Opération « Tabourets » (suite)

IMG_7943

Ce pourrait être le nom de code de la l’offensive finale de vandalisme sur le mobilier urbain du parc des Docks. Et plus précisément sur les  bancs et chaises en béton moulé* del’allée des « chênes » (du « Château » vers le cours des Bateliers).

Ainsi après plusieurs  dégradations successives ces derniers mois consistant à casser les dossiers pourtant très rigides, les malfaisants sont venus finir la besogne  en brisant systématiquement tout les bancs et chaises restant (1) au cours de la nuit de dimanche dernier. En parallèle le jardin du partage aurait aussi été affecté (jardinières, hôtel à insectes…)(2).

Si certains ont beaucoup glosés sur le design contemporain ou le coût présumé exorbitant de ce petit mobilier, cette action malveillante, sans rapport avec la qualité ou l’esthétique de celui-ci, est a priori un acte gratuit mais au coût très élevé pour la collectivité (3).

Cette nouvelle intrusion pose néanmoins la question de la sécurisation du parc y compris la nuit avec des moyens humains et techniques à la hauteur.

Sans combler les douves, hérisser de grilles, installer des bancs discount ou engager une armée on pourra utilement s’inspirer de la gestion des parcs modernes et comparables. En tout état de cause éviter les décisions à l’emporte pièces.

 

EPS

 

* Béton Très Haute Performances (BTHP) de chez Arkheia.

(1) les autres brisés avec des arrêtes à vif ont été complètement retirés pour des raison de sécurité.

(2) des plaisantins au goût douteux s’amuseraient également la nuit à déféquer et à uriner sur le toboggan de l’aire de jeu pour avoir le plaisir de regarder au matin les premiers utilisateurs et vérifier leur sens de l’humour.

(3) au final c’est plusieurs dizaines de bancs et de chaises qui ont servi de défouloir et qui seront à remplacer (sans compter que certains estimaient qu’il aurait été nécessaire d’en rajouter).

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

4 réflexions sur « Opération « Tabourets » (suite) »

  1. Pour avoir découvert la chose dimanche matin, je veux témoigner que le bilan JR/PP s’exprime une nouvelle fois sous la forme d’une douloureuse…

    Je leur avais écrit fin 2010 dans le cadre de ma participation au”Pôle citoyen” du projet des Docks – pour poser la question d’un plan de sécurisation du parc – à discuter -. sans réponse!!!

    Vous pouvez ajouter à l’article : les WC condamnés et la loge de gardien sans gardien (côté RDle), les papiers gras non ramassés, les panneaux d’expo-photos arrachés..

    Oui, il faut clôturer à l’ancienne,
    ui, il faut une tenue signalisante pour les gardiens du parc,
    oui il faut se pencher sur la protection des parois vitrées des Pet J et de la grande serre,
    oui, il faut combler les douves inutiles et onéreuses à terme…
    oui, il faut discuter de l’aménagement d’un parcours sportif dans la perspective des voies sur berges.

    Le maire doit mettre en place un comité d’usagers du parc cohérent avec une participation respectueuse mais exigeante.

  2. J’aime bien l’idée d’apéro de 12H30 à 19h00 et la mémoire de nos chers anciens combattant.
    Mais ce nouveau logo est vraiment de mauvais goût!

  3. La tolérance zéro n’existant pas à St Ouen, le règne Rouillon/Planque sur la question sécuritaire était voué à un échec complet, qui plus est, la Reine Jacqueline dit “l’autruche” n’était pas aidé par l’élu en charge du secteur, réputé absent et laxiste. Bilan zéro !

    Arrive la nouvelle municipalité, armée de beaucoup de blablas et accusant les équipes Rouillon d’avoir créer un Bronx local, sans jamais s’attaquer à l’ère Paulette Fost, s’improvisant comme des terreurs des dealeurs, bilan zéro ! (effet d’annonce nul)

    Nos fameux chevaliers blancs (comprendre bras cassés pour les néophytes) espèrent, tel un Hollande attendant qu’un miracle ne se produise quant à la baisse du chômage, qu’une baisse de la délinquance se profile, avec comme courroie de transmission, un gouvernement social-libéral PS pour leur donner plus de police et de moyens…et beaucoup de prières le soir pour que le miracle se produise.

    On croit rêver, le tandem Delannoy/Kemache va montrer son incroyable capacité à raconter des histoires aux bonnes gens pour se représenter dans 6 ans, une délinquance qui les dépassent complètement, ils n’hésiteront pas à sortir durant des années l’épouvantail Rouillon, championne du laisser-aller sauf pour son portefeuille qui a prospéré.

    Concernant le parc, seul des moyens visibles et conséquents pourront éloigner les bandes et autres incivilités, ce qui signifie, des gardiens assurant l’ordre et rassurant la population, des moyens mis en œuvre pour protéger ce parc, qui débute bien mal son existence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *