L'abbé, la laque et la laïcité

Le sieur Taquet serait-il un anti-clerical viscéral ou tout simplement un citoyen cohérent voire un féministe convaincu  ? Il est en tout cas assez opposé au mélange des genres. Il nous a fait parvenir ce texte sur une initiative locale et jusqu’ici assez confidentielle mais révélatrice pour ce 8 mars (Journée de la Femme) .

A chacun de juger :

“L’évêque de Saint-Denis pour le 8 mars dans un quartier de saint-ouen, pourquoi pas !

Ce qui est surprenant, c’est un certain engagement d’une association et de services comunaux.

D’autant que les organisateurs appellent à  participer à l’initiative municipale du 8 mars l’Espace 1789 : Olympe de Gouges doit se retourner dans sa tombe!!!

Je ne conteste pas le droit pour une association d’organiser une telle initiative, mais l’engagement de proximité de structures municipales censées être laïques at républicaine  est pour le moins contestable.

On  peut regretter que la Ville n’ait pas été l’interlocuteur de toutes les associations intéressées à la journée des Droits de la Femme : une réunion avec toutes aurait été complétement fondée.

Dans un autre domaine, il apparaît que cette association semble disposer d’un quasi monopole des bienfaits d’une trés grande entreprise (L’oréal) sur un quartier de notre ville (Victor-Hugo). J’ai du mal à croire que le service de la Vie associative ne puisse pas nous en faire partager car beaucoup d’associations ont des projets.

Sur le fond, il est assez surprenant qu’une Eglise puisse être conviée à célébrer cette journée, ou l’être dans le cadre de cette journée lorsque l’on sait le rôle du goupillon dans la libération de ce qui reste encore et toujours l’avenir de l’Homme. Connaissez vous Alicja Tysiac, symbole de la lutte pour l’IVG en Pologne ? Cette femme est devenue quasiment aveugle, à la suite du refus apporté à sa demande d’avortement, compte-tenu de son état de santé et des risques à accoucher.

Aujourd’hui, l’Eglise et les réactionnaires polonais peuvent être fières : Alycia ne voit pas plus loin qu’un métre cinquante! L’épiscopat polonais comme le français ont toujours été en retard d’un siècle.

Mais ce n’est pas étonnant, car le bulletin municipal nous a habitué à ses pages ou sont vantées les Eglises et leurs fêtes en présence des élus. Que n’en font-ils pas autant pour l’organisation d’un référendum  local pour le droit de vote et d’éligibilté des étrangers non communautaires…”

François Taquet

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

13 réflexions sur « L'abbé, la laque et la laïcité »

  1. Les calotins sont-ils de retour ? Toutes les religions sont source d’obscurantisme. La croyance religieuse, qui répond chez beaucoup de nos contemporains à un besoin d’exorciser la mort, de se placer dans la perspective d’une vie supraterrestre éternelle se fonde, non pas sur une connaissance approfondie de l’univers dans lequel nous sommes bien peu de choses, mais sur un certain nombre de définitions qui, en dépit de leur manque de rationalité, sont admises comme parfaitement valables, d’autant que la notion de mystère dispense de chercher la moindre explication répondant aux exigences de la rationalité.
    Il faut reconnaître que l’homme a beaucoup de peine à accepter que son passage sur la terre marque le commencement et la fin de son existence en tant qu’individu. Animal supérieur, l’homme ne veut pas admettre que son devenir pourrait être le même que celui de tous les êtres vivants, à savoir la disparition, le néant.
    Je ne crois pas à la création du monde par un être tout-puissant que l’on désigne sous le nom de dieu, lequel, selon moi, n’existe pas.
    Je ne crois pas à la pérennité de la société actuelle fondée sur l’exploitation de l’immense majorité des femmes et des hommes par une minorité qui possède les moyens de production et d’échange.
    Je ne crois pas qu’une vie puisse être vécue dans la résignation avec l’arrière-pensée éminemment conservatrice, que ce qui a été sera, et que rien ne devrait jamais changer.
    Je ne crois pas que, sans des hommes d’avant-garde prenant à certaines époques historiques la tête de ceux qui subissent l’exploitation, les plus nombreux et qui sont les créateurs d’histoire, l’humanité aurait pu marcher de l’avant. Sans des hommes en avance sur leur temps et exprimant les aspirations des forces sociales d’avant-garde où donc en serait resté l’humanité ?
    Je suis contre celles et ceux qui répètent à satiété que les patrons font vivre les ouvriers, qu’il y a toujours eu des riches et des pauvres, que les premiers font vivre les seconds .. Après quoi il n’y a plus qu’a admettre dans la résignation tout ce qui peut arriver de mal.
    Karl Marx écrit : “La misère religieuse est, d’une part, l’expression de la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans coeur, de même qu’elle est l’esprit d’une époque sans esprit. C’est l’opium du peuple.”
    De tout tems la hiérarchie de l’église s’est appuyée sur les pouvoir temporel. Franco a conquis le pouvoir en Espagne au nom de l’Espagne des conquistadors et du Christ Roi. Aujourd’hui en Pologne l’Opus Dei, une organisation d’extrême-droite, contrôle tout. La Pologne marche à reculons. L’avortement est dans les faits interdit.
    Il y a, par contre, une partie non négligeable de gens d’église et de catholiques, c’est notamment le cas en France, qui a pris fait et cause pour les salariés et les plus démunis (je pense plus particulièrement à la JOC !) et qui se prononcent sans ambiguïté pour plus de justice sociale.
    Faut-il rappeler que la France est un pays laïque. Les religions doivent rester strictement dans la sphère privée et ne s’ingérer d’aucune façon dans les affaires publiques. Des exemples montrent que ce n’est pas toujours le cas. Les signes ostentatoires d’appartenance religieuse doivent être bannis, non seulement dans les établissements publics, mais aussi dans la rue.
    Je ne parviens pas à discerner ce qu’est exactement la religion musulmane. Je constate qu’il s’agit d’une religion à géométrie variable. Il y a les islamistes radicaux et les autres. Difficile de les distinguer les uns des autres. En tout état de cause, ils doivent se conformer à la loi concernant la séparation des églises et de l’Etat.
    Article 1 : La République assure le liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.
    Article 2 : La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier 1906 qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimés du budget de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes …
    Il ne semble pas opportun, par conséquent, que M. l’Evêque de Saint-Denis, un homme fort respectable au demeurant, se déplace à Saint-Ouen à l’occasion de la journée internationale des femmes.

  2. Mais c’est quoi ce”8 mars”sous l’égide de l’Eglise?Serait-ce pour honorer Marie-Madeleine?Est-ce pour faire mentir le”Da Vinci code”?
    Il fut un temps où la journée internationale des femmes était une journée de luttes du mouvement ouvrier et des révolutionnaires.N’oublions pas qu’elle provoqua la Révolution de”février”17 en Russie et la chute du tzarisme…Autre temps,autres moeurs!
    Je me souviens du 8 Mars 82 où certaines collégiennes de 3eme de Michelet décidèrent de marquer l’évènement en ne venant pas au collège ce jour-là.Elles doivent être quadra aujourd’hui!ça ne nous rajeunit pas!

  3. Mon cher François, vous devriez savoir que cette situation n’est pas nouvelle ! Il y a en effet eu souvent un évêque prêt du Maire de Saint-Ouen (Paulette Fost).
    Bon la il s’agissait de lévêque de Stains mais bon…

    Un peu d’humour qui me permait d’avoir une pensée pour ce cher Jean-Pierre Lévêque, chauffeur charismatique de Paulette Fost, qui nous a quitté.

  4. RESF (Réseau éducation sans frontières) a dénoncé lundi dans un communiqué l’expulsion d’une lycéenne marocaine de 19 ans d’Olivet (Loiret) victime de violences de la part de son frère, contre qui elle venait de porter plainte.

    Selon RESF, la jeune fille, en France depuis 2005 parce qu’elle a voulu échapper à un mariage forcé dans son pays et élève au lycée professionnel Dolto à Olivet, est maltraitée régulièrement par le frère chez qui elle réside. Le 18 février, la jeune fille a déposé une main courante au commissariat de Montargis, puis le lendemain elle a porté plainte à la gendarmerie de Château-Renard. C’est là qu’elle est alors placée en garde à vue avant d’être expulsée samedi en direction du Maroc, selon RESF.

    Un bel exemple de la France d’aujourd’hui sous NS alors que celui ci indiquait en mai 2007, lors de son discours d’investiture, que la France n’abandonnerait pas les femmes opprimées dans le monde …

    Gardez tout en mémoire, le pire est à venir !

  5. OD,ce que vous m’apprenez est révoltant et qu’en disent les prétendus gens de gauche qui entourent le Président?Carla,Ségala,Besson,Kouchner et autre Fadala…
    Cette police et cette justice ont lâchement profité des vacances scolaires dans l’Académie d’Orléans(sans doute préoccupées par les retombées du futur”suicide”de Treiber!)pour empêcher toute mobilisation de la communauté scolaire de son lycée…
    Honneur à vous OD de maintenir vivantes les valeurs humanistes qui ont fait la gloire du parti Radical notamment à l’époque de l’affaire Dreyfus!Votre”J’ACCUSE”m’a ému comme pouvait le faire,Valérie Bernard,sur votre blog.

  6. @ Michel,

    A l’approche du 8 mars, voilà qui fait tristement echo à la condition de la femme aujourd’hui en France quand elle est sans papiers …

    Pour certains sans papiers semble synonyme de sans droits …

    Pour cette femme battue,
    Pour ces enfants, nés en France et séparés de leurs parents expulsés, au mépris des conventions internationale sur les droits de l’enfant,
    Pour les travailleurs sans papiers, exploités qui concourrent d’ailleurs à la précarisation plus large du monde du travail …
    Tout cela me choque car c’est aux antipodes des valeurs humanistes et universelles qu’est censée porter la République Française …

  7. tu Michel
    une femme de 26 ans et son enfant de quatre ans ont perdu la vie à 300 mètres de chez nous dans l’incendie de leur appartement , rue Jules Vallès.
    . Avant ,” peu de Mairie “, très peu , malgré les nombreuses demandes du DAL ,sinon pour une intervention en vérification de l’électricité et de sa conformité ;et de belles déclaration de l’élu au logement .
    Ni prêtre ni imam ni pasteur ni pope à la marche qui suivit l’hommage rendu aux deux disparus , ni avant ,ni après , dans ce lieu qui reflète la discrimination et l’indifférence .
    Aujourd’hui des banderolles accrochées aux grilles devant l’immeuble . On peut y lire :” nous ne sommes pas des squatters , nous payons des loyers , l’état nous lache ” !!.
    En effet la réunion en Préfecture n’a pas apporté grand chose ;
    D’autres femmes, mères de famille ,avec leurs enfants , relogées en hotel d’urgence suite à ce drame , attendent et risquent d’attendre un certain temps …
    le spirituel et le temporel.

  8. Où sont-elles les valeurs de la République quand on jette les salariés comme on jette un kleenex, quand on casse l’emploi, les salaires, la sécurité sociale, les retraites, et les services publics .. et quand on réprime les salariés et les syndicalistes combattifs. La France qui travaille est aussi agressée sur l’héritage de 1789 : souveraineté nationale, laïcité de l’école et de l’Etat, libertés publiques …
    La laïcité est en danger. Quand M. le Président de la République propose un “toilettage de la loi de 1905” il touche en réalité à des questions de fond qui structurent la conception française de la République. Il déclarait devant l’académie des sciences morales et politique le 19 septembre 2005 : “Je rappelle le rôle joué par la religion en France, celle des campagnes. Il y avait des instits et aussi des curés. La religion a contribué à créer des citoyens. Aujourd’hui les campagnes ont été remplacées par les banlieues. .. ce qui me frappe, cent ans après, c’est que ces quartiers sont devenus des déserts cultuels et culturels .. ” ; ce disant, il remettait en cause le contrat politique qui fonde la République.
    La lutte sur la question de la religion fut d’abord l’apanage de la droite contre-révolutionnaire. La bataille pour la laïcité n’est et n’a jamais été un simple clivage entre croyants et non-croyants , mais bien une bataille idéologique entre deux conceptions de la société et de la légitimité du pouvoir.
    Je suis d’accord avec le maire socialiste de Jouy les Tours qui a ajouté Laïcité au tryptique républicain Liberté, Egalité, Fraternité inscrits sur le fronton de sa Mairie.

  9. Il y a eu de bons républicains chez les radicaux. J’en citerai plus particulièrement deux. Pierre Cot, Ministre de l’Air du gouvernement du Front Populaire et Jean Zay, Ministre de l’Education de ce même gouvernement. Tous deux restaient fidèles à la tradition républicaine du peuple français. Ils oeuvraient aux côtés de la CGT et du parti communiste pour aider l’Espagne Républicaine ; ils ne combattaient pas la révolution ; peut-être même étaient-ils prêts à suivre le mouvement que le peuple donnait à la Nation, même jusque dans la mise en chantier de transformations socialistes de la France.
    Jean Zay, fut fidèle à la Résistance. Il resta interné pendant toute la guerre, jusqu’à ce que deux chefs miliciens de haut rang l’extraient de sa cellule, l’assassinent et tentent de faire disparaître le corps.
    Il semble, d’autre part, que le sénat à levé à l’unanimité l’imprescriptibilité des crimes de guerre nazie. L’opération a eu lieu le 10 juin 2008 en présence de madame Rachida Dati, garde des Sceaux à l’époque. Sont intervenus au Sénat pour soutenir cette décision inique de la haute assemblée Brigitte Bout (UMP), Nicole Cohen-Seat (PCF), Robert Badinter (PS), Catherine Morin-Dessailly (Union centriste UDF) et Rachida Dati.
    L’on a usé, intentionnellement ou non, de contre-vérités pour supprimer de fait le statut de crimes de guerre pour Tullel, Oradour sur Glane, entre autres, puisque leurs apologistes ne pourraient être poursuivis !
    Heureusement, monte puissamment de la France entière la protestation, la solidarité et l’exigence du maintien de l’imprescriptibilité des crimes de guerre nazis : parlementaires UMP, communistes, socialistes et autres, résistants et déportés, responsables politiques, syndicalistes et associatifs condament l’inacceptable vote du Sénat, laissé dans l’ombre !
    Le collectif “Maquis de Corrèze”, le 17 janvier 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *