Aux portes du désespoir

IMG_7633

Branle le bas de combat ce mardi 29 juillet entre les Portes de Saint-Ouen et de Montmartre pour évacuer une centaine de sans abri en errance entre la bretelle du périphérique, la rue du Dr Babinski, l’hôtel Formule 1 et présents sur ce secteur avec femmes et enfants depuis une douzaine de jours [1] avec des incidents divers et une problématique sanitaire préoccupante.

Une situation qui n’est pas sans rappeler l’installation en avril dernier d’environ 200 « réfugiés syriens » dans le square Edouard Vaillant, juste après l’élection de la nouvelle municipalité. Celle-ci avait pris une position ferme [2] tandis que l’Etat avait alors délivré de manière exceptionnelle et rapide de nombreux récépissés de demandeurs d’asile[3].

La coordination entre les Villes de Saint-Ouen, le Conseil Général, la Préfecture du 93 et celle de Région aurait permis de « déterminer (et d’activer) la prise en charges (la prise) de ces personnes »[4] sans que l’on en sache beaucoup plus. Sauf cette fois que la configuration est un peu différente d’il y a quelques mois avec des avis partagés sur l’origine de ses populations. « Des familles syriennes auxquelles se sont greffés d’autres communautés notamment Roms » (selon l’association Revivre[5]), « des Kurdes syriens , nomades, qui participent à un vrai business » selon le Maire de Saint-Ouen. La Préfecture indiquant pour cette dernière assertion n’avoir « aucun élément » sur cette théorie (dixit le Parisien).

parisien syrien

En tout état de cause, ce mercredi 30 juillet, après le passage des balayeuses et des laveuses les rues concernées avaient repris leur aspect habituel[6]. Seul le square restait sous haute protection avec une seule porte ouverte côté rue Edouard Vaillant et un filtrage des utilisateurs par des agents de surveillance de la voirie publique (ASVP) en uniformes avec un véhicule de service devant l’accès.

IMG_7647 2IMG_7646

A noter également en marge de cette opération, juste en face sur le terrain de la ville pour l’extension du lycée Blanqui, nettoyé de fond en comble en début de semaine[7], l’installation en cours ce mercredi d’une grande tente blanche. Celle-ci serait nous dit-on destinée au lieu de prières pour les musulmans pendant la période de construction de la nouvelle Mosquée boulevard Victor Hugo (à vérifier).

Pour l’heure, il ne reste plus qu’à attendre pour plus de précisions quelques informations… municipales.

 

 

[1] Des témoins auraient même vu un petit groupe présent dès le 12 juillet.

[2] L’opposition municipale (Front de Gauche) avait contestée notamment la fermeture dudit square aux réfugiés. Le Maire arguant de son côté mettre l’Etat face à ses responsabilités.

[3] http://www.liberation.fr/societe/2014/05/01/guichet-et-mesure-uniques-pour-les-syriens-de-saint-ouen_1008700

[4] source : édition du 28 et 29 juillet du Parisien

[5] http://association-revivre.fr

[6] La rue Suzanne Valadon (entre le square et les hôtels) fermée à la circulation automobile et piétonne en début de semaine avec barrières et agents de surveillance de la voirie publique (ASVP) étant ré ouverte.

[7] terrain très mal géré depuis des années donnant une image déplorable de cette entrée de ville et servant de dépôt de voirie avec notamment du matériel et des matériaux de la société « La Moderne »

(dont les employés débarrassaient les lieux avec célérité en ce même début de semaine.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

16 réflexions sur « Aux portes du désespoir »

  1. Jusqu’à présent le square en face servait de mosquée sauvage et des fidèles y faisaient leur prière.Combien de fois rues Edouard Vaillant et Neuve-Pierre Curie m’a-t-on demandé vers 13H la direction de La Mecque.
    Dans le même ordre d’idées,je sais,c’est à Paris,que pourrait-on faire pour ces familles qui pique-niquent sous le périf,au bout de la rue Jules Vallès,en semaine?On y voit femmes et enfants assis dans les auréoles de pisse tandis que les hommes bricolent près de leur estafette,le plus souvent immatriculée en Allemagne.J’aurais envie,mais j’ai peur qu’elles le prennent mal,de dire à ses femmes d’attendre leur mari aux squares René Binet ou Marcel Sembat plutôt que dans ces traces et odeurs d’urine!

  2. une nouvelle fois Jr a sauve wd en n’ agissant pas pour l’extension finition de Blanqui, elle lui a laisse ce terrain.
    deux questions :
    – qu’a touche financierement la Ville de l.entreprise pour cet usage d u bien public?
    – qui a paye l’installation des tentes pour un usage prive et non laique?

  3. visiblement les sujets à propos des camps politiques attirent plus les commentaires que les enfants à la rue.

    manquant de connaissances sur cette zone géopolitique, je n’entends rien à ce grave problème. peut être un Politique pourrait m’éclairer ?

  4. POST3

    Concernant ta deuxieme question, ça ne peut être que l’association Essalame car tout financement exceptionnel pour une association passe obligatoirement au CM pour approbation…non? (Nous n’en avons pas entendu parler au dernier!)

    Concernant ta première question, la Ville a pris des dispositions pour que les musulmans puissent continuer à prier dignement et non pas en pleine rue comme nous l’avions observés, il y a quelques années !!(ce qui a créé un vrai bazar devant l’école mandela d’ailleurs!!)Je pense que la municipalité intervient en proposant ce terrain “gracieusement” ou non, uniquement pour assurer la tranquillité des riverains et la sécurité des audoniens! En quoi cela pose un problème, ça ne coûte rien à la Ville?

    Il est préférable que les fidèles se réunissent de façon organisée dans un endroit de st-ouen, plutôt que sauvagement et sans autorisation!!

  5. L’erreur manifeste de la mairie a été de payer des chambres d’hôtel aux réfugiés. Cela a été un formidable appel d’air pour des gens qui sont loin d’être réfugié tel que roms etc….. De plus la mairie de Paris est d’une hypocrisie sans borne et chassant ces pauvres et ces marginaux hors des frontières de la capital. Quel tollé cela aurai été si la maire de Paris aurai été de droite …….

  6. Bernard P 6

    la Mairie a eu pitié mais n a pas commis une 2 éme fois la même erreur

    si la Maire de Paris était de droite cela aurait été la même chose

  7. St Ouen est devenu une terre d’accueil de la misère, réservés à tous les rejetés de Paris et ceux qui essayent de survivre, pour eux notre vieille cité est un havre de paix, avec ces rues tristes et à l’abandon aux abords de la capitale.

    Souvenons-nous de l’évacuation du camp de Roms avec ces milliers d’hommes et de femmes contraints de quitter ce terrain sous la pression des promoteurs immobiliers ou de ce village Africain improvisé devant le parvis de l’hôtel de ville. A quand la prochaine invasion ?

    On voit moins les associations « maison » du front de gauche sur le terrain, car il est occupé par d’autres, aux desseins plus obscurs.

    La municipalité ne peux rien y faire, autrefois, William le Chanceux aurait accusé une Jacqueline La Riche d’être responsable, mais aujourd’hui on voit bien les limites de la politique, les maires passent mais la misère demeure.

  8. a Saly

    tu remplaces musulman par une autre categorie : place en creche. logement jt … et tu regardes comment y repondre la mairie.
    Les cures et la societe civile doivent evoluer dans le cadre de loi republicaine et la laicite.
    Que le financement soit acte par le cml cela ne change rien. cest legal ou pas.
    et si Essalame a des sous, il ne manque pas de locaux prives a louer.
    Quand au scandale de la priere devant l ecole Mandela, la reponse du terrain schmidt montre combien Jr n a pas su regler cette affaire. pensant sans doute s’attirer un vote communautaire.
    Là encore ses faiblesses ont fait la force de ses adversaires…

  9. Prince du Bourg : 8

    on sait qu il y a beaucoup de MISERE mais hélas on ne peux prendre dans notre ville toute la misére du MONDE
    je suis pour qu on s occupe d abord en URGENCE de la misère qui touche les Audonniennes , les Audonniens qui vivent dans l ombre de leur misère car ils ont honte IL NE FAUT PAS AVOIR HONTE il y a des personnes qui sont la pour les aider IL FAUT LES REVEILLE car beaucoup ce la coule douce je parle de CERTAINES ASSOCIATIONS QUI NE SERVENT A RIEN QU A SE REMPLIR LES POCHES PAR LES SUBVENTIONS j en parle en connaissance de cause ils vous renvoie d un bureau à l autre ou demande au compte goutte les justificatifs à fournir et la personne revient plusieurs fois et LAISSE SOUVENT TOMBE PAR RAZ LE BOL il faut en urgence faire une liste claire dans la demande des justificatifs et LES AIDER DANS LEURS DEMARCHES

  10. plébe : 11

    je viens d écoutée la chanson d ‘ Alain Souchon je ne vois pas le rapport avec ce que j ai écrit si il y en a un

  11. Désolé de revenir sur cette histoire de mosquée provisoire, mais pas de réponse précise aux questions de Taquet / post 3 :

    – la mise à disposition de ce terrain appartenant à la commune donne t-il lieu à un paiement de ses occupants ? (on paie bien pour mettre une benne ou un échafaudage sur la voie publique)

    – qui a payé pour son “nettoyage” ? (il y a encore du boulot soit dit en passant)

    – qui paye la tente ? La palissade en métal qui vient d’être posée ? Les travaux de génie civil (nivellement du sol, pose de goudron)

    – y a t-il des toilettes ?

    – négocié par qui ? JR ou WD ?

    A vot’ bon coeur…

  12. Je ne sais pas s’il y a des toilettes mais il y a un point d’eau avec un tuyau pour les ablutions.
    J’y ai vu une “entrée hommes” mais je me demande si l’équivalent existe pour les dames où elle peut être située?
    Même si le terrain a été nettoyé,j’ai peur si les fidèles doivent se déchausser comme à l’entrée d’une mosquée en dur que les tapis n’empêchent pas les blessures.
    Enfin Dumez tout ça n’avait pas été prévu par JR.Cette prestigieuse réalisation est à mettre au crédit de notre nouvelle équipe municipale.

  13. Avec cet article du Parisien, on voit bien le total laxisme de J.Rouillon et de son équipe, euh….
    de W.Delannoy et de son équipe.

    Entre l’ancienne et la nouvelle équipe, on comprend bien que l’un ou l’autre n’avait pas les moyens d’éviter que cette misère ne s’installe chaque soir à la porte de St Ouen.

    Je ne sais pas de quelle origine sont ces jeunes mendiants ou ces femmes, mais il y a vraiment un problème dans notre société.

    Concernant la tente blanche décrite sur ce blog, je comprend que l’équipe Delannoy soit embarassée, elle qui critiquait à tout va par le passé, les réalisations de J.Rouillon, voilà qu’ils suivent ses pas..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *