Journée de la femme : prolongations

Après les initiatives publiques diverses municipales, syndicales et autres en ce 8 mars 2011, des associatifs remettent le couvert.

Ainsi on peut saluer les rendez-vous proposés par l’APEIS (Association d’aide et de solidarité aux précaire et demandeurs d’emploi) le 9, 12 et 13 mars prochain avec un beau carton d’invitation qui dévoile l’emblématique Aimee Mullins, amputée des deux jambes, championne du 100m et top model.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

11 réflexions sur « Journée de la femme : prolongations »

  1. Honnetement je ne comprend pas pourquoi dédidée une journée spécifique à la femme. A mon sens céla est discriminatoire et vise à leurs manquer de respect et considérer les femmes comme des mineurs. Nous oublions une chose essentielle nous sommes tous et toutes nées d’une femme ! Si qu’elle qu’un peu me dire l’origine de l’idée et l’origine de la journée de la femme, je lui serai très reconnaissant. Peut être Monsieur MATEO ?

  2. optical 1

    ce n est pas du tout discriminatoire , au contraire on met en avant , sa beautée , sa sagesse ,sa joie de vivre ,ses petites folies entres amies, ses defauts
    moi j aime
    on va faire voter une journée de l homme pourquoi pas

    Marie France

  3. La journée de la femme, c’est tous les jours !

    La journée internationale du DROIT des femmes est le 8 mars !

    “Elle a été officialisée par les Nations unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.”

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_internationale_des_droits_de_la_femme

    Dommage que le titre de ce billet ne reprenne pas ce qui est écrit dans le carton d’information de l’APEIS !

  4. La journée internationale des femmes a pour origine les manifestations féministes du début du 20ème siècle.
    D’aucuns pensent qu’elle a fait suite à une conférence de la Confédération Internationale des femmes socialistes, réunies à Copenhague en 1910.
    Cette date sera retenue par les Nations Unies en 1977, en France en 1982. Elle deviendra la journée de la femme ..

  5. Cette journée en 1917(23 février dans le calendrier julien conservé par les orthodoxes)a débouché sur la 1ere Révolution russe de 1917,la Révolution de février!

  6. Nous étions une vingtaine (dont 2 hommes) pour la visite au Musée Branly.
    Emmenée par une guide (audonienne) , on peut dire que nous en avons pris plein les mirettes avec cette exposition mise en scène par Lacroix.

    Découverte des savoirs faire, des peuples d’ailleurs avec les racines et les pratiques communes mais originales,

    jamais nous ne défendrons assez la connaissance et le plaisir de faire des choses concrètes ensemble.

    Avec ces femmes demandeuses d’emploi et précaires, nous “remettrons le couvert” avec la prochaine sortie culturelle en mai.

  7. Notre 8 mars continue efficacemement et dans la bonne humeur.

    Vendredi, nous avions une table de littérature à prix solidaire (1 euro). Bilan, nous avons remis 50 euros pour “Un bateau français pour Gaza” au mouvement de la Paix.

    Samedi, nous avons atteint les 200 livres vendus dans la journée et le soir nous étions 24 (dont 4 hommes) à la soirée-repas de Nénéttes.
    Beaucoup d’échanges sérieux ou plus légers.

    Chaque participante a reçu en cadeau le livre de Jean-Michel Leterrier “(G) rêves de femmes 68”

    Ce dimanche, c’est reparti avec de nouveaux dons de bouquins et de vinyles. On va tenir jusqu’à 18 heures alors n’hésitez pas.

  8. J’ai participé à la soirée organisée par la Mairie à l’Espace 1789. Un gros regret : que toutes les femmes n’y soient pas représentées. A croire que seulement certaines ont des droits à Saint-Ouen ou ne serait-ce encore de la part de notre chère maire qu’une tentative pour récupérer de l’électorat ?

  9. Samedi 17 octobre 2015 à 18h
    Bourse du Travail de Saint-Denis

    Conférence gesticulée : “Le Clito, un petit nom qui en dit long”

    “Plaisir et Politique au pays de la sexualité féminine”
    Sous titrée “Plaisir et Politique au pays de la sexualité féminine”, cette création a été initiée puis portée par l’association “Questions d’Égalité” et accompagnée par la scop Le Pavé”. Textes et gesticulations d’Alexia, Annaïg, Camille, Céline, Isabelle, Marine, Sabine.

    Présentation

    – Questions d’égalité
    Question d’égalité est association féministe rennaise pour la diffusion des connaissances sur les inégalités entre les sexes et pour la transformation sociale.

    Parce que les inégalités entres femmes et hommes traversent toutes les sphères de la société, nous voulons agir contre l’illusion de « l’égalité déjà là ».

    Notre désir, c’est donner les moyens de mieux décrypter nos expériences pour pouvoir agir individuellement et collectivement. Pour cela, on propose des conférences, des ateliers, des spectacles…

    – Qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?
    Une conférence gesticulée c’est un outil d’éducation populaire à mi-chemin entre le spectacle et la conférence, qui mêle de l’autobiographie, de l’analyse, et de la théorie. Mélange de choses vécues, de choses comprises et de choses apprises.

    Une conférence gesticulée sur le clitoris et le plaisir féminin

    Textes et gesticulations d’Alexia, Annaïg, Camille, Céline, Isabelle, Marine, Sabine

    Se raconter nos histoires communes mais singulières autour du sexe, du savoir et du pouvoir, du désir et de la servitude sexuelle, du non-dit, de la reconquête permanente de nos corps, c’est déjà poser un acte ! Présenter cette conférence gesticulée, c’est partager et libérer cette parole trop souvent enfouie.

    Ce ne sera pas un nouveau spectacle-réalité, ni la parodie d’un rendez-vous chez le sexologue, ce ne sera pas non plus la promotion de nouvelles pratiques immanquables.

    Ce soir là, 7 femmes, 7 histoires différentes, 7 points de vue différents forcément, 7 envies de vivre leurs corps pleinement, intensément.
    « La sexualité est le dernier champ qui, aujourd’hui, résiste au discours égalitaire. » Nathalie Bajos, sociologue démographe.

    7 femmes sur scène parlent de leurs expériences de la sexualité, qu’elles relient avec le contexte social d’inégalités hommes-femmes et d’homophobie qui influe sur leurs vécus. Suite à ces récits et analyses, elles proposent des pistes de reconquêtes qui passent par une meilleure connaissance de nos corps, une lutte globale pour l’égalité et une véritable éducation sexuelle et affective à tous les âges de la vie.

    Renseignements pratiques :

    – Date : samedi 17 octobre 2015 à 18h
    – Lieu : Bourse du Travail de Saint-Denis , 9-11 rue Génin
    entrée gratuite
    organisée par le Planning Familial de Seine-Saint-Denis mfpf-ad.93@wanadoo.fr

    http://www.educationpopulaire93.fr/spip.php?article1897

    La forme de la conférence gesticulée a été mise en place par la SCOP Le Pavé qui essaime (les un(e)s dans les autres)
    http://www.scoplepave.org/

    D’autres conférences gesticulées sur la toile avec d’autres SCOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *