Questions pour un champion II

QFM p1Q FM p2FM p3QFM p4IMG_0268***

Après avoir flairé un produit marketing dans son article du 10 décembre dernier, notre camarade Ingolf Diener, enseignant-chercheur de son état, poursuit son analyse du fameux questionnaire des socialistes de Saint-Ouen qui est sensé être leur bible pour bâtir le programme municipal 2014-2020. Un habillage un peu grossier d’une opération surtout destinée à mobiliser les troupes pour  aller au contact (du peuple).

Regard donc sur les questions et ça craque un peu aux entournures :

« Nous avons souhaité vous interroger sur nos propositions… » promettent nos « Nouveaux ambitieux » dans le chapeau. Mais que trouve-t-on dans les 10 blocs thématiques aux 64 questions fermées ? 64 énoncés, destinés à faire réagir le chaland en cochant ou à classer par ordre d’importance. Divers et variés, tantôt complémentaires ou incompatibles, parfois loufoques – ce sont des invites à répondre. Pas des propositions.

D’entrée, ça jargonne : bloc 2 Economie / Emploi /ESS:  au fait ESS c’est quoi déjà ? Ça agace dès la 2e question. Et une « Maison de l’Emploi », c’est quoi entre Pôle emploi, boîtes d’intérim …? Et sous-bloc 4, Gouvernance / démocratie locale fait méli-mélo :

  • Faire de SO une ville exemplaire dans la gestion de son budget de fonctionnement ? – – Quelqu’un.e qui ne serait pas d’accord ?
  • Élaborer des règles transparentes et connues de tous pour l’attribution des logements, des places de crèches, des financements de projet, des subventions etc. – Confusion : les règles existantes ne sont ni opaques ni inaccessibles, c’est leur application qui pose problème.
  • Communiquer sur les dates de commission d’attribution de logement… – c’est quoi ? Donner le calendrier  à l’avance ? A qui ? Comment et pour quoi faire ?
  • Solliciter l’avis des Audoniens avant chaque décision importante du Conseil municipal – autrement dit un referendum ? Et qui décide de ce qui est important ?

Il se peut que tous ces énoncés, peu clairs, charrient autant de propositions entre lesquelles les pauvres « Nouveaux ambitieux » ne savent pas prioriser ? Comme s’ils quémandaient : dites-nous ce que nous allons vouloir.

Bloc 3 Prévention / sécurité : ça se réduit au seul trafic de drogue !!. Et « renforcer les dispositifs de vidéo-protection » : ah bon, il y en a déjà ? Et des « correspondants de nuit » – des milices, des médiateurs, ils correspondent avec qui ?

Bloc 5, sous-bloc 1 :« favoriser l’accès aux logements adaptés des assistantes maternelles pour en augmenter le nombre » – c’est le n° 35 des 100 Engagements Pour Une Ville Qui Nous Rapproche de 2008. Comme si la composante PS parmi nos « Nouveaux ambiteux » n’y avait pas déjà souscrit ! Pratique, la promesse non tenue pendant 6 ans, donc toujours d’actualité, peut meubler le questionnaire.

Il serait fastidieux de continuer ce relevé point par point. L’essentiel de cet exercice de marketing politique tient en deux phases :

  1. Première phase : une liste de candidats, auto légitimée par la cuisine interne d’un groupe / parti / regroupement des mêmes, cherche à se légitimer auprès des électeurs. Elle s’efforce de faire croire qu’elle connaît bien ce que désire sa clientèle politique et qu’elle saura, si mandatée pour (co-)exécuter le pouvoir municipal, refaçonner la vie communale en fonction. Et cela passe par de grandes messes d’écoute du public convié en meetings centraux et par quartier, on prend bonne note, on touille, malaxe et on sort la plateforme de propositions. Voilà ce que vous voulez qu’on veuille, donc on le veut. Vous c’est nous, et vice-vera.

L’originalité de nos « Nouveaux ambitieux », c’est de procéder par questionnaires. Sur fond des bons vieux meetings avec leur côté artisanal, ça à l’air moderne et scientifique. Mais vraiment ? Dans mon précédent article Questions pour un champion (10/12/13), j’avais posé quelques questions aux interrogateurs : Qui a commandé cette enquête par questionnaire ? Quand ? Et auprès de quel organisme ? Combien a coûté cette « étape décisive » ? Qui garantit le protocole scientifique de l’enquête, et en quoi consiste-t-il ? Qui a formulé les questions ? Vous-mêmes ? Ou avez-vous quelque peu « audonisé » un modèle de questionnaires-types ? Qui centralise les réponses ? Quel protocole de traitement ? Quels critères pour déclarer représentative votre consultation ? Pas de réponse bien sûr.

Seule certitude, un bruit colportant un seuil de 2500 retours de questionnaire. Et patatras, lors de la grande séance de restitution salle Barbara le 11/12/13 –qu’on a dû réserver bien en amont-, le showmaster John Crowley, ce soir un brin cabotin, annonce le miracle : on a obtenu (plus) 2 500 retours ! Ouf, puisqu’il l’a dit. En laissant traîner l’oreille, j’ai entendu 2100, 2300, 1700, vas savoir. Du moment que l’apparence est sauve…

La salle est bondée, les témoignages séquencés, les pourcentages pleuvent à donner le tournis…

Qui l’a fabriqué ? Une agence de pub, me dit une des tête d’affiche, mais pas tout seul. Un PS… et une PS…entends-je ailleurs. Bref, derrière la façade scientifique, les effluves d’une sacrée bonne vieille cuisine.

  1. Commence désormais la seconde phase avec les promesses / programme / engagements. Cela vaut aussi pour la droite dont William Delannoy, le Poulidor des municipales audoniennes, qui, pour l’instant, n’a pas encore eu d’occasions de se dédire.

Mais pour nos « Nouveaux ambitieux » et au moins la partie PS il y aura un problème de crédibilité au regard d’une absence de bilan assumé de la participation à l’équipe municipale avec des postes de responsabilités pendant 6 ans. Une question déjà maintes fois pointé sur ce blog. D’où la tendance à faire la promesse de tenir leurs promesses.

Mais nous reviendrons bientôt sur le programme des « Nouveaux ambitieux » qui, nous dit-on, est à la relecture et qui va picorer le questionnaire sur l’air du vous le voulez, nous on le promet, faîtes nous confiance.

Ingolf DIENER, id-stg

*** un questionnaire qui nous a été adressé visiblement par un voisin facétieux portant le score à 2 501 retours (ou peut-être 2021). Après coup, mais pour l’Histoire nous le versons au pot commun.

Pour les amateurs de statistiques (comme dit l’adage) à qui “on peut faire tout dire” et pas grand chose mais qui pourrait servir à dire un peu n’importe quoi, ci-après la restitution du questionnaire (qui a fait l’objet d’une restitution sous forme de show le 11 décembre dernier ).

IMG_6680

 

Curiosités : les propositions dans des secteurs qui relevaient directement d’élus socialistes comme la sécurité ou la propreté avec des élus (toujours en fonction) dont les qualités d’Adjoints au Maire (K. Bouamrane, M. Garnier, S. Jacquot-Gautun) n’est pas indiquée. Sans doute de la pudeur.

IMG_6677IMG_6678

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

20 réflexions sur « Questions pour un champion II »

  1. Coluche disait:” Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche”! Mon cher Ingolf, tu n’as pas du chercher bien loin pour ressortir ce vieux Leitmotiv qui consiste à présenter William et son équipe comme la “droite”. Tu fustiges avec raison les socialistes, soit, mais tu ne peux t’empêcher ( ah, ces vieux démons…) d’être un petit peu réducteur, même si cela doit te conduire à transformer la vérité. Je ne peux t’en vouloir après tout, d’autres, essaient de nous enfumer depuis des années!

    • @ Jean Fouquart

      Bah, c’est pas pour défendre ce Monsieur Diener, mais c’est quad même pas être posséder par de “vieux démons” que de dire que lorsqu’on est dans l’opposition on n’a peu de chance de se “dédire”. Vu qu’on peut pas vous faire le reproche de ne pas tenir ses promesses puisque… l’on ne gouverne pas.
      Par contre quand on a participé à une Majorité même en minoritaires on peut vous reprocher quelques bricoles.

  2. Eric, je ne parlais pas de ça mais de l’utilisation du mot “droite” quand certains parlent de notre équipe. De plus, celle qui dit: “Mon combat, c’est la droite”, n’hésite pas à faire monter son représentant officiel sur l’estrade à ses côtés lors de ses voeux! Une preuve de plus, s’il en fallait, qu’elle n’a aucune suite dans les idées et qu’elle se fout des audoniens!

    • @ Jean Fouquart

      Je comprends que tu n’aimes pas te trouver rangé dans une démarche de droite. Car à SO, et dans les communes de la ceinture ouvrière de Paris, être de droite ou être perçu comme tel est plutôt infamant – et ne rapporte pas de majorités électorales. Je ne sais pas si tu as un temps traîné tes guêtres du côté du RPR / UMP ou une autre formation de droite, comme WD qui a fait l’expérience que ce n’est pas un ticket gagnant ici. Et a viré local, l’Audonien, tout simplement. Moins répulsif, pas ou peu d’immixtion d’échelons supérieurs, et on peut compter sur les boulettes en tous genres d’un appareil style soviétique avec son inimitable mix d’autoritarisme, d’autisme et inefficacité. D’où mes interventions lors des deux dernières campagnes municipales sur le ton Quand la droite joue gauche qui a bien agacé WD, et bien plus encore Pascal Daussat qui en avait tellement marre du stalinisme local que sa façon de soigner sa gauche a fini par faire campagne pour une droite qui ne dit plus son nom. Et vu les sétres de contre-performances criantes de JR depuis ses multiples mandats, pas exclu que cette fois-ci ça marche.
      Ce localisme, souvent de bon sens et surtout se voulant apolitique, vit sur un vide. Comme si on ne vivait pas dans une société capitaliste génératrice des pires inégalités aux échelles mondiale, nationale, régionale, avec les répercussions locales. A la différence des partis se situant à gauche, je ne vous ai jamais entendu sur ces sujets. C’est par ce raccourci que se désigne une droite qui s’ignore.

  3. On ne s’y retrouve plus avec ces partis et ces alliances!
    Qu’est ce que la gauche, la droite, le centre, aujourd’hui et qui les représente vraiment sur le national comme sur le local! (par contre cette question ne se pose pas pour les extrêmes qui ne participent à ces mutations)

    Je pense que l’électeur est paumé et doit se fier uniquement aux idées défendues!

    J’attends, donc, avec impatience, de lire les programmes!!

    Les propositions nous diront si nous avons à faire à une gauche libérale, une droite sociale et un centre communiste!!!!

  4. à Ingolf

    La droite sans avenir à saint-Ouen, c’est un peu vite dit.;Epinay, Drancy tu connais, Dans les états-majors locaux à gauche, passés les remontées de menton de certains, la crainte de WD est palpable.

    Le PCF devrait soutenir une liste avec moins de cocos, des associatifs et peut être quelques socialistes, les choses ne sont pas encore bouclées.

    Une liste citoyenne va peut-être tenir la distance (c’est à dire la liste et les moyens). Un nouveau feu sur la majorité sortante.

    Dans mon cas, j’attends le 12 février avec la présentation du programme proposée par JR, comme j’attends celui de KB ou e WD.

    Pour les femmes et les hommes, attendons de voir comment celles et ceux qui ‘ont rien fait pour la communauté vont se retrouver aux premières places.

    Ex salariés de la ville, non syndiqués, jamais en conflit avec JR…, fort muets quant aux moyens à demander à l’Etat, forts diserts sur les enjeux locaux passés et à venir, cela va leur faire drôle de gouter de l’intérieur à l’autisme et à l’autoritarisme de notre bonne maire, si elle est élue.

    Mais c’est vrai qu’au nom de l’anti NS, on peut tout avaler.

  5. @ Ingolf
    Dommage pour les effets escomptés de ta propagande infamante, je n’ai jamais été de droite. La seule fois où j’ai été dans un parti, ce fut EE-LV, qui s’appelait encore “les Verts”…parti où j’ai été suspendu pendant un an après avoir refusé de tremper dans leurs magouilles électorales. Je ne comprends pas ta propension à vouloir nous faire passer pour des méchants, nous sommes juste des citoyens qui dénonçons les turpitudes de la majorité, serions-nous pour cela les vilains petits canards? Je le répète ici, on peut être de gauche et ne pas cautionner la gestion calamiteuse de Rouillon, celle du PS local qui n’a d’autre ambition nouvelle que la sienne, et oui, sur du local, on peut faire une liste citoyenne! Tous les autres parlent de rassemblement à gauche, nous, nous prônons le rassemblement de tous les audoniens, qui pourrait nous en blâmer, toi? Et, si oui, au nom de quoi? Comme je l’ai déjà écrit, t’appeler Ingolf ne te donne pas le droit de te tromper tout le temps!

  6. ah Diener tu m’interpelles!!! Ben dis donc aux vœux du Maire tu semblais plus modéré dans ton propos à mon égard.
    faut-il que je me répète encore et encore. Sans vouloir jouer le martyre, il est plus facile de se dire et de professer son appartenance irrévocable à la gauche , que de se rallier à une équipe,( sur un programme après des négociations) qui , quoi que tu en dises ne se dit pas apolitique, mais diverse et plurielle, fusse t-elle dirigée par une personne du centre droit.
    N’oubliez p

  7. as non plus les déceptions de l’ASOEA en 2001 avec les fausses promesses de notre Maire, les faux départs ( avant celui bien réel pour la lointaine banlieue maintenant malgré ses mandats audoniens et régionaux)de Kachouri solo aux municipales, le vote bafoué d’EELV pour les cantonales, les évictions sans justification de ce parti à S-O pour amener MK et Fargeas à leurs visées personnelles et leur ralliement d’abord à la majorité et aujourd’hui au PS s’opposant à leurs anciens alliés .
    J’ai beau être souple il n’y a pas grand chose qui me déconforte dans mon choix, qui n’a d’autre but que de présenter un programme et une politique pour notre ville qui a pour ambition de s’attaquer aux nombreux problèmes que nous rencontrons aujourd’hui; et ce au delà des clivages , même si cela revient pour toi a agir à droite. Il est vrai que construire des immeubles sous un incinérateur ( pour prendre cet exemple) c’est de gauche à St-Ouen et de droite à Issy les Moules. La preuve ici , le PS n’a pas bouger le petit doigt contre et les verts ont regardés ailleurs. En attendant les grues et les bétonneuses s’activent depuis plus d’un an , et bouygues arrosent ses actionnaires sans plus d’états
    d’ äme.

  8. on s en fout que cela soit de Droite ou de Gauche ce qu on veut c est sortir notre VILLE , nos jeunes et moins jeunes de la M…..
    on veut du SUR et non des promesses non tenues
    du bla bla on n en veut plus
    et vous qui étre logé par somiso donc a la merci de JR vous pouvez VOTER POUR LE CHANGEMENT AVEC WD
    les votes sont ANONYMES donc aucunes pressions OSEZ ET VOTEZ

    bonne soirée

  9. @ Jean Foucart

    Tu me reproches de faire de la propagande infâme en traitant obstinément de droite des gens qui disent ne pas l’être. Et tu te cites toi-même en exemple.
    Quand j’ai posé la question « je ne sais pas si tu as un temps traîné tes guêtres du côté du RPR/UMP ou une autre formation de droite… », ce n’était pas pour insinuer que c’était le cas, c’est que je ne le savais pas. Pourquoi aurais-je alors rajouté « comme WD… » ? Je t’ai posé la question, tu as répondu.
    Quant à WD, il est maintenant UDI. Ce n’est pas un parti de gauche, ça ne se veut pas vraiment de droite, ça évolue entre le centre droit et la droite sensibilité centre.
    Paco rappelle comment les ASOEA, à sensibilité écolo et citoyenne, se sont trouvés blousés par la gauche audonienne JR en tête et les aventures successives, un ras-le-bol qui les a conduit chez William. Qui a vite compris tout l’avantage à en tirer. Ils militent bien, et si ça rajoute quelques accents que ne renierait pas la gauche, tant mieux. « Si élus, nous feront de SO le berceau de la démocratie citoyenne », a-t-il lancé hier soir à son meeting Salle Barbara. Bien remplie, mise en scène cool – tout juste un guéridon avec William et Lias Kemache mi-détaché du public, vu du public un peu à gauche du centre, pas le genre tribune avec bureau politique face au peuple. Interventions et échanges décontractés. Mais il y a le thème identitaire, fond de commerce de la droite, redécliné au local, comme à la dernière campagne déjà : les logements sociaux dans les docks, ça doit être pour les Audoniens, pas des Parisiens. Seulement les pauvres de chez nous ! Pas les autres. En pas trop ! Et comme le gouvernement vient de relever le taux minimum de logements sociaux par commune de 20% à 25% (loi SRU) , WD en fait prestement un maximum. Et comme à SO on est bien au-dessus, on va baisser ça.
    Très peu de jeunes dans le public, et les non-blancs, je pouvais les compter sur les doigts de mes deux mains. Réponse à cette observation fait en apparté : oui, dommage, les Arabes feront élire JR.
    La liste WD, ce n’est pas la droite méchante. Et si qu’à force de soigner sa gauche, on aurait un peu apprivoisé sa droite ?

  10. @ Ingolf
    Je fais au moins l’effort de bien orthographier ton nom, Ingolf, fais-toi violence! Tes remarques sur le soirée de jeudi n’implique que toi. Moi, j’y ai vu plus de 400 audoniens qui votent qui voulaient du changement et qui semblaient conquis par la prestation d’une liste citoyenne. Bien sur, tout n’est pas parfait, nous ne sommes pas des pros de la politique, nous n’en vivons pas et nous ne voulons pas en vivre. En épiant, tu pourras toujours remarquer ici ou là des gens que tu jugeras trop blancs, encore une fois je te laisse la paternité de tes remarques. Quant à ta remarque “en aparté “, c’est facile, tu n’as pas de source, c’est juste là pour pourrir l’ambiance. Je sais que ça ne peut pas émaner de l’équipe donc…
    Pour la dernière fois, “la liste William”, comme tu dis, ce n’est pas la droite, c’est une liste citoyenne, sans partis politiques derrière, ne t’en défrise!

  11. @ diener
    tu ne parles presque qu’en terme gauche/droite, et sans doute dans ton esprit c’est sinon suffisant mais très pertinent. C’est ton droit.
    Tu rejoins en cela JR qui , comme argument massue agite le danger de la possible victoire de la droite pour se regrouper autour d’elle afin d’éviter ce désastre. Pour illustrer son propos, dans un tract d’actifs et solidaires ou front de gauche… elle cite Epinay perdu à gauche par B leroux et gagné par un Maire IDI du nom d’ hervé chevreau en 2001; Elle ne dit pas qu’en 2008 il a été réélu au premier tour avec 61% des voix. Epinay ville populaire n’est pas devenu un ghetto de riches bourgeois réactionnaires, xénophobes et mono couleur.
    Et puis tu crois qu’il suffit d’aligner des premiers rangs de “clients” d’asso’s diverses à ses “meetings” pour prouver sa supériorité dans la lutte contre les discriminations, voire son exclusivité? Il y a dans la ville des gens qui se font les alliés de fait du regroupement communautaire , puisqu’étant aux affaires, ils ont les moyens de faire joindre à leurs propos quelques douceurs et autres largesses. Ajoutons y quelques désinformations à ce sujet sur le camp adverse, et le tour est joué. Mais ça bouge , ça change, parce que les gens sont moins stupides que certains veulent le croire, et se faire draguer parce qu’ils n’ont pas la même couleur ou religion que la majorité (?)… à un petit coté démago qui transpire l’arnaque!

  12. A Ingolf post 7

    Extrait et fin de ton post 7:
    “Ce localisme, souvent de bon sens et surtout se voulant apolitique, vit sur un vide. Comme si on ne vivait pas dans une société capitaliste génératrice des pires inégalités aux échelles mondiale, nationale, régionale, avec les répercussions locales. A la différence des partis se situant à gauche, je ne vous ai jamais entendu sur ces sujets. C’est par ce raccourci que se désigne une droite qui s’ignore.”

    De quels partis se situant à gauche tu parles ?
    De la majorité locale actuelle PC / PS / EELV / LO qui vote Autolib, propriété de Bolloré, super prédateur des services publics en Afrique ?

    http://www.bollore-africa-logistics.com/ports-et-terminaux/autres-ports-africains/port-de-dakar-senegal.html

    Tu aurais souhaité entendre et/ou, lire l’ASEOA sur la thématique du capitalisme générateur des pires inégalités.

    Mais, toi président de Soigne Ta Gauche, as-tu commis, sur ce blog, un billet sur ce capitalisme que tu dénonces à juste titre avec ses impacts sur le local ?

    Voir accords OMC (Organisation Mondiale du Commerce), AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services), le TFUE (traité sur le fonctionnement de l’Union européenne).

    Un certain nombre de fois, j’ai écrit sur ce blog que ces accords avaient un impact considérable sur nos vies locales.
    Je n’ai pas souvenir, sauf si je m’enduis d’erreurs, que tu aies réagis.

    Dans l’attente de ton billet sur les répercussions au niveau local du TAFTA (Transatlantic Agrement Free Trade Area) en négociation actuellement entre L’UE et les USA avec application envisagée pour 2015, je propose de visionner la conférence de Susan Georges fondatrice et présidente d’honneur de l’association ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) sur le TAFTA.

    En quoi ce traité, préparé dans le secret le plus absolu, va t-il nous impacter et pourquoi nous devons tous être informés de ses dangers ?

    https://www.youtube.com/watch?v=Srtjd4RRN2E

  13. @ Jean Fouquart et Paco

    Jean, mes excuses pour avoir charcuté ton nom ! Ce n’est pas dans mes habitudes, je n’ai pas fait exprès.
    Pour ma description de la scène et de la salle : j’ai dit « bien remplie » pour le moment où je suis arrivé. Une des intervenantes s’est félicité en clamant « 300 personnes ! » – je suis arrivé une bonne heure après le début- et j’ai bien voulu le croire. Quand tu affirmes 400, peut-être, mais pas pendant les ¾ d’heures que j’ai assisté. Et je n’ai pas critiqué la disposition dans la salle, je trouvais ça plutôt bien et l’ai dit.
    Quant à mon observation faite « en apparté », je l’ai partagée avec quelqu’un dans le public que je connais un peu. Il n’a pas contesté mon observation –c’était l’évidence- mais proposé une explication. Qui vaut ce qu’elle vaut. Tout comme Paco, avec une explication un peu plus fouillée. Cesse de dire que je veux « tout pourrir », faire de la propagande «infamante », de diaboliser et de voir de la méchanceté méthodique.

  14. @ Ingolf Diener
    Je partage votre point de vue sur quelques points.
    Votre analyse du microcosme local est intéressante

    Moi aussi, j’ai envie de dépecer un chat, de lui crever les yeux, de lui brûler les testicules, de lui manger le foie à vif et de me faire un collier de ses intestins.
    Malheureusement il n’y a pas un chat à Saint Ouen.

    L’histoire est en train de s’écrire…

  15. à Jerry Fletcher

    Chat suffit, vos derniers propos sont scandaleux! Si vous avez un peu d’amour pour la gente humaine, respectez les chats, sinon je m’en vais vous dénoncer à l’école des chats qui pourrait vous faire ce que vous leur souhaitez confusément!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *