Commerce : polémique à deux sous

Tiziana Zumbo-Vital, conseillère municipal d’opposition (Modem), a cru utile de procéder à une attaque brutale contre Eric Pereira-Silva (ancien Adjoint au Commerce), traité d’incapable dans sa tribune libre du dernier journal municipal. Cause de son soudain courroux : l’évolution du commerce local.

En attendant de lire les propositions concrètes pour notre ville en matière de commerce de proximité formulées par notre Conseillère et d’en débattre sereinement , nous publions le courriel que lui a transmis le mis en cause :

 

Saint-Ouen le 14 mai 2010


Madame,

J’ai découvert dans la dernière tribune libre du Modem du bimensuel municipal votre lourde charge à mon égard concernant mon ancienne fonction élective au Commerce. Un peu lapidaire et sévère !

Ma “totale incapacité” que vous brocardez  justifiait donc à l’évidence mon limogeage pour le bien des audoniens. N’hésitez donc pas à féliciter Mme le Maire qui sera, je n’en doute pas, ravie de vos propos.

Au-delà des voeux pieux, je vous l’avoue, je cherche encore les propositions précises hier et aujourd’hui de beaucoup d’ élus de la majorité et de l’opposition en la matière.

Rassurez-vous je ne vous en tiens pas rigueur, l’excès sur ce sujet est habituel et comme vous le savez en politique tant que l’on parle de vous (en bien ou en mal) cela signifie que l’on existe toujours un peu.

Il me serait toutefois agréable d’avoir un échange informel sur le commerce à Saint-Ouen avec vous (et vos collègues s’ils le souhaitent) en termes d’ambitions et de mesures concrètes.

En restant à votre disposition.

Bien cordialement

Eric PEREIRA-SILVA

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

37 réflexions sur « Commerce : polémique à deux sous »

  1. Madame Tiziana Zumbo-Vital fut membre, si ma mémoire ne me fait pas défaut, de “Refondazione Communista”, un groupuscule issu du Parti Communiste Italien en pleine déconfiture.
    L’intéressée a manifestement changé son fusil d’épaule. Disons à sa décharge que le Parti Communiste Italien a toujours eu une prélidection très marquée pour les compromis avec la droite ou la social-démocratie. On se souvient du fameux “compromis historique” .. et de la suite !
    Madame Tiziana doit se rendre à l’évidence : elle n’est pas plus communiste que le senor Berlusconi, l’homme à la braguette turbulente, qui préside aujourd’hui aux destinées de l’Italie. Elle représente en France le MODEM, un parti centriste paraît-il. Le philosophe Alain disait : “Celui qui se prétend ni de gauche ni de droite .. est à droite !”
    La senorina Tiziana a pris place parmi les spécialistes du grand écart ou de la girouette, au choix. M. Edger Faure, une figure emblématique de la quatrième république, que l’on traitait de girouette parce qu’il avait une tendance très nette à se placer toujours du côté du manche, avait trouvé une formule choc pour confondre ses détracteurs : “Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent !”
    C’est sûr … la senorina Tiziana n’ a pas le vent en poupe !

  2. Et Saint-Ouen dans tous ça,
    Madame Zumbo-Vital a raison, il n’y a pas de commerces a Saint-Ouen !!!
    Alors messieurs pas de mauvais procès s’il vous plait.
    Merci madame Zumbo-Vital !!!
    Signé : un audonien de base qui va faire ses courses à Paris

  3. Ce blog est décidement très décevant, pensez un peu plus à Saint-Ouen et à ses habitants au lieu de ces querelles bassement politico-idéologique.
    Oui à Saint-Ouen, Non à l’idéologie stérile.
    Merci

  4. Si on peut reconnaître dans le texte de Tiziana quelques excès , on peut quand même être en droit de trouver que , hors des Amaps qui ne concernent que quelques “initiés”, le niveau du commerce de bouche à S-O n’est pas au top.
    Plein de petits commerces ont plié les gaules, sans doute en résultance d’une concurrence des grandes surfaces trop lourde, et parce que plus grand monde ne se sent en mesure de reprendre des commerces dont la clientèle s’amenuise au fil du temps et de la crise. Fromagers , poissonniers, tripiers ne sont disponibles qu’en traversant le périph vers le 18ème.
    Certes Mr Pereira vous ne pouviez pas vous critiquiez vous même quand , très cher Eric , tu étais ” aux affaires” , mais d’autres domaines du champ municipal firent les frais de ta sagacité critique; sur un ton différent j’en conviens et qui me convenait parfois, au contraire de tes alliés d’alors.
    Toutefois j’espère que la proposition de rencontre de points de vue avec notre représentante du Modem trouvera une issue positive, et que nous aurons à connaître le fruit de cette rencontre .
    Il y a t-il à S-O une véritable politique planifiée pour endiguer ce problème ? On peine à en discerner les contours!

  5. Cher Monsieur,
    Je tiens à vous répondre tout d¹abord par politesse et, d¹autre part, parce
    que vous avez mal interprété mes propos. S¹il est vrai que dans ma tribune
    j¹évoque votre totale incapacité dans l¹accomplissement de la tâche qui vous
    a été confiée pendant sept ans, il n¹est pas vrai que j¹attribue à cette
    incapacité le fait que vous ne faites plus partie du conseil municipal.
    D¹ailleurs, je ne sais pas pourquoi vous n¹en faites plus partie. À aucun
    moment de la tribune, je ne justifie votre sortie « pour le bien des
    Audoniens » comme vous le dites. Et s¹il y a quelqu¹un que j¹accuse, c¹est
    Madame le maire et non pas vous.

    En ce qui concerne vos actions en matière de commerce je n¹en connais pas.
    Depuis dix ans, aucune véritable politique n¹a été menée en la matière comme
    le prouve le manque de diversité des enseignes dans la ville et j¹espère que
    vous aurez l¹humilité de ne renvoyer la faute ni à l¹Etat, ni à la crise
    économique.

    Je vous remercie d¹autre part pour votre invitation à « un échange informel»
    sur le commerce à Saint Ouen mais pourquoi voulez-vous avoir un tel échange
    avec moi ?
    Il fallait solliciter des échanges ou «dialogues» comme il est de mode de le
    dire désormais, quand vous étiez élu et non pas maintenant. En tout cas si
    vous avez une politique à faire connaître, faites-le sur votre blog, les
    Audoniens et moi-même serons ravis d¹apprendre ce que vous avez fait ou ce
    que vous auriez souhaité faire et que l¹ancienne majorité peut-être, ne vous
    a pas permis d¹accomplir.

    Je déplore d¹ailleurs que lorsque vous étiez élu vous n¹aviez pas de blog.
    Le blog que vous aimez alimenter aurait été utile lorsque vous faisiez
    partie de la majorité municipale. Cela aurait apporté plus d¹informations
    aux Audoniens et peut-être, pourquoi pas, un échange aidant, plus de
    commerces.

    En tout cas, en ce qui concerne les propositions de l¹opposition, nous
    avions une politique et un programme clairs en matière de développement du
    commerce et de l¹artisanat avec notamment une politique d¹incitation
    financière et d¹aide à l¹installation. Si les Audoniens souhaitent en savoir
    plus, ils peuvent se rendre sur le site http://www.audonien.com
    ou sur http://www.modem-saintouen.fr
    prochainement en ligne.

    Cordialement,

    Tiziana Zumbo Vital

  6. Sympathique, vraiment sympathique, madame Tiziana Zumbo Vital.
    On reconnaît là l’ancienne communiste de l’époque de Béringuer et de l’eurocommunisme.
    Elle est aujourd’hui au MODEM qui, si j’en crois ce que je lis, file du mauvais coton ! Certains de ses membres, et non des moindres, ont succombé aux sirènes sarkozystes .. et l’hémorragie n’est pas terminés, semble-t-il. Mais ce n’est qu’une mauvaise passe, je crois que M. Bayrou va enfin prendre les choses en main. On va voir ce qu’on va voir ! Les béarnais sont des gens valeureux. Ils ont le coeur sur la main. A l’instar du bon roi Henri et de sa poule au pot, on glisse sur la langue de chaque petit béarnais avant de le conduire sur les fonts baptismaux, un petit bout de gousse d’ail et un dé à coudre de bon vin du terroir. On dit dans le Béarn que cette coutume fait de beaux gaillards. En témoigne M. Bayrou qui a le physique d’un troisième ligne de la section Paloise, qui écume aujourd’hui les terrains de la pro D2 de rugby.
    Et puis j’ai un faible pour les Italiens .. et les Italiennes ! Je me souviens encore des campionissimos Coppi et Bartali, qui divisèrent l’Italie dans les années d’après-guerre. Deux grands champions. Je crois même que Coppi n’a pas encore été égalé. Deux tours de France et une montagne de classiques pour Coppi. Deux tours de France à dix ans d’intervalle pour Bartali, en 1938 et 1948. On l’appelait “el vecchio” parce qu’il avait 38 ans en 1948, ou “Gino le Pieux”. Il était très croyant et on dit même qu’il faisait remplir ses bidons avec de l’eau bénite … nostalgie quand tu nous tiens !
    Mes hommages respectueux madame Zumbo Vital .. et travaillez bien pour Saint-Ouen, ce dont je ne doute pas un seul instant !

  7. Comment ne pas se rendre compte du développement du commerce audonien pendant les sept ans(2001-2008)où Mr.Pereira présida aux destinées de celui-ci?
    Sauf des aigris de droite ou du MoDem(est-ce vraiment différent?)peuvent affirmer de telles contre-vérités.Ce n’est pas avec de tels mensonges qu’ils gagneront la mairie en 2014!
    Espérons qu’au contraire,Mr.Pereira se tienne prêt pour suppléer aux insuffisances de l’équipe actuelle et sauver(après l’avoir tant soignée)la Gauche audonienne.

  8. @ 7

    “Comment ne pas se rendre compte du développement du commerce audonien pendant les sept ans(2001-2008)où Mr.Pereira présida aux destinées de celui-ci?”
    De grace, n’exagérons rien et bien que je ne veuille pas polémiquer sur le sujet, comme sur la tribune de Tiziana,….ne polémiquons pas!

  9. post 7
    J’espère Eric que ce post ne te mettra pas dans la gène , tant il est élogieux à ton égard ( voire à ton oeuvre… ) , connaissant la modestie qui t’anime et confine presque à la pudeur.
    Cela dit bon, cela vaut-il une telle polémique personnalisée ?

    • Je vois mon cher Paco une pointe de dérision voire l’impertinence qui vous caractérise…
      En tout cas les quelques lignes de votre post 4 me semble pleines de sagesse et de bon sens sur le commerce. Les polémistes en herbe devraient le lire avec beaucoup d’attention.
      Je persiste et signe : pas de polémique stérile et convenue mais plutôt un débat serein et modeste avec mes contradicteurs. Chiche ?

      Eric Pereira-Silva

  10. René, ton 6; s’agissant de ceux qui”s’engagent en politique”sans être des militants mais des opportunistes engagés,il faut leur réserver tout notre mépris.
    Méprisons les , et à défaut de les calomnier, il en restera toujours quelque chose..

  11. Très intéressant commentaire de M. MATEO sur le commerce !
    Comme à son habitude, ce chantre du passé noie le poisson et la réflexion en nous entrainant sur les chemins d’Henri IV et de Coppi.
    Comme nous aimerions, M. MATEO, manger une savoureuse poule au pot dans les restaurants audoniens ! Malheureusement, sorti des kebabs ou autre chinoiserie, on ne sait même pas où trouver la poule.
    A Saint-Ouen il n’y a que le « coq » où se retrouvent vos amis communistes !

    Mme ZUMBO VITAL en a remis une couche derrière la précédente tribune de William DELANNOY, et c’est tant mieux car à Saint-Ouen le commerce est un véritable désastre. Il n’y a pas besoin d’être aigri pour le constater.

    Alors, avant de critiquer son appartenance politique ou sa filiation à une quelconque idéologie, donnez nous plutôt des recettes, autres que celles prônées par les édiles de la majorité municipale, pour récupérer un commerce traditionnel à Saint-Ouen. Peut-être en cherchant du côté de la mixité, vous trouverez la solution …

    Signé : une audonienne de base qui fait ses courses à Paris

  12. … et rien sur la fermeture des Accords de Crystal…. Serait-ce qu’à Saint-Ouen, la municipalité non seulement aide les commerces à ouvrir, mais qu’en plus, les “aide” aussi à fermer? En tout cas, j’espère qu’ils rouvriront un jour!

  13. Mme MTF, une audonienne qui n’a pas le courage d’écrire son nom, elle n’est pas la seule d’ailleurs, me joue une partition qui me chatouille agréablement la rétine. J’adore les dames .. surout quand elles s’érigent en donneuses de leçon, ce qui est le cas.

    Chére madame, vous devez être charmante et je ne résiste pas au désir de vous répondre.

    Premier point : vous dites que vous faites vos courses à Paris .. moi aussi figurez-vous et pour être précis bien souvent au Prisunic situé derrière le Printemps en face l’église notre-dame d’Antin.

    Deuxième point : vous laissez entendre que je n’ai que des amis communistes. Détrompez-vous, chère madame, j’ai des amis membres du modem et de l’ump. Comprenne qui pourra !
    Troisième point : je vous signale, à toutes fins utiles, que la majorité municipale me laisse de marbre ; la minorité aussi d’ailleurs ..

    Quant aux recettes municipales, je n’ai pas de leçon à vous donner, étant donné que les dames sont généralement bonnes cuisinières. Encore que … Pour ma part, originaire du midi Pyrénées, je suis un spécialiste du cassoulet, de l’aligot du plateau d’Aubrac, et du pot-au-feu toulousain, entre autres. J’apprécie aussi la cuisine du Lot-et-Garonne, de la bastide de Laplume, très exactement, où l’on déguste chaque dimanche sur la place du village des sardinades, des escargolades et des magrets de canard grillés au feu de bois. Le tout arrosé par un vin du terroir, le Buzet. Tout cela vous fait frétiller agréablement la palais ..

    Je n’osais pas le dire MTF, mais, tout compte fait, je le dis : je trouve que votre texte a une légère connotation raciste ! Désolé … je vous accorde toutefois un préjugé favorable : vos dires ont probablement dépassé votre pensée. Quant au chantre du passé j’en suis fier et je le revendique …

    .Quant à la senorina Tiziana, pour qui j’ai une admiration sans bornes, eu égard au rôle éminent qui est le sien au conseil municipal, elle me rappelle ma fiancée italienne qui s’appelait aussi Tizianna. Elle m’a laissé tomber comme une vieille chaussette… et je ne puis m’en remettre.
    Pour le cas où elle lirait ses lignes, je lui envoie cette poèsie que j’ai écrite pour elle.
    Oh ! Tiziana, toi que j’aimais à la folie
    C’est tout mon coeur que j’ai laissé en Italie
    Et ma pauvre âme blessée
    Se meurt d’ennui
    Et sans cesse ma pensée
    Partout te suit
    Le jour la nuit, je pense à toi
    Ma Tiziana
    Et dans tes yeux mon doux miroir
    Je crois revoir
    L’Italie !
    J’adore les Italiennes …

    Enfin, en ce qui est du commerce audonien .. je dois dire que tous les habitants de Saint-Ouen, mis à part quelques exceptions qui confirment la règle, sont d’un commerce agréable .. que j’apprécie hautement.

    Je vous assure, madame MTF, de mon profond respect.

  14. Il ne s’agit pas d’une touche, mais d’une mêlée à cinq mètres … je salue au passage le stade Toulousain, nouveau champion d’Europe. La “Vierge Rouge et Noire” a de nouveau fait parler la poudre !
    Il est maintenant de notoriété publique que les commerces traditionnels de proximité sont en voie de disparition. Ce que m’a confirmé la patronne de la boucherie chevaline du marché Ottino. Elle voudrait vendre et bénéficier d’une retraite bien gagnée. Malheureusement, elle n’y parvient pas et les jeunes ne sont pas attirés par le métier de boucher.
    Le problème est le même pour la province. A Agen, par exemple, les petits commerces ont de plus en plus de mal à survivre. Les grandes surfaces, implantées dans la zone industrielle, règnent en maître sur la distribution.
    Si l’argent est placé dans les grandes surfaces, c’est parce qu’il est plus avantageux pour les banques de faire des investissements dans ce secteur. Avec ce type de magasin, la rotation du capital est rapide : les achats se font dans un délai relativement bref, les rentrées, par contre, sont quotidiennes, les investissements sont faibles et le taux de profit d’autant plus important.
    Par ailleurs, il serait sans doute opportun de veiller à diversifier le peu de commerces qui restent. On peut en la matière se référer à Nanterre où dans l’une des rues principales, on note la présence d’activités commerciales très variées : charcuterie, boucherie, traiteur, tailleur etc.
    Il appartient aux élus du peuple de faire le nécessaire pour améliorer une situation qui, apparemment, préoccupe pas mal d’audoniennes et d’audoniens. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

  15. Non, Mr Matéo, au risque de vous déplaire, mes dires n’ont pas dépassé mes pensées mais il n’y a pas non plus de racisme dans mes propos, même si le raccourci semble facile.
    La mixité n’est pas seulement ethnique mais surtout sociale et lorsqu’une municipalité laisse partir (ou les incite) les foyers à revenus moyens (on ne parle même pas de hauts revenus à St-Ouen !…) pour ne conserver que les revenus modestes ou les cas sociaux, il n’y a plus de mixité et plus d’équilibre commercial. C’est un constat simple . Or à St-Ouen c’est bien ce qui se passe et c’est pourquoi je pense que le maintien de la diversité du commerce passe par la mixité des porte-monnaies, même si tous les porte-monnaies sont attirés par la facilité des grandes surfaces.
    La désaffection des jeunes pour les métiers de bouche est un autre problème, tout aussi préoccupant. Mais il en est de même pour les médecins de campagne. Les vocations se font rares et les semaines de 35 h plus prisées que celles de 50 !

  16. Désolé de me méler de votre échange
    (MTF et René) mais il est bien question aussi de mixité ethnique, au regard de notre ville l’on peut se poser des questions si l’on regarde les métiers de bouche c’est flagrant mais aussi quand on regarde nos jeunes se rendre aux collèges ou lycée.
    Je n’ai plus d’enfant en age d’être collégien ou lycéen mais il m’arrive de me ballader et de voir ces jeunes et je trouve vraiment qu’il y a vraiment absence de mixité où sont passé les petit originaires d’europe ?
    S’ils ont quitté les écoles de saint-ouen pourquoi ?
    Parcque là cela ressemble plus au remplacement d’une population par une autre et surement pas à de la mixité, du mélange, ou du vivre ensemble ??? pourquoi ?

  17. Un audonien travaille depuis 2 ans avec l’idée de créer un magasin Biocoop sur St Ouen.

    http://www.biocoop.fr/

    Superbe idée, idée saugrenue ??

    Il est très motivé, et très investi puisque prêt à vendre son appartement pour monter son affaire.

    Il monte son dossier avec la fédération nationale des Bioccop et le présente à la municipalité.

    Son dossier obtient la note de 12/20 et il lui est dit que qu’il prend trop de risques.

    Un marchand de fringue obtient la note de 19/20.

    Travaillant depuis 2 ans sur son projet sans salaire, il ne peut plus faire face à son crédit immobilier.
    Il met en vente son appart en dessous du prix du marché donné par les agences.

    La mairie préempte !

    Grandiose non ?

    Soutenu par des conseiller(e)s municipaux (comme la corde soutient le pendu ?), son projet verra t il jour à St Ouen ou dans une commune voisine ?

  18. Ca devait être trop bobo … 🙂 mais bon maintenant ils sont contents ils l ont fait revenir dans le droit chemin des nécessiteux

  19. encore une préemption dont on serait bien content d’apprendre en quoi elle sert la cause commune.
    Pendand ce temps rues Mathieu et Lumeau une entreprise du 27, refait à neuf deux immeubles , autrefois préemptés et semble t-il revendu au privé. Les conditions de travail y parraissent rock and roll! pas vu par exemple un ouvrier avec un casque..( c’est plus à la mode?…).

  20. @JY Marsouin post20

    “…Il monte son dossier … et le présente à la municipalité.
    Son dossier obtient la note de 12/20 et il lui est dit que qu’il prend trop de risques….”

    Consternant !!!
    En somme, il faudrait admettre :
    Trop de risques pour créer un commerce Bio. Trop de risques pour vendre son appartement.

    Mais des risques “mineurs” pour vendre de la drogue en squattant tout un quartier , place du 8 mai. Pourquoi ??

    Notre municipalité aurait-elle également sa propre définition du “commerce équitable” ?

    Saint-Ouen ne vaut pas ça !

  21. N’ayez crainte MTF, vous ne me déplaisez pas du tout, bien au contraire.
    Quant aux raccourcis tout le monde sait que ce sont les chemins les plus courts pour aller d’un point à un autre !
    Je suis en désaccord concernant la mixité sociale, y compris celle que vous appelez du porte-monnaie. Tout simplement parce que les familles que l’on dit modestes ont le droit de vivre décemment, sans faire appel à la charité publique ou aux organisations caritatives. La possibilité devrait leur être offerte de se procurer des produits alimentaires de qualité ce qui implique que l’on en finisse avec le chômage et que l’on donne un coup de pouce au pouvoir d’achat. En tout cas, c’est mon point de vue. Je n’accepte pas la discrimination sociale !
    Antoine 19
    Je me souviens que le groupe communiste à l’assemblée nationalel avait déposé au début des années 80 une proposition de loi stipulant que la population immigrée devait être répartie équitablement dans toutes les communes de la région parisienne, afin de favoriser son intégration. Cette proposition de loi n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour de l’assemblée. nationale.
    On sait que le taux d’immigrés vivant dans certaines de ces communes reste particulièrement bas. Sans doute que la création de ghettos et la progression de la délinquance et des incivilités en arrange quelques uns. Ils espèrent en tirer un profit politique.
    On apprend pas les vieux singes à faie la grimace !!

  22. René
    Et bien c’était une bonne proposition, et on sait effectivement pourquoi elle n’a pas été retenu, la loi de l’ancien camarade Gayssot allait aussi dans ce sens avec les 20% de logement sociaux .
    Mais maintenant comment fait-on ?
    Comment rétablir l’équilibre ?
    Une discrimination positive dans l’autre sens pour l’attribution de logement ?
    Si le but est juste et bon pour tout le monde de faire revivre une vraie mixité, les moyens sont impossible car dans ce cas là tout le monde crierait au racisme et les villes de droite rigoleront , alors comment faire ?
    Parce que le pire s’il n’y a pas de solution de ce côté là il ne reste plus que livrer la ville à des promoteurs et la mixité (sociale et culturel) s’imposera par le fric.
    Ce n’est pas ma solution mais justement je n’en ai pas, et toi en vieux singe as tu une proposition ?

  23. Sur le “bio”, je veux bien tout ce que vous voulez, sauf que.. , croyez moi, on va en parler.
    Le “bio”, c’est pas mal, c’est juste , comme le dit mon pote Bernard, paysan de Père en fils, depuis des générations;c’est comme on faisait, il y a 30 ans.
    Maintenant, juste une mise au point,ou plutôt, deux exemples.
    Un vigneron, que je connais depuis que son beau-père à replanté dans les années 70, et qui vend son vin depuis les années 80.
    Son vin est bon, très bon même, et j’en achète tous les ans ainsi que toutes nos familles.
    En 2009, ce mec décide de devenir “bio” et d’augmenter ses prix de 15 %….
    On lui a dit non.
    Pourquoi, car rien ne le justifiait, en termes de “culture” donc “techniquement”.
    Un autre exemple,;un de mes fournisseurs de Mobilier, nous annonce, “je vais me faire labelliser” développement durable”, et vous aller pouvoir augmenter vos prix……
    Elle est ou l’embrouille…..
    C’est du Marketing, c’est tout, juste pour augmenter le CA…
    Tant que le dévelopement durable sera au programme des “écoles de Commerce”, je n’y croirais pas.
    Merci de me dire le contraire, vu de…Paris.

    Le 20 de JYM.
    la Préemption, c’est le grand truc des Municipalités Communistes, tant que leurs dirigeants n’ont rien à vendre..individuellement.
    Je suis de ceux, qui ont demandé au Conseil Municipal, d’user de ce droit de « préemption» , s’agissant des territoires de la Ville de Paris,(propriétaire à saint-ouen) sur lesquels furent construits des Immeubles, à SAINT-OUEN car ce fut le cas, avec des prérogatives de relogement de ceux qui étaient inscrits sur Paris, et qui étaient,…. des immigrés…Voilà le truc.Voilà comment on gère des transferts de population, tranquilement» dans la loi» , c’est honteux!!!!

    J’attends les contradicteurs, j’attends,que quelqu’un puisse me dire que le PCF n’était pas en combine avec « des constructeurs» pour « faire des tours» , j’attends, et j’ai des billes.
    Ces tours, sont vos malheurs….
    J’ai aussi à écrire sur l’Ile des Vannes.
    Croyez-moi.
    Non, je vais plutôt laisser dormir les morts, qui eux, auraient beaucoup à dire.

  24. @ JMP
    Je suis d’accord avec toi, l’estampille “bio” commence à devenir un “label à fric” pour beaucoup de gens.
    Tout comme “developpement durable”.
    Là, j’ai un exemple: L’association ST-Ouen/ Villepinte pour les cantines, c’est pas du foutage de tronches?

  25. Antoine post 25
    Au début des années 80 également, le PCF par la voix de Georges Marchais faisait savoir que, eu égard à l’essor du chômage dans le pays, il serait opportun de mettre un terme à l’immigration, la main-d’oeuvre immigrée étant condamnée au chômage à court terme.
    Cela provoqua un tollé général à droite et à gauche. Le RPR et le PS y allèrent de leur couplet : le PC fut traité de raciste et de xénophobe. Il dut faire machine arrière et les tracts traitant du sujet ne furent pas distribués.
    Je n’ai pas la science infuse et je ne suis pas partant en mesure de trouver une solution au problème que tu évoques.
    Ce que je vois, et que tout le monde voit d’ailleurs, c’est que la ville est déjà livrée aux promoteurs. Avec ce que l’on appelle la mixité sociale, la petite bourgeoisie locale, dont la gestion fait l’objet de critiques acerbes, a trouvé le moyen de se débarrasser des familles modestes. L’on va faire place nette à toutes celles et ceux qui disposent de revenus .. disons confortables. Quoique au jour d’aujourd’hui les couches sociales intermédiaires subissent, elles aussi, de plein fouet les effets de la crise.
    La situation devient peu à peu révolutionnaire … On doit commencer à se faire du souci dans les “chaumières” de Neuilly, du seizième et du parc Monceau !!!
    Je m’amuse bien ici … j’aime bien faire peur aux bourgeois !!

  26. Bachelet 27
    Non l’immeuble du colonel Fabien est l’oeuvre du brésilien Oscar Nemeyer, un architecte de renom. Il donna au siège du PC un cachet particulier qui détonnait un peu dans le quartier .. et qui détonne toujours !

  27. Fouquart, ton 28,
    Bien sur, le bio fait du pognon, c’est pas nouveau.
    je ne suis pas contre le bio, mais j’attends “un” label, mais cela n’existe pas.
    j’attends, “un” Label”, il n’y en a pas.!!!!!Pourquoi.
    J’attends les réponses.

  28. le fait n’est pas (excuse moi Jean) de savoir si le bio fait du fric ou pas , puisque tout est récupéré ,marchandisé : le bio, l’écolo le “Che”, 68 ,le féminisme , jusqu’à Drucker qui cite Coluche!
    Le problème c’est le prix du bio qui en empêche l’accès au plus grand nombre. Plus il y aura de demandes , plus la filière grandira et les prix baisseront .
    On ne peut pas dire que nos élus se bousculent pour mettre en place le bio à l’école , ce qui pour prouver son intérêt à ce mode de production et en même temps faire plaisir à ses alliés au sein de la majorité serait un geste fort apprécié.
    Pour l’incinérateur on verra plus tard…

  29. @ Jmp 31
    Je sais, la dernière fois, je regardais ce qu’il y avait d’écrit sur un produit “bio” et j’ai découvert qu’il était “bio” simplement parce que le sucre contenu dedans était “issu de l’agriculture biologique”!!!
    Je crois que même les faiseurs de com’ de JR n’auraient pas osé!

  30. Suite de mon post 20

    Au menu du Conseil municipal du lundi 27 septembre

    En pt 5
    Cession amiable par la Commune au groupe HOLDER d’un ensemble immobilier constituant les lots n°1 et 12, sis 78 avenue Gabriel Péri, cadastré section X n°64, pour 302m².

    http://www.ville-saintouen.fr/upload/gestionFichiers/Odj_Seance_20100927_5251.pdf

    Le groupe HOLDER
    http://www.groupeholder.com/

    Comme annoncé avec joie dans le journal de la ville par Mme Le Maire, l’enseigne PAUL, filiale de Holder va occuper les locaux du bar Le Cercle.

    Faut il s’en réjouir ?
    Pour ma part, j’ai quelques réticences et questions sur les filiales, franchises de groupes français ou non qui ont des vélléités d’uniformiser la planète, les esprits et qui font peu cas des salariés et de l’environnement.

    Mme Le Maire a t elle lu ou pris connaissance du blog cgtpaul ?

    REPRESSION – PRECARITE FLEXIBILITE

    NOUS, salariés des Boulangerie Paul et Ladurée, manifestons notre colère contre les méthodes utilisée par le patronat,

    – Entrave de D.P. dans leurs fonctions

    – Salarié protégé mis à pieds

    – Licenciements,

    – Sanctions abusives,

    – Mauvaises conditions de travail,

    – Turne over

    Dans le Groupe Holder vous commencez votre carrière au SMIC et la majorité la termine au SMIC!!!!

    Payé le 10 du mois suivant, une fois régler, loyer, EDF, gaz, transport, téléphone, cantine etc …Que reste t-il ??? R.I.E.N

    AUCUN avantage en nature,

    Les produits invendues à la fermeture des magasins = POUBELLE , INTERDIT au personnel

    Les 30% de réductions sur un menu à 7,60€ est = à 100€ par mois de notre poche qui vont directement dans celle de notre dirigeant.

    Les chèques restos ne sont pas rentable pour notre patron, il serait obligé d’y participer, donc pas de bénéfice pour lui !

    Rappeler moi, combien d’augmentation au NAO ????? 0,75% ET COMBIEN pour la campagne de pub sur toute la France pour les 120 ans de PAUL ??????????

    Chez HOLDER nous demandons :

    Ø Le respect du droit du travail ;

    Ø La fin de toute répression ;

    Ø Des salaires qui permettent aux salariés de subvenir à leurs besoins

    Ø La reconnaissance des qualifications.

    http://cgtpaul.over-blog.com/article-dans-le-groupe-holder-37904313.html

  31. Peut il y avoir un ou des liens entre le commerce local et la production de coton au Burkina Faso ?

    Le Comité Local ATTAC St Ouen propose une
    projection-débat le vendredi 8 avril à 20h00

    du film NOIR COTON

    En présence de Jérôme POLIDOR, un des 2 réalisateurs

    Bourse du Travail 30 rue Ambroise Croizat, 93400 St Ouen

    M° Mairie de Saint Ouen, bus 85

    Un film de Julien DESPRÉS et Jérôme POLIDOR 2009, 54 mm

    « Si tu as choisi le coton, c’est que tu as choisi d’être pauvre », affirme un paysan du Burkina Faso. Pourtant, le coton, c’est « l’or blanc » du continent noir. Premier producteur en Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso compte désormais sur la culture de coton transgénique pour réduire le taux de pauvreté.

    Le coton joue-t-il un rôle positif ou négatif pour les paysans africains ?
    Faut-il arrêter de le cultiver ou s’orienter vers les techniques de l’agro-écologie ou du bio ? Quelles sont les conséquences de l’introduction des OGM et qui en bénéficiera ?
    Comment nourrir toute la population ?
    Ces questions sont directement liées à la survie des paysans et à l’ensemble de l’économie du pays. Le manichéisme n’est pas possible ; on ne peut ni souscrire ni rejeter aussi facilement les différentes options. Les raisonnements qui peuvent sembler justes à un certain niveau d’analyse peuvent se révéler faux à une autre échelle…

    Fort opportunément, le film de Julien Després et Jérôme Polidor, documenté et porté par de belles prises de vues, nous propose d’examiner les enjeux économiques, sociaux et culturels de cette culture de rente.

    Noir coton a été projeté au Burkina Faso, lors d’une tournée en avril 2010, où il a permis d’aborder la question de la souveraineté alimentaire avec les acteurs locaux.

    Voir la fiche du film

    Source :
    http://voiretagir.org/NOIR-COTON.html

    Comité local ATTAC St Ouen
    http://local.attac.org/saint-ouen93/

  32. Tous à l’assemblée générale des actionnaires de Casino !
    Tous munis d’une action, anciens salariés de Moulinex, gérants de Petits Casino, amis du journal Fakir et auditeurs de l’émission Là-bas si j’y suis interviendront lors de l’assemblée générale du groupe Casino, ce jeudi 14 avril 2011.

    Venez les encourager à 9 h 30 devant la salle Wagram ce jeudi (39 avenue de Wagram, à Paris, métro Ternes).

    ————————————————————
    L’appel au PDG du groupe Casino, M. Jean-Charles Naouri, sur le site de Fakir

    http://www.fakirpresse.info/

    Et la pétition “Ne fuyez plus monsieur Naouri !”
    “Rien ne va plus pour les gérants des supérettes Casino”, un article de Marie Dupin paru dans Rue89 en décembre 200

    Une émission
    Casino : le smic de la peur
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2157

  33. TPE, Plaine Co et Saint-Ouen : déclaration d’ amour !

    Jeudi 22 octobre 2015,
    salle BarBara
    de 8h30 à 10h30

    1er petit déjeuner dédié aux Très Petites Entreprises audoniennes (artisans, auto-entrepreneurs, entreprises unipersonnelles…)
    avec

    Christian DEGLARGES,
    conseiller municipal délégué de SOS
    et
    Didier Paillard
    Vice-Président de Plaine Commune

    Contact :01.53.93.58.48
    ilhem.koukene@plainecommune.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *