Petites nouvelles du front

Commerce de charme

Si l’on a bien compris, un groupe de commerçants audoniens soigneusement choisis a eu le privilège la semaine dernière d’être convié à un déjeuner d’échanges avec notre Député Bruno Leroux du côté de l’Assemblée nationale escorté de K. Bouamrane, M. Garnier Adjoints au Maire et P. Macédo conseiller municipal socialiste au Commerce. Des commerçants qui se disent honorés et flattés par cette délicate attention mais  à l’arrivée un peu sceptiques sur ses retombées pour le commerce local en termes de propositions concrètes. Aux dires de plusieurs participants la conversation aurait roulé sur la pente habituelle du stationnement et de la sécurité. De vraies problématiques mais un peut partielles sur nos difficultés en matière de commerce de proximité.

 

Acada amincie

Le mystérieux magazine de l’association fantôme de commerçants Acada subventionnée par la Ville (ndlr : avec nos sous) nous livre son dernier numéro. Réduction de la voilure avec un simple recto verso sur papier glacé . En tout et pour tout  trois pubs : la course Vivicitta, la Société Générale, le restaurant Ma Cocotte ; un bulletin d’adhésion et l’essentiel un éditorial du camarade M. Cartier (dit « el Présidente »). En une dizaine de lignes, il nous explique que son ambition est de faire adhérer les futurs commerçants des Docks. Autant dire une vraie stratégie commerciale pour Saint-Ouen.

 

Privés de délégation et d’indemnités

Le Parisien de ce lundi de Pâques nous apprend que le Maire socialiste d’Aulnay vient de limoger deux élus de sa majorité pour cause d’absences à répétitions dans leurs fonctions d’élus (sans excuses ni justificatifs). En fin de Conseil municipal ce jeudi 28 mars auquel  – malgré le vote du Budget – les deux « mis en cause » n’y assistaient pas,  le Maire a annoncé qu’il  retirait leurs délégations à l’Adjoint au Développement économique) et au  Conseiller Délégué à la Propreté. Avec suppression de leurs indemnités (respectivement 2 200€ et 800€).

Une bien triste affaire, que d’aucun ont tendance à mettre en parallèle avec les indisponibilités répétées de notre Adjoint au Maire à la Sécurité Abdelhak Kachouri qui a opté ostensiblement pour son mandat régional depuis longtemps mais qui semble avoir désormais un peu mordu le trait. Comme un internaute l’a noté, ce jeudi 28 mars il appelait sur son blog à le rejoindre pour assister au vote du Budget au Conseil municipal de… Neuilly sur Marne, alors que, sauf erreur, il n’ a pas pu être présent  pour le vote du budget à Saint-Ouen où il est élu.

Difficile à vendre.

 

Reprise du business

Enfin un toit. La valeureuse association culturelle « Amarrage » va visiblement reprendre son activité civilisatrice dans son beau local après la réfection de son toit. A priori une bonne nouvelle pour cette année où il faudra mobiliser  largement et reprendre les mondanités en remobilisant les milieux artistiques et  culturels déçus par le socialisme réel.

 

C’est du propre

A parti du 1er avril la collecte des ordures ménagères à Saint-Ouen fera l’objet de 3 passages dans la semaine au lieu de deux. Forcément une bonne nouvelle, car on ne voit pas très bien pourquoi cela n’améliorerait pas la propreté dans notre ville. D’après la missive envoyée dans les foyers, Saint-Ouen aurait introduit cette nouvelle prestation à l’occasion du renouvellement de son marché public et avant le transfert de la compétence à Plaine Commune.

Les autres villes sont-elles à ce rythme, a-t-on une analyse, des retours d’expérience, un objectif précis, a-t-on négocié âprement ce « plus » ou s’agit-il du « plus » communautaire… ? Pas la peine de rentrer dans les détails, on est trop bête pour piger.

Mais ne boudons pas notre plaisir et espérons qu’il ne s’agit pas d’un poisson d’avril.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

14 réflexions sur « Petites nouvelles du front »

  1. Les grandes bouffes ont toujours des retombées positives .. en l’occurence, on gave les commerçants, moyennant quoi ils mettront un bulletin socialiste dans l’urne aux municipales de 2014. C’est vieux comme le monde !

  2. C’est du propre, si on veut !?

    Un troisième tour pour ramasser les ordures. Diantre, quelqu’un a t-il demandé cela !?

    Pour ma part, j’aurai porté l’effort sur les dépôts sauvages et le ramassage du lundi matin. Enfin, j’aurai mis tout cela sous l’égide de la Journée annuelle pour l’environnement de proximité, toujours refeusé par Mme GARNIER, maire-adjointe.

    Comme quoi, un bilan est nécessaire pour bouter les incapables et leur faire savoir au 1er tour de 2014.

    Amarage, hors la loi !?

    J’ai cru pendant quelques semaines qu’il s’agissait d’un transfert des roms de saint-denis vu l’état général de la cour.
    J’ai bien vu quelques camions d’entreprise mais je me suis dit qu’en l’absence de panneaux de chantier (pour le moins obligatoire pour les travaux visibles), cela devait être un squat;
    Saluons donc la tolérance municipale…

    • @ Taquet

      Vous n’avez pas tort vos propositions semblent pleines de bon sens, mais Votre jugement sur Morgane Garnier paraît toutefois un peu sévère, elle semble bosser et être plutôt déterminée.
      Evidement beaucoup moins que d’autres aux résultats franchements exemplaire comme A. Kachouri ou M. Krimat pour ne citer qu’eux.

      Mais après tout, nous n’avons pas toutes les données des problèmes. Laissons les élus sortants établir leur propre bilan avec leurs réussites, leurs échecs, leurs explications.
      Nous leur ouvrons ces colonnes qu’ils n’hésitent pas à ouvrir les débats.

  3. Autre véritable cause de mécontentement des Audoniens, la verbalisation à l’aveuglette par la coûteuse PM, sans discernement.

    Cet appendice de Vinci doit être revu totalement dans son fonctionnement et ses objectifs.

    Pour ma part, j’en diminuerai les effectifs et réaffecterai les effectifs ainsi dégagés à relever et signaler à qui de droit les trous dans les trottoirs et la chaussée, et aider au tri sélectif.

    Dans le même temps, je rétablirai la gratuité les week-ends.

    Et j’expliquerai aux Audoniens pourquoi des places sont réservés à certains agents (pour quelles missions) sous la patinoire, en attendant la mauvaise surprise que sera la disparition proche de dizaines de places rue A Dhalenne pour les commerçants, entreprises et résidents.

  4. à id-stg

    Selon vous, je serai un peu sévère avec mme Garnier. A voir. C’est elle qui est élue, pas moi.

    Savez vous que la ville de Bobigny tiendra une réunion de restitution du diagnostic propreté dans le salon d’honneur de l’Hôtel de ville lundi prochain.

    Il s’agit là d’une promesse de 2011 issu des rencontres avec les Balbyniens.

    2012 a permis un état des lieux et une expression des besoins. Des actes concrets ont eu lieu et actés pour améliorer le cadre de vie des habitants.

    A l’occasion de cette réunion de restitution, les services techniques exposeront les changements intervenus dans leur travail. Des représentants de la communauté de commune – en charge de la collecte des déchets, l’OPHLM et la direction des routes Ile de France répondront aux questions et aux problèmes qui perdurent.

    A Saint-Ouen, nous en sommes à mille lieux : point de véritable concertation, décision unilatérale d’une 3ème tournée de ramassage (comme si la ville était sale partout), modèle de poubelle complètement dépassé et dispositif non entretenu…, aucune véritable campagne de proximité pour relancer le tri sélectif dans les collectifs d’habitation (public et privé), disparition de la présence sur les marchés du service nettoiement pour rencontrer les Audoniens…

    La ville de Bobigny quant à elle, a mis en place des collectifs locaux d’initiatives citoyennes (CLIC).

    Moi, je propose depuis des annéesà JR , une journée annuelle de l’environnement de proximité, préparée avec les services, les élus et les habitants. Il aura fallu la proximité des municipales pour voir enfin nettoyer la ville le week-end.

    Avec toute sa com et ses boîtes onéreuses, avec son armée mexicaine, JR étouffe même mes dispositions les plus simples, et sans doute un peu les élus.

  5. L’armée Mexicaine s’est engagée sur la voie royale du succès ! N’exagérons rien .. Le journal de Saint-Ouen, qui dispose des meilleurs echotiers de France et de Navarre, nous donne chaque quinzaine une photographie de Saint-Ouen. Le dernier numéro fait la part belle aux jeunes audoniens auxquels on a remis solennellement la carte d’électeurs. Le droit de votre donne-t-il réellement la possibilité de changer réellement les choses ? Que nenni ! Les élections ne sont qu’un trompe-l’oeil. On a mis en place depuis longtemps un dispositif qui permet d’orienter la vote des électrices et des électeurs. Et il est efficace ..
    Jamais on ne permettra que les citoyens participent réellement et directement à la gestion des affaires du pays. La collaboration la plus restreinte des ouvriers ou des employés à la direction de l’entreprise est toujours rejetée par la patronat comme incompatible avec les principes de la société bourgeoise. Ne pas se bercer d’illusion : les propos tenus ici et là sur la démocratie française, dont monsieur Giscard d’Estaing avait fait un livre, sans succès d’ailleurs, ne sont, en fait que des paroles en l’air. La démocratie française c’est bidon !
    Seules les grandes luttes du salariat sont susceptibles d’ébranler le pouvoir de l’argent. Elles accentuent l’instabilité et les contradictions de la société capitaliste et annoncent de nouveaux combats de classe, qui peuvent être à l’origine de changements conformes aux intérêts du monde du travail. Et les jeunes doivent être partie prenante de ces combats, parce qu’ils sont les premiers concernés. Les salariés de PSA et de Godyeard, de Pétroplus, de Forange, ouvrent la voie …
    Le Journal de Saint-Ouen nous apprend aussi que les écologistes de monsieur Keita ont rejoint le groupe socialiste, qui devient, selon son porte-parole, majoritaire. Les socialistes auraient intérêt à faire attention. La politique mise en oeuvre aujourd’hui par le gouvernement est sanctionné par une large partie de l’opinion. Ils riquent, à Saint-Ouen comme ailleurs, de payer les pots cassés. Ils devraient méditer ce vieux diction plein de sagesse : “Qui sème le vent récolte la tempête.”
    Je donne rendez-vous au colonel Taquet vendredi prochain chez Kaci pour le couscous traditionnel, arrosé, comme il se doit, par un Sidi Brahim percutant ..

  6. La prise en compte de l’environnement (pollution et nuisances sonores) et la responsabilisation des citoyens ont poussé de très nombreuses communes à diminuer le nombre de collectes des ordures ménagères (et même à Paris en 2015, cf. article du Parisien du 18.01.2013).
    A Saint-Ouen, on fait tout le contraire. On doit avoir certainement de bonnes raisons pour cela. Pourtant au quotidien ce sont les dépôts sauvages qui me gênent. Ceux des particuliers qui préfèrent laisser leurs ordures dans la rue. Ceux des “pros” du bâtiment qui se délestent de leurs pots de peinture le long du périph. Ceux des “débarrasseurs” des puces qui vident cavent et greniers, facturent la mise en décharge au client, mettent de côté ce qu’ils revendent et laissent le reste dans la rue dans le mépris le plus total des riverains (tous les jeudis et vendredis après-midi rue Neuve Curie notamment). Et ça, ce n’est pas la 3e collecte qui va régler le problème. D’ailleurs, qui paie pour ça ? Quelle augmentation à attendre sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ? Qui l’a demandé ?

  7. A vos agendas, citoyenne , citoyens d’Audonie !

    Le 11 jancier dernier le Medef et 3 organisations syndicales minoritaires signaient un accord , véritable pourriture sociale.

    Le gouvernement Ayrault veut en tirer une loi pour mettre dans le code du travail des dispositions ultra contraignantes défavorables à l’emploi, aux salaires, au temps de travail, au CDI, à l’intervention des salariés dans la gestion de leur entreprise.

    Tout cela pour faire plaisir aux actionnaires.

    Nous en sommes à 1000 chômeurs supplémentaires par jour. Des pans entiers de service public sont détruits.

    Il s’agit de ne pas se laisser faire et de refuser l’ANI (appellation de cette accord).

    Rendez-vous mardi 9 avril 2013 à 14 heures à Montparnasse (place 18 juin 1940) pour un cortège vers l’assemblée national.

    Par ailleurs, le Front de gauche propose à tous les forces et les personnes qui ont voulu le changement en mai dernier et plus largement au peuple, contre la finance et l’austérité, une grande marche citoyenne pour la 6ème République le dimanche 5 mai à Paris.

  8. La statégie du parti socialiste est suicidaire. Il se coupe des forces de gauche et subit la pression de la droite qui va crescendo. Il s’est isolé. Au train où vont les choses François Hollande et les siens ne tiendront pas cinq ans.
    Les élections municipales ne se présentent pas sous les meilleurs auspices pour les socialistes.
    A Saint-Ouen, ils risquent de subir un échec cuisant, même s’ils bénéficient du concours de monsieur Bruno Leroux, député du secteur et peut-être candidat. Leur électorat s’effiloche au fil du temps. Miné par l’échec d’une politique qui tourne le dos aux aspirations populaires et par le scandale Cahuzac, le gouvernement socialiste est en position délicate. A-t-il les moyens de redresser la barre ? Rien n’est moins sûr.
    La droite et la “gauche” socialiste ne sont pas parvenus à surmonter la crise et les choses vont de mal en pis. Le Front National se tient en embuscade et pourrait tirer profit de la situation. On sait que la bourgeoisie ne met pas tous ses oeufs dans le même panier. Elle est maîtresse du jeu ..

  9. Le front reste stable pour l’instant. La bataille des municipales est engagée et on note déjà une recrudescence des patrouilles sur la ligne du front, suivies de quelques escarmouches. A l’arrière, la situation est tendue. Il fait aujourd’hui 11 degrés à 10 heures à Saint-Ouen et on se demande qui a eu l’idée saugrenue de couper le chauffage dans les immeubles de Saint-Ouen Habitat Public. La fraîcheur s’est installée dans les logements et les locataires grelottent !
    Le rétablissement du chauffage, au moins durant la nuit et la matinée, serait unanimement apprécié ..
    Parti Communiste Français (Canal Historique)

    • @ René Matéo

      C’est un coup des socialistes qui président désormais l’Office et veulent mettre le peuple au frais.
      Au moins quand l’Ophlm était sous la houlette d’un révolutionnaire du PCF, on rallumait le chauffage au moindre coup de froid et à la demande.

  10. Ce qui est vrai ! A l’époque de Daniel Rénier et de René Rioux tant que la température restait basse, on laissait le chauffage fonctionner. Et pourtant à l’époque les gens avaient du pouvoir d’achat et partant s’alimentaient mieux. Les organismes produisaient plus de calories, donc de chaleur, au point que les édredons et les couvertures prenaient souvent feu ! Les pompiers avaient du pain sur la planche …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *