Fin de l’histoire ?

12Fi682-bdils ont fait la ville

Nos nouveaux adeptes de la pensée unique installés en Mairie, déjà un peu fâchés avec la culture, semblent aussi légèrement en froid avec la mémoire ou l’histoire. Sans doute un pur hasard.

Des trucs qui coûtent cher qui n’intéressent que les bobos ou les vieux comme chacun sait.

Dès lors, on vient d’annoncer – officiellement au nom des picaillons – la fin du cycle de conférences « ils ont fait la ville »

Des « rendez-vous avec l’histoire » (de notre ville), sur le monde du travail, dont celui des femmes, piloté par un historien dans la lignée de l’excellent travail sur « Quartiers en histoire ». Une démarche sérieuse, enrichissante et participative rassemblant les habitants d’hier et d’aujourd’hui.

Une annonce abrupte lors de la séance du 11 décembre dernier à la médiathèque Persépolis et qui a suscité immédiatement une vive réaction du public présent et le lancement d’une pétition signé sur le champ par tout les présents.

En marge de cette dernière séance, on apprenait le départ très récent de la responsable des Archives municipales qui aurait choisi de pas inscrire son devenir professionnel dans l’improvisation et la régression en cours.

 

A suivre…

 

 

http://www.mediarchives.saint-ouen.fr/medias/medias.aspx?instance=exploitation&portal_id=vsto_Services.xml

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

81 réflexions sur « Fin de l’histoire ? »

  1. Il y a longtemps que certains partisans de la nouvelle équipe sur ce site ou celui d’OD avant avaient montré leur agacement devant le rappel de faits historiques…
    A ce propos, un lecteur pourrait-il m’éclairer sur la suspension par le préfet de la Seine de Fernand Lefort, Auguste Gilot et Charles Tillon respectivement maires de St-Ouen, St-Denis et Aubervilliers au début de 1952? En janvier, je crois…

  2. Je me souviens que pendant les cantonales, le candidat WD nous entretenait d’un Saint-Ouen, village idyllique qu’il aurait connu dans son enfance dans les années 60-70. Vous ne voulez quand même pas que de méchants historiens viennent tempérer ses roses souvenirs?

  3. Michel,

    Pourquoi ne pas proposer vos savoirs et savoir-faire pour continuer ce travail de recherche et bénévolement? Quelle belle action citoyenne ne feriez-vous pas donc et vous seriez à mon sens plus utile que sur FB!!!

    Enfin, moi ce qui m’embête un peu plus c’est la situation de certaines structures municipales, donc certains choix s’imposent comme permettre à l Atlas de continuer à exister!!! J’apprenais dernièrement que le personnel restant attendait les nouvelles orientations budgétaires en mars 2015 pour être fixé sur leur devenir!! Des postes sont donc gelés .

    Si économie oblige, je préfère que l’on maintienne des services rendus à un public audonien plus large permettant , par ailleurs, de faire bouffer un plus grand nombre d’employés!!

    Les offres ou initiatives culturelles doivent être maintenues mais à moindre coût, selon moi!!

  4. Saly, post 3, tout le monde ne peut pas avoir votre “utilité” sur FB mais de grâce permettez à l’incompétent que je suis le droit de m’exprimer comme je l’entends.

  5. WD a sans doute “oublié” ce qui se passait dans le quartier de ses ancêtres ( CAYENNE ) dans les années 60/70 ………. La zone , les blousons noirs , la bande du ” talus” qui sévissait Porte de Clignancourt , le gang des châteaux , les règlement de compte ( deux morts au café de la poste et combien d’autres ) , les bagarres durant la nuit des puces , les affrontements avec les pompiers dans la caserne lors des bals du 14 juillet , les rixes à la fête foraine de la mairie , les morts durant les carnavals , etc . ….. les chaînes à vélo , les poings américains , les ceinturons et les coups de couteau ……….. Moi j’y suis né dans ce quartier , comme mon père , le père de mon père et mon arrière grand-père !!!! Mais , lui , WD , il ne veut plus se souvenir d’où il vient , quand il veut je lui en parlerai car moi , j’étais à l’école Michelet avec une grande partie de sa famille …….. et CAYENNE c’est mon berceau !!!!

  6. Ah ! j’ai juste oublié les filles dans les caves des HLM à CAYENNE et au 119 Rue du Dr BAUER , l’alcool qui a tué un grand nombre de mes potes et copines , la chasse aux homos près des vespasiennes pour les voler , les années de prison pour de nombreux mômes du quartier et quelques ………viols aussi !!!! A votre disposition , mais j’ai déjà commis un livre en 2006 et participé aux rencontres sur l’histoire de nos quartiers .

  7. L’histoire fait parti des activités humaines dont il ne faut absolument pas se défaire. Cela permet aux individus de se situer par rapport à l’époque ou il vit et de comprendre qu’il est qu’un maillon d’une chaine sans fin.
    En connaissant l’histoire nous pouvons être comptable de l’apport de nos ainés et ainsi être responsable envers nos successeurs.Grâce à l’histoire nous pouvons comprendre le monde qui nous ‘entoure et nous projeter vers l’avenir.

  8. Bernard D, heureux de lire des souvenirs que nous avons en commun. J’aimerais bien qu’un jour quelqu’un la révolte des colons à Clairveaux en 1956 pour le renvoi d’Antoine. J’y ai passé 3 mois l’année suivante et beaucoup de mes copains en évoquaient le souvenir.
    Post 5, je crois savoir que c’était pour avoir mis une banderole sur la mairie ou l’avoir fermée pour protester contre la venue du Gal Eisenhower ou contre “le réarmement allemand”.
    Je l’ai lu dans un livre de Michel Pigenet “au cœur de l’activisme communiste des années de guerre froide”, “La manifestation Ridgway” aux éditions l’Harmattan, oct.92! page 44.
    J’aimerais avoir plus de détails sur comment ç’a été vécu à St-Ouen. Pigenet, lui, a tiré l’info de “le journal d’Aubervilliers” du 11/1/52. ça doit sans doute être mentionné dans le “Réveil de St-Ouen” de l’époque.

  9. POST 4

    Vous ne l’êtes pas justement!

    “leur agacement devant le rappel de faits historiques…”

    Sur ce blog, vos rappels historiques dans vos échanges avec René finissaient par n’intéresser que vous puisque vous parliez de périodes que vous connaissiez bien mais pas toujours de façon très pédagogique donc on avait du mal à suivre parfois!!

    Ne nous cataloguez pas non plus comme des personnes qui ne soucieraient pas de l’Histoire, de notre Histoire car tout dépend par qui et comment elle nous est contée!!

    Au collège et encore aujourd’hui, vous avez des profs qui sont tellement dans leur truc, qu’ils nous oublieraient presque, ne parlons pas des énormes parenthèses que certains font, propres à cette matière qui nous font souvent perdre le fil!!

    La démarche proposée “ils ont fait la Ville” est très intéressante mais apparemment trop coûteuse!!!

  10. Je crois surtout que notre municipalité a envie de clore le chapitre de l’époque des 30 glorieuses et bien avant, celle de l’époque des Misérables de St Ouen et de ses biffins.

    On ne peut effacer le passé de cette ville ouvrière sous le dictat des Finances de la ville, reste à proposer un musée de notre culture locale pour apporter sa pierre à l’édifice.

  11. Lettre ouverte.

    Monsieur le Maire

    Alors que je fréquentais régulièrement les conférences organisées par le service des Archives et, en particulier les conférences sur les femmes dans le cadre du thème :” Ils ont fait la ville “, j’apprends que celles-ci sont supprimées.
    Elles sont supprimées pour des raisons de budget, comment cela ?
    Dans un iceberg la partie externe, moins importante peut être comparée à ces conférences, la partie immergée, la plus importante, peut être comparée au travail préparatoire et déjà effectué. Supprimer ces conférences en novembre alors que la programmation était faite depuis longtemps, programmation qui peut supposer un important travail de préparation, de recherche, de contacts avec les intervenants prévus et retenus et surtout travail déjà payé !. Il me semble donc qu’au lieu de faire des économies, ce travail déjà payé ressemble plus, suivant l’expression, à de l’argent jeté par les fenêtres. Quel argent ? Nos, mes, impôts, entre autres.
    De plus,nous sommes informés que d’autres dossiers seront proposés…. alors pourquoi pas celui là déjà préparé ?

    Mais mon indignation ne s’arrête pas là, surtout lorsqu’une élue me donne en plus comme prétexte ” qu’il n’y avait qu’une trentaine de personnes, toujours les mêmes, que c’était des retraités…. ”

    Mais c’est notre mémoire d’Audoniens et d’Audoniennes qui est niée, anéantie.
    Le hasard ( mais est-ce vraiment un hasard ? ) veut que c’est au moment où l’on considère les femmes et leurs implications dans l’histoire du monde du travail et de Saint Ouen que ces conférences sont annulées.

    Monsieur DERAINNE, historien, à l’origine de ces conférences, avec l’ensemble du personnel, a accompli un travail remarquable pour justement maintenir vivante cette mémoire, ces racines. Pour valoriser et faire connaître l’histoire de ces hommes et de ces femmes qui ont fait notre ville et qui, peut-être, vous ont élu.

    Supprimer ce travail, mettre un coup de frein sévère à la culture en général c’est appauvrir notre ville et laisser les dealers écrire la suite de cette histoire, c’est laisser les journaux maintenir notre ville dans le ghetto de la délinquance plutôt que de la faire briller par l’histoire, l’art et la culture.

    Monsieur le Maire il serait tout à votre honneur que ces conférences soient maintenues et que Monsieur Derainne soit reconduit dans ses fonctions.

    Je suis femme, je suis audonienne, je suis retraitée et je suis indignée de ces décisions arbitraires.

    Recevez, Monsieur le Maire, mes salutations.

    Michèle VEISMANN

  12. J’approuve et je signe, si elle le permet, la lettre de Michèle Veismann ci-dessus. Ces conférences organisées par les archives sont passionnantes, sans parti-pris. Elle ont pour mérite de valoriser nos archives et de les faire connaitre. Il vaut mieux réfléchir à comment augmenter leur audience qu’à les supprimer. Celles sur le quartier Arago-Zola avaient eu du succès et pour mérite la participation d’habitants ainsi que l’émergence de nouvelles archives, photographiques notamment et l’édition de brochures de qualité. Je ne suis pas encore retraité. Je trouve cela dommage de supprimer un tel cycle de conférence. merci de revoir votre décision.

  13. bonjour à toutes et tous

    ou je peux trouvé un livre sur la vie sur le passé de notre Ville
    ça m intéresses beaucoup il y en a à la médiatéque

    par avance je vous en remercie

    bonne journée

  14. Marie-France, il y en a parfois chez Veyrier ou chez Alban aux Puces mais le meilleur “St-Ouen pendant la révolution” du Dr Henri Perraudeau, j’ai eu beaucoup de mal à le trouver, il y a 35 ans, chez un libraire de la rue de Provence qui l’a cherché plusieurs mois.
    Je vais voir si on peut le trouver sur internet!

  15. Il va bientôt etre très complique de trouver une trace du passe de notre ville. Du passé faisons table rase. Il est paradoxal qu’il s’agit de forces conservatrice de supprimer ce passe et des forces dites de progressistes de défendre ce passe ..

  16. Bernard P, post 20, je ne le pense pas car “l’étude du passé permet de mieux appréhender le présent pour préparer l’avenir”!
    ça doit être aussi valable pour l’échelle communale!

  17. M-F, post 22, je vous ai trouvé une annonce sur internet. Demandez à vos enfants de vous le commander si vous êtes aussi peu habile que moi pour le faire!

  18. Message de la FNLP

    ————————————————————–

    La Fédération nationale de la Libre Pensée souhaite un joyeux noël païen et un joyeux solstice d’hiver

    Aussi, la Libre Pensée est heureuse de vous offrir la véritable histoire de Noël, du sapin, des guirlandes et des étoiles.

    Elle fut rédigée, il y a bien longtemps, par
    Jean Coterau, Secrétaire général de la libre Pensée

    http://www.fnlp.fr/spip.php?article1180

    http://www.fnlp.fr/IMG/pdf/LEUR_NOEL_ET_LE_NOTRE.pdf

  19. France Culture, La Fabrique de l’Histoire, l’émission de ce 2è jour de l’an nouveau.

    ————————————————————–

    Actualité de l’histoire : “Exposition Collaboration 1940-1945” aux Archives Nationales

    A l’occasion de l’exposition «La collaboration 1940-1945» du 26 novembre au 2 mars 2015 au Archives Nationales et de la parution de l’ouvrage «La collaboration, Vichy-Paris-Berlin, 1940-1945» (éd. Tallandier – Archives Nationales – Ministère de la Défense), balade radiophonique dans l’exposition avec Thomas Fontaine, historien, spécialiste de la déportation de répression et Denis Peschanski, historien, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de France des années noires.

    http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-actualite-de-l-histoire-exposition-collaboration-1940-1945-aux-ar

  20. Permettez-moi de vous dire que je vous trouve un peu sévère à l’égard de la nouvelle équipe municipale…(!) En effet, ne trouvez-vous pas qu’elle oeuvre avec talent à cultiver la mémoire audonienne.
    Je viens, en effet, de recevoir les voeux de M. le Maire (devrai-je écrire “Monseigneur” ou “Sa Majesté”) , pour l’année 2015; je constate qu’après le changement de nom qu’a vécu notre ville dans les derniers mois (validé par le Conseil d’Etat, n’en doutons pas), la mise en couleur de la Maison Commune pour les fêtes de fin d’année (Profitons-en pour bien rappeler à tout le monde que l’on est chez nous ici…), le rétablissement du blason de la ville et son “Monstrant regibus astra viam” (Les astres montrent la route aux rois) attestent des connaissances et du respect historique de nos édiles….
    Mais Eugène n’écrivait-il pas “Le Roi se meurt…” (Mais il ne le sait pas. )
    Courage à tous (avec une pensée particulière pour les SDF et les Sans-dents) et Bonne année républicaine.

  21. Paul PLANQUE / 26

    le nouveau NOM de notre ville est très bien SAINT OUEN SUR SEINE ce n est qu une reprise car notre VILLE dans le passé s appelait SAINT OUEN SUR SEINE c est un retour du nom logique

    sa Majestè le ROI comme vous nommez notre Maire ne se meurt pas et ne se mourra pas ne vous en déplaise

    bonne Année 2015 quand même

    • @ Marie France

      Vous n’avez pas l’air de savoir lire. Ce blog a déjà expliqué que “Saint-Ouen-sur-Seine” n’a jamais existé contrairement à ce qu’à affirmé publiquement (et bêtement) votre Delannoy. D’ailleurs vous ne lisez même pas le journal municipal (pourtant facile à lire) qui vient discrètement de reconnaître que Saint-Ouen n’a jamais porté ce nom.
      Une bonne résolution pour 2015 : écrivez moins et pensez plus.

  22. à PP
    Les 13 premières lignes reprennent des préoccupations dont beaucoup d’audoniens n’ont que faire!
    Votre ami Denis l’a si bien dit dans le parisien :”n’y a t-il pas des choses plus importantes dans la vie des Audoniens »?

    Au sujet de SO sur Seine, j’ai remarqué, aujourd’hui, que certaines affiches dans la salle d’attente du CMS barbusse, présentant des initiatives municipales du temps de Fernand Lefort indiquent qu’il était Maire et Conseiller général de la SEINE. Et il y est écrit Mairie-de Saint-Ouen (SEINE)
    Il avait donc jugé utile de le préciser, lui, aussi?

    Les deux dernières phrases de votre commentaire sont; du coup, plus intéressantes car il s’agit de vos voeux :
    “Courage à tous (avec une pensée particulière pour les SDF et les Sans-dents)”
    Pensée que je partage mais sans les parenthèses!

    • @ Saly

      On a beau se contorsionner dans tous les sens. Saint-Ouen ne s’est jamais appelé Saint-Ouen sur Seine.Et donc Saint-Ouen n’a pas perdu cet appendice au moment de la disparition du département de la Seine (comme l’a affirmé devant le Conseil municipal W. Delannoy jamais à une approximation près).
      Ce changement est-il souhaitable ? Pourquoi pas !
      Après tout le développement de l’habitat vers les bords de Seine méritait de se poser la question avec l’aménagement des Docks. Opération d’ailleurs âprement combattue par la Majorité actuelle qui sauf erreur se serait satisfait d’une zone d’activités plus ou moins modernisée.
      Ce qui est détestable dans cette affaire (qui aurait pu être assez consensuelle si le Maire l’avait réellement souhaité), c’est évidemment l’amateurisme et le caractère autoritaire du pouvoir municipal.
      Bien évidemment, nous l’avons dit ici, changer le nom nécessite un dossier bien constitué et argumenté (donc du travail sérieux) et ne se fait pas du jour au lendemain. Rien ne pressait donc sauf pour notre nouveau Maire qui souhaite à bon compte jouer les matamores.
      Mieux, il est assez désinvolte et méprisant de changer le nom de la ville avant de demander l’avis aux différents acteurs de la ville, aux partenaires institutionnels et au Conseil d’Etat (seul habilité) à se prononcer. Le résultat de cette précipitation démagogique pourrait donc être assez contre performant et même se retourner contre son initiateur.
      Je vous le concède, l’opposition quant à elle aurait pu éviter d’être aussi dans la caricature en brandissant son Neuilly sur Seine en oubliant nos voisins d’Epinay et Asnières “sur Seine” depuis de nombreuses décennies et bien avant d’être dirigées par des Maires de Droite.

  23. à luigi
    Pour ma part, je ne lis pas que le journal de SO ou ce blog et j’ai lu l’ article du parisien comme beaucoup d’entre nous :
    “Saint-Ouen, début du XXe siècle. Il y a cent ans, l’administration des Postes avait pris l’habitude de parler de Saint-Ouen-sur-Seine pour distinguer cette commune — appartenant au département de la Seine — des autres Saint-Ouen..(LP/N.P. et Eric Bureau.) – (Archives départementales.)……Dans les locaux de l’ancienne gare Godillot, il est aussi écrit Saint-Ouen-sur-Seine”.

    Considéreriez vous les responsables des PTT et des chemins de Fer comme des personnes “bêtes”, les archivistes départementaux sont-ils eux aussi idiots?

    On a bien compris que cette dénomination n’a pas été reconnue légalement mais cela ne signifie pas qu’elle n’ a jamais été utilisée!!!

    En plus de savoir lire, je vous invite aussi à savoir vous documenter en utilisant des supports variés pour éviter d’être aussi odieux avec ceux qui savent!!!
    (LP/N.P. et Eric Bureau.) – (Archives départementales.)

    • @ Saly

      Vous n’avez pas tort et personne n’en disconvient : divers acteurs dans les villes (et à St-Ouen) : EDF, Poste, Chemin de fer ont réalisé des “mixtes” d’appelations de secteurs d’exploitation, de Gare, stations… pour des raisons géographiques, de communication ou d’organisation interne. Il s’agit donc d’appellations d’usage.

      Nous parlons ici du nom légal et officiel de la ville qui pour des raisons évidentes n’est pas à géométrie variable et peut changer mais dans un cadre juridique très précis.
      Ceci expliquant que notre ville depuis sa création n’a changé de nom qu’une seule fois (et pour un temps limité) en prenant le nom de Bains sur Seine.
      Si notre Maire aura beaucoup de mal à se faire passer pour un révolutionnaire. A coup sûr le “sur Seine” est issu de la Révolution.
      Pour les “Bains” il faudra sans doute attendre une vraie révolution écologiste.

      EPS

  24. Luigi Terno 28

    ON SE CALME je sais très bien lire
    vous dites que Saint Ouen sur Seine n a jamais existé ?
    alors pourquoi l ancienne Gare porte ce nom ?
    ce n est pas mon DELANNOY
    non car je ne l ai pas reçu donc je ne peux pas lire ce que je n ai pas
    je n écrirais pas MOINS et je ne PENSERAIS PAS PLUS pour 2015
    j ai horreur des conseils des autres
    j adore que notre ville s’ appelle Saint Ouen sur Seine ça sonne bien

  25. La confusion sur Saint-Ouen ( sur seine) peut , peut-être, provenir du fait que , quand je suis né en 1950 , figure sur ma carte d’identité : né le 1 juillet 1950 à Saint Ouen ( 75 ) et pas 9-3 . Cela y figure toujours . Saint-Ouen faisait parti du département de la Seine puisque le 9-3 n’existait pas …. encore . Quand à nous les gamins de CAYENNE , quartier de notre ville où sont nés les géniteurs du roi de Saint-Ouen ……ou des puces ( n’Est-ce pas Jeanne ? , nous disions : Saint-Ouen les bains , les eaux grasses et ses ………. beaux gosses ! Alors sa majesté si tu veux faire revivre le passé ( ton passé ) c’est Saint-Ouen – les Bains

  26. Il est utile de préciser sur une affiche le département dans lequel est située une commune.
    Comme dit de nombreuses fois, Saint-Ouen était, avant 1968, située dans le département de la Seine. Lorsqu’on écrivait l’adresse d’un destinaire on précisait le nom, la rue et le département.
    M. Mme Machin
    3, rue Chosemuche
    Saint-Ouen
    75 Seine

    Rien de neuf , si ce n’est le nom du département de Seine Saint Denis depuis 1968 et le code postal depuis 1972.

  27. La discussion peut elle cacher ce qu’ elle exprime?

    Une désespérance quant a l avenir de la ville par JR croisée d une vie globale incertaine par NS et FH.

    Les choix de couleurs sont révélateurs : classiques de la droite et d une conception superficielle de la politique.

    Tout cela avec des décisions appréciées des Audoniens, qui rappelons le ont changé depuis fernand et paulette.

    Reste les municipales, les actes de wd et l état de la gauche.

    Se consacrer aux besoins des audoniens, travailler à des rassemblements anti austeritaires demandent autre chose que de la superficialité.

  28. @Saly,
    Bien entendu que les Audoniens et les Audoniennes ont bien d’autres préoccupations que le blason de la Ville et la mise en lumière de la façade de l’Hôtel de Ville;
    Mais votre remarque est la démonstration de ce qui me retient à écrire sur les blogs: soit on y est absent, soit les écrits postés, parce qu’ils sont forcément insuffisamment développés, sont appréciés de façon simpliste.
    D’autre part, le fait d’avoir eu des responsabilités politiques fait que, quoi que j’écrive, les présupposés les a priori sont là.
    Pour autant, je ne pense pas, en conscience, que ce débat soit aussi futile que cela.
    A travers des symboles aussi forts, de façon pernicieuse, un substrat se met en place qui doit nous interpeller.
    On peut choisir de laisser faire, je n’en ai personnellement pas envie.
    Au moment où nous venons de vivre des moments aussi tragiques qui mettent en cause une conception du vivre ensemble, je nous invite à mettre un peu de distance entre des réactions épidermiques que nous postons sur internet et une réflexion plus profonde sur la société et sur des actes, des gestes, des comportements qui ne sont pas aussi neutres et qui induisent des rejets, des incompréhensions qui sont nuisibles pour tous.
    Encore une fois “Courage à tous” (Vous avez raison Saly, il n’y a pas de parenthèses à mes propos initiaux et l’actualité fait que j’ai aujourd’hui envie d’y ajouter les proches des victimes des attentats, les défenseurs de la liberté d’expression et mes amis de confession musulmane et confession juive (même si je suis un irréductible athée).

  29. à Paul;
    J’ai très bien compris ou vous vouliez en venir mais c’est la manière dont vous le dîtes qui me dérange un peu!!
    Vous qui avez été élu, vous devriez savoir qu’il vous faut prendre de la hauteur pour parler de sujet important et c’est d’ailleurs, ce que je reproche, à vos collègues de l’opposition qui disent vouloir défendre les intérêts des audoniens sur fond de polémiques!

    Vous êtes d’ailleurs plus explicite lorsque vous ne parlez pas de manière ironique (post 37).

    Je suis d’accord avec vous pour avoir une réflexion sérieuse sur tout ce qui pourrait conduire à la division de la population audonienne ou au rejet d’une certaine population!
    A l’heure actuelle, je n’ai pas constaté à St-Ouen d’actes de la majorité allant dans ce sens!!
    Et je pense que vous me connaissez assez maintenant pour savoir que ce sont des choses que je ne pourrai laisser faire.

    Les à-priori sur vos propos s’expliquent uniquement par le fait que nous n’avons eu aucun bilan de vous en tant que responsable politique. Des choses vous(ancienne majorité) ont été reprochées et vos collègues de l’opposition semblent être dans le déni!!
    Les électeurs établissent une relation de confiance avec leurs élus, le résultat aux dernières élections a démontré qu’elle était rompue!!
    Il vous faut donc retrouver la confiance des audoniens et il y a du boulot!!

    Ceci dit apporter un peu de votre sagesse à frédéric et denis car eux aussi ont un peu de mal à mettre de la distance entre leurs réactions épidermiques et des réflexions plus profondes…..

  30. J’ignore qui est Paul Planque.
    Quand j”étais môme à st-ouen et que je militais aux JC, on vivait avec tt le monde.
    On organisait des activités:, des boums, des expos, on mobilisait sur des sujets sociaux, politiques , nationaux ou inter , on faisait des trucs….. quoi!!!!,on se bougeait le cul .
    Pourquoi, les JC ne sont plus dans le réel ?
    Pourquoi le PC ne représente plus d’espoir.
    Pourquoi les mecs de ma génération sont partis “en masse”……
    Pourquoi ,
    MERCI AUX SAVANTS.

    .
    Putain, on bossait tous, Mamanne, le chef chez les eaux de cologne, Moi, jmp, chez Martini et notre Camarade Yves.M chez Carita, le coiffeur des stars.mais bon sang quel kiff de militer quand on avait rien à perdre……
    On a eu du bol…..

    .Certains d’entre nous, surtout des filles ,faisaient des études avec succès, plusieurs sont devenues « profs », avec les retraites à la clé.
    D’autres sont restés dans leur Merde, pas mal d’entre eux,, les pauvres diables, je m’en veux; des innocents aux mains pleines de gentillesse et de solidarité, des braves.., des gars sincères, j’ai honte.!!!!.
    c’était comme ça , chacun son truc.
    et vive la life!!!!!!

  31. @39
    Amusant de lire “j’ignore qui est Paul PLANQUE”
    lorsque l’on a la prétention de penser que tout le monde sait qui est “JMP”….à moins que l’on ne préfère rester anonyme (à la lecture de certains) ?
    Pour tout dire, j’ai été môme moi aussi, mais pas à Saint-Ouen et je ne pense pas que ce soit si important que ça. J’étais moi aussi au JC, j’organisais aussi des boums, des expos et je mobilisais…”je me bougeais le cul”, moi aussi. Je ne suis plus môme aujourd’hui, je suis à Saint-Ouen et j’essaie, à mon niveau de continuer à me bouger le cul. Je continue de militer, même lorsqu’il y a tout à perdre ! Car il est tellement facile de le faire quand “il n’y a rien à perdre”….
    Je n’ai jamais pensé que le PC représentait l’espoir; mais que le communisme représentait un but, un objectif pour lequel je me battais et continue de me battre; avec un outil, certainement perfectible, le Parti Communiste (dont je suis membre depuis plus de 30 ans).
    Vive les réseaux “sociaux” dont la caractéristique première semble être le fait d’être tout sauf….sociaux !
    Et continuons dans la confusion…ou essayons de réactiver la flamme.
    @38
    Je suis toujours disponible pour tirer “le bilan” des actions menées dans la dernière mandature, qui comme dirait l’autre, me paraissent toujours plus que “globalement positives” .
    Dans quel cadre ?

    • @ Paul Planque

      Avant puis après les élections locales (pourtant perdues) nous attendons toujours “le bilan” des socialistes de Saint-Ouen comme celui de ceux du Front de Gauche. Visiblement ils “peaufinent”. A moins qu’ils ne considèrent toujours que l’important c’est le projet et non pas le bilan.
      Pour l’heure, pas de bilan et pas de projet si ce n’est une “résistance” plus ou moins crédible.

      Il ne s’agit pas de s’autoflageller mais, pour reconstruire, de produire une analyse critique. Il n’y a que les imbéciles (anonymes ou pas) qui peuvent penser qu’hier tout était noir et qu’aujourd’hui tout est blanc comme neige. Et réciproquement.
      Ils conviendrait aussi de produire des propositions (alternatives ou non) un peu sérieuses pour Saint-Ouen vu l’indigence de la politique municipale depuis bientôt 9 mois.

      Bref, si vous pensez pouvoir éclairer le débat, dans un premier temps ce blog est à votre disposition avec ses imperfections, ses snippers impénitents, ses donneurs de leçons et… sa richesse citoyenne jusqu’à preuve du contraire assez vivifiante.

      Eric Pereira-Silva

  32. post 40
    Un bilan qui aurait du être fait bien avant! Cela aurait peut être évité que les nouveaux élus fdg aient à se justifier sur les réalisations non positives, l’endettement etc…
    Stratégiquement parlant, une échéance arrive, si vous souhaitez réconcilier, rassembler le peuple de gauche!! Suivez les conseils d’Eric : produire une analyse critique sur ce blog ou en réunion publique avec vos camarades. Initiative que je juge plus utile que celles organisées autour de mosaik pour tenter de faire revivre cet ancien outil de propagande!!
    Je vous lirai ou viendrai vous écouter!!
    Car on est un peu en quête de réflexions sérieuses et profondes à st-ouen….

  33. Il n’y a pas “de sauveur suprême”. Pas moi, plus que quiconque,n’est en mesure de rassembler le peuple de gauche. Le peuple de gauche se rassemblera lorsqu’un projet alternatif à celui mis en oeuvre par la pensée unique verra vraiment le jour.
    Ce projet, je ne pense pas que ce soit tel ou tel individu, voire tel ou tel parti qui puisse seul le faire émerger. C’est un travail long et lent de défaisance du discours formaté qui en permettra l’éclosion.
    Tous ensemble (individus, partis, associations, syndicats….) nous devons sortir du piège tendu par le discours unique (exemple: la question de la dette et/ou de l’endettement).
    Alors, dans ce contexte: oui, je pense qu’il est regrettable qu’un bilan de l’action municipale passé n’ait pas été fait et, en même temps je pense que si cela est nécessaire ce n’est pas suffisant. Il n’y a pas d’un côté ceux qui auraient négligé ce travail et ceux qui seraient en attente de sa production. A ceux qui se plaignent de cette absence (certainement légitimement et sincèrement) je réplique “Et vous qu’avez vous fait pendant ce temps là ?”.
    Il me semble que pour nombre d’entre nous, le temps est venu de sortir de la position de spectateur critique de la vie politique, leur vie…
    Je ne revendique, dans cette situation, aucune position spécifique, je suis un parmi d’autres.
    Quant au qualificatif de “sérieux” accolé à beaucoup de discours (y compris sur ce blog), je pense qu’il est totalement inapproprié. En ce sens qu’il déresponsabilise, quelque part, ceux qui sont les porteurs des discours invoqués, voire de l’absence supposée volontaire de discours.
    Je ne crois pas, par exemple, que le travail de l’équipe actuelle ne soit pas “sérieux”. Ils font certainement preuve d’incompétence dans tel ou tel domaine, mais les orientations prises sont “sérieuses”; même si ce ne sont pas les miennes, et peut-être les nôtres…
    Pour conclure et reprendre le pseudo d’un internaute, l'”Espoir” pour Saint-Ouen réside dans la mobilisation citoyenne, mais sans aucun angélisme; les instrumentalisations sont multiples, y compris dans le camp de ceux qui se revendiquent de la citoyenneté…

  34. Monsieur Planque, post 44, pourquoi n’avez-vous pas continué le site d’échanges avec les électeurs que vous animiez lors des municipales de 2008?
    Vous ne pensez pas que vos 6 ans de mandat auraient pu vous permettre de développer la libre expression dans cette ville?

  35. La libre expression n’est pas plus absente de cette ville que d’autres villes. La question que vous posez est celle du medium utilisé.
    De ce point de vue, l’animation, d’un site d’échanges par un élu de la Ville (quel qu’il soit, quelle qu’elle soit), est immanquablement, soit suspecté de parti pris (ce qui peut ne pas être faux), soit le lieu d’affrontements politiciens, bien souvent stériles.
    La libre expression c’est celle des parutions (journaux, tracts…), des réunions, des partis politiques, des syndicats et des associations, des citoyens sur le marché ou dans la cité; et bien évidemment des supports comme celui sur lequel nous échangeons aujourd’hui(id soigne ta gauche). Avec toutes les limites inhérentes à ces supports, y compris les auto-censures…
    Il n’empêche que je concède très largement que la mise en place d’une forme d’expression de la citoyenneté est un chantier que nous n’avons pas mené à terme….par frilosité, par lassitude face aux instrumentalisations multiples… certains diront par facilité; mais je ne sache pas que beaucoup d’expériences de ce type aient été menées et réussies.
    Il est certes plus facile de ne rien faire que de tenter, au risque d’échouer (voir ce que fait la majorité actuelle).
    J’ai, pour ce qui me concerne, tenté de faire vivre un “pôle citoyen” et j’ai rapidement pu mesurer les limites de cet exercice.
    Mais, très personnellement, c’est une question qui continue de me tarauder au regard des nécessités de l’époque, des discours simplificateurs et de quelque part aussi de ce discours unique invoquant y compris “la citoyenneté” ou ” la démocratie participative”. Attention aux leurres,derrière les belles et nobles idées peuvent se cacher les manipulations les plus sournoises.
    Mon propos vous paraît peut-être paranoïaque; il est tout simplement le discours de quelqu’un qui a un peu roulé sa bosse.

  36. @46
    Je réagis tardivement au post 46 que je n’avais pas lu.
    C’est exactement pour ce genre de remarque que je n’affectionne pas particulièrement de m’exprimer sur un blog, même si je le fais un peu plus maintenant. Il y a peu de gens que je “prends pour des cons” comme vous dîtes, il y a des adversaires politiques, des gens avec lesquels je suis en désaccord et qui peuvent être en désaccord avec moi, avec lesquels je peux m’affronter (parfois violemment) mais qui méritent tout mon respect; et je le répète une infime quantité de personnes que je qualifie de cons . N’ayant pas le privilège de vous connaître, jusqu’à ce jour, vous n’en faisiez pas partie. J’espère que votre réaction épidermique à la lecture de mes propos n’est qu’épidermique. Donc, comme dirait Charlie et parce que la formule me plait bien, “Tout est pardonné”.
    Merci

  37. post 47

    de quel droit vous vous permettez d écrire que la NOUVELLE MAJORITE NE FAIT RIEN NE TENTE RIEN ET RISQUE D ECHOUER

    VOUS VOUS AVEZ FAIT QUOI PENDANT 15 ANS ? RIEN DE RIEN
    QUE DE NOUS FAIRE RENTRE DANS LE MUR ET NOUS LAISSEZ DES DETTES FAIT PAR VOS FOLIES DE GRANDEUR PAR VOTRE FACADE PAR VOS BLING BLING SURTOUT VOTRE BETON
    VOUS OSEZ ECRIRE ” ATTENTION AUX LEURRES DERRIERE LES BELLES ET NOBLES IDEES PEUVENT CACHER LES MANIPULATIONS LES PLUS SOURNOISES ”

    C EST CE QUE VOUS AVEZ FAIT PENDANT 15 ANS VOUS AVEZ LA MEMOIRE COURTE PAS NOUS
    ET VOUS AVEZ ROULE VOTRE BOSSE DU MAUVAIS COTE

    NOTRE MAIRE ET SON EQUIPE SONT EN TRAIN DE FAIRE POUR SORTIR NOTRE VILLE HORS DU MUR CE QUE VOUS AVEZ ETE INCAPABLE DE FAIRE EN 15 ANS BIEN AU CONTRAIRE ET ON SAIT MAINTENANT OU VA NOTRE ARGENT

    PLUS DE DEPENSES INUTILE POUR LE PARAITRE

    voila un sujet qui m a fait réagir

  38. Non, non, monsieur Planque, je reconnais la difficulté d’organiser la libre expression ici comme ailleurs et je suis sensible au fait que vous continuez d’y penser. Je m’adressais à vous car vous aviez suscité des espoirs lors du site ouvert pour les municipales de 2008. Sans doute que le pesant projet des Docks ne vous a pas permis d’y consacrer plus de temps lors de la précédente mandature. Je suis d’accord avec vous, je ne vois pas comment échapper à la main mise de l’organisateur(municipal, privé ou associatif*), avec toute sa bonne volonté, d’un site.
    *Déjà comment l’association, elle-même, peut échapper à l’emprise de son leader!

    Marie-France soyez un peu plus respectueuse avec ceux qui acceptent de répondre aux questions des citoyens. On aimerait bien pouvoir en lire autant des élus delannoistes qui depuis les dernières élections sur les sites comme FB sont aux abonnés absents.

  39. Michel Fainzang : 50

    ou je suis irrespectueuse j écris ce que je penses

    ILS N ONT RIEN FAIT PENDANT QU ILS ETAIENT A LA MAIRIE

    ILS AVAIENT TOUT LES POUVOIRS MAIS N ONT PENSE QU A LEUR FAUTEUIL DORE ET LEUR PERSONNE PAS PLUS

    C EST POUR CELA QU ON EST RENTRE DANS LE MUR

    bonne soirée

  40. A Paul Planque.
    Vous écrivez bien, comme un mec qui sait lire et écrire.
    Quelle chance , vous pourrez tjrs vous recycler ds le privé, si toutefois vous pouvez justifier d’une expérience pro.
    Avoir dirigé une Grève serait un plus, si toutefois vous savez de quoi il s’agit et ou?
    Quand ?
    merci

  41. M’sieur Planque; Faites gaffe, avec Michel Faizang, vous n’avez pas le niveau, lui , est un vrai militant Communiste, un Militant, et ce depuis des lustres.

    • @ JMP

      Vous planez, Fainzang il y a longtemps qu’il ne milite plus et il n’arrive pas à la cheville de Planque.
      Il se contente tous les 6 ans de faire le figurant sur une petite liste aux Municipales : soigne ta gauche en 1995, asoea en 2001, npa en 2014 et je sais plus quoi en 2008 (peut être en pause)
      Son seul titre de gloire cracher sur tous ces anciens amis et donner de leçons le cul sur son siège devant son ordinateur.

  42. Post 55, je ne voudrais pas m’immiscer dans un débat qui semble passionnant mais apporter quelques précisions.
    1) Je suis d’une génération où les communistes étaient appelés “cocos” sur les marchés, devant les lycées ou dans les facs par les fascistes qui ajoutaient “à Moscou” même s’ils frappaient indistinctement sur tous les militants ou usagers de ces lieux, qu’ils soient “anars”, “ML”, trotskistes, PSU ou même PCF.A la fac de Nanterre en 66-68, je peux vous dire que ça créait des liens d’autant plus que tous nous ne tendions pas l’autre joue.
    2)En 95, j’étais partie prenante de STG et de sa liste car j’étais partisan d’une nouvelle liste pluraliste de Gauche, indépendante des partis institutionnels de cette Gauche. Je suis toujours partisan de cette ligne où avez-vous vu que je la désaprouvais? Vous devez confondre avec ma critique d’un individu qui confond ce regroupement pluraliste avec sa propre personne au point de signer indifféremment, sur ce blog, de son nom ou “stg”.
    Pour les deux autres listes “ASOEA” et “NPA”, je me suis déjà expliqué sur ce site. Je n’adhère pas à leurs idées, je ne me comporte pas en communiste mais en démocrate partisan de la proportionnelle et du droit pour les petites listes de présenter un nombre réduit de candidats car même une liste aussi populaire que celle de Delannoy n’a pas obtenu 43 élus. Cette position ne m’interdis nullement de ne pas voter pour eux et de les critiquer quand je ne suis pas d’accord.
    Pour votre gouverne en 2008, vous pouvez le lire sur le regretté site “les audoniens.com”, du 1er au dernier jour j’ai soutenu la liste de M.Keita, Saly et Marie-France car je pensais qu’ils étaient de Gauche et que comme STG en 95, elle regroupait des gens extérieurs aux partis institutionnels.
    3)Reste la question la plus difficile, celle du “communiste”. Ado, j’ai lu dans la bibliothèque de mes parents “Pour être un bon communiste” de Liou Chaochi aux “éditions sociales”. Vous connaissez le sort qu’a connu ce livre et son auteur sous la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne? Alors, je suis toujours gêné pour savoir ce qui répond le mieux aux critères de communiste. Vous avez raison. Aujourd’hui, je ne défends plus ce qui me semble être la position communiste que “le cul sur mon siège” par mes écrits mais je pense que beaucoup ne le font plus.
    Un exemple; des militants communistes que j’estime disent que dimanche s’ils étaient dans le Doubs, ils ne voteraient pas PS. Et bien, je pense être le seul à ST-Ouen à avoir polémiqué et avoir exprimé sur FB la position que je considérais comme communiste qu’entre le FN et le PS(même l’UDI et l’UMP)on ne pouvait pas hésiter quelques soient les griefs qu’on pouvait avoir avec ce Parti.
    Voilà mon cher post “55”.?

  43. à Michel Fainzang

    Sur le Doubs, je vous vous trouve bien mou et limite petit-bourgeois.

    Un élu FN à l’assemblée ne changerait rien.
    Un député de moins, c’est rapprocher , ce parti hégémonique, de l’obligation de mieux considérer les autres forces de gauche présentes dans cette assemblée, et d’être conciliant sur des bonnes propositions qu’il refuse.

    Sur la présidentielle, regardez bien la manoeuvre.

    Les médias du Cac 40 nous disent que le FN ne serait pas élu au second tour face à l’UMPS ou le PSUMPUDI.

    Donc, faute d’être entendu, l’électeur qui s’interroge, misera sur un vote FN au 1er tour.

    Exit la question de l’alternative et d’un vote FDG a

  44. Donc Taquet si je comprends bien pour le FdG être “bien dur” et “prolétarien”, c’est espérer l’élection d’un député FN à Sochaux.
    Je ne peux nier être “un petit bourgeois” mes parents me l’ont assez reproché toute mon enfance quand je faisais une connerie. J’aimerais donc savoir si Paul Planque ou Frédéric Durand au nom du PCF partagent ton point de vue hautement “prolétarien” pour ne pas dire “ouvriériste”…Pour l’instant, je n’ai vu qu’un silence radio indigne du brillant communiste que décrit le poste 55 avec Paul Planque…

  45. A Michel Fainzang

    Pour commencer, je suis pour la proportionnelle et la parité.

    Ensuite, pourquoi refuser de voir les possibles? Un peu de travail intellectuel politique ne peut nuire.

    Après, peux tu me dire l étiquette du gouvernement français qui a envoyé Massu, Aussares et Bigeard en Algérie, présidé à la tragédie de Charonne…?

    Enfin de réclamer des chefs, des commandants, des sergents instructeurs, quel errement citoyen!

  46. Taquet, j’ai compris ta position mais ce que j’aimerais connaître c’est celle du PCF, du FdG, de Paul Planque et Frédéric Durand sur la question? Partagent-ils ton “travail intellectuel politique”? Ceci dit, ils ne semblent pas le rendre public. Sans doute comme Laborie sont-ils rentrés dans la clandestinité…

  47. Depuis plusieurs mois, mauvaise réception télé dans le secteur de la mairie. L’image est de mauvaise qualité et se bloque parfois. Il faut éteindre le récepteur, le rallumer et atteindre dix bonnes minutes avant que l’image revienne. Il semble que le réseau cablé soit déficient. Les habitants s’acquittent de la redevance télé. Ils droit à une bonne réception de l’image et du son .. merci !

  48. @ EPS et PP.
    Quand il fallut formaliser une idée qui consiste à faire part aux audoniens que la politique est un savant mélange de partcipation , de démagogie mais aussi d’apprentissage pour prendre sa part dans un projet global avec les représentant-e-s de l’intérêt général que sont les élu-e-s d’une ville.
    La vie associative, comme les maisons de quartiers devaientt être acteurs à part entière du débat politique qui anime l’ensemble des problématiques : sociales, économiques, culturelles. La participation est une démarche essenteille pour nourir la démocratie à l échelle des différents publics que compose le territoire. En effet, par la proximité, les questions posées s’articulent de manière différente se complètent et s’oppose. Il peut arriver que sur un problème posé dans une même topologie de public, des réponses soient différentes en raison du contexte, de son enclavement ou des équipements dont il jouit. La vie des associations a cette force de pénétration, lorsqu’elle veut bien s’en donner la peine et peut présenter des solutions alternatives, différenciées, sans pour autant désavouer l’intérêt général. Elle conduit à la fois un opportuniste collectif dans un ensemble qui se discute tout en articulant le lien social par une médiation sociale porteuse de cohérence. En réalité dans le mandat precedent le maire n a pas souhaité considéré par exemple que les maisons de quartiers devraient-être le camp de base de la démocratie participative, non instrumentalisée par les pouvoirs qui la traversent, permettant l’exercice de la citoyenneté à des degrés divers, capable d’être appréhendée par l’ensemble des habitant-e-s que compose ses publics. La gauche de la gauche est toujour frileuse sur cette question et la droite n’y trouve pas son intêret ce qui est domageable pour tout le monde alors une recette bien rodée maintenant casser l hegemonie d’un PS en souffrance idéologique, c’est ouvrir de nouvelles perspective àa la partcipation démocratique. La confiscation de la maison des associations par l ‘actuelle majorité est un des symptômes de craindre le citoyen ordinaine de s’approprier l’instrument politque. Pour ma part je suis plus que jamais préparé à réinvestir le champs de la démocratie locale.

  49. Coco, v/55.
    Vous ignorez certainement qui fût Michel.F ds les années 60/70.
    Ce que je peux vous dire c’est que ce Mec était un grand militant Communiste; Maoiste, soit, mais un de ceux qui maîtrisait mieux que nous les “petits cocos”, toute l’idéologie” ce mec était une pointure!! il parlait “Lénine ds le texte”!!.
    Aujourd’hui, je suis de ceux qui lui présentent des excuses, pour ce qui me concerne, elles sont les plus sincères .

    Le 58 de TAQUET.
    De grâce , Taquet, c’te bonne paire, bien sûr qu’il fallait battre la Droite!!!
    Bien sûr!!!!
    Cela étant, ce n’est pas très glorieux .

    .qui est Fréderic Durand ?
    Merci

    .Il y a tout de même des trucs qui merdent.
    Pourquoi, la CGT chez EDFBen oui.
    Le FN gagne des voix…..un paquet.
    Depuis des années, le PC recule,.
    Pourquoi?
    Paul Planque à la réponse!!!!

  50. Le 58 de TAQUET.
    De grâce , Taquet, c’te bonne paire, bien sûr qu’il fallait battre la Droite!!!
    Bien sûr!!!!
    Cela étant, ce n’est pas très glorieux .
    Ben oui.
    Le FN gagne des voix…..un paquet.
    Depuis des années, le PC recule,.
    Pourquoi?
    Paul Planque à la réponse!!!!

    Il y a tout de même des trucs qui merdent.
    Pourquoi, la CGT chez EDF

  51. FÊTE DE L’INSURRECTION GITANE

    SAMEDI 16 ET DIMANCHE 17 MAI 2015
    PARVIS DE LA BASILIQUE DE SAINT-DENIS
    (métro L13, station « Saint-Denis Basilique »)

    Cette année encore, l’association La Voix des Rroms organise la Fête de l’Insurrection Gitane, à Saint-Denis, sur le parvis de la basilique des rois de France, lieu hautement symbolique puisque s’y installa, au début du XVe siècle, un groupe de « romanichels ».

    Le 16 mai correspond également à la date du soulèvement, le 16 mai 1944, des femmes du « camp des familles tziganes » d’Auschwitz II-Birkenau.

    Il est ainsi devenu l’International Romani Resistance Day, et simultanément des évènements auront lieu dans de nombreuses villes d’Europe.

    Le Collectif de Soutien aux Rroms de Saint-Ouen sera présent dimanche avec les habitants du « village d’insertion », menacés d’expulsion.

    Le programme de la Fête de l’Insurrection, particulièrement riche, est à découvrir ici :

    http://www.insurrection-gitane.com/

  52. Jean Zay au Panthéon le 27 mai 2015

    Une rediffusion de l’entretien de 2013 avec ses 2 filles par l’équipe de Là Bas Si J’y Suis

    ————————————————————–

    Le 27 mai, Jean Zay entrera au Panthéon, accompagné de trois autres figures de la Résistance, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Pierre Brossolette.

    On connaît un collège, une rue Jean Zay, mais guère plus. Depuis des années, des fidèles, des chercheurs, des enseignants s’efforçaient de faire connaître et reconnaître Jean Zay, assassiné à 40 ans, en 1944, par la milice de Vichy.

    Leur travail a porté ses fruits, maintenant que « la patrie reconnaissante » va rendre hommage à un homme constamment attaqué par l’extrême droite, jusqu’à aujourd’hui encore où certaines associations d’anciens combattants condamnent son entrée au Panthéon. Il aurait “insulté” le drapeau, symbole national, dans un poème jamais publié… argument déjà utilisé dans les années 1930 par les violents détracteurs antisémites de Jean Zay, dans leur combat contre l’« anti-France ».

    Jean Zay fut le très jeune ministre de l’Éducation Nationale et des Beaux Arts du Front Populaire, en 1936, à 32 ans. En l’espace de trois ans (1936-1939) il allait non seulement créer le festival de Cannes, mais aussi le Musée de l’Homme, le Musée d’Art Moderne, il allait organiser l’Exposition Universelle de 1937, lancer la Cinémathèque Française, rénover la Bibliothèque Nationale, restaurer le château de Versailles et la cathédrale de Reims, fonder le CNRS et même l’ENA, instaurer l’obligation scolaire jusqu’à 14 ans, imposer l’éducation physique à l’école, la médecine préventive scolaire…

    http://la-bas.org/re-ecouter/les-emissions/2014-15/jean-zay-au-pantheon

  53. le MARDI 9 JUIN, à 19H

    MEDIATHEQUE PERSEPOLIS

    PROJECTION-HOMMAGE à RENE VAUTIER, cinéaste et militant

    suivi d’un débat animé par Tangui Perron, chargé du patrimoine, et en présence des Mutins de Pangée, éditeurs du coffret DVD “Vautier en Algérie”.

    René Vautier nous a quitté en janvier dernier. Il n’était pas seulement le réalisateur d'”avoir vingt ans dans les Aurès”, c’était également l’auteur d’AFRIQUE 50, premier film anticolonialiste interdit durant près de 45 ans (et projeté lors de cette soirée), ayant filmé et combattu aux côtés du FLN durant la guerre d’Algérie.

    la médiathèque clôture ainsi, et en beauté, le cycle “quoi de neuf doc?” 2014-2015.

    A mardi!

    Fred

    ————————————————————

    En complément de l’invitation de Fred, une émission de Là Bas Si J’y Suis intitulée “René Vautier, le petit breton à la caméra rouge”

    François Ruffin rencontre René VAUTIER.

    Raconter le monde pour pouvoir le changer.

    Il y avait “Y’a bon Banania”, mais aussi Bamboula, une marque de cirage, il y avait “la négresse apprivoisée”, le roman vécu d’une fille de couleur à travers le monde de la danse et du plaisir, et bien d’autres “bienfaits de la civilisation auprès des races inférieures”. Aujourd’hui le racisme colonial est aussi unanimement rejeté qu’il fut unanimement accepté. Ce retournement complet a eu de multiples causes.

    René VAUTIER fut un franc-tireur de l’anticolonialisme. Tourné en 1949, son film AFRIQUE 50 accuse les compagnies coloniales qui brutalisent les Africains avec la complicité du gouvernement français. Premier film anticolonial français, qui fut interdit durant 50 ans, AFRIQUE 50 sort dans un livre-film chez les Mutins de Pangée.

    http://la-bas.org/re-ecouter/les-emissions/2013-14/janvier-538/rene-vautier-le-petit-breton-a-la-camera-rouge

  54. HOWARD ZINN (1922 – 2010) – une histoire populaire américaine” de Olivier AZAM & Daniel MERMET à l’Espace 1789 St Ouen

    mar. 23 juin 18:15
    sam. 27 juin 18:40

    http://www.espace-1789.com/film/howard-zinn-une-histoire-populaire-americaine?semaine=2

    Vous pouvez écouter, découvrir Howard Zinn lors d’entretiens en 2003 avec Daniel Mermet dans l’émission Là-Bas Si J’y Suis

    http://la-bas.org/spip.php?page=recherche&recherche=howard+zinn

    Voici ce que disait l’historien Howard Zinn, inlassable optimiste : “Le changement révolutionnaire n’est pas un surgissement cataclysmique mais une succession interminable de surprises cheminant en zigzag vers une société plus décente. Il n’est pas nécessaire de mener des actions grandioses et héroïques pour participer au processus de changement. Des actions modestes, multipliées par des millions d’individus, peuvent changer le monde. […] L’avenir est une succession infinie de présents, et vivre maintenant comme devraient vivre les êtres humains, au mépris de ce qu’il y a d’hostile autour de nous, est en soi une victoire merveilleuse.”

    “Rappelez-vous : être radical n’est rien d’autre que d’empoigner les problèmes à la racine. Et la racine, c’est nous .” C’est l’optimiste HOWARD ZINN qui le dit.

    Un peu + d’infos sur H Zinn
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Howard_Zinn

  55. L’architecte Raymond Camus “créateur du panneau en béton préfabriqué, cette invention qui promettait un futur radieux pour tous”, vous connaissez ?

    L’architecte devrait habiter une dizaine d’années dans le logement qu’il crée.
    Comme par exemple au 2è sous sol dans la cité Arago.
    Allez y voir.

    ————————————————————-

    Le Bonheur est dans le béton

    Le logement préfabriqué, victime de son succès en France, fut exporté en Europe de l’Est. Qui se souvient aujourd’hui que ces logements symboles de progrès devinrent, en pleine guerre froide, la marque de fabrique du collectivisme ?

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/emissions/doc-24-paris-ile-de-france/avant-premiere-le-bonheur-est-dans-le-beton.html

  56. Une écoute attentive de l’intervention Georges Corm aux Jeudis de l’IMA (Institut du Monde Arabe) le 7 mai 2015

    – Georges Corm – Pensée et politique dans le monde arabe

    Ancien ministre des finances de la République du Liban, économiste et historien, Georges Corm est consultant auprès de divers organismes internationaux et professeur d’université.

    Auteur de nombreux ouvrages consacrés aux problèmes du développement et du monde arabe, dont :
    Le Proche-Orient éclaté (1983 ; Gallimard Folio/histoire, 2005, 2007, 2012),

    L’Europe et l’Orient (1989 ; La Découverte/Poche, 2004),

    Le Nouveau désordre économique mondial (1993),

    Georges Corm raconte dans son nouveau livre Pensée et politique dans le monde arabe, Contextes historiques et problématiques, XIXe-XXIe siècle la complexité de la pensée arabe depuis le XIXe siècle.

    https://www.youtube.com/watch?v=3CD6OkeNTe4

    Il parle de politique de réislamisation pilotée par les USA contre le nationalisme ou les nationalismes, contre le communisme arabe.

    Il dit que dans ce monde arabe, certains dont des amis à lui sont passés du communisme, ou de la gauche à l’islamisme pour continuer à exister politiquement.

  57. C’est connu et multi constaté.

    Le capital d’hier comme d’aujourdui préfère la curaille que les révolutionnaires.

    Il y a l’essence et ensuite les formes d’adhésion, lesquelles évoluant selon les circonstances et les offres politiques. D’où aussi certains décrochages.

  58. Invitation

    ————————————————————————————————————

    Espace Maymana le samedi 13 février à 17 heures.
    8 rue Raspail
    St Ouen
    Paf : 3 euros

    Conférence Débat autour du dernier livre d’Annie LACROIX-RIZ
    « Scissions syndicales, réformisme et impérialismes dominants,

    Depuis la dernière grande lutte de 1995 qui a permis de faire reculer le gouvernement Chirac sur son projet de démantèlement de la Sécurité Sociale et a entraîné la démission de Juppé, le mouvement syndical n’enregistre plus guère de grand succès quand il s’oppose à la destruction de l’outil de production ou aux pertes des droits sociaux.

    Depuis des décennies, les services de communication au service de la classe dominante désignent et font passer les droits pour des « privilèges » et accusent les grévistes de prendre la population en « otage».

    Le chef de l’exécutif précédent s’enorgueillissait de l’acquis de la classe qu’il représente, sous son mandat, des grèves pouvaient avoir lieu, personne n’était au courant.
    A l’heure actuelle, le Code du Travail est en train d’être mis en pièces, transformant progressivement la loi élaborée au fil de luttes pour protéger les travailleurs en ‘contrats individuels’ entre patrons et salariés, comme si les deux parties contractantes étaient douées de la même puissance d’agir. Le travailleur, faiblement syndiqué, est mis en concurrence avec le chômeur autochtone et le travailleur d’un pays de l’Union Européenne au salaire trente fois moindre, (salaire moyen en Ukraine à 48 euros) ou d’un pays périphérique.

    En septembre 2007, la presse fait état de l’ouverture d’une enquête préliminaire déposée par Tracfin auprès du parquet de Paris. Cette brigade financière chargée d’enquêter et d’agir contre les circuits financiers clandestins avait repéré depuis longtemps des retraits d’argent suspects opérés par un responsable de l’Union des Industries Minières et Métallurgiques. Le public semblait ébahi d’apprendre que le patronat dispose de fonds occultes. Ils servent à ‘fluidifier’ le dialogue social au travail : aider financièrement les patrons d’entreprise au moment des grèves et contrôler la représentation des travailleurs par l’infiltration des syndicats. L’UIMM créé en 1901 est un organe du Comité des Forges.

    Mais tout cela a une histoire et une généalogie.

    A travers cinq textes, le livre de Annie LACROIX-RIZ montre comment le mouvement syndical français a connu dans l’entre deux guerre puis pendant et au décours de la deuxième guerre mondiale, des remaniements depuis le patronat français et depuis l’étranger. Il fallait en briser la combativité en favorisant sa division.

    Une fraction des organisations syndicales, corrompue et stipendiée, va suivre le collaborationnisme défaitiste de la classe dirigeante française.
    La haute bourgeoisie industrielle et financière responsable de la défaite face aux nazis a réussi à rallier à sa cause anticommuniste et antisémite quelques chefs syndicaux.

  59. Il y a 60 ans. Les médias en ont il parlé ?

    ———————————————————————————————————-

    Charles DE GAULLE sur la position de la France vis-à-vis de l’OTAN

    Extrait de la conférence de presse du général DE GAULLE au cours de laquelle il expose les raisons qui motivent le choix de la France de se retirer de l’OTAN : la France tout en demeurant membre de l’alliance politique, ne participe plus au système de défense intégré.

    http://www.ina.fr/video/I04329970

  60. Une émission sur Palmyre samedi 23/07 matin sur France Culture
    Hier pour essayer de comprendre aujourd’hui

    ———————————————————————————————————

    Les Têtes chercheuses Tewfik Hakem , Vanessa Nadjar

    Retours à Palmyre
    23.07.2016 52 min

    “Palmyre, le nom évoque la palmeraie qui accueille le voyageur après sa traversée du désert. L’image a hanté les voyageurs qui s’engageaient pour découvrir les vestiges d’un glorieux passé” (Er. Will). Palmyre, de la splendeur au saccage.

    Une mémoire invisible
    L’histoire de Palmyre
    L’apogée d’un lieu
    De Zénobie à nos jours
    La perception de Palmyre par les Syriens et les occidentaux

    Annie Sartre-Fauriat

    Annie Sartre-Fauriat est professeure émérite d’histoire ancienne à l’université d’Artois, spécialiste du Proche-Orient gréco-romain. Elle a travaillé en particulier sur les coutumes funéraires –Des tombeaux et des morts (Presses de l’IFPO, Beyrouth, 2001), sur les notables de la Syrie antique et sur les voyageurs du XIXe siècle en Syrie.

    Elle est également la co-auteure avec Maurice Sartre de Palmyre, la cité des caravanes, aux éditions Gallimard–, Zénobie, de Palmyre à Rome aux éditions Perrin, 2014 et Palmyre, vérités et légendes, 2016.

    Elle est aussi membre du groupe d’experts pour le patrimoine syrien auprès de l’Unesco.

    http://www.franceculture.fr/emissions/les-tetes-chercheuses/retours-palmyre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *