En bref…

Le Picolo à sec

Subventionnée depuis une décennie par le Conseil Général de la seine Saint-Denis, la compagnie théâtrale du Picolo est privée de cette aide pour cause, en apparence, de restriction budgétaire.

« Amputée de cette pourtant modeste subvention (7 500 €), la compagnie aura du mal à remplir son contrat artistique avec la ville à savoir, deux créations par an, et 3 mois de répétition à chaque fois » comme l’indique Joséphine Dechenaud, comédienne et responsable de cette petite institution au cœur des Puces. Elle précise à titre d’exemple « un spectacle comme Tartuffe (ndlr : récemment à l’affiche) , coûte à la compagnie 24 000 € avec pas moins de 10 comédiens  salariés, un régisseur, une chargée de diffusion , une attachée de presse, etc…

Un peu amère elle a demandé un réexamen du dossier en évoquant les engagements de Claude Bartolone (Président du CG) lors de « Manif’culture en danger » en 2009.

 

Le facteur mobile

Après 20 ans de bons et loyaux service à la Poste, la factrice du quartier Bachelet est un peu « sonnée ». On vient en effet de la muter sans crier gare côté Porte de Saint-Ouen. Très attachée à sa clientèle elle fait les frais de l’attribution de son secteur à un agent devant, pour des raisons médicales, se déplacer à pied (depuis la Poste principale). Déshabiller Pierre pour habiller Paul .

 

Collège intercommunal 3P

Le Conseil Général (dirigé par Claude Bartolone) a décidé le 15 mars la réhabilitation de 7 collèges et le construction de 5 nouveaux dont celui de Saint-Ouen – Saint-Denis (Vieux Saint-Ouen/Pleyel). Cette décision a été adoptée de justesse car le groupe communiste auquel appartient notre Maire (Fase) à voter contre. Motif : le recours au Partenariat Public Privé (PPP) dispositif très « libéral » permettant d’aller vite mais de payer cher à l’arrivée (pour les contribuables).

Jacqueline Rouillon a d’ailleurs rappeler au dernier Conseil qu’elle était pour la construction du nouveau collège mais contre les PPP.

Espérons que cette doctrine s’appliquera également au futur grand stade des Docks.

 

Mike is cool

Propre sur lui, l’air sérieux mais sympa, l’énigmatique Mike Borowski (UMP) nous revient le temps d’une élection. Pour ce délégué de l’UMP, le programme c’est « NS 2012 » , comprendre la réélection de Nicolas Sarkozy. On a un peu l’impression qu’il lève le doigt pour demander pardon, mais pas du tout. Il tient négligemment d’un doigt sa veste sur l’épaule genre Droite décomplexée. C’est beau d’être jeune et d’y croire !

En guise de programme, il distribuait – assez discrètement- sa bobine sur le marché Ottino. Un vrai plus dans le cadre de la diversification commerciale.

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions au sujet de « En bref… »

  1. pour la candidature UMP pour notre circonscription cela sera Salah BOURDI un obscure maire adjoint d’Epinay accopagnée par une encore plus obscure suppleante ……. Un veritable BOULEVARD pour Bruno LEROUX qui sera reelu haut la main quelque soit le cas de figure aux Preseidentielles……

  2. Picolo à sec

    Le Picolo perd sa subvention du CG93.

    A lire le discours de Bartolone, lors de la signature de la convention avec la fondation BNP

    Extraits :

    «  »BNP Paribas fait partie de ces entreprises qui ont su instaurer un climat de confiance à travers diverses actions sur notre territoire. Entre le Département et le groupe BNP Paribas c’est – allez, j’ose le dire sans rougir – une longue et fidèle histoire d’amour. »

    « Ce pacte, c’est deux choses à la fois. C’est un énorme programme de voyages scolaires et c’est la preuve d’un service public moderne et conquérant. »

    « La voilà la formule gagnante : l’argent du privé et la vision du politique !

    Et qu’on ne me reproche pas une quelconque marchandisation de l’éducation ! Je le jure devant vous, Baudoin Prot ne m’a jamais proposé de faire ouvrir de force un Plan Epargne Logement aux collégiens qui bénéficieront d’un voyage scolaire !

    Mon objectif est que d’autres groupes privés puissent s’inspirer de ce partenariat.

    Avec BNP-Paribas, nous n’en sommes pas à notre coup d’essai.

    D’ailleurs, le dispositif « Odyssée Jeunes » sera accompagné prochainement de nouvelles mesures à destination de la jeunesse de notre département dans les domaines de l’orientation, de l’emploi, de la formation et de l’insertion.

    Je lance aujourd’hui un appel à toutes les entreprises qui souhaitent investir dans l’avenir de la Seine-Saint-Denis.

    Je ne vous cache pas d’ailleurs que je réfléchis à la création d’une Fondation dédiée à la Jeunesse du département, qui serait vouée à lever des fonds auprès de grands groupes privés désireux de participer à notre aventure collective. Nous aurons sans doute d’autres occasions d’en parler… »

    http://www.claudebartolone.net/2009/12/14/signature-de-la-convention-avec-la-fondation-bnp-paribas/

    Et une émission radio
    « BNP, la banque du coeur !
    Le jeudi 22 mars 2012

    BNP la banque solidaire, la banque des chômeurs, la banque des pauvres, la banque qui aide les aveugles à traverser la rue, la banque qui vous donne sa chemise, la banque de l’amour du prochain…

    Eh, oui, c’est ce que nous allons découvrir aujourd’hui dans en Seine-Saint-Denis, où BNP Paribas, premier employeur du département avec sa Fondation BNP Paribas et le soutien enthousiaste du Président du Conseil Général Claude Bartolone (PS) se mobilise pour l’éducation, pour la culture, pour la croissance, pour le développement, pour le bonheur de l’humanité… »

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2410

  3. Un histoire d’amour avec les banquiers … cela laisse songeur. Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es dit le vieux dicton. Monsieur Bartolone aurait-il une veste amovible ?
    Je connais des socialistes qui ne vont pas être content du tout …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *