« Le Progrès » vu de Saint-Ouen

Décidément le PCF « Canal historique » s’accroche encore un peu à Saint-Ouen avec quelques velléités d’autonomie de sa section locale.

Après une tentative visiblement peu abouti d’un blog victime d’un inexplicable arrêt sur images depuis les élections Régionales retour vers le passé avec un petit 6 pages à l’ancienne. Titre de cette  feuille « Le progrès de Saint-Ouen ».

Numéro 2 en novembre et c’est déjà l’hiver.

Du classique sur les « luttes » retraites, lycéens, casse de l’hôpital, locataires et les amis CGT, CNL FCPE, Mouvement de la Paix, ARAC, APEIS.

Le genre qui n’effraie pas grand monde et évidemment pas le Maire qui se targue d’avoir abandonné ces ringards. Evidemment ça sent encore un peu la sueur et le temps militants, mais on est loin du feu purificateur et proche de la flamme du souvenir.

Un charme un peu désuet qui pèse peu face à la com. municipale à la dévotion du premier magistrat-candidat à sa succession et qui condescend à ce que les camarades votent pour elle.

Courage camarades, personne ne vous suit : cassez le rétroviseur !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

5 réflexions sur « « Le Progrès » vu de Saint-Ouen »

  1. Passant par Victor Hugo,j’ai essayé de voir la plaque sur la Résistance à l’usine SOMUA dont on avait relaté l’inauguration sur le blog.Je n’ai rien vu.J’ai dû oublier,trompé par toutes ces constructions neuves,où se situait la SAVIEM!
    Par contre j’ai vu une nouvelle rue,baptisée “Albert Camus”.Je n’ai pu m’empêcher de penser à l’évolution de la nomination des rues dans les municipalités communistes:résistants(Ottino,Schmidt,Dr Bauer,Glarner…etc…), militants(Riou,Mézière…etc…)et dirigeants(G.Péri,Marcel Paul) communistes et depuis JR une palette encore plus variée.A propos de dirigeants communistes si Thorez eut encore quelques rues,Waldeck Rochet et Duclos une rue à Nanterre et Montreuil dont ils furent les élus,il semblerait que Fajon et Marchais furent oubliés par les élus de leur parti tant à S.O.pour l’un qu’à Champigny ou Villejuif pour l’autre…

  2. Michel la plaque de la SOMUA est posée sur une structure métallique et se trouve en face la magasin Leclerc … elle est quelque peu défraîchie mais elle va être nettoyée et repeinte. Il n’y a pas de rue Fajon à Saint-Ouen effectivement, mais je puis affirmer que cela n’était pas la préoccupation première de l’intéressé. Lorsque j’assurai son secrétariat, nous avions évoqué un peu la chose …
    Sur Marchais, je ne sais pas …

  3. Il y a une erreur concernant le journal “Le progrès de Saint-Ouen”.
    Il n’est pas une publication de la section locale du Parti Communite Français, contrairement à ce que l’on semble affirmer plus haut. Dont acte !
    Chacun est libre de sortir un périodique s’il le souhaite .. et il semble que cela soit le cas. Il n’y a pas là de quoi fouetter un chat !
    Je n’ai pas lu le deuxième numéro du “Progrès de Saint–Ouen”, mais j’ai le sentiment qu’au niveau de l’information, il dame le pion au “Journal de Saint-Ouen”, lequel ne fait que décerner, hormis quelques exceptions qui confirment le règle, des éloges au premier magistrat de la ville et à son équipe !

  4. J’ai bien reçu le n°2
    Comme il est suggéré de le diffuser, vous pouvez le réclamer à :
    Roger GERIN [progresstouen@gmail.com]

    Dans le n°2, plus de nouvelles des 92 pompes qui aspirent la pollution “sur le toit de la nappe” sur le site des Docks !
    Les journalistes auraient ils pu faire une descente sur le toit de la nappe ?

    Chui déçu ! Ces journalistes ne suivent pas leurs thématiques !

    Pompent elles encore ?
    Que pompent elles ?
    Pourquoi ?
    jusqu’à quand ?
    Où va ce qu’elles pompent ?

    la marque des pompes, est ce des moualdard ?

  5. Jusqu’ici, il n’y avait que les Shaddoks qui pompaient … je constate, avec effarement, que le pompage se généralise. Mieux, il se vulgarise.
    Je ne tiens pas en grande estime les journalistes de la presse officielle ..
    Quant à celles ou ceux du “Progrès,” je n’ai rien de particulier à dire … mais je ne discerne pas très bien quel rôle on veut faire jouer à ce journal ..
    Je donne “la pompom” au “Journal de Saint-Ouen,” parce qu’il me rappelle étrangement “La Pravda, ” le défunt quotidien du parti communiste de l’Union Soviétique qui portait aux nues les dirigeants du pays .. et je ne dirai rien sur le reste ..
    Les journalistes du journal municipal ont, me semble-t-il, la plume facile, une plume guidée sans doute de main de maître par le ou la responsable de la com.
    Plus le temps passe et plus je pense que la violence est purificatrice … mais je suis, je crois, l’un des seuls à le penser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *