Rose éphémère

Sur le théâtre audonien des opérations présidentielles et législatives, les belligérants vont désormais s’évertuer à couvrir nos murs pour montrer leurs muscles.

Selon nos observateurs, samedi matin – à l’aube – deux militantes du PS en version commando (dont semble-t-il une Adjointe au Maire) s’aventuraient à coller leurs affiches en territoire occupé. Elles ont malheureusement été prises en flagrant délit par notre photographe.

Avec le rouleur compresseur rougissant nos murs de slogans révolutionnaires, l’apaisante image de François Hollande à peine posée ne devrait donc pas subsister longtemps sur l’élégante colonne de la rue Claude Monet.

A Saint-Ouen, tout un programme, force restera à cette nostalgique image de parti unique.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *