plaine Commune (Direction de la propreté et Direction de la voirie) + la Police Municipale + Monoprix + les Hôtels Accor

    Voici le compte-rendu des échanges qui nous concernent :

    URINE RUE NEUVE PIERRE CURIE
    A titre expérimental un ou plusieurs urinoirs “ouverts” (que l’on peut par exemple retrouver dans les manifestations sportives, les concerts ou au canal St-Martin) seront posés dès mi-juillet rue Neuve Pierre Curie. Equipement installé le vendredi matin et repris le mardi matin. Le prestataire sera chargé de l’entretien du matériel. Pour des raisons budgétaires il n’est pas possible à ce jour d’indiquer la durée du test.

    Les Voisins des Puces demandent à Plaine Commune de procéder chaque samedi, dimanche et lundi soir sur les deux trottoirs de la rue à un lavage à la lance additionné de produit désinfectant et désodorisant.

    Les rues du quartier des puces seront rendues payantes au 1er trimestre 2016, comme partout ailleurs à Saint-Ouen. Cette mise en place permettra la rotation des “véhicules ventouse” qui sont actuellement saturés d’urine.

    M. le Maire répondra prochainement au dépôt le 15/06 de notre pétition à son Cabinet.

    ACTIONS DE LA POLICE MUNICIPALE
    Accompagnement qui sera apporté par la Police Municipale sur la zone :
    – Urine : la verbalisation sera renforcée, malgré la difficulté de constater l’infraction (les agents sont en tenue et lorsqu’ils arrivent les nuisances cessent…),
    – Stationnement en double file rue Neuve Pierre Curie et stationnement sur les trottoirs : la Police Municipale est consciente des grandes difficultés rencontrées et fait de son mieux. Elle rappelle que ses services peuvent également intervenir sur simple appel au 01 49 45 77 02, ce que font trop peu de riverains.
    – Brigade des puces : il n’est pas envisagé à ce jour de suspendre ce dispositif efficace, ayant pour principal objectif d’empêcher l’installation des vendeurs à la sauvette sur le territoire de Saint-Ouen. La Brigade rappellera aux personnes urinant sur la voie publique que des urinoirs sont désormais à leur disposition.

    AMÉNAGEMENTS DE VOIRIE
    – La maçonnerie du rond-point est régulièrement endommagée par l’arrière des autocars manœuvrant pour entrer rue du Docteur Babinski (Paris). Plaine Commune réduira dans les prochaines semaines la hauteur de la pointe en pavés.

    – Les poteaux gris manquant rue Lecuyer et rue Kleber vont être remplacés, empêchant ainsi le stationnement des véhicules sur le trottoir.

    A suivre…

  12. A la demande des riverains, Plaine Commune a fait poser samedi matin un urinoir mobile au début de la rue Neuve Pierre Curie. Même s’il est bien trop tôt pour se faire un avis sur son efficacité, il a été très souvent utilisé durant cette fin de semaine. Positif…

    France 3 Ile de France est venue tourner hier sur les difficultés rencontrées Porte Montmartre. Le reportage a été diffusé hier soir au JT du 19/20 et ce midi au 12/13.

    Vous pouvez le retrouver ici : https://www.facebook.com/voisinsdespuces

    Si vous avez des contacts avec des journalistes (presse, TV, radio, web), nous sommes intéressés : il y a un sujet “société” intéressant à faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *