Conseil presque ordinaire

Unknown

A suivre, peut être plus particulièrement, dans l’ordre du jour (ci-après) du Conseil municipal du 18 mai  : l’acquisition du 82 Rosiers, parcelle (où se trouvait jadis l’ex restaurant « chez Marie » puis l’éphémère « escale Gourmande »et où l’on reparlera sans doute de l’affaire Holder (atelier de fabrication « Paul »), de la préemption “flinguée”, du rachat par l’occupant Derichebourg, de l’association Amarrage, de l’hôtel sur l’ex site SVP et bien sûr du projet municipal sur le secteur ; la décision modificative n°1 sur le Budget principal pour reparler encore de gros sous, de la ville ruinée et de la brillante politique de redressement engagée, de la subvention au CASC (ndrl : le « CE » du personnel) avec espérons-le les lumières de Gérard Robert ; la vidéosurveillance avec le coût des 100 caméras pour la ville, l’aide l’état et les échéances et souhaitons le un petit échange sur le déferlement médiatique récent et très spontané ; et,  puisque les Puces sont dignement représentés au Conseil, les tarifs des le droits de place pour le déballage sur le domaine public avec les explications qui vont avec sur la tenue et la gestion desdits espaces.

 

Ordre du jour de la séance ordinaire du CONSEIL MUNICIPAL du lundi 18 mai 2015

1 Adoption du procès-verbal de la séance du Conseil municipal en date du 7 avril 2015

2 Désignation des membres de la commission consultative des services publics locaux

3 Acquisition par la commune du bien situé 82, rue des Rosiers, cadastré section AD n°91, appartenant à l’indivision LAUREAU / DEFRESNE

4 Décision modificative n°1 relative au budget principal de la Commune au titre de l’exercice 2015

5 Modification de la délibération n° DL/12/70 du Conseil municipal du 29 mai 2012 portant garantie communale à la société Immobilière 3F relativement à des emprunts contractés dans le cadre de l’acquisition en vente en état futur d’achèvement (VEFA) de 109 logements locatifs dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) des Docks à Saint-Ouen

6 Subvention de fonctionnement au Comité d’action sociale et culturelle (CASC) des fonctionnaires territoriaux et agents publics de la Commune, au titre de l’année 2015

7 Demande de subvention auprès du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance pour le déploiement du dispositif de vidéoprotection

8 Subvention de fonctionnement au Syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) – Centre local d’information et de coordination pour les personnes agées (CLIC), au titre de l’exercice 2015

9 Convention de partenariat à intervenir avec le centre hospitalier de Saint-Denis, à fin de mise à disposition, par ce dernier, d’assistants spécialisés en gynécologie-obstétrique

10 Convention à intervenir avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de la Seine-Saint-Denis et l’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France, relative aux structures de santé pluri-professionnelles de proximité

11 Convention à intervenir entre la Commune de Saint-Ouen et l’association “Sport dans la ville” afin de mettre en place une action d’insertion par le sport dans le quartier du Vieux Saint-Ouen

12 Augmentation tarifaire des droits de place pratiqués dans le périmètre du marché aux Puces

13 Cession à la SEMISO des lots 37 et 38 dépendant de la copropriété sise 36-38 rue Emile Zola, dans le cadre du traité de concession “Pasteur / Zola”

14 Avenant à la concession d’aménagement portant sur le périmètre de restauration immobilière (PRI) de l’immeuble sis 49, boulevard Biron

15 Demande d’ouverture au Préfet de la Seine-Saint-Denis d’une enquete parcellaire complémentaire sur le terrain appartenant à la société SCI du Quai de Seine dans le cadre de la ZAC des Docks

16 Avis du conseil municipal sur le dossier de mise en compatibilité du PLU-DUP lignes 16,17 Sud et 14 Nord du réseau de transport public du Grand Paris express

17 Mise à jour du tableau des effectifs

18 Etat des décisions prises par le maire dans le cadre de la délégation de pouvoir accordée par le Conseil municipal.

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions sur « Conseil presque ordinaire »

  1. On ne sait pas trop où glisser notre appel à manifestation avant le prochain Conseil municipal du 8 juin.

    SOLIDARITÉ AVEC LES MAL-LOGES !
    Expulsés, menacés d’expulsion, sans-logis, demandeurs Dalo, familles des logements insalubres, surpeuplés, habitants de Vallès, du Village d’insertion, du foyer Cara… les mal-logés de Saint-Ouen sont en colère.
    La mairie refuse le dialogue avec les mal-logés !
    Depuis un an que la ville de Saint-Ouen connaît une nouvelle majorité municipale le Dal ne parvient pas à travailler avec elle pour remédier à la situation d’expulsés, des sans logis, des familles menacées d’expulsion, des personnes habitant des logements insalubres, surpeuplés, des demandeurs de logement reconnus par le Droit au logement opposable (DALO) mais toujours en attente de logement…
    Face à cette attitude incompréhensible, nous avons demandé une interruption de séance lors du conseil municipal du 8 juin pour avoir (Cf. lettre jointe). Le maire ne nous a pas répondu et après différentes relances le cabinet du maire nous a envoyé un courriel disant que « Monsieur le maire ne donne pas de suite favorable à [n]otre demande » sans nous motiver les raisons de ce refus.
    Pour rappel, dans le programme Projet de ville, projet de vie avec William Delannoy figurait parmi les propositions : « remettre en place les demandes de suspension de séance pour permettre aux Audoniens de s’exprimer en toute liberté devant le conseil municipal »…
    Soutenons les revendications des mal-logés !
    Face à cette attitude indigne de la municipalité, nous appelons la population à venir soutenir les revendications des mal-logés :
    — La reprise des rendez-vous réguliers avec les élus de la commune.
    — L’arrêt immédiat de toutes les expulsions : dans le privé, le public, le village d’insertion, le foyer de jeunes travailleurs Cara…
    — Le relogement des habitants des taudis, d’immeubles insalubres, des sinistrés, du Cara, du village d’insertion…
    — L’application de la loi Droit au Logement Opposable et le relogement de tous les prioritaires.
    — Le relogement de tous les sinistrés des 17/19 rue Jules Vallès.
    — Davantage de logements sociaux accessibles aux plus modestes (PLAI…).
    — La réhabilitation et la réquisition des logements vides.

    Rassemblement lundi 8 juin 2015
    à 18 h 30 devant la mairie de Saint-Ouen (93)

    Permanence du DAL Saint-Ouen, tous les 1er samedis du mois de 10 h 30 à 13 h.
    au 1, rue des Marronniers à Saint-Ouen. Tél. : 06 65 97 10 24. Courriel : dalsaintouen@altern.org

  2. Communiqué du Dal Saint-Ouen

    Conseil municipal interdit aux habitants !
    Absence de dialogue avec les mal-logés !

    Ce lundi 8 juin le conseil municipal de Saint-Ouen a refusé l’entrée aux citoyens de la ville et plus particulièrement aux mal-logés et à leur soutien.

    Depuis le 26 février 2015, le Dal n’est pas parvenu à rencontrer Jean Fouquart, conseiller délégué au logement alors que la situation du logement sur la ville est tendue : sinistrés des 17/19 rue Jules Vallés toujours en galère, village d’insertion sous la menace d’une expulsion, foyer Cara en déshérence, mal-logés, expulsés, sans logis toujours en attente de logement…

    Pour engager un travail sur ces situations avec les élus de la ville, le Dal avait demandé une suspension de séance lors du conseil municipal du 8 juin. Le maire, William Delannoy, a refusé sans explication. Face à ce mépris des mal-logés, une centaine de personnes ont manifesté avant la tenue du conseil municipal puis ont rangé banderoles, tambours, mégaphone et casseroles en attendant l’ouverture des portes… Celles-ci sont restées fermées, la police municipale et la police nationale ont bloqué les entrées et ont repoussé violemment les habitants qui protestaient contre cette interdiction illégitime d’accès à l’hôtel de ville.

    Le 1er adjoint, Lias Kemache est venu proposer à la demande du maire qu’une délégation du DAL intervienne sans pour autant ouvrir les portes à l’ensemble de la population [seuls quelques habitants ont pu entrer]. Notre association a refusé de cautionner le refus d’entrée à tous ceux qui le souhaitaient. Puis, Denis Vemclefs, du groupe de l’opposition, qui a lu notre demande d’intervention devant le conseil, est venu nous faire part d’une déclaration du maire selon lequel le conseil était prêt à nous recevoir avec les habitants. Mais les portes sont restées désespérément fermées et le conseil municipal s’est achevé à huis clos. La directrice de cabinet de maire a toutefois promis qu’un rendez-vous nous serait proposé pour la semaine prochaine avec le maire.

    Suite à cette soirée mouvementée, des habitants envisagent d’attaquer la commune en justice pour avoir arbitrairement fermé ce conseil municipal au public. Le Dal Saint-Ouen condamne aussi fermement l’attitude de la municipalité, reste mobilisé contre toutes les expulsions toute en renouvelant sa volonté de dialogue constructif avec les responsables municipaux pour la mise en œuvre du droit au logement pour tous.

    DAL Saint-Ouen, 9 juin 2015, 11 h.
    dalsaintouen@altern.org
    06 65 97 10 24

    https://www.facebook.com/comite.dalsaintouen?pnref=story

  3. En matière de logement visiblement rien ne change.

    Avec JR et sa clique c’était la même chose : absence de dialogue, mépris, expulsion sans ménagement, recours à la force publique et j’en passe et des meilleures. Ce qui me fait dire que l’actuelle opposition municipale (ainsi que le PS local) ferait bien de ne pas la ramener et faire profil bas.

    Quant au maire actuel, espérons qu’il respectera sa promesse :

    “La directrice de cabinet de maire a toutefois promis qu’un rendez-vous nous serait proposé pour la semaine prochaine avec le maire.”

    En attendant honte à l’équipe municipale pour avoir utilisés des méthodes qu’elle dénoncé quand elle était dans l’opposition à JR et sa clique :

    “Celles-ci sont restées fermées, la police municipale et la police nationale ont bloqué les entrées et ont repoussé violemment les habitants qui protestaient contre cette interdiction illégitime d’accès à l’hôtel de ville.”

    A suivre

  4. Restons mobilisés avec les mal-logés !

    Ce jeudi, le maire n’a toujours pas proposé une date pour le rendez-vous promis le lundi 8 juin au Dal Saint-Ouen.

    Les élus ont un problème de calendrier entre eux, nous a expliqué le cabinet de maire que nous appelons chaque jour depuis mardi.

    Pour rappel, si nous n’avons pas de réponse ce vendredi 12 juin, comme nous l’avons décidé lundi dernier lors de l’assemblée qui s’est tenue devant la mairie, nous déposerons une déclaration de manifestation à la préfecture pour un nouveau rassemblement, le lundi 15 juin à 18 h., afin de dénoncer l’interdiction du conseil municipal aux habitants et l’absence de dialogue avec les mal-logés !

    Un grand merci à tous pour votre soutien !

    Solidarité avec les mal logés !

    Comité Dal Saint-Ouen 11 juin 22 h.

    PS : Merci de répercuter ce message dans vos réseaux.

  5. On n’a vraiment l’impression de remonter le temps. Comme avec JR et sa clique seule solution vu l’absence de dialogue mettre la pression. En espérant qu’à ce rassemblement l’actuelle opposition municipale se fera très discrète, il ne faudrait pas que WD se braque en pensant que le DAL est instrumentalisé par celle-ci.

    Le 20 juin prochain c’est la fête de la ville (ou quelque chose comme ça) et ça se passe au grand parc. Si d’ici là il ne se passe rien une bonne occasion à ne pas manquer. Ca me rappelle ce qui s’était passé lors de la fête des associations il y a quelques années, le DAL avait organisé une grande tournée. Comme quoi en ce qui concerne le logement rien ne change vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *