Les adoubés du Conseil Municipal

photo-6

Coup de gueule d’un de nos lecteurs qui, comme de nombreux citoyens de notre ville affligés, reçoit ce ridicule et inquiétant carton de vœux de la municipalité pour l’année 2015. 

 “La mairie de Saint-Ouen serait-elle soudain devenue l’irréductible et ultime bastion ou subsistent un quarteron de chevaliers moyenâgeux 

On peut se poser la question au vu de la carte de voeux envoyée par la municipalité en ce début d’année 2015.

En un tour de main et en dehors de tout cadre légal puisqu’aucune décision préfectorale n’a été rendue en ce sens, nous voilà devenus Saint-Ouen-sur-Seine.

Mais surtout, et plus frappant, le logo de la ville a été remplacé par un obscur blason presque oublié : deux chevaliers en costume cérémoniel entourant un écu étoilé au-dessus de la devise « Monstrant Regibus Astra Viam » : Les astres montrent la voie aux rois.

Au-delà de la christianisation affirmée de la vile, que sauront apprécier ou non ceux qui comme moi ne partagent pas ces valeurs religieuses, ce retour en arrière de plusieurs siècles posent certaines questions et nécessitent un petit rappel historique. 

Ce blason fait référence à la constitution le 6 janvier 1352 (bon anniversaire!) par le roi Jean Le Bon d’un ordre de chevalerie appelé « l’Ordre de l’Etoile » en notre bonne ville de Saint-Ouen.

Cette création devait répondre au problème de discipline des chevaliers français en leur donnant un cadre et un statut (ainsi qu’une somme d’argent cela va sans dire) avec comme objectif de réunir les 500 meilleurs chevaliers autour du roi. De plus lors de la première fête de l’ordre les chevaliers firent serment de « ne jamais reculer plus de quatre pas » ni de « tourner le dos à l’ennemi ». Cela causa entre autres la mort de 90 chevaliers à la seule bataille de Mauron.

Quelle est donc la symbolique profonde de la réapparition de ce slogan à toutes les sauces audoniennes ?

Feindre de défendre la veuve et l’orphelin quel qu’en soit le prix ? Le prix nous le voyons maintenant, c’est celui du sacrifice de la culture ou de l’action sociale qui, quoiqu’on en dise, ont toujours été des marqueurs idéologiques de notre ville.

Quand au  don de soi, même s’ils devaient en principe suivre un code d’honneur consistant à protéger le faible et l’opprimé, les chevaliers cherchaient majoritairement la gloire personnelle, étaient souvent peu disciplinés et chargeaient à vue de l’ennemi qu’il soit anglois, Bourbon ou Resto du cour.

A bon entendeur salut !

 

B. Lechasseur

 

(1) Source Wilkipédia : définition du verbe adouber /a.du.be/ transitif ou intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Confirmer dans sa position ; reconnaître l’expertise, la légitimité ; officialiser ; approuver ; entériner ; légitimer
  2. (Intransitif) (Jeu d’échecs) Sert à indiquer qu’on touche une pièce non pour la jouer, mais pour l’arranger.
  3. (Désuet) Ordonner chevalier, revêtir un homme d’armes défensives.
  4. (Marine) (Désuet) Réparer, raccommoder.

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

9 réflexions sur « Les adoubés du Conseil Municipal »

  1. Eric
    Merci de bien vouloir préciser que Sali post 2 n’est pas Saly!!
    Il y a, pourtant, tellement de pseudos à inventer!!
    Enfin, pour éviter toute confusion avec mes prochaines interventions, je reprends mon ancien pseudo espoir!!!

    Moderation : nous confirmons et faisons passer le message pour éviter la confusion.

  2. VOUS ËTES TOUJOURS LA A CRITIQUE

    VOUS CROYEZ QU IL N Y A PAS PLUS IMPORTANT A CE JOUR

    QUE DE PARLE DU BLASON ?

    A BON ENTENDEUR PAS SALUT
    JE SUIS CHARLIE ET TRES FIERE DE L ËTRE

  3. dans la pyramide de Maslow, le logo de ville arrive tard…

    et la bouffe avant l’expression.

    faudrait le dire à l'”unité nationale”

    🙂

  4. Après la tragédie qui s’est produite le 07/01 , j’avoue que je n’ai pas pensé à une éventuelle confusion entre Sali et Saly lorsque j’ai déposé le message .
    Aucun souci pour moi , il ne s’agit d’un pseudo mais d’un surnom , je signerai donc dorénavant de mon vrai prénom Saliha

    Très bonne année a tous

  5. Pour les superficiels

    Du temps de JR, l’accueil de l’Hôtel de Ville distribuait un plan de la ville avec les rues et les établissements intéressant le public, avec le blason en première page.

    je me rappelle pas qu’il y ait la moindre réaction.

    Mais rassurez vous amatrices de symbole, le prochain bulletin municipal fera allusion à Charlie.

    Après la façade de la mairie, l’ordre revient à un peu plus de clairvoyance; Félicitons nous en !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *