1er octobre : nuit blanche chez les rouges*

54 points à l’ordre du jour au prochain Conseil muncipal de Saint-Ouen ce 1er octobre 2012. Qui dit mieux ? Cela semble en effet  le record historique.Il faut dire que c’est du jamais vu avec 3 mois sans aucune séance dudit Conseil. Un détail loin de la vie quotidienne des audoniens Pas si sûr. De nombreuses décisions sont retardées avec ce mode fonctionnement tout a fait inadapté aux exigences modernes de la vie locale et des besoins des citoyens. Si ce n’est la frilosité du Maire face à cettte instance, rien ni personne ne peut justifier ce délabrement de la vie démocratique.Un de nos honorables correspondant Mr M. , qui semble un fin connaisseur de la vie locale et visiblement cadre d’une collectivité voisine s’en émeut en nous transmettant un billet très pertinent que nous publions ici car on ne saurait dire mieux et plus clairement :“Pour reprendre une expression à monsieur Taquet, dans la série des « must » nous nous apprêtons à vivre lundi soir un must de la démocratie locale avec un conseil municipal à l’ordre du jour irréel , avec ni plus ni moins que 54 délibérations.Autant vous dire qu’il est juste impossible que cette séance puisse se tenir dans son intégralité car si nous nous référons à la dernière séance du mois de juin, celle ci c’est achevée par rupture de quorum à 1h15 et 31 délibérations, obligeant la convocation d’une nouvelle séance la semaine suivante.Nous pouvons donc nous interroger sérieusement sur l’entêtement du Maire à ne pas revenir à un conseil municipal mensuel, permettant l’allégement des ordres du jour et surtout au respect de la démocratie, un retour qui est d’ailleurs souhaité par le groupe socialiste et les groupes de l’opposition. Avec ces 54 points à l’ordre du jour, Saint-Ouen doit désormais détenir un record car à ma connaissance, aucun maire n’ose ce genre d’exercice, pas même un Balkany à Levallois c’est vous dire !Jacqueline Rouillon souhaite sans doute museler le débat et faire du conseil municipal, une simple chambre de validation sans débat, drôle de vision de la démocratie. Permettez moi tout de même de ne pas comprendre le manque de courage du groupe socialiste sur ce coup la car sans la présence de ses élus, le quorum ne peut être atteint, disposant ainsi d’un moyen de pression tout à fait efficace, pour obliger le retour à des conditions normales de travail.

Par contre qui ne dit mot consent et la attention au positionnement politique qui n’est alors plus en adéquation avec le message d’espoir que ce groupe cherche à véhiculer auprès de la population lasse du système Rouillon. Une précision, je ne dis pas cela pour pousser les élus socialistes à la révolution et à la rébellion (le temps viendra assez vite comme cela) mais simplement à faire preuve de courage en prenant une posture politique très claire « considérant que les conditions d’un débat démocratique légitime ne sont pas réunis dans l’organisation actuelle des séances du conseil municipale, les élus de notre groupe ne siégeront plus, jusqu’à rétablissement d’un conseil mensuel à l’ordre du jour raisonnable ».
J’évoque la démocratie mais il y aussi et tout simplement, le respect des personnes, qu’il s’agisse des élus, du personnel communal ou du public car n’oublions pas qu’un conseil municipal nécessite du personnel d’accueil, de sécurité, puis il faut l’administrer, l’éclairer, le sonoriser, le filmer, le retransmettre et tout ces gens la viennent désormais au conseil en ce disant qu’il y a de grande chance qu’ils soient obligés de revenir la semaine d’après car avec l’ordre du jour indigeste, la rupture de quorum guette … Non tout cela n’est pas très sérieux et comme j’aime bien étayer mes propos, une ville voisine vient de tenir son conseil. 28 délibérations, début de conseil à 19h, fin de conseil à 23h45 ! La nous sommes dans la normalité !”

* nos excuses aux communistes, citoyens de base de cette ville, pour l’emploi du terme de “les rouges” juste pour faire un bon mot alors que nous savons bien que le Maire a plutôt du sang bleu.

Ordre du jour officiel de la séance du prochain Conseil municipal :

** CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE ORDINAIRE **

DU LUNDI 1ER OCTOBRE 2012

ORDRE DU JOUR

– Appel nominal des conseillers municipaux
– Désignation du secrétaire de séance
– Communications du Maire

1 – Adoption des procès-verbaux des séances du conseil municipal en date des lundis 25 juin et 2 juillet 2012

2 – Garantie communale à l’office public de l’habitat (OPH) Saint-Ouen Habitat public relativement à des prêts contractés par lui auprès de la Caisse des dépôts et consignations en vue de l’acquisition en vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) d’un foyer de jeunes travailleurs de 150 logements et d’un programme de 40 logements sociaux familiaux sur l’îlot H1 de la ZAC des Docks, et participation de la Commune à la surcharge foncière

3 – Modification de l’état des effectifs du personnel communal au titre de l’année 2012 et mise à jour de l’état des effectifs

4 – Convention de mise à disposition de prestations de restauration pour le collège Jules-
Michelet et revalorisation des tarifs de ces prestations

5 – Convention à intervenir entre le Syndicat pour la restauration collective (SYREC) et les communes de Gennevilliers, Villepinte et Saint-Ouen relative à la facturation des prestations assurées par le syndicat

6 – Subventions exceptionnelles aux associations sportives
___ 1- Union sportive multi sections audonienne (USMA) pour le remboursement des frais de transport dans le cadre de championnats de France
___ 2- Flexi’sports et découvertes dans la cadre de l’organisation d’une compétition de pancrace

7 – Subvention de fonctionnement complémentaire à l’Union sportive multisections audonienne (USMA) section football, au titre de l’exercice 2012

8 – Subvention de fonctionnement à la maison de retraite Lumières d’automne au titre de l’année 2012

9 – Subvention de fonctionnement à l’association Solidarité prévention expulsion dans le cadre de la permanence juridique au titre de l’année 2012

10 – Subvention de fonctionnement à l’Agence départementale pour l’information sur le logement (ADIL 93) au titre de l’année 2012

11 – Subvention de fonctionnement au Conseil départemental d’accès au droit (CDAD 93) au titre de l’année 2012

12 – Convention à intervenir avec l’office public de l’habitat (OPH) Saint-Ouen Habitat public incluant le versement de subventions à l’office dans le cadre des réalisations de l’année
2012

13 – Convention à intervenir entre la Commune de Saint-Ouen et l’Inspection de l’Éducation nationale relative à la mise en oeuvre de projets d’éducation musicale dans les écoles primaires situées sur le territoire de la Commune

14 – Convention à intervenir entre la caisse d’allocations familiales (CAF) de la Seine-Saint-Denis et la commune de Saint-Ouen relative au financement des sorties familiales pendant l’été 2011 organisées par la maison de quartier Landy, sise 37, rue du Landy

15 – Convention à intervenir avec la caisse d’allocations familiales de la Seine-Saint-Denis à fin de financement, au titre de son statut de centre social, de la prestation de service dite «fonction animation globale» de la maison de quartier Landy, sise 37, rue du Landy

16 – Convention à intervenir avec le Préfet de la Seine-Saint-Denis relative à la mise en œuvre du processus de la verbalisation électronique sur le territoire de la commune de Saint-Ouen et à un engagement de confidentialité

17 – Avenant n° 1 à intervenir à la convention d’objectifs conclu avec l’État, la Région Île-de-
France, l’établissement public d’aménagement (EPA) Plaine de France et les départements
de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise en vue de l’obtention de subventions au titre de l’aide de la Région et de l’État dans le cadre de la mise en œuvre du Grand Projet 2007-
2013

18 – Avenant n° 1 à intervenir à la convention conclue avec la Société d’économie mixte de construction et de rénovation de Saint-Ouen (SEMISO) relative à la délégation de service public afférente à l’exploitation et à la gestion de l’ensemble immobilier dénommé «Cap
Saint-Ouen», et ayant pour objet une modification de la grille tarifaire établie dans ce cadre

19 – Augmentation des tarifs des droits de place des marchés alimentaires en application de la convention de délégation de service public

20 – Ajustement technique de la tarification concernant les activités périscolaires

21 – Attribution de prix aux jeunes diplômés de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur domiciliés à Saint-Ouen, au titre de l’année scolaire 2011-2012

22 – Contrat local de santé (CLS) de préfiguration 2012 à intervenir entre la commune de Saint-Ouen, la Préfecture de la Seine-Saint-Denis et l’Agence régionale de santé (ARS) et convention d’objectif et de moyens à intervenir avec l’Agence régionale de santé (ARS) à fin
de versement d’une subvention liée à la réalisation d’un diagnostic

23 – Désignation d’un représentant du Conseil municipal au sein du conseil d’école élémentaire Anatole-France

24 – Désignation du représentant titulaire de la Commune au sein du Syndicat intercommunal funéraire de la région parisienne (SIFUREP), en remplacement de Mme Élisabeth AUERBACHER, démissionnaire

25 – État des travaux de la commission consultative de services publics locaux au titre de l’année 2011

26 – ZAC Victor-Hugo – Compte rendu annuel à la collectivité portant sur le déroulement de la zone d’aménagement concerté (ZAC) Victor-Hugo et sur les comptes de l’année 2011

27 – Acquisition amiable de divers lots de copropriété sis 41, rue Anselme à Saint Ouen,
appartenant à la SCI PARICAP, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique locale de l’habitat et la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine bâti.

28 – 39, rue Anselme. Acquisition de lots de copropriété et du commerce exploité dans les murs

29 – Acquisition amiable des lots n° 5 et 7 de la copropriété sise 40, rue Eugène-Lumeau, appartenant à Monsieur AMERHOUN et Monsieur BBACH, et du lot n° 11 appartenant aux consorts BRAMI, dans le cadre de la mise en oeuvre du protocole de coopération de lutte contre l’habitat indigne

30 – ZAC des Docks. Réalisation de voiries. Cession à la Commune d’emprises de terrain appartenant à l’Association syndicale libre des bateliers

31 – Adaptation des conditions d’accès aux zones de stationnement payant de la ville de Saint-Ouen

32 – Affectation du résultat afférent au compte administratif principal de la Commune de l’exercice 2011

33 – Décision modificative n° 1 (budget supplémentaire) relative au budget principal de la
Commune au titre de l’exercice 2012

34 – Budget supplémentaire du budget annexe du service de la restauration pour l’exercice 2012

35 – Affectation du résultat excédentaire de l’exercice 2011 sur l’exercice 2012 du budget annexe du centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA)

36 – Décision modificative n° 1 (budget supplémentaire) afférente au budget annexe du centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) relatif à l’exercice 2012

37 – Affectation du résultat afférent au compte administratif du budget annexe du service de l’assainissement au titre de l’exercice 2011

38 – Décision modificative n° 1 (budget supplémentaire) relative au budget annexe du service de l’assainissement au titre de l’exercice 2012

39 – Admission en non-valeur de produits irrécouvrables relatifs aux exercices 1998 à 2012

40 – Subventions à des associations
___ 1- Subvention à projet à l’association Les Impatientes dans le cadre de la 5ème édition du
Festival international du documentaire étudiant (FIDE) au titre de l’année 2012
___ 2- Subvention à projet à l’association Talents urbains dans le cadre de la 6ème édition du festival intitulé «Les Pépites du Cinéma» au titre de l’année 2012
___ 3- Subvention de fonctionnement à la Compagnie des hommes dans le cadre de son projet intitulé «Portraits – adolescence et territoire(s)»

41 – Subvention exceptionnelle accordée à l’association La Maison basque de Paris

42 – Attribution de bourses communales d’études en faveur des Audoniens poursuivant des études dans un établissement supérieur public, au titre de l’année universitaire 2012-2013

43 – Création d’une mission visant à l’accompagnement personnalisé de jeunes Audoniens âgés de 16 à 30 ans

44 – Désignation du lauréat du concours et approbation du marché de maîtrise d’oeuvre relatif au regroupement des services administratifs communaux au sein d’un immeuble sis 11-15 et 19, rue des Rosiers à Saint-Ouen (93400)

45 – Désignation du titulaire de la délégation de service public relative à la création d’un réseau de chauffage urbain dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) des Docks, et convention de délégation à intervenir avec lui

46 – Traité de concession d’aménagement secteur «Pasteur-Zola» en date du 28 avril 2010.
Demande d’ouverture des enquêtes conjointes parcellaire et préalable à la déclaration d’utilité publique en vue de l’acquisition, par voie amiable ou par voie d’expropriation, par la commune ou la Société d’économie mixte de construction et de rénovation de Saint-Ouen
(SEMISO), de diverses parcelles

47 – Cession par la Commune à l’association cultuelle Essalame des Musulmans de Saint-Ouen, de divers biens immobiliers sis 1-3-5, rue des Docks et 96, boulevard Victor-Hugo, en vue de l’édification d’un édifice cultuel

48 – Conventions à intervenir entre la commune de Saint-Ouen et l’Association logement jeune 93 (ALJ 93) en faveur des familles roms
___ 1- Attribution d’une subvention d’équilibre pour la période du 1er octobre 2011 au 30 septembre 2012 pour la gestion du village insertion
___ 2- Prolongation des conventions relatives à la location et à la gestion du village insertion
pour la période du 1er octobre 2011 au 30 septembre 2012
___ 3- Prolongation de la convention de la maîtrise d’oeuvre urbaine et sociale (MOUS) au titre de la phase 5 «Accompagnement social et relogement des familles» pour la période du
1er octobre au 31 décembre 2012

49 – ZAC des Docks – Dénomination des voiries attenantes au nouvel ensemble de logements sis 102, boulevard Victor-Hugo

50 – Délégation de service public relative à l’organisation d’activités éducatives, de séjours de vacances et de loisirs pour la population audonienne, assurée par l’Office vacances loisirs
(OVL)
___ 1- Présentation des comptes et du rapport établis par l’association O.V.L. au titre de l’année 2011
___ 2- approbation du versement à l’OVL d’une participation supplémentaire au titre de l’exercice 2012
___ 3- Approbation des tarifs des séjours destinés aux enfants âgés de 4 à 17 ans, des jeunes âgés de 18 à 25 ans, aux familles pour la période hiver-printemps 2012-2013 et des séjours à destination des retraités programmés sur l’année 2013
___ 4- Approbation de la prolongation pour une durée d’un an de la convention conclue avec l’OVL et signature de l’avenant

51 – 1- Création d’une Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) à l’échelle du territoire de la Commune – Définition des modalités de concertation – Constitution de l’instance consultative locale
___ 2- Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) des Puces – Constitution de l’instance consultative locale

52 – Convention à intervenir entre la commune de Saint-Ouen et l’Université Paris I – Panthéon- Sorbonne relative à la mise en oeuvre d’un observatoire de la fréquentation du marché aux puces

53 – Désignation des lauréats à la suite du lancement d’un appel à projets relatif à l’économie sociale et solidaire porté par la Commune de Saint-Ouen pour favoriser l’amorçage d’initiatives dans ce secteur d’activité, et octroi dans ce cadre de subventions aux dits lauréats

54 – État des décisions prises par le maire en vertu des dispositions de l’article L. 2122-22 du code général des collectivités territoriales, du n° DC/12/169 au n° DC/12/241-10

– Questions orales
Saint-Ouen, le 25 septembre 2012
Le Maire de Saint-Ouen
Jacqueline ROUILLON
Conseillère générale de Seine-Saint-Denis

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

29 réflexions sur « 1er octobre : nuit blanche chez les rouges* »

  1. C’est juste lamentable mais tout ceci découle d’une stratégie pas très glorieuse pour le Maire mais plutôt efficace. Vous reunissez un conseil à l’ordre du jour indigeste pour reprendre l’expression et vous y placez des points primordiaux comme l’avenir de l’OVL dans les derniers points. Ensuite il ne reste plus qu’à attendre la rupture de quorum qui ne manquera pas d’arriver vers le 35eme points et convoquer à nouveau tout le monde pour finir la séance. Sauf que la vous n’avez plus besoin de quorum et la plupart des élus et surtout les plus récalcitrants ne viennent pas à la seconde séance et ainsi, vos points délicats passent comme une lettre à la poste …
    Pas très démocratique mais plutôt efficace et comme Malik le dit, si les socialistes ne pipent pas mot elle aurait tort de s’en priver !

  2. Si les socialistes locaux étaient courageux excusez moi mais ça se saurait non ? Alors une couleuvres de plus ou de moins ne changera pas grand chose même si ils essayent de nous faire croire qu’ils sont l’alternative pour 2014. Ils seront donc la lundi soir avec leur 2 présidents de groupe (ridicule) et comme d’hab ils se feront malmener par dame Rouillon et son 1er adjoint qui ne manquera pas de les rabaisser plus bas que terre alors si vous êtes assez stupides pour croire en leurs promesses pour 2014 j’ai simplement envie de vous dire pensez à mai 2012 et au fameux changement promis. Ben je crains qu’à Saint Ouen comme au national, le changement ce n’est pas pour maintenant.

  3. Quant la FASE disjoncte cela peut donner cela.

    Pour ma part, il y a maintenant à poser à gauche, pour que la ville reste à gauche, la question du remplacement de JR et de son système voire de son équipe.

    Non pas pour mettre à sa place un ou une socialiste, parce qu’à l’évidence gouvernementale ou départementale voire européenne, cela ne change rien sur le fond (à part pour les amis),

    mais pour élire un homme ou une femme qui garantisse un retour à une normalité démocratique plus que nécessaire et à une vraie efficacité de gestion, en affrontant les nouveaux défis.

    Concernant les “rouges”, ceux ci sont écartelés par le souci d’éviter que la ville tombe à droite tant l’exaspération est lourde et le délitement de la gaucheau conseil municipal et que les nouveaux Rastignac n’en profitent.

    La section communiste bénéficie depuis quelques temps récents d’un renouveau qui me paraît intéressant pour garantir la constitution d’une prochaine liste où toutes les forces de gauche et citoyenne (y compris socialiste, PRG, Verts) pourrait être partie prenante du prochain contrat municipal et intercommunal.

    J’avance deux préoccupations :

    – la création d’une Maison de l’Emploi dans le cadre de l’intercommunalité – regroupement des énergies locales administratives et opérationnelles pour l’accès à l’emploi et la formation des Audoniens, en premier les jeunes.
    – l’extension-finition du lycée Blanqui, avec la création d’un mini-internat.

    parceque saint-ouen le vaut bien

  4. «A quand un réveil au conseil pour lutter contre les marchands de sable…!? »

    En effet, il suffit de visualiser ci-dessous l’ensemble des délibérations de ce Conseil Municipal dit « Ordinaire » (comme pour désigner une cantine militaire) pour mesurer l’absurdité de telles séances où le rythme trimestriel (qui est la limite légale du délai permis entre chaque conseil) imposé par notre maire et vendu comme un nouveau standard d’efficacité pour la gestion de notre ville, n’a dans les faits aucune crédibilité mis à part celle de masquer à l’évidence son manque d’ouverture de dialogue et de concertation avec tous les élus pour mieux imposer ses propres choix.

    Et pour cause, car non seulement désormais même les décisions qui conditionnent l’avenir de notre ville pendant plusieurs années et celles de moindres importances s’enchainent les unes derrière les autres au pas de courses, sans possibilité réelle d’un débat démocratique au seul prétexte du «Nous devons voter vite ! Il est déjà tard et nous avons encore beaucoup d’autres points à traiter inscrits à l’ordre jour….», mais en plus sachant que tous les détails de ‘s’es délibérations sont généralement envoyés aux élus avec leur convocation par voie postale que dans la limite légale des cinq jours (incluant la date d’affranchissement) avant chaque conseil, il semble complément illusoire d’imaginer que tous les élus (à part ceux qui les soumettent) aient la possibilité de les étudier avant de rendre leur décision, ce qui ajoute indiscutablement à ce procédé l’orchestration d’un manque de transparence évident et préjudiciable aux objectifs de ces conseils.

    Mais, je vous l’accorde, ce qui est vraiment incompréhensible et voir même insultant pour les administrés audoniens, c’est d’entendre certains élus dénonçant ce fait mais sans rien faire pour en changer, alors que la législation leur en accorde à priori le pouvoir, si l’on se base sur les textes régissant le règlement territorial en vigueur (mis en lien ci-dessous) qui précisent pourtant que 1/3 des membres du conseil peut suffire à imposer au maire de changer la fréquence des réunions du conseil municipal avec le préfet.

    Une incohérence consternante, mais toujours normal à Saint-Ouen !

    ** La fréquence des réunions du conseil municipal **
    Selon l’article L 2127-7 du code général des collectivités territoriales (CGCT), “le conseil municipal se réunit au moins une fois par trimestre”.
    Cette disposition impose donc au minimum quatre réunions dans l’année, dont les dates sont librement déterminées par le maire, à partir du moment où il y en a une par trimestre.
    Au delà de ces réunions obligatoires, le maire, en application de l’article L 2121-9 du CGCT, peut réunir le conseil à chaque fois qu’il le juge utile.
    Cependant, si le maire détient une certaine liberté dans le choix de réunir ou non le conseil, il apparaît qu’il est tenu de le convoquer dans deux hypothèses :
    • lorsque la demande motivée lui en est faite par le Préfet,
    • lorsque la demande motivée lui est faite par le tiers au moins des membres du conseil municipal en exercice dans les communes de 3500 habitants et plus et par la majorité des membres du conseil municipal dans les communes de moins de 3500 habitants (art. L2121- 9 du CGCT),
    Dans ces conditions, le maire est tenu de fixer la date de réunion du conseil municipal dans un délai de trente jours (CE 26 nov. 1976, Soldani).

    http://www.territoire-belfort.gouv.fr/cps/sections/acces_par_service/prefecture/services/bureau_des_collectiv/documents/les_reunions_du_cons/downloadFile/attachedFile/Les_r%C3%A9unions_du_conseil_municipal.pdf?nocache=1282817561.64

    L’ordre du jour : http://www.soignetagauche.fr/2012/09/30/nuit-blanche-chez-les-rouges/

    ******* That’s all folks* *******

    *Traduction : « C’est tout pour aujourd’hui les amis… »

  5. C’est un complot anti-Pereira,je l’ai toujours su!L’opposition ne devrait pas se polariser sur le seul intérêt des audoniens et se préoccuper,un peu,de l’injustice dont est victime cet ancien valeureux élu…

    • @ Michel fainzag

      Vous avez bien raison !
      Quel mégalo égocentrique pervers ce PEREIRA.
      Continuez, libérez- vous de toute votre bile, apéritif ça ira mieux !

  6. Yen a marre. Je travaille trop tot pour entendre tout les points des conseils municipals. Je n’ ai pas pu entendre la CGT locale et les micros ne marche pas.

  7. Seule une expression peut résumer la soirée mémorable du lundi 1er octobre 2012: “le ridicule ne tue pas” (heureusement ?!).

    Nous attendions tous une grande soirée et nous avions imaginé tous les scénarios possibles mais force est de constater que la réalité a dépassé la fiction. Nous étions tous persuadé que la séance ne pourrait se tenir entièrement et que la rupture de quorum viendrait pointer son nez à une heure déjà indecente

  8. Sur la journée de carence :

    – voir la déclaration des élus ps audoniens sur leur blog.

    Sur le Traité budgétaire européen à austérité renforcée :

    – l’Humanité de ce mercredi 3 octobre donne la parole à
    Bruno Leroux député, président du groupe PS à l’assemblée nationale
    et à
    Francis Wurtz, député honoraire du parlement européen, dirigeant du PCF

  9. Permettez moi de revenir sur la mémorable soirée du lundi 1er octobre car l’ensemble de mon commentaire n’apparait pas (il semble que j’ai eu un bug au moment d’envoyer le post).

    Oui comme je le disais en début de mon premier propos, heureusement que le ridicule ne tue pas sinon les bancs de notre assemblée locale serait décimés. Nous étions tous persuadés qu’au regard de l’ordre du jour, qui lui ne connait pas la crise, cette séance n’irait pas au bout et ce qui est presque devenu normal à Saint-Ouen arriverait, à savoir la fameuse rupture de quorum mais c’était sans compter le bordel provoqué par cette panne technique, qui mine de rien a freiné les débats et provoqué une accélération. Oui parfois à Saint-Ouen la réalité dépasse la fiction, surtout quand l’ensemble des micros tombent en panne, sauf celui du Maire.

    Ensuite politiquement que dire, nous étions quelques uns ici à appeler les élus du groupe socialiste à prendre une position claire et efficace contre ces conseils municipaux à l’ordre du jour indigeste et tout à fait sincèrement, je m’attendais à tout, sauf à ce qui c’est passé. Non seulement les élus de ce groupe n’ont protesté à aucun moment sur la méthode mais au moment ou l’opposition par la voix de monsieur Delannoy s’insurge et bien monsieur Bouamrane déclare et permettez moi de le citer “si vous la fermiez un peu ça irait plus vite” dont acte. Il est donc tout à fait évident que ce genre de pratique va continuer et le Maire aurait tort de s’en priver, puisque ses partenaires socialistes cautionnent la méthode. Tout comme ils ont voté sans débat ni justifications, les délibérations sur l’OVL, obtenant juste le report d’un conseil, le renouvellement de la DSP (oui mais pourquoi faire ?). Le putsch est donc oublié, peut être pas par nous mais par les socialistes. Nous pourrions parler de l’abstention sur la délibération sur le dispositif réussite solidaire (délib rejetée en juin) mais pourquoi faire. Du positionnement sur la mosquée mais pourquoi faire. Les militants de ce grand parti apprécieront …

  10. Il faut aller au conseil municipal et libérer la démocratie, traduire JR et ses amis devant un tribunal populaire et redonner le pouvoir au peuple! C’est aussi simple et con que ça: Tant que les audoniens la laisseront faire, elle continuera!

  11. Malik,post 12,ne pourriez-vous pas être un peu plus explicite pour que ceux qui n’ont pas assisté à cette séance puissent se rendre compte de son “ridicule”!
    Merci d’avance…

  12. @Michel Fainzang post16
    Sitôt avoir revu le film “L’exercice de l’état” sur Canal+ comme évoqué lors votre échange avec Carmen. Je vous invite à visionner la retransmission de “L’exercice de la municipalité ” filmée en direct entre 1 et 2 octobre 2012 sur notre chaine locale (pour adulte ?) et actuellement en consultation “à la demande” sur le site de la ville via le lien ci-dessous.

    http://richpublisher.endirectv.com/window.php?OPE_ID=1396&FEN_ID=5083

    Ceci vous permettra de mieux comprendre la scène de la femme médaillée avec ses crocodiles muets évoquée par Malik, qu’on aimerait jamais revoir.

  13. Cher Malik (post14)

    Je souhaiterais apporter quelques précisions suite à vos assertions.

    Je n’ai jamais tenu une once des propos que vous m’attribuez à l’encontre de Monsieur Delannoy.

    Je ne suis pas fan de ces figures de style.

    En revanche, j’ai invité William Delannoy, comme d’autres élus de la majorité, à faire preuve de plus de synthèse et de concision dans leurs réponses afin d’éviter que les débats se prolongent tard dans la nuit.

    A ce sujet, j’ai informé en début de séance, le Maire et l’ensemble du Conseil Municipal que le groupe Socialiste et Citoyen aura uniquement un ou une élu qui interviendra pour chaque délibération .

    Sauf nécessité d’apporter des informations complémentaires utiles au débat, nous nous efforcerons de respecter ce principe.

    Nous pensons que la longueur des propos n’est pas forcément proportionnelle à la qualité des interventions.

    William Delannoy a par ailleurs a salué cette initiative.

    Par ailleurs, nous sommes convaincus qu’ un des principes de la democratie c’est pouvoir débattre sereinement , serieusement en respectant ses interlocuteurs.

    A ce titre, le nombre de points à l’ordre du jour de la dernière séance ne plaide pas en ce sens.

    Nous avons alerté Madame le Maire à plusieurs reprises lors de nombreux conseils municipaux sur cette question qui altère la qualité des débats.

    Toutefois, si le nombre de délibérations est en effet problématique, il faudrait surtout une plus grande discipline collective en termes de temps de parole comme l’ont suggéré plusieurs élus du Conseil, tous bords confondus.

    Bonne journée.

    A très bientôt.

    Karim Bouamrane
    Co Président du Groupe Socialiste et Citoyen.

  14. @Monsieur Bouamrane,
    Trois questions :
    Pouvez vous nous indiquer si vous êtes satisfait de la prestation de cette majorité à laquelle vous appartenez ?
    Est-ce que la ville de Saint-ouen s’est bonifiée en matière de sécurité, de propreté (charges déléguées aux élus socialistes) ?
    Pensez vous que les audoniens vivent mieux dans leur ville depuis votre accession aux responsabilités ?
    Moi je pense que non, que l’on peut le constater tous les jours et que vous devriez rendre votre tablier en 2014 et vous ressourcer dans l’opposition.
    Donc finalement à part peut être pour votre propre carrière, le résultat pour les audoniens n’est pas très convaincant..
    Bien cordialement,

  15. @ KB post 20
    Pour résumer cela n’a pas l’air de vous révolter outre mesure.
    C’est presque normal en fait.
    Peut-être est ce du realpolitik ?

  16. Monsieur Bouamrane,

    j’ai l’impression que vous souhaitez jouer sur les mots, en gros vous n’auriez pas dit “si vous la fermiez un peu ça irait plus vite” mais en revanche, vous avez invité monsieur Delannoy à faire preuve de plus de synthèse et de concision…
    Ensuite vous affirmez que monsieur Delannoy aurait salué votre position autour de la démarche qui touche à cet ordre du jour très (trop) chargé ? Je n’ai alors pas assisté au même conseil que vous et je vous invite à visionner la video.
    Oui je suis d’accord avec vous, la longueur des propos n’est certainement pas proportionnelle à la qualité des interventions, toutefois, je préfère des interventions longues et maladroites mais qui permettent un véritable débat démocratique, contrairement au silence complice. Dans le débat que nous avons depuis l’avant séance du 1er octobre, la problématique n’est pas la longueur des interventions mais bel et bien l’ordre du jour indigeste et donc anti débat démocratique. Je ne comprend d’ailleurs pas comment vous pouvez tomber dans ce piège car si le rythme de convocation du conseil redevenait mensuel, un, l’ordre du jour pourrait être réduit de moitié (voir plus), deux, le débat pourrait avoir lieu sereinement et vous avez raison, sans non plus laisser des élus partir dans des délires verbaux interminables mais la, il s’agit plus de savoir gérer sa séance (JR) et de trois, les séances pourraient s’achever à des heures plus raisonnables pour tout le monde. Par contre l’inverse me choque, dire on continue de convoquer les séances tous les deux à trois mois (prochaine le 10 décembre) donc obliger de mettre un ordre du jour à 50 points et du coup, faut pas parler ou peu sinon on est pas couché … non c’est juste pas possible !

    Ensuite je crois que c’est Michel qui me demandait d’être plus explicite quand je cite l’expression “le ridicule ne tue pas” en parlant de cette séance et bien allons y. Déjà, ce que je viens de développer sur la position de monsieur Boumrane et de son groupe par rapport à ces conseils municipaux fleuve me parait (mais ça n’engage que moi) RIDICULE !
    Après nous pourrons nous référer au début de séance, le Maire nous explique que la séance commence avec une demi heure de retard car elle a du s’entretenir avec les groupes de la majorité, après avoir été saisi par la CGT, d’une demande d’interruption de séance pour exposer son point de vue sur l’application (ou non) de la journée de carence lors d’arrêts maladies du personnel communal… Mini débat pou justifier l’interruption et donner la parole à un représentant du syndicat, puis, suspension de la séance. Au final, personne ne prend la parole car la CGT n’est même pas présente dans la salle, ce qui résulte d’un haut niveau d’organisation…
    Je pourrais continuer par ce merveilleux dispositif technique, avec cette votation électronique qui produit au moins une erreur de vote par délibération (d’ailleurs si j’étais l’opposition je saisirais le tribunal administratif et il serait assez facile de faire annuler l’ensemble des délibérations depuis quelques conseil avec ce système ou plutôt ce mic mac), je ne parlerais pas des micros qui lâchent, laissant les internautes dans un brouillard auditif…
    Je pourrais enfin conclure en revenant sur la CGT, qui finalement intervient à presque 2 heures du matin, demandant donc au Maire, de suspendre l’application de la journée de carence et la, le Maire épuisée mais heureuse car l’ensemble des points, même les plus chauds sont votés grâce à une union parfaite de la majorité (quoi qu’en disent certain), donne la parole à François Giunta, qui donne raison à la CGT et préconise de ne pas appliquer la journée de carence. Seul monsieur Bouamrane s’étonne en demandant si c’est une prise de position personnelle ou bien si cela engage son groupe…
    En réalité monsieur Giunta désavoue le travail de madame Amedro en charge des ressources humaines, qui a bel et bien décidé d’appliquer la journée de carence et d’ailleurs selon mes sources, les employés avaient été prévenus des modalités d’application, d’ou la position et présence de l’organisation syndicale. Mais grande surprise, madame Amedro suit la position de son collègue Giunta, en tapant sur Delannoy (on se demande pourquoi à ce moment précis) et finalement nous livre une explication maladroite mais en gros nous disant qu’aucune décision n’avait été prise et qu’en attendant, le dispositif ne serait pas appliqué jusqu’à la fin de l’année, dans l’attente d’une éventuelle abrogation du gouvernement sur ce texte ! (nous apprenons au passage qu’ils croient encore au Père Noël).

    Voyez vous Michel c’est cela le ridicule pour moi.
    Cet amateurisme autour d’une question aussi importante, c’est quand même pas bien sérieux et vous allez voir qu’au fond tout est lié car cette maladresse est due au fait qu’il est 2 heures du matin et que le Maire épuisé a décroché, sinon croyez moi, il n’y aurait pas eu suspension de cette mesure car ils étaient bel et bien décidés à l’appliquer, comme ils l’avaient fait savoir d’ailleurs aux employés, comme aux groupes politiques partenaires, qui d’ailleurs ont été surpris de ce volte face. les Audoniens apprécieront qu’une décision aussi lourde de conséquences financières car Saint-Ouen est dans le top 3 des villes du 93 en terme d’absentéisme des agents par arrêt maladie, point relevé par le dernier rapport de la cour des comptes d’ailleurs et ne pas appliquer cette mesure, aurait un coup estimé pour la ville à une somme non négligeable.

  17. Malik,post 23,je ne sais si ridicule est le terme exact mais je vous remercie de m’éclairer sur l’amateurisme qui semble régner dans l’organisation du conseil municipal.Pour le changement de position,il n’est peut-être pas dû seulement à la fatigue vers 2H du matin mais à la lutte des employés communaux avec leur syndicat CGT.Il n’y a pas que la lutte des “pigeons” qui soit payante…
    😉

    • @ Michel Fainzang

      Ces braves camarades de la CGT qui défendent leur bisfectk ne sont pas certainement des pigeons mais ce ne sont hélas pas des aigles.
      En tout cas ils ont de gros sabots.
      Beaucoup des auditeurs présents ont reconnu en effet les bons amis du Maire et militants bien connus du PCF.
      De là à imaginer que leur prise de paroles, nécessitant une interruption de la séance d’un Conseil très chargé soit un peu tactique, il n’y a qu’un pas.

  18. Cher Malik

    Afin de clore définitivement ce débat concernant notre position sur l’organisation des conseils municipaux, merci de bien relire mes propos et vous en tenir exactement à ces derniers afin d’éviter tout contre-sens ou emballement.

    J’ai écrit:

    ‘Par ailleurs, nous sommes convaincus qu’ un des principes de la democratie c’est pouvoir débattre sereinement , serieusement en respectant ses interlocuteurs.

    A ce titre, le nombre de points à l’ordre du jour de la dernière séance ne plaide pas en ce sens.

    Nous avons alerté Madame le Maire à plusieurs reprises lors de nombreux conseils municipaux sur cette question qui altère la qualité des débats.’

    Par conséquent, notre position est claire: moins de points à l’ordre du jour et une meilleure gestion des temps de parole pour eviter la spectacularisation de la democratie au détriment du temps consacré aux vrais débats.

    Il semblerait que nous partagions la même ambition cher Malik si je me réfère à vos écrits.

    Voilà une bonne convergence citoyenne.

    A bientôt.

  19. Il faudrait, également se rendre au conseil municipal, non pas pour voir comment nos élus se prennent le bec mais pour savoir quelles sont les décisions prises pour notre ville.

    Malheureusement, on constate qu’il n’y a que le microcosme et les partisans qui connaissent la réalité de la vie politique audonienne.

    Je ne vais plus au conseil et ne l’ai pas regardé, il ne me reste plus qu’à lire le compte-rendu.

    Je pense, à tous ces électeurs lambdas qui ne feront rien de tout ça et qui auront comme seul moyen d’information :le journal de la ville, adepte du zapping de tous les dysfonctionnements.

    Cela fait plusieurs années que l’on nous parle de cette gouvernance autoritaire de JR et du soutien de ses alliés (qui le sont ou ne le sont plus selon les CM et selon les periodes plus favorables : elections, visite de valls etc…)

    Black out de la démocratie : sujet réccurent qui ne provoque donc plus aucune surprise de notre part!

    Je constate qu’on parle plus que de la forme et que l’on oublie le fond, il n’est question que de stratégie politique ( posture de tel groupe face à l’autre sur telle délib) et que l’ambiance de ces CM est très hypocrite!

    Et parrallèlement dans la vraie vie, ce sont de plus en plus de familles qui connaissent des difficultés sociales et professionnelles: les sorties d’école sont devenues un vrai baromètre sociétal : de nombreuses personnes licenciées à la rentrée, une femme qui propose de vendre des objets pour nourir ses gosses, une autre qui vit dans l’insalubrité, des familles qui s’inquiètent déjà de ne pas pouvoir envoyer leurs enfants au sport d’hiver;

    Certains veulent agir à leur niveau mais se sentent bien seuls car pas entendus par les décideurs municipaux!

    JR mène son équipe de façon dictatoriale et elle n’est plus coco, elle n’est plus trop apprécié des siens qui attendent 2014 pour le dire et la remplacer.
    Les socs “subissent” ou réagissent ponctuellement sur des sujets légers car il est trop tôt pour intervenir : ils attendent 2014.
    L’ opposition dénonce : elle attend 2014

    Mais les audoniens, eux, attendent depuis 2008 que leurs vies s’améliorent et attendent encore , en 2012, la réalisation des projets les fameuses promesses !!!

    Lorsque les gens me parlent de leurs difficultés, il est rare qu’ils me parlent des politiques, ils semblent tous se tourner vers les associatifs pour lesquels ils accordent plus leur confiance pour résoudre leurs problèmes ( le maire-adjoint au logement semble toutefois plus accessible)!!!

    Il ne faut pas prendre les électeurs pour des imbéciles : je crois que du côté des cocos comme des socs, il est préférable d’être transparent et clacher aujourd’hui plutôt que de venir sur les marchés aux prochaines élections et expliquer aux audoniens que notre Ville ne va pas bien mais que ce n’est pas de la faute des élus socs de cette majorité mais des autres car c’est eux qui avaient les manettes et qui décidaient de tout , du côté de ces autres élus, on entendra : nous ne sommes pas responsables, c’est le bilan de la politique de jr et les opposants : nous ne pouvions que dénoncer et pas construire puisque nous étions dans l’opposition.

    Dire cela et balancer de nouvelles promesses ne prendra plus car faire et laisser-faire c’est du pareil au même.

    C’est la raison pour laquelle, je les regarde faire et me mets à l’écart en espérant pouvoir trouver dans un avenir proche des gens vrais capables de créer une alternative crédible dont le seul but n’est pas de détrôner et d’avoir des titres mais de proposer un vrai programme pour améliorer nos conditions de vie à saint-ouen!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *