Agenda neigeux et ombrageux

Brèves douces – amères et petit calendrier transmis par l’ami Taquet toujours vigilant et exigeant :

Convention : Le lendemain de la signature de la convention cadre de gestion urbaine de proximité, il neigea à gros flocons sur Saint-Ouen. Difficile de dire si la conjugaison des services de la ville, de ceux de l’OPHLM et de la Semiso aurait été efficiente avec cet acte tant attendu pour atteindre une gouvernance locale utile et nécessaire aux audoniens et à l’amélioration du service public rendu à toute la population.

Une suggestion à ce propos, que la Police municipale informe les commerçants, les services de la ville et les gardiens de leurs obligations en matière de dégagement de la neige .

Jeudi 9, c’est à 15 heures salle Barbara que seront restituées les rencontres avec les séniors dans les quartiers en mai et en juin (pour les autres il faudra sans doute attendre)? C’est le maire et la municipalité qui invitent.

Lors d’une de ces rencontres, notre candidate à la cantonale avait “découvert” un sale coup du président PS Bartolone quant au remboursement d’une partie des transports des retraités. Gageons qu’elle aura depuis découvert son territoire, ce qui lui évitera de dire à nos chères tempes grisonnantes “je ne savais pas”.

Samedi 11, toujours salle Barbara mais à 14h30, ce sera la remise des récompenses du concours de fleurissement 2010. Rappelons ici que la transformation du square Helbronner pour 700.000 euros représentent près de 4 fois le coût de l’alarme nécessaire à la colo de Clairvaux dont le non changement a permis à JR de justifier sa fermeture (avant la vente!?).

Je doute que Mme Garnier élue PS, chargée de l’environnement, du cadre de vie et de la propreté (sans rire) nous explique comment elle compte s’y prendre pour redonner à Saint-Ouen la fleur perdue au titre du concours national.

Samedi 11, de 10h à 16 heures dans ses locaux au 32, rue des Rosiers, le Secours populaire français organise une grande braderie, contact

saint-ouen@spf93.org/01.40.11.26.81

Les 15 et 16, matin et après-midi, salle Barbara, distribution pour les précaires, par la municipalité via le CCAS, d’un cadeau de Noël. Un moment où toutes les conséquences de la politique de Sarkozy/Parisot, tellement sont nombreux ces femmes et ces hommes précarisés, de tous les ages. A cette occasion, l’Apeis, association des précaires et demandeurs d’emploi remettra à chacun une invitation à venir retirer en ses locaux 3 livres au choix.

Jeudi 16, à 19h 30, c’est l’inauguration du Cercle radical de saint-ouen dont le responsable Olivier DecrocK a invité le Président de la seine Saint-Denis, contact odecrock@yaoo.com.

Elections : Beau résultat, les locataires de l’OPHLM (Habitat public) ont donné 3 sièges à la CNL (M. Philippe Germain, Mme Annie Habillon, M. Didier Frachot) et un à la CLCV (M. Gilbert Thoron). C’est le président (PS) Jean-Claude LE NY qui a signé le procès verbal. contact

93400@stouen-habitat-public.fr

Pareil pour les locataires de l’OPHLM 93 (ODHLM), qui donnent largement en tête la CNL qui progresse de 7,41%, avec un total de 49,32% des votants. Sont réélus Claude Pichard et Viviane Phléger. contact

cnl93@wanadoo.fr

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

11 réflexions sur « Agenda neigeux et ombrageux »

  1. Ca se passe où l’inauguration du cercle radical(ça fleure bon le sud-ouest sous la 3e République)le 16 décembre?
    OD,a-t-il décidé de prendre de vitesse le solstice d’hiver,Noël,la St-Sylvestre et le 90e anniversaire de la fondation du PCF?
    Si sur son site,le cercle radical ne mentionne pas ses manifestations,par contre dans un esprit oecuménique,il signale celles de JR qu’omet “l’ami Taquet,toujours aussi exigeant et vigilant”!

  2. A propos du cercle radical,je trouve malheureuse la citation de Gambetta,citée en exergue du site:”la politique,c’est l’art du possible”.Elle doit dater de la fin de sa carrière quand il sombra dans l’opportunisme.On est loin de son programme de Belleville à la fin du 2nd Empire ou de son fameux:”le cléricalisme,voilà l’ennemi”contre les partisans de la papauté!
    Cette phrase aurait pu être prononcée à la même époque par le socialiste Paul Brousse qui rompit avec le courant marxiste de Jules Guesde pour fonder le courant “possibiliste”mal inguérissable du mouvement ouvrier français qui fit sans doute dire,un jour,à Lénine que “la France était le pays de l’opportunisme flottant”.

  3. Vous parlez d’agenda ?!! Alors oui parlons en !!!

    Si vous saviez dans quelle colère je suis, hier matin je devais me rendre pour un rendez vous médical du coté de la mairie et vu qu’il était 11h, j’ai pensé naivement, que les services de la ville aurait fait leur boulot mais pensez vous, absolument rien n’avait été fait et les trottoirs étaient très dangereux et ce qui me surprend, c’est que je n’ai croisé aucun agent communal pour saler ! De plus, pour gagner du temps je décide de traverser le square Marmottan et la je n’en parle même pas, rien, entièrement sous la neige, plein de monde qui glisse et qu’est ce que je vois, 3 agents dans leur bureau en train de boire un café…
    Ne croyez vous pas qu’ils auraient pu au moins mettre du sel pour créer une allée, sachant qu’il s’agit d’un axe très fréquenté ?!! Ou bien préventivement, n’aurait il pas été judicieux de fermer le parc pour éviter les risques d’accident ?!!
    Mais le meilleur reste à venir, j’arrive devant l’espace 1789 et la, je vous assure que j’ai cru devenir folle car je constate stuppéfaite que les services de la ville, procedent à la plantation des nouveaux arbres de la rue Bachelet.
    Alors vous parliez d’agenda mais celui de madame Rouillon est à la masse car planter des arbres sous la neige avec des températures négatives et dans un sol gelé, c’est tout simplement criminel et d’une imbécilité profonde !! Je dis criminel car les arbres vont mourrir c’est obligé et tout jardinier, ne serait ce qu’amateur le sait !! D’ailleurs je m’adresse à un des jardiniers municipal pour lui signifier ma surprise et celui ci me confirme que c’est une connerie et que les arbres ont plus de chances de “crever” que de vivre mais “ce sont les ordres du chef”
    Alors vraiment moi je dis stop mais vraiment stop car rien ne va plus dans cette ville, plus rien ne marche, on met l’argent par les fenêtres, on se moque des citoyens…
    Il est vraiment temps d’en terminer avec cette direction Municipales, oh que j’espère que les electeurs vont donner une leçon au maire en mars car vraiment et honnêtement, qu’est ce qui fonctionne encore correctement dans cette ville ?!!!!!

  4. Le parti radical fut, par le passé, un parti qui marqua la vie politique française.
    Au congrès radical de 1901, Camille Pelletan fit adopter une déclaration qui résumait les grandes lignes de la doctrine radicale. Elle furent reprises en 1932 et se résumaient ainsi : “Le parti radical est le parti de la révolution française. Et la tradition vivante et vivace de la France, c’est celle de la révolution française, un loyalisme égal à celui des royalistes pour leur roi.”
    On observe que la doctrine radicale s’inspirait uniquement de la révolution de 89.
    La déclaration de 1901 précisait clairement : “Ce qui nous sépare des socialistes, c’est notre attachement passionné aux principes de la propriété individuelle dont nous voulons ni commencer, ni même préparer la suppression.”
    Le parti radical s’intégrait donc dans le système , même s’il dénonçait ” le pouvoir que prennent dans les mains de la haute spéculation la concentration et le maniement de capitaux. ” Il soulignait toutefois qu’il était nécessaire ” de faire entrer dans le domaine de l’Etat certains monopoles et services publics. ” Il n’insistait guère sur ce point et il agissait moins par la suite pour réaliser ces objectifs ” de réformes sociales. ”
    Les dirigeants radicaux pratiquèrent avec nuance et succès les jeux de la politique. Georges Clémenceau, Emile Combes, Joseph Caillaux, Léon Bourgeois, Ferdinand Buisson, Edouard Herriot, Albert Sarrault, entre autres, figurent parmi les étoiles de première grandeur du radicalisme.
    La réthorique radicale faisait appel aux thèmes généraux de la nation et des colonies, de la défense républicaine, de l’anticléricalisme, de la laïcité, de la justice et de l’état.
    ” La France demeure le pays de la nuance ” écrit Edouard Herriot. Il n’est point de pays au monde qui pratique avec plus de sûreté l’art de la transition. Et on peut dire que le parti radical fut le parti de la nuance dans le pays de la nuance.
    Le cercle radical de Saint-Ouen, qui, on suppose, se situe à gauche, a du pain sur la planche !

  5. @dominique bora post3
    Cela prouve une fois de plus que la politique gagne plus à s’afficher écologique que de l’être réellement.
    Le chef de ces jardiniers ne doit certainement pas en être un lui-même pour déshonorer ainsi sa profession, les efforts de ces employés et le respect qu’ils ont pour leur travail.
    Je vous invite donc à prendre une photo et de venir la remettre demain, samedi 11 décembre à 14h30 à l’élu qui décernera les prix aux vainqueurs du concours de fleurissement.

    En ce qui concerne le déneigement des trottoirs, en revanche, je suis un peu plus mesuré car pour ma part j’ai observé des agents de la commune qui encore à la nuit tombante ne ménageaient pas leurs efforts pour tenter de briser le verglas et étendre tant qu’il en faut (et souvent en vain) du sable et du gros sel sur les trottoirs pour tenter de les rendre praticables, et ce pendant que certains habitants ou même des commerçants normalement seuls responsables de devoir le faire devant leur pas de porte se contentaient uniquement de les regarder sans même chercher à les aider.
    J’ai trouvé cette attitude citoyenne vraiment écœurante pour me laisser aller à souhaiter que tous les chiens du quartier puissent venir y déposer leurs offrandes écologiques devant chez eux.
    Cela n’exclut pas que les agents municipaux auraient effectivement du le faire en priorité devant les bâtiments publiques (écoles, centres de santé…).

    Cependant, j’en profite ici pour faire un rappel d’informations à tous ceux qui semblent l’ignorer, à savoir :

    **** Entretien des pas de porte ****
    C’est agréable de rentrer chez soi et ça l’est encore plus lorsque l’accès à notre habitation est soigné.
    Certes, les agents du Centre Technique municipal nettoient régulièrement les rues de la ville, mais chacun doit apporter son concours au maintien de la propreté des voies publiques en nettoyant et en balayant les trottoirs et les caniveaux devant chez lui.
    À chacun donc de balayer devant sa porte et de désherber le cas échéant
    Attention : faute d’entretien des trottoirs, votre responsabilité est engagée en cas d’accident devant chez vous, comme par exemple la chute d’un piéton…
    *****
    Source :
    http://www.blaye.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=429:entretien-des-pas-de-porte&catid=88:equipements-patrimoine&Itemid=283

  6. Le parti radical de gauche monte à nouveau à l’assaut des bastilles ! Il fut par le passé le fer de lance de l’opposition laïque au cléricalisme qui régnait en maître dans les campagnes françaises.
    Il a aujourd’hui perdu de sa superbe. Il est encore actif dans des département du sud-ouest .. sous la houlette de Monsieur Jean-François Poncet, qui fut président du Conseil Général du Lot-et-Garonne, terre du foie gras, du cassoulet et du Buzet, un vin fruité, gouleyant, rond, qui a de l’ârome et du corps … à consommer, bien sûr, avec modération !
    La dépêche du midi, dont le siège est toujours à Toulouse, a été considéré pendant longtemps comme un journal qui défendait les couleurs radicales .. je ne sais si c’est toujours le cas.
    Le cercle radical de Saint-Ouen est drivé par M. Olivier Decrock, un ancien membre de l’ump qui s’est reconverti dans le radicalisme .. de gauche.
    C’est son droit le plus absolu.
    Edouard Herriot, Maire de Lyon, qui fut l’une des figures de proue du radicalisme de gauche, avait une penchant certain pour la plaisanterie scatologique. Il aimait dire : ” La politique, c’est comme l’andouillette. Il faut que ça sente la m…. , mais pas trop.”

  7. OD,post 6,je n’ai pas très bien compris si cette vidéo exprimait “le discours d’installation du cercle radical de gauche à S.O.” ou l’évolution politique(au demeurant intéressante)d’Olivier Decrock!
    Dans le même registre,j’ai du mal à saisir les variations dans l’emploi des pronoms personnels “je” et “nous” dans le cours de ce discours.

    Enfin,bonne chance pour les cantonales et surtout pour un poste de maire-adjoint dans une municipalité de gauche en 2014.A moins qu’avec la chance qui vous caractérise en politique,la droite,avec WD,réussisse à l’emporter…

  8. @ Michel Fainzang,

    En tant qu’animateur du Cercle (Je), il était normal que j’explique ce qui m’avait amené à rejoindre le PRG et que j’explique mon parcours et mon évolution politque. D’autres gagneraient à en faire autant !

    Enfin, nous sommes un certain nombre à Saint-Ouen (Nous), à dénoncer la crise politique dans laquelle s’enfonce notre ville. Aux crises financière (Mondiale), et morale (Nationale), s’ajoute à Saint-Ouen, une crise politique.

    Pour sortir de cette impasse, il faut, sur des valeurs de gauche, refuser la réélection du Maire au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Son manque d’ambition pour les Audoniens dont elle ne défend pas les intérêts, préférant l’intérêt de “promoteurs et opérateurs immobiliers” (sic) le justifie amplement !

    Pour ce faire, il faut une attitude lisible et refuser sa gestion de la ville. Nous ferons une campagne digne, active et combative pour les cantonales de mars prochain.

  9. Je constate que tout le monde ici fait le procès de Jacqueline Rouillon. Un seule question : ses contempteurs sont-ils en mesure de faire mieux en matière de démocratie, de logements sociaux, de transports etc …. tout affirment que oui !
    Permettez moi d’en douter.
    On est très disert sur les valeurs de gauche … Mais depuis quelques lustres la gauche n’existe plus. Celles et ceux qui continuent de penser qu’une autre variante de la gauche peut changer les choses à Saint-Ouen n’y voient pas plus loin que le bout de leur nez !
    La gauche est devenue un agglomérat de gens qui n’ont pas les compétences requises pour gérer une commune … et il en va de même pour la droite !
    En sus se font jour des ambitions personnelles. Pour les uns M. Keita est l’homme providentiel. Le seul capable de remettre Saint-Ouen sur les bons rails, si l’on en croit les délires de quelques uns. Le culte de la personnalité a touché Saint-Ouen !
    Les socialistes sont aussi sur les rangs et attendent le moment propice pour déboulonner madame Rouillon. Les radicaux ont toujours été pour eux une force d’appoint.
    Les écologiste locaux nous gratifient d’un spectacle affligeant. Ils s’écharpent à l’envi. Qui a raison, qui a tort … difficile de se faire une opinion ! Leurs divisions laissent mal augurer de la suite. Tout laisse à penser que l’écologie reste un phénomène de mode. Le comportement, les hésitations de monsieur Nicolas Hulot, un des leaders du mouvement, en sont une illustration concrète. A chaque élection présidentielle, il fait une apparition tonitruante. Il envisage d’être candidat .. puis il disparaît sans laisser d’adresse.
    L’écologie, le Parti Socialiste, les Radicaux de gauche sont des formations politiques représentant les couches dites moyennes et la petite bourgeoisie. Par exemple, pour le parti socialiste les salariés n’existent plus. Ils ne sont plus considérés au sein du parti comme les acteurs historiques en tant que classe sociale, mais comme des adhérents comme les autres.
    Sont dans le même cas, les chapelles qui se sont détachées du parti communiste. Madame Rouillon fait parti de l’une d’elles. Peut-on dire que ces groupuscules sont porteurs de changement ? A l’évidence non. Ils sont sur une dérive social-démocrate : ils prônent des réformes, mais ne remettent pas en cause fondamentalement le système.
    Tous ces gens-là ont un point commun : un anticommunisme qui n’est plus de saison. Les corneilles croassantes de l’anticommunisme redonnent de la voix et on casse du rouge avec un programme creux … si on croit que l’on va changer l’ordre des choses en agissant de la sorte, on se met le doigt dans l’oeil jusqu’au coude ….on laisse tout simplement le terrain libre à la droite et au Front National ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *