Petits rythmes

images

La réforme des rythmes scolaires sera donc appliquée à Saint-Ouen dans sa version minima « républicain »[1]. A qui la faute ? Aux autres. Comprendre « ceux d’avant » et bien entendu au gouvernement. A coup sûr Saint-Ouen méritait mieux.

Notre nouveau Maire, qui pendant des années semblait un peu en douter, fustige aujourd’hui « le désengagement de l’Etat vis à vis des collectivités ». Mieux vaut tard que jamais. Forçant le trait, il entonne désormais sur chaque sujet épineux le couplet de la ville ruinée par ses prédécesseurs et « un niveau dramatique des finances de la ville ».

Cette posture, qui justifie attentisme et renoncements aux promesses faîtes (y compris à sa propre équipe) pourrait s’avérer assez vite périlleuse. Malgré de nombreuses dérives par le passé et une gestion très discutable, notre ville reste en effet très solide financièrement et avec un fort potentiel que beaucoup nous envie[2].

Au-delà de l’argumentaire financier on peine même à croire que l’équipe actuelle était vraiment favorable à une réforme. Ainsi dans le dernier journal municipal, les extraits choisis des interviewés de la rentrée (parents et enfants) sont ainsi très négatifs [3]. Pas un mot positif sur le principe même d’une nécessaire réforme des rythmes scolaires dans l’intérêt des enfants.

Toutefois, ne désespérons pas puisque le Maire invite à rester « attentifs » et « à l’écoute » avec la « sagesse de prendre un peu de recul » afin de ne pas « tirer des conclusions hâtives sur la qualité de la rentrée ». Mieux on nous parle d’ « une année de transition » permettant « la réflexion, tous ensemble, pour trouver les ajustements nécessaires (…) en 2015 »[4]. Qui s’en plaindrait.

Une suggestion en ce sens : mettre en place un observatoire local associant les divers partenaires représentant les élus municipaux , les parents d’élèves des Conseils d’école et leurs associations, l’inspection de l’Education nationale (IEN) et les directions d’école, les syndicats enseignants et des personnalités qualifiées[5]…

Ce Comité de suivi permettrait, sur une base de données partagées, de restituer publiquement les critiques et suggestions des différents acteurs et de rendre lisible les arbitrages municipaux ultérieurs.

Chiche ?

 

Pour y voir plus clair :

http://www.lagazettedescommunes.com/262636/rythmes-scolaires-cliches-et-contre-verites-passes-au-crible/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=09-09-2014-quotidien

 

[1] C’est à dire, comme l’indique William Delannoy : « nous ne sommes pas des jusqu’au-boutistes comme le sont certaines mairies qui vont jusqu’à démonter les poignées de porte des classes pour qu’elles ne soient pas accessibles le mercredi matin ». Comprendre : nous sommes en réalité de doux modérés face aux extrémistes de tous bords.

[2] Les dépenses somptuaires comme pour la Maison des Associations ou le « nouveau » Centre administratif, conçus dans une perspective plutôt électoraliste correspondent à des projets inutilement couteux au regard des besoins réels (qui subsistent).

Ils ne doivent pas cependants servir à cacher (par démagogie et idéologie) que la forte progression de l’endettement de la ville est lié pour l’essentiel à de l’investissement « utile » (équipements publics, voiries, espaces verts…) d’une opération majeure en Ile de France : les Docks de St-Ouen.

Un projet urbain hors du commun pour le développement de la ville tout entière et concernant 1/4 de son territoire 10 000 habitants supplémentaires, l’arrivée de la ligne 14, la reconquête des bords de Seine….

Autant dire une situation peu comparable et ne pouvant se réduire à quelques ratios financiers classiques (utiles mais pas suffisants pour l’analyse). Ajoutons également que pour être tout à fait objectif, il faudrait prendre en compte les recettes fiscales à venir (plusieurs millions annuels d’ici peu), sujet jamais évoqué ni explicité publiquement par la nouvelle Majorité. On se demande bien pourquoi.

[3]  « ces changements d’horaires ne nous arrangent pas du tout », (…) « et puis, au niveau de la fatigue des enfants, ce sera pire… », « ça ne change pas grand chose… » ?, « ça n’aide pas les femmes, encore plus coincées par les nécessités familiales », « on ne voit pas l’intérêt de finir plus tôt, disent-elles en cœur, on aurait préférér ne pas venir à l’école le mercredi et se reposer ».

[4] Sous réserve du « talon d’Achille » : « le financement » ! La ville étant supposée à l’agonie financière selon la propagande désormais officielle les infléchissements seront donc à la marge voire impossibles.

[5] qui peuvent ne pas être obligatoirement des élus encartés à l’Ump, mais plutôt des professionnels ou des experts reconnus ayant une vision globale du dossier.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

41 réflexions sur « Petits rythmes »

  1. Ce comité de suivi existait. Le collectif des parents de Saint-Ouen l’avait demandé à l’ancienne mairie (avec force, on avait fait une intervention au conseil municipal pour se faire entendre).
    Et on va le redemander à la nouvelle équipe 😉

    • @ Xavier

      Oui effectivement vous avez raison, mais la conversion tardive de l’ancienne élue n’a pas permis semble-t-il de péréniser cet outil. De plus les compteurs sont un peu remis à zéro avec la nouvelle équipe pour le meilleur et pour le pire.
      Il faut en tout vous avez raison remettre le couvert pour faire vivre un comité de suivi, avec diverses approches, une pluralité de patenaires de l’école et surtout rendre public analyses, critiques et suggestions.

      EPS

  2. Il est, en effet, un peu prématuré de dresser un bilan de cette rentrée avec une vision globale sur “la qualité de cette rentrée”. Nous serons fixés prochainement en nous retrouvant Xavier, au sein du collectif, pour évoquer les difficultés rencontrées par certains parents dans les différentes écoles de St-Ouen.

    Je peux, toutefois; évoquer celles rencontrées au sein de l’école élémentaire fréquentée par mon fils et qui semblent être communes à d’autres écoles puisque j’en ai discuté avec des parents aux quatre coins de st-ouen :

    Des parents pointent une certaine incompréhension face aux infos transmises en juin et ont donc été surpris d’apprendre qu’ils ne pouvaient pas récupérer leurs enfants, le mercredi, à 13h30, après la pause déjeuner afin de les accompagner à leurs activités sportives.

    Si l’enfant est inscrit à la cantine, il est automatiquement inscrit au centre de loisirs l’après-midi, les parents ne peuvent le récupérer qu’à partir de 17h!!

    Les parents qui ont pris leur demi-journée, le mercredi et qui souhaitent prendre du temps avec leurs enfants devront donc embaucher une nounou pour deux heures pour permettre à leurs enfants de pratiquer leurs activités extra-scolaires.

    Coût supplémentaire pour les familles : forfait accueil du matin + 2 heures de baby-sitting

    Deuxième problématique : L’horaire de fin de l’étude surveillée :17h15
    Habituellement, les parents récupéraient leurs mômes à 17h30!
    ceux qui ne peuvent être là à cette heure-ci, tel un fonctionnaire de la Ville qui finirait à 17h15, est dans l’obligation d’inscrire son ou ses enfant(s) à l’accueil de loisirs du soir dés 17h15.

    Coût supplémentaire pour les familles : accueil du matin + études surveillées + forfait centre de loisirs du soir

    Autre problématique observée : Les parents qui ne peuvent ni récupérer leurs enfants à 11h45 le mercredi, à 15h45 ou 17h15 et n’inscrivent pas leurs enfants à l’accueil du matin pour des soucis d’économie ( ne souhaitent pas payer pour un quart d’heure) ou pour des raisons financières; laissent , alors, un trousseau de clef à leurs bambins pour qu’ils rentrent seuls!

    Quelques parents très organisés auront trouvé ami, voisin pour s’en charger, ce qui n’est pas le cas de tous!!

    Nous avons donc plus d’enfants livrés à eux mêmes en fin de journée.

    J’ai observé, aussi, selon les jours, un nombre d’enfants plus important inscrits en centre de loisirs le soir . Se pose alors le problème de la capacité d’accueil de ces enfants dans chaque structure et la qualité des projets et activités proposées??

    Un avantage tout de même exprimé par les enfants qui le peuvent : “c’est bien parce qu’on dort plus longtemps” (une demie-heure de plus); au contraire d’autres doivent se lever plus tôt pour se rendre à la garderie.

    Si l’ application de cette nouvelle réforme a un coût pour la Ville, les familles estiment qu’elles n’ont pas été épargnées!
    Sentiment de double peine : subir une réforme de l’Etat et une mise en oeuvre à minima de la municipalité:
    Qui trinque? : les familles et leurs gamins comme d’habitude!!!

    La raison évoquée par la Ville pour le mercredi concerne le coût du recrutement des anims : la Ville recrute le nb d’animateurs en fonction du nombre d’enfants inscrits à la restauration.

    J’ai soumis une proposition à KK qui est de recruter dans les écoles qui en exprimeraient le besoin de recruter une surveillante de cantine, 2 heures; sur le temps de la pause méridienne et non un animateur sur la journée. (avec au préalable et sur toute l’année un nombre d’enfants suffisant inscrits à l restauration et devant quitter à 13h30.

    Ceci donnerait un peu plus de souplesse à ces nouveaux aménagements.

    Les parents qui n’ont pas le choix et qui laissent leurs enfants rentrer seuls, se consolent en pensant qu’ils apprennent à devenir autonomes pour la 6 ème, toutefois, ils ne sont pas toujours tranquilles d’ou l’apparition plus importante des portables dans les cartables en élémentaire.

    Les parents souhaiteraient, à ce sujet, que la Ville assure la sécurité de chacun des enfants à la sortie des écoles avec la présence d’un ASVP à chaque sortie d’école matin et soir!!!

    Car il n’est pas toujours évident pour les familles de demander de l’aide aux voisins, amis pour récupérer leurs enfants!

    La Ville pourrait; peut-être; agir en lançant via les MDQ, un appel aux bénévoles (habitants, associatifs) pour assurer un pédibus.

    Des petites choses qui ne coûtent pas grand chose mais qui pourraient améliorer la vie des familles et de leurs enfants en ce début d’année!!!

  3. Un point concernant l’observatoire local évoqué par Eric.

    Il existait un observatoire de la réussite éducative, l’ex-Maire-Adjointe en a changé le nom à la fin de son mandat : Il est, aujourd’hui, appelé Observatoire des actions éducatives.

    Lorsque nous nous étions quittés au dernier comité consultatif ; cet Observatoire devait être un outil de travail pour les différents partenaires de l’Education afin d’évaluer la mise en oeuvre de cette réforme durant cette année; en optant pour le meilleur scénario (celui avec les TAP)!

    Il semblerait que la nouvelle maire-adjointe souhaite l’utiliser de la même manière en associant tous les acteurs pour préparer la prochaine rentrée scolaire : nous attendons donc la convocation à une première réunion de travail : 2014 étant une période transitoire!

    “Si la réforme des rythmes scolaires n’est pas celle du périscolaire”, il n’en résulte pas moins que pour l’aménager de la meilleure façon, l’Education Nationale et la municipalité doivent aller plus loin dans leur partenariat.

    Il est urgent que la Ville travaille sur son projet Educatif afin que TOUS les acteurs de l’Ecole soient associés et jouent un rôle reconnu par tous!

    Je pense; en particulier, aux fonctionnaires les plus malmenés (catégorie C), les animateurs de centre de loisirs, le personnel ATSEM qui subissent, eux aussi, cette réforme. (refondation du SME, revoir profil de poste des atsem en prenant en compte qu’ils sont à la fois personnel Ville et “Education Nationale”…)
    Il devient urgent de valoriser leur travail car ils sont les co-éducateurs de nos enfants.

    Pour les anims, cela passe par la valorisation de leur statut et de leur contrat de travail (il existe encore un nombre important de vacataires); par la formation ( certains travaillent depuis plusieurs années et n’ont toujours pas la possibilité d’obtenir des diplômes professionnalisant); par le respect de leurs conditions de travail et de leurs choix d’affectation (changement de structure tous les 3 ans en ne respectant pas toujours leurs voeux)et par l’évolution de leur carrière.

    Les ATSEM doivent faire parties des équipes pédagogiques, elles revendiquent le fait de participer aux réunions de préparation de rentrée, pédagogiques, conseil d’école et comité consultatif (idem pour les animateurs)

    Nous confions nos enfants à différents adultes dans la journée qui sont partenaires mais qui ne travaillent pas toujours ensemble : un projet éducatif territorial doit associer tous les acteurs de la communauté éducative afin que les idées et avis de chacun pèsent : une meilleure organisation des rythmes scolaires et périscolaire doit passer par cette prise en compte du travail de chacun pour permettre à nos enfants d’être accueillis dans une école de toutes les réussites!!!

  4. Concernant les moyens, on ne peut nier la nécessité d’un fort engagement de l’Etat, directement (ministère de la Jeunesse et des Sports , celui de la Culture) mais aussi de la CAF.

    Pourquoi? parce que la qualité, la diversité et le professionnalisme coûtent cher et ne se décrètent pas mais surtout que l’aménagement du temps scolaire doit être celui de tous les enfants, et cela sur tout le territoire national.

    La bonne chose de la réforme est qu’elle dispose enfin sur tout le territoire le principe d’une réflexion pédagogique et organisationnelle, liant l’école et le “monde extérieur”.

    Dire que les enseignants et les professeurs soient capables de la faire et de la mettre en oeuvre serait mentir, ou bien exagérer l’état de l’Education nationale (privé comme public).

    Pour différentes raisons, notamment leur formation, les habitudes professionnelles, le statut des directions d’école, la haute hiérarchie de l’Educ Nat. et les choix d’une carrière ne les prédisposent pas à une telle réforme.

    Reste, je crois, le plus important , un important investissement “psychologique et affectif ” en faveur de l’Ecole, mais il faudra une toute autre mobilisation citoyenne et professionnelle.

    je découvre avec stupeur que le nouveau bulletin municipal n’annonce pas la tenue des prochaines élections de représentants des parents dans les écoles et établissements.

    Bonne nouvelle, retrouvons nous le 18 septembre, pour l’inauguration du nouveau collège intercommunal dans le vieux saint-ouen devant la Cité du Cinéma.

  5. Les restrictions budgétaires au sein de l’éducation nationale est la traduction de l’endettement de la nation. A moins de sortir de l’euro et de ces critères de convergences qui empoissonne nos finances cela perdurera.
    Les petits Audonniens font les frais des choix égoïstes des adultes qui nous gouvernent.
    Pas étonnant dans ce gouvernement les principaux ministres ont des choix de vie qui ne valorisent pas la famille. Alors ne vous étonner pas de voir année après années des restrictions budgétaires injustes au niveau de l’éducation

  6. A Bernard P post 6

    T’es sérieux, tu y crois quand tu écris “endettement de la nation” ?

    A Saly post 5
    Tu écris : ” La bonne chose de la réforme est qu’elle dispose enfin sur tout le territoire le principe d’une réflexion pédagogique et organisationnelle, liant l’école et le « monde extérieur ».

    En Une du Canard Enchaîné du 17 septembre, un article intitulé “Une réforme tout bénef pour l’école privée” nous apprend que “la réforme des rythmes scolaires n’étant obligatoire que dans le public, 90% des écoles privées ont décidé de ne pas l’adopter.”

    Bien qu’elles n’appliquent pas la dite réforme, elle touche le triple bingo : fond d’amorçage (Etat) pour la dite application, et forfait communal compensatoire fonction du coût moyen d’un élève et comme de facto ce coût augmente avec la réforme !

    Un autre article en p4 évoque “le fric mal logé des sociétés HLM” qui se sont gavées d’emprunts toxiques sous couvert de “gestion active de la dette”.

  7. A Bernard P post 6

    Pour comprendre qu’il n’y a pas endettement de la nation mais coup d’état financier depuis 40 ans

    Ce serait bien d’apprendre aux enfants comment la monnaie est créée, ils ne se feraient pas avoir comme leur parents, non ?

    ————————————————————–

    “Un décryptage pédagogique et amusant pour comprendre, en plusieurs parties, les dessous de la crise bancaire et financière de 2008
    RETROUVEZ-NOUS SUR http://www.association-reseda.com/

    Crise-2008-1er épisode : La création monétaire
    http://www.dailymotion.com/video/xfuw5w_crise-2008-1-la-creation-monetaire_news

    Crise-2008-2è épisode : La financiarisation de l’économie
    http://www.dailymotion.com/video/xi0yr7_crise-2008-2-financiarisation-de-l-economie_news

    Crise-2008-3è épisode : Endettement généralisé
    http://www.dailymotion.com/video/xjdswb_crise-2008-3-endettement-ge-ne-ralise_news

    Crise-2008-4è épisode : Quelques perspectives
    http://www.dailymotion.com/video/xl1kzx_crise-2008-4-quelques-perspectives_news

  8. ai visité le nouveau collège.

    Les deux conseillers généraux et le maire de saint-denis étaient présents, celui de saint-ouen était représenté par son adjointe.
    Un équipement qui a beaucoup plu à son architecte.

    Pour le reste des enseignants distribuaient un tract dénonçant un manque de personnel d’encadrement (assistants d’éducation, CPE) et d’un principal adjoint .

    Mme KATEB conseillère municipale était aussi présente ainsi que M. PLOMB maire-adjoint.

  9. Pour faire suite à mon post 10, un article de Bastamag, d’il y a 2 ans

    ————————————————————–
    Contrôle social

    « La dette neutralise le temps, matière première de tout changement politique ou social »

    par Agnès Rousseaux 6 septembre 2012

    Emprunt, crédit, créanciers, débiteurs, déficits, remboursement, taux d’endettement, « pacte budgétaire »…

    La dette est partout, elle a envahi nos vies. Or la dette n’est pas seulement économique, elle est avant tout une construction politique.

    Elle n’est pas une conséquence malheureuse de la crise : elle est au cœur du projet néolibéral et permet de renforcer le contrôle des individus et des sociétés.

    « Le remboursement de la dette, c’est une appropriation du temps. Et le temps, c’est la vie », nous explique le sociologue et philosophe Maurizio Lazzarato (auteur de La Fabrique de l’homme endetté). Entretien.

    http://www.bastamag.net/La-dette-neutralise-le-temps

    • @ Jym

      “La dette une construction politique”. Cela s’applique-t-il au discours de William DELANNOY dont la dette est devenue la nouvelle doxa justifiant tout les renoncements et masquant des orientations politiques mal assumées ?

  10. A EPS post 14

    Localement, est-ce que la publication de l’audit commandé répondra à ta question ?

    Et à celle de “ville endettée, très endettée mais elle est riche, très riche” dixit le tract de K Bouamrane.

    • @ Jym

      La question vous est posée à vous personnellement puisque vous évoquez à juste titre « La dette une construction politique » d’un point de vue général.
      “Cela s’applique-t-il au discours de William DELANNOY (…) ?”. Vous ne voulez pas répondre ou vous ne savez pas répondre ?

      Votre ami EPS ne manquera pas à priori de vous donner son point de vue quelquesoit le vôtre.

  11. A mon ami EPS post 16

    STG, c’est comme fesse bouc, on s’y fait des amis. Grand bonheur !

    A l’aune des éléments qui seront présentés le 13 ou 14 octobre en CM extraordinaire, je serai, avec doutes et certitudes, en mesure d’émettre un humble avis sur “la dette audonienne” construction politique version Delannoy.

    En attendant, je lirai avec attention ton point de vue sur la question.

    Est-il proche ou très différent de celui émis dans le tract de K Bouamrane “ville endettée, très endettée, mais elle est riche, très riche” ?

  12. A Saly mais pas que

    Jusqu’au 2 octobre pour te procurer le n° 124 de CQFD qui consacre un dossier sur l’école.

    ————————————————————-

    Vivement la rentrée des classes ! « Éduquer, ce n’est pas remplir un vase ,c’est allumer un feu », disait un certain Montaigne (un rappeur sans doute ?). Enseignant depuis 1995, Grégory Chambat participe à la revue N’Autre école, publiée par la CNT Éducation qui explore les chemins buissonniers d’une « révolution sociale, éducative et pédagogique », et plus récemment au site Question de classe(s) qui fonctionne comme une agence de presse afin de donner des outils à une pédagogie socialement critique, ancrée dans le quotidien des enseignants, des agents de l’éducation, des parents et des élèves. Oral de rattrapage pour les cancres de CQFD avec un pédagogue de combat.

    De l’école alternative… L’éducation conditionne nos vies. Nous avons tenté de savoir modestement à quoi pouvait ressembler une école différente, hors des notes, des évaluations, des programmes, une école qui apprendrait la liberté. ÀTerre d’Éveil dans le Puy-de-Dôme, nous avons rencontré une expérience sociale débutante autour de la citoyenneté et de l’environnement. Alors, lecteur de CQFD, pose ta bière et range ton ballon… on retourne en cours jusqu’en septembre.

    …à l’alternative à l’école Il y a aussi ces parents qui prennent la décision de faire l’école à la maison. D’affreux cathos qui conditionnent leurs mômes à longueur de journée ? Des contestataires un peu perchés qui rejettent tout ce qui vient de la société capitaliste ? Ou des parents jaloux de l’épanouissement de l’enfant à l’intérieur du cocon familial ? Quelques rencontres en Haute-Loire avec ces « autres » parents d’élèves.

    http://cqfd-journal.org/

    http://www.questionsdeclasses.org/

    http://www.cnt-f.org/nautreecole/

  13. Du 6 au 11 octobre pour les lycéens et les 10 et 11 octobre pour les parents d’élèves, l’heure est au choix de ses représentants.

    Votez PCPE!

  14. Parlons-en de la “FCPE”!!! Je n’en fais plus partie avec un autre parent au collège à cause de la manoeuvre de notre chère coco, ex-conseillère municipale démissionnaire; copine de michel, administratrice fcpe qui est au collège depuis 3 ans, alors que mon amie et moi même y sommes depuis plus de huit ans!

    Ai-je besoin de vous expliquer comment elle a procédé?

    Je crois que c’est inutile, on sait comment fonctionnent ces gens-là : absence de convocation à l’assemblée générale; sectarisme dans l’établissement de la liste avec une AG fermée en présence d’amis ou de voisins nouvellement venus !!!

    Ils fonctionnent toujours de la même façon ces cocos lorsqu’ils veulent évincer des personnes qui dérangent et récompenser ceux qui nous dérangent : savez-vous qui a été nommé président d’honneur de cette association?!!!

    Le prétexte pour nous radier sans que nous ayons reçus de courrier :le non paiement de l’adhésion avant les élections?
    C’est la première fois que l’on me l’a fait celle-là!!!
    Après avoir appelé plusieurs écoles, nous sommes nombreux dans ce cas (nous avons jusqu’à fin octobre 2014)et certains ne paient pas depuis quelques années déjà!!!

    Le plus risible est que je l’ai payée le 6 septembre 2014, c’est con!!!

    Enfin, nous sommes obligées de nous battre pour demander un recours!!

    Mauvais point pour cette association tout de même car je suis parent sur d’autres établissements, les parents d’élémentaire me soutiennent, nous nous sommes ainsi présentés en indépendants!!!

    La suite de mon combat contre ses anti-démocratiques après ces pseudo-élections!!!

  15. Post 20, de quel Michel parlez-vous? Si c’est de moi, j’aimerais bien connaître qui serait “cette copine”? De toute façon, ce post traduit bien le fonctionnement de la démocratie locale. Des allusions invérifiables. Des pseudos personnages dans le rôle du méchant puisqu’ils sont “cocos” et tutti quanti. Si même un maître du secret et de l’allusion(pour ne pas dire “bruits de chiottes”) comme EPS ne comprend pas(post 21), comment voulez-vous, Saly, qu’un citoyen lambda saisisse?
    Comment se fait-il que les autres membres de l’association aient laissé faire si vous militez avec eux depuis 8 ans? De toute façon, là comme ailleurs, les adhérents ont intérêt à la transparence, à l’affichage public des dates de réunion et des règles de fonctionnement(date limite de paiement des cotisations)…etc… On ne peut pas se complaire des apartés entre initiés, des pseudos dans les interventions et se plaindre des magouilles lorsqu’on en subit les conséquences. Je ne savais pas qu’on pouvait empêcher quelqu’un d’adhérer à la FCPE!
    Une fois de plus exigeons la transparence, condition nécessaire mais non suffisante à l’épanouissement de la vie démocratique.
    Ceci dit à vous lire, j’avais l’impression d’une FCPE audonienne plutôt proche du PS. Y aurait-il eu un nouveau renversement d’orientation?

  16. post 21
    SB

    François

    Oui, on les a appelé jeudi, j’ai reçu un sms, hier, mardi, pour me dire que le président allait nous recevoir mais je pense qu’il nous rencontrera 5 jours après les élections, histoire que nous n’ayons plus le temps de les faire annuler !!!

    Des démarches ont tout de même été entreprises à l’IA, je me méfie maintenant… à suivre donc….

    Michel, depuis quand fais tu parti de la FCPE ? es tu son président d’honneur???(ce n’est donc pas toi)
    concernant ton post 23

    je fais allusion aux cocos puisque cette personne n’ayant pas réussi à fédérer des parents autour de sa cause, car elle n’établit aucunes relations avec les familles depuis 3 ans au collège, a rempli sa liste avec des camarades et voisines dont les mômes sont en dernière année et qui n’ont jamais fait parties de la fcpe en élémentaire et au collège, les autres initiés sont passés au lycée!!

    Ce besoin d’exprimer cette injustice pour dénoncer leurs méthodes qui nous pourrissent la vie et démotivent les quelques bonnes volontés restantes, les seuls survivants de cette assoc en perdition, ( mais qui retrouve sa côte en période électorale!!!!)

    On peut radier tout membre actif s’il n’est pas à jour de ses adhésions. Sauf que s’il commence à le faire, ils n’auront plus grand monde; j’ai , d’ailleurs, appelé des parents des 2 collèges et d’une école élem et ils sont nombreux à être sur les listes sans avoir encore envoyés leurs chèques : un beau prétexte donc….

    Cette personne nous éjecte car elle veut pouvoir continuer à imposer ses idées sans concertation et sans être emm….ée ;

    Qu’il ne veuille pas de moi, je m’en fouts car je n’ai jamais attendu après eux pour régler les problèmes des parents à st-ouen, on a très peu de soutien de leur part sur le terrain d’ou l’existence du collectif !! Nous empêcher de nous organiser et de nous représenter en indépendant en nous faisant croire que l’on respectera les candidatures , c’est ce qu’on appelle un coup bas (je commence à être habituée)!!

    Vous avez raison Michel, l’autre Michel est très pote maintenant avec les socs, la FCPE prendrait donc cette direction d’après ce que j’entends!!

    Manquerait plus que les anti-socs and cocos, nous créent des PEEP!!!

  17. dans mon coin la fcpe ne se préoccupe que d’elle même.
    à aucun moment je ne l’ai ai vu faire autre chose. ils sont même un rempart à dépasser quand on est parent et que l’on propose des solutions de terrain.
    à plusieurs occasions quand il y avait des soucis importants je l’ai ai vu faire copain copain avec l’institution empêchant toute prise en compte de la parole des autres parents et la recherche d’une solution effective. pour assurer leurs arrières sans doute.
    d’une main la fcpe des fax policés, de l’autre elle baillonne les parents.
    berk.

  18. Plèbe, post 25, c’est plutôt l’expérience que j’en ai eu durant mes 15 ans d’enseignement à Michelet. D’ailleurs elle regroupait souvent des parents enseignants et en 76-77 sur la quarantaine de profs plus d’une vingtaine étaient membres de la cellule PCF du collège donc pas étonnant de la voir faire “copain, copain avec l’institution”!
    Saly, vous continuez dans l’allusion nous empêchant de vérifier le bien fondé de votre info!
    Excusez-moi mais je n’avais pas compris que ce “Michel” était membre de la FCPE et je croyais bêtement qu’on pouvait “être copain avec une conseillère démissionnaire” sans appartenir au cercle fermé et brillant des membres de la FCPE.
    Si je comprends bien vous serez FCPE dans le primaire et PEEP au collège? 😉

  19. ce serait drôle si ce n’était pas pathétique: j’ai écris mon post précédent plus tôt sans le savoir et mon fils rentre à l’instant avec une paperasse dénonçant une embrouille de la fcpe à JoséphineBaker.
    cette année encore.

  20. Plébe et Saly

    La question des Parents dans l’école n’est pas nouvelle.

    J’ai connu à Paris et en 93 des parents qui confondaient amour provisoire ou inattendue de la FCPE et leurs choix socialistes ou de droite… et leur enfant.

    Généralement, on défend l’école publique car on a un enfant, on grandit et se mature, en arrivant dans les classes sup. La FCpe reste le premier groupement de parents en France (selon le vote des parents).

    A Saint-Ouen, beaucoup de parents choisissent le privé car ils en ont les moyens (la dépense n’est toutefois pas extraordinaire, à quoi cependant s’ajoute le transport).

    C’est toujours consternant de voir des formes refuser l’école de toutes les formes pour expliquer que la leur a un des destins “autre”.

    Assumez au moins vos enfants … et vous pourrez toujours nous parler du crayon qui manquait à saint-ouen sous l’ere communiste.

    Leur petit chéri (e) sera ingénieur(e) et/ou cosmonaute, et s’écartera des couleurs de la racaille présumée.

    Ils peuvent toujours rêver…

    Mais ils apprécient DjDeb et OmSy.

    Dans le même temps, toujours, pour certains, ils divorceront, certains battront leur conjoint, et oublieront de payer la pention alimentaire à l’autre géniteur. Mais ils adorent l’école privée et la patrie.

    Aujourd’hui, la direction nationale FCPE est d’obédience socialiste, ce qui nous amène à une situation où ses dirigeants n’appellent pas à se mobiliser dans la rue…

    La FCPE 93 se veut laïque et républicaine, avec plein de propositions, avec la volonté de travailler avec les enseignants, et d’autres en pleine transversalité.

    C’est quand même le PS qui a explosé l’école publique avec la droite , notamment dans le cadre des accords de l’Acte unique (libéralisation des capitaux…) ou l’accord Lang/Cloupet.

    Assumer, c’est ce que l’on demande au pénitent en conseil de discipline.

  21. post 26

    Michel;

    Je serai parent indépendant dans les 2 établissements ou sont scolarisés mes enfants et dans l’attente d’une réponse de l’IA pour l’organisation d’une autre élection sur Baker!!

    Si j’avais du faire en fonction d’eux : je n’aurai pas eu la possibilité d’être sur la liste fcpe au collège Baker pour les raisons évoquées : une pseudo-radiation pour non paiement de cotisation (qui n’est pas fondée) MAIS je conservais le droit d’être parent fcpe à l’école élémentaire et au Lycée : c’est un peu tiré par les cheveux, non?

    La peep ? je ne connais pas leur fonctionnement mais on m’en a dit du bien!

    François;

    Ne te trompes pas de débat!

    Tu connais très bien leur fonctionnement pour y avoir été adhérent plusieurs années donc ces magouilles, tu les connais bien : elles étaient plus fréquentes, à ton époque lorsque tu étais avec le maître en la matière et il y a encore 5 ans lorsque nous nous coltinions les militants cocos proches de JR!!

    Je t’avouerai, d’ailleurs, que ma présence dans les écoles les a toujours dérangés.

    Inutile de vous dire qu’après leur départ, nous avons pu nous organiser, enfin, de façon plus démocratique et de façon vraiment apolitique.

    La FCPE défend des valeurs et un projet éducatif intéressants, leur problème est le même que celui des partis politiques, ce sont ceux qui pensent la représenter qui la bousillent puisqu’ils font fuir les parents (électeurs) et les poussent vers d’autres horizons!!

    La super fédé nationale est devenue la machine à élections, utilisée par certains pour exister politiquement car elle est tout de même un des moyens de fédérer un maximum de personnes.
    On attire les parents vers un domaine et des sujets qui les intéressent pour les amener par la suite à militer politiquement et être utilisés sur les marchés pour vendre du rêve. Nous vivons cette situation à chaque élection mais beaucoup de parents ont compris et ne tombent plus dans le panneau!!!

    Aujourd’hui, on évoque un problème d’adhésion, hier, on évoquait mon engagement à “droite” pour parler de mon soutien à Lias, les quelques parents cocos prenaient un malin plaisir à le balancer aux parents qui malheureusement me connaissaient tous bien , ne savaient rien de mon engagement politique et participaient aux actions que nous organisions dans les écoles ou à la MDQ.

    Comprenez donc qu’il y a 4 ans si vous n’étiez pas de gauche, on ne vous acceptait pas à leurs côtés et si vous aviez votre carte coco vous aviez votre place privilégiée : le droit de faire partie des 4 membres du bureau On balançait aux nouveaux venus qu’ils fallaient quelques années d’expérience pour prendre leur place!!!

    Les parents cocos présents sur ces listes faisaient fuir les autres parents socs de l’époque présents dans l’école. Les socs affirmaient même qu’ils ne feraient jamais partie d’une assoc aux méthodes staliniennes et aujourd’hui en septembre 2014, ils s’empressent de prendre leurs adhésions pour figurer sur les listes.
    Ne comprenant pas trop ce nouvel engouement, j’ai demandé à ce fameux Michel si notre actuel président fcpe était coco ou soc; il n’a pas répondu!!
    Quand je pense qu’il y a 3 ans il nous inondait de mails pour dénoncer l’OPA que le PS voulait organiser sur cette fédé: y sont-ils arrivés ou notre cher Michel a fait comme Jr et lâcher le PC pour rejoindre ses nouveaux ennemis d’hier. (n’oublions pas que les cantos c’est pour bientôt)

    Si j’étais une personne qui mélange mes idées politiques et mon engagement au sein d’une assoc ( qui devrait être apolytique) et donc si j’étais de “droite”, je ne m’amuserai pas à interpeller la maire-adjoint actuel sur les problèmes de fonctionnement liés à la RDRS, je n’aurai pas demandé une réunion en mairie en juin dernier concernant la violence dans les établissements pour mettre l’éducation nationale et la municipalité devant leurs responsabilités.Je ferai comme ces cosos ou socs sous l’ancienne mandature et cirerais les pompes aux élus en place, en charge de l’éducation, à chaque réunion ou conseil d’école. Je sais faire la part des choses.

    Je n’ai aucun compte à rendre à la FCPE car je sais que nous avons fait évolué les mentalités dans les écoles et ce n’est surement pas grâce à eux concernant la violence dans les collèges : aucun administrateur à participer à la manif devant jaurès en juin dernier)!

    On a assisté avant et pendant les élections municipales à des sketchs de parents qui concouraient pour le meilleur “m’a tu vu” dans le journal avec des sujets vendeurs!!!

    Tout ceci m’écoeure et j’ai toujours dénoncé ces comportements de personnes qui utilisent cette étiquette à leur fin perso ou pour défendre l’intérêt de leur progéniture!!!

    Bref, avec ou sans fcpe, on ne m’empêchera pas de continuer à m’engager pour ces gamins que je retrouve même après le BAC : qu’il devienne ouvrier ou ingénieur, l’essentiel pour moi est qu’il ait les bases pour s’épanouir et s’en sortir dans la vie….

  22. Petite info qui m’a été donnée par une maman de Jaurès qui après avoir pris connaissance de ce qui nous arrivait sur Baker; me dit avoir été elle aussi zappée à Jaurès : elle n’aurait pas reçue de convocation à l’AG alors qu’elle était au collège l’année dernière et qu’elle souhaitait s’engager.

    En menant un peu mon enquête, j’apprends que de nouveaux venus d’élémentaire aurait organisé la rentrée de cette association! Connaissant un des personnages, je fais donc le lien avec ce qui nous arrive (très proche de ce cher michel)pour dire qu’il y a bien pour certains parents d’autres enjeux derrière cette élection!!
    Il s se seraient même organisés en juin, la fcpe aurait convoqué certains militants en oubliant d’en inviter certains (inutile de vous dire que je n’y étais pas)!!!

    Qu’ils s’organisent donc, qu’ils recrutent leurs potes des différentes mouvances de gauche pour arriver à leur fin (la préparation des cantonnales et le besoin de s’opposer à cette nouvelle municipalité ….. )mais ils trouveront toujours à leur côté des personnes qui seront rappeler aux 500 autres parents qui ne votent pas aux élections de parents d’élèves quel est le vrai rôle d’une association de parents d’élèves et quel est le véritable combat pour l’école!!!! Et si cette personne me lit, j’aimerai lui dire que nous ne l’avons pas attendu pour créer une coordination entre les collèges…..J’ai appris qu’il prévoyait de créer un autre collectif ou comment mieux diviser les parents d’élèves.

  23. Saly

    Tout ce qui améliore l’école et la participation des parents à la vie de l’école est une bonne chose , et une des conditions de la réussite des enfants puis des élèves.

    Les luttes d’influence pour tirer les marrons matériels comme pour influencer les orientations générales de l’éducation nationales ont toujours existé. Cela s’appelle la Politique.

    Ecrire que les cocos seraient majoritaires chez les votants et dirigeraient la FCPE nationale est exagérée, comme de penser qu’ils sont les meilleurs.

    Cela dit, historiquement, ce sont la droite et les socialistes qui ont porté les coups les plus violents à l’école.

    Je préfère les gens qui défendent l’école, et pour la clarté j’ai toujours regretté le peu d’engagement des cocos, notamment les pros JR, dans ma modeste action pour l’extension-finition de Blanqui.

    C’est dire qu’entre toi qui défends l’Ecole et les magouilleurs, je te préfère, ma chère Saly, mais je défends le principe de la FCPE ouverte et utile.

  24. Saly, les convocations ne sont plus distribuées aux élèves et inscrites sur le panneau des parents dans ces collèges?
    Je ne comprends pas l’ostracisme dont vous êtes toujours victime: la liste Keita après 2008, EELV en 2012, l’équipe de Lias en 2013, la FCPE en 2014! Votre militantisme devrait intéresser ces organisations.

  25. Dire du mal des asso , des syndicats, des fonctionnaires… Pétain n est pas mort comme le Patronat d,ailleurs.

    vive l Acte unique et son enfant ns.

    Dire du mal tout en profitant des avantages et de leurs véritables géniteurs
    , les rapports de force politique est facile.

    Refuser les mesures Hollande/Sarkozy sur les petites retraites, les droits des familles, la pollution routière…. C est autre chose.

    Un peu de marche et d aération cérébrale, venez a la manif ce jeudi 16 octobre à Paris pour la défense de la Secu, des droits des demandeurs d emploi…

  26. vous avez dû mal lire, je dis du mal des gens à la têtes de ces structures.
    pour conforter leur nombril défaillant, eux mêmes vivent sur le passé de leur structures, profitant de ceux qui les ont précédé -ont pensé et installé ces institutions- tout en détruisant leur boulot.
    les gens ne sont pas plus individualistes comme ils aiment à le raconter pour expliquer leur fuite d'”audience”, les chefs sont plus nuls et peu fiables, c’est tout.

    (quand à ce “Pétain”, si cela m’était adressé, trouvez vous quelqu’un d’autre je n’ai pas envie de jouer à qui a la plus pure)

  27. Pour info

    Les résultats des élections de parents d’élèves au collège baker sont les pires que j’ai connu en 10 ans !!
    Pour environ 780 parents, 49 votants, 11 votes nuls donc 38 parents, seulement, se sont exprimés!!

    Les manoeuvres de cette chère administratice fcpe n’ont visiblement pas payé!

    En politique ou dans l’associatif, les électeurs ne font confiance qu’aux personnes qu’ils rencontrent toute l’année et qui agissent. Une étiquette, un parti ne suffit plus!!

    Cette liste présentée n’est donc pas représentative de l’ensemble des parents du collège, un poids donc très faible pour peser dans les décisions en CA!!
    Le prochain épisode l’annulation de celle-ci auprès de l’Inspection Académique!!

    Pour répondre à Michel; post 33
    Elle n’a pas fait de convocation à une AG mais convoqué ses amis et complété sa liste par téléphone!!

    Le point commun entre MK; SB et le représentant départemental d’eelv (qui a préféré écouté les conneries de gatignon, pote de MK, concernant l’asoea) est qu’ils sont issus du même parti : pcf dans lequel on y apprend le sectarisme et ces méthodes pas très démocratiques! L’organisation en petit comité, est de mise et le mot concertation est à bannir!!
    Concernant Lias : je ne saurai vous répondre car je n’ai tout simplement pas eu de réponse claire à ce sujet!

    Il est clair que ce genre de personnes ne m’apprécient pas beaucoup car dire ce que l’on pense et le dénoncer , cela n’est pas très bien vu dans ces milieux!!
    J’ai l’image d’une personne non maîtrisable Mon intégrité est une valeur sure mais elle n’est pas la leur c’est ce qui me permet d’agir et de ne pas tomber dans certains pièges!!!!

    Mon militantisme dans les écoles continuera avec ou sans association : mon but n’est pas de faire adhérer le plus de parents mais de les réconcilier avec l’Ecole , les faire de nouveau participer plus activement…c’est une des grandes différences entre cette personne, Michel et moi-même!!!

  28. Il serait temps d’exiger une formation pédagogique, 1 ou 2 années de “FP”(formation professionnelle comme on disait à l’EN à mon époque) pour les enseignants et une distribution équitable des mêmes enseignants entre les académies(une même académie pour le Grand Paris, comme celle de la Seine à mon époque: j’ai pu ainsi débuter comme instit à Nanterre(2 ans) puis rue de Tanger dans le XIXe et enfin rue Lepic dans un coin plus huppé du versant sud de la butte Montmartre. Pour mon passage de Tanger à Lepic, c’était dû au fait qu’en allant à l’armée on perdait son poste de titulaire).

    http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/l-interview-verite-thomas-sotto/videos/recrutement-a-l-education-nationale-le-grand-n-importe-quoi-2273737

  29. Avez-vous entendu parler des bons d’éducation, ou de l'”éducation voucher” inventée par Milton Friedmann, (prix Nobel d’économie et conseiller de Pinochet) ?

    Les bons d’éducation sont dans le rapport Attali de 2008 commandé par Sarkozy et dont le rapporteur était Macron, l’actuel ministre de l’économie.

    A lire dans Siné mensuel de novembre l’article “OPA sur l’école” dans le dossier Les réacs attaquent p 6, 7 et 8

    Siné mensuel qui a besoin d’un soutient financier !
    A votre bon coeur M’dame, M’sieur, pour la presse sans publicité.

    Réduc d’impôt de 66% sur le don effectué.

    http://www.sinemensuel.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *