Trois morts en trois mois…

Qu ils soient au mauvais endroit avec de mauvaises personnes ou de petits trafiquants défendant leurs prés carrés, depuis juillet la mort de trois jeunes hommes par balles en pleine rue à Saint-Ouen demeure intolérable. Intolérable, pour ces vies brisées et celles de leurs familles mais, aussi chacun le comprend, pour toute la ville et ses habitants exaspérés et effrayés par de tels actes.

A tort ou a raison, nos concitoyens se tournent comme toujours vers leurs élus locaux pour que ces drames cessent. On oublie un peu vite que la « violence » sociale qui déchire notre société constitue le terreau de ces tragédies. Au-delà de la gestion du Maire, de l intervention du commissaire ou des décisions du juge. Un travail, une formation restent le meilleur vaccin contre la délinquance.

Ainsi une chose est certaine l Etat demeure le premier responsable pour assurer la sécurité des citoyens. L ancien premier flic de France, aujourd hui Président, et élu en surfant sur l insécurité, est bien placer pour le savoir

De là à dédouaner toute les autres institutions et notamment celle qui se trouvent, hélas pour elles, en première ligne il y a évidemment un pas. La Commune, à son échelle, doit jouer son rôle partiel mais essentiel, en matière de prévention et de sécurisation de son territoire.

A cet égard, dans la tourmente médiatique, le Maire donne de la voix et en appelle aujourd hui à tous et à chacun. Indispensable mais pas suffisant.

Il est tout d’abord extrêmement regrettable et significatif d avoir tenu à l écart l opposition municipale c’est-à-dire la représentation au Conseil d une partie des audoniens. Celle-ci a du se contenter de lire la presse pour être informée.

Ensuite, le ton martial et le propos sont hélas assez éloignés de ceux tenus il y a peu dans une des séquences publicitaires de ses « dialogues pour Saint-Ouen ». Face à une grande assemblée de quartier, elle justifiait alors péniblement pour le secteur Ampère-Bachelet, son action fort timide et des mesures de terrain bricolées.

D hier à aujourd hui pourtant des constantes dans le discours : ces problèmes sont « nouveaux » dans leur ampleur, les choses s aggravent « depuis quelques mois ».

Un seul crédo en public : exiger plus d effectif de police et que celle-ci fasse son travail. Bonus : nous (la Ville) notre rayon c est la prévention et on fait le maximum. Pas complètement  faux, mais un peu court !

Fâcheuse impression de nier – ou pire de méconnaître- l ancrage des problèmes parfois « enkystés » depuis 10 à 15 ans dans un quartier.

Désagréable sentiment et notamment en terme « opérationnel » de réduire la question à un simple problème de police en omettant le rôle du comité local de sécurité avec un travail de longue haleine indispensable entre les institutions, les bailleurs sociaux, les associations et les…habitants.

La présence inhabituelle (hors élections) du Maire, entourée d autres élus sur le marché Ottino en dit par ailleurs assez long sur sa volonté d afficher une posture combative et populaire malheureusement pas très crédible. Huées ici et là.

Réflexion d un camarade socialiste: « on les voit sur le marché pendant les campagnes électorales et quand il y a des morts ». Tout est dit.

Enfin, maigre butin de l entrevue « exigée » avec notre bon Ministre de l intérieur l ami Brice. Celui-ci n a rien lâché en termes d effectifs mais promis « une action résolue et massive » sur « 5 sites identifiés » pour « redonner une vie normal aux habitants » et « un point tous les 15 jours sur l avancée de la mise en tranquillité de ces quartiers ». Les promesses n engagent que ceux qui y croient…

Le ministre de l Intérieur, en bon commercial, à par ailleurs tendu la perche sur l installation de la vidéo surveillance, s attirant la remarque cinglante et justifiée du Maire «“il n’y a pas besoin de vidéosurveillance pour l’identification des personnes, elles sont largement connues”, avec toutefois un bémol : “si c’est dissuasif voire une aide à la preuve, on ne va pas être contre, mais ça ne va pas être une réponse unique ».(1)

Tout reste donc à faire ou pas loin. Il y a en effet fort à parier que « l action résolue et massive » ne durera pas très longtemps et que le retour à la vie « normale » se résumera à une  situation pas très éloignée de celle qui prévalait avant ces trois morts.

Les solutions efficaces expéditives n existent pas sinon cela se saurait. La gauche à le devoir de prendre à bras le corps ces problèmes d insécurité et de drogues en évitant de singer la droite ou de prendre uniquement le contrepied de son discours sécuritaire.

Il faut inévitablement un travail de longue haleine, structuré, pragmatique et faisant appel à l intelligence de tous. Il est incontournable de s appuyer sur tous les élus, les associations et les habitants de cette ville.

La  présence du Maire sur le marché, l appel au rassemblement des « forces vives » de Saint-Ouen, le compte rendu de son entrevue avec Brice Hortefeux pourraient être un point de départ. Soyons optimistes.

Quelques certitudes enfin: il n y a effectivement pas de « réponse unique » mais des actions multiples et pas forcément spectaculaires.  Si ces questions étaient « simples et faciles », les citoyens ne se tourneraient pas vers leurs élus de proximité.

Eric PEREIRA-SILVA

(1) à noter qu’une video survveillance pourrait être installée “à titre experimental” place du 8 mai 1945.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

52 réflexions sur « Trois morts en trois mois… »

  1. Dormez tranquilles braves gens, la PM veille. Dimanche matin, boulevrad Jean Jaurès, è  trois dans un véhicule sérigraphié, elle tourne.

    Pendant ce temps lè , les quartiers sont sales, particulièrement sales.

    C’est pas grave, le choix d’une PM lorsque le budget communal est bien gras.

    A l’époque de sa création, le ministère de l’intérieur avait rigolé, lui qui nous refusait de vrais policiers.

    Aujourd’hui, JR va nous imposer la vidéo-surveillance : le ministre de l’intérieur a changé mais quelle autre rigolade en perspective…

    Pendant ce temps que dire du manque de gardiens et autres personnel de médiation dans les HLM et quartiers !?

    C’est comme La Poste, il faut maintenant un ticket, c’est pas plus rapide mais il y a le ticket.

    Comme quoi, lorsque l’on oublie les fondamentaux, on gère… un peu voire beaucoup comme la droite, et ce sont les petites gens qui trinquent.

  2. Un peu facile de fermer les yeux pendant des années et d’appeler la police au secours ! Drôle de réflexe pour un élu communiste, surtout quand la réponse est la vidéosurveillance ! Les dérives sécuritaires face è  une société en crise capitaliste pourraient exister aussi dans une ville communiste ? On pourrait penser dans ce cas que la frontière est ténue entre gauche et extrême droite…
    Vous connaissez l’histoire que l’on se racontait sur Saint Ouen il y a une bonne dizaine d’année :”c’est quoi un Lepéniste è  St Ouen ? Un coco qui a été cambriolé 2 fois”, pas mal ?
    En prenant de telles décisions (bonjour la déresponsabilisation !) la mairie peut espérer garder ses électeurs et peut être en récupérer d’autres…
    Allez JR, prenez le problème è  bras le corps, è  sa base, ne mettez pas une béquille sur une jambe de bois, aidez les jeunes en difficulté, il faut des gens sur le terrain, (pas des mecs dans des voitures banalisées), des équipements pour les jeunes qui ne tombent pas en ruines. Il y a eu un mini débat sur Europe 1 sur les morts è  Saint Ouen ; un jeune artiste qui vient dune cité racontait quil na jamais réussi è  se faire entendre, ni en mairie, ni dans les maisons de quartiers, que les jeunes en difficulté (pas les autres naturellement) étaient totalement ignorés è  Saint Ouen¦ah bon !

  3. Mais mon cher ami, il n’y a plus de gauche sur l’échiquier politique franè§ais. Il n’y a que la droite. Elle tient depuis longtemps déjè  le haut du pavé .. avec la complicité de certains, qui se réclament de la gauche.
    A saint-ouen, une fraction de la petite bourgeoisie s’est emparée des commandes. Elle n’a qu’une unité de faè§ade. On sait que les socialistes aiment particulièrement les écharpes. Ceux de saint-ouen n’échappent pas è  la règle. Madame le Maire devrait se garder è  gauche et se garder è  droite, è  l’image de Charles Martel è  Poitiers. Ils sont beaucoup è  avoir l’oeil sur son fauteuil. Et ce n’est pas les discours amphatiques et la vidéo-surveillance qui règleront les problèmes d’insécurité. C’est trop tard ! Le ver est dans le fruit. Il fallait s’y prendre plus tôt.
    Madame le Maire, et d’autres, ont claqué la porte de la section communiste. Ils sont ailleurs. Ils glissent de faè§on subreptice vers la social-démocratie. Saint-Ouen n’a plus de municipalité communiste … è§a se voit !

  4. Attention!un Poitiers peu en cacher un autre.Ces paroles auraient été prononcées en 1356 par le futur Charles V è  son père Jean II “Le Bon”(avec un”B”comme”crocodile…”)avant que celui-ci soit fait prisonnier par les anglais.Ce Jean créa,è  S.O.,l’ordre des chevaliers de l’Etoile dont le blason fut repris par la municipalité de S.O.au début des années 60.La municipalité communiste d’alors n’était pas encore tentée par la respectabilité bourgeoise ou”petite-bourgeoise”comme vous dè®tes mais “chevaleresque”…Pour Charles Martel,il rougit ces contrées de son glaive en 732,plus de six siècles auparavant!

  5. Mon cher ami, c’est aujourd’hui la divine et délicieuse Ségolène Royal qui règne sur le marais poitevin. Elle a pris la succession du Charles en question … en attendant mieux ! Elle a toujours è  l’esprit ce vieux dicton plein de sagesse : “Tout vient è  point qui sait attendre.”

  6. Une 3eme bataille de Poitiers,ce samedi 10 octobre 2009,d’après les infos du jour…
    J’ai vérifié,au moment de la 1ere bataille de Poitiers,Pépin(futur le”Bref”),fils de Charles Martel avait 16-17 ans.Il aurait pu conseiller son maire du Palais de papa…

  7. En ne posant jamais la question du judiciaire : faible voire absence de mention dans les propos et lors de la rencontre télévisée avec Brice du Puy de Dôme, aucune demande au Pocureur de 93 ni appui è  la demande d’une rencontre publique avec le représentant de la Justice dans notre département,

    JR évacue maladroitement cet aspect du dossier de la sécurité et donc du vivre ensemble.

    J’invite les lecteurs du blog è  découvrir sur lesite http://www.lemonde.fr le texte écrit par Catherine Kokoszka, directrice pour Paris de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) qui a tenté è  la mi-septembre de mettre fin è  ses jours en se jetant par la fenêtre de son boulot alors que ses collègues l’attendaient pour une réunion.

    Aussitôt secourue, consciente, elle prononce ces quelques mots “la RGPP (révision générale des politiques publiques) m’a tuée.

    Je n’impliquerai personnellement pas NS mais les politiques de l’UMP et du Medef -la concurrence libre et non faussée -ont le goè»t du sang.

    Rappelons que la PJJ est née au lendemain de la seconde guerre mondiale (n’est ce pas René) en même temps que l’ordonnance de 1945 qui régit la délinquance des mineurs et qui doit être remplacée par un nouveau code pénal des mineurs (plus proche de la société de Jean Valjean).

    Dans le texte que son syndicat (SPJJ-Unsa) diffuse, Catherine K. rappelle le préambule -appelé è  disparaè®tre : “il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui accompagnent la protection de la jeunesse, et, parmi eux, qui ont trait au sort de l’enfance traduite en justice”.

    Dans l’analyse des raisons professionnelles de son passage è  l’acte, elle écrit : “J’ai failli mourir parce que je passais ma vie è  mon travail, certaine de soutenir les valeurs éducatives de l’institution. J’ai failli mourrir de la surdité d’une institution qui n’entendait pas que tout allait trop vite, si vite que nous ne pouvions plus vivre”.

    Tout est dit de l’inhumanité des politiques actuelles de NS è  Ram Ayade.

    Tout est dit de l’insuffisant budget de la justice.

    Tout est dit d’une politique pénale qui propose des accords è  l’amiable aux gros fraudeurs mais envoie les huissiers expulseurs pour des impayés de loyer de locataires de bonne foi et heurtés par la crise.

    Alors qu’hier soir, è  deux pas de l’AG des communistes locaux, moult CRS prenait è  nouveau d’assaut la place du 8 mai et ses alentours,

    le maire de Saint-Ouen doit obtenir du procureur de la république de venir rencontrer et écouter les audoniens et les victimes, non pas pour demander des sanctions outrancières, mais pour comprendre et demander è  ce que toute sa place soit donnée è  la Justice par l’Etat pour une action réparatrice et préventive.

  8. Mon cher Franè§ois, la délinquance n’était pas en 1945 ce qu’elle est aujourd’hui. A l’époque, il y avait surtout de gros poissons. Je me souviens de Monsieur “Joseph” Joanovici et du gang des tractions avant. Le commerce de produits illicites n’existait pas. Saint-Ouen était une ville calme et sans problèmes oè¹ chacun se débrouillait pour trouver de quoi manger. Les tickets de rationnement étaient encore è  l’ordre du jour.

  9. Mon cher François, la délinquance n’était pas en 1945 ce qu’elle est aujourd’hui. A l’époque, il y avait surtout de gros poissons. Je me souviens de Monsieur “Joseph” Joanovici et du gang des tractions avant. Le commerce de produits illicites n’existait pas. Saint-Ouen était une ville calme et sans problèmes où chacun se débrouillait pour trouver de quoi manger. Les tickets de rationnement étaient encore à l’ordre du jour.

  10. Madame la Maire est au courant depuis bien longtemps que des problèmes liés au traffic de drogue existe è  St-Ouen . Tout le monde le sait , qui il y a cinq ans , a lu sa communication déposée dans les boites aux lettres .
    Nouvelle ou Ex communiste ou que sais-je encore , elle n’a pas changer de ce jour sa politique de désertion dans les quartiers les plus touchés comme les plus calme .
    Elle joue celle qui découvre une ampleur nouvelle au problème et qui ne peux réprimer sa colère .
    Quand dans la tribune proposée au journal de la ville par l’ASOEA , il est juste dit qu’elle ne pouvait que savoir puisque touchée de près par ce problème , elle demande que la phrase soit retirée,au nom du respect de la vie privée .
    Elle avait è  l’époque communiqué sur le sujet , en tant que mère et Maire(?) .
    C’est seulement , parce que cet évènement éclaire sur son incurie qu’il avait sa place dans la tribune .
    On comprends alors sa censure !

    • Hommage du vice è  la vertu ? J’ai eu le plaisir d’être censuré (partiellement) è  deux ou trois reprises dans mes”tribunes libres” du Magazine municipal au cours du précédent mandat.
      Pour l’heure, je ne suis pas certain qu’il soit très judicieux de faire un mauvais procès au Maire en lui imposant (ou lui suggérant lourdement) de mettre, elle-même, sur le devant de la scène sa vie privée.
      A l’époque, assaillie par les médias, elle avait fait front contrainte et forcée.
      Ce qui est certain, c’est d’ailleurs le sens de mon article (‘Trois morts en trois mois”), et lè  je suis d’accord avec toi, s’est que confronté personnellement ou pas au problème, il est très hasardeux en étant Maire depuis 10 ans d’avoir l’air de découvrir le problème dans son ampleur qu’è  l’occasion d’une accélération (réelle) du phénomène.
      Quant è  oublier, dans une discussion aimable avec Brice Hortefeux, de parler du rôle des citoyens , des associations, de la justice c’est bien dommage et très significatif.
      Eric Pereira-Silva

  11. Bravo, soigne ta gauche, d’être un espace de débats.
    Oui, ces crimes sont inadmissibles;ni Mme le Maire, ni l’Etat et ses responsabilités régaliennes n’y peuvent rien, il s’agit de bdes ou de gangs qui se disputent des territoires de distribution de leurs produits particulièrement prisés par des bobos Parisiens.
    J’en veux pr preuve mon experience vécue ds les années 90 liée è  la frequentation professionnelle de cadres Parisiens pourvus de revenus conséquents et qui s’approvisionnent en Banlieue oè» existe ce Traffic.
    Pourquoi s’en mettent-ils dans le nez ou ds les bronches?
    Je crois que c’est lié aux objectifs particulierement difficiles fixés par leurs hiérarchies.
    Tous ces mecs se doivent de réussir, après une école de commerce ou une école d’ingénieur.Réussir, ca veut dire faire de l’argent et pouvoir vivre ds des quartiers “branchés”, donc il faut des tunes!!!!et pour avoir des tunes, il faut être le best,(le meilleur.)
    Pour être the Best, il faut y croire, et pr y croire, il faut se camer.

  12. Ns, les gosses de pauvres, on voulait juste de l’oseille pr réaliser nos besoins de merde, bien bouffer et bien se loger, surtout pas sur st-ouen ds les années 70, et se casser sur Paris.Putain, ce fut tres dur,moi, j’ai quitté st-ouen pr aller en province et ne plus jamais connaitre cette “branchoiuille” Parisienne qui ne consiste qu’è  exiter pour les revenus et les comparer.
    Aujourd’hui, je vis en milieu rural, et je m’en portes très bien.
    Maintenant,je crois que le Salariat, ds un milieu Privé devient le pire, il faut que nos jeunes deviennent de gds professionnels , des mecs autonomes et qu’ils ailles chercher leur buisness.
    La femme de ma vie est entrée chez EDF en 1972 grace è  mes parents,qui étaient des Communistes, comme et pas moins que la fille de robert H.
    Et pourquoi pas., mon activité le méritait autant que la fille de …rllr fit une belle carrière juste liée au fait qu’elle fut une Pro ds ses activités prouvées par les louanges qu’elle recues lors de son départ.

  13. Je veux juste vs faire partager un texte que j’ai adressé aux “echos”,ily a qques samaines.
    Mon épouse fut de celles et de ceux qui bénéficièrent d’une rallonge de 4points de leurs rem pour s’alligner sur les conditions du Privé, cad plus 4% de cotises pour ceux d’EDF, car ils ne cotisaient que 7 points pr s’alligner sur le privé, qui coisait 11 %,cad plus 4%, decision de leur DG, augmenter les salaires de 4% pour acheter la Paix Sociale
    et d’augmenter un échelon de plus pour ceux qui firenplus de 40 années de job, donc tout va tres bien , è  l’arrivée, 200 euros de reallonge et 175 euros de retraite en plus, merci, merci……….Comment acheter la Paix sociale chez EDF et avoir la paix sociale….pour l’avoir en vrai..
    Ca va couter une blind pour les retraites, on botte en touche.

  14. il y a indeniablement une difference de traitement entre les in et les out.
    Le PCF n’existera plus ds 1 an suite aux elections regionales s’il se presente sous ces propres couleurs qu’il n’a plus..
    Le PCF est mort. Quel dommage!
    Oui, je fus un communiste, comme tant d’autres, et il en reste.

    Voyez, pierre Herve, dAndurain, Fabien, et d’autres, tous unis ds leur lutte.
    sans se poser de questions ils savaient comment faire et il fallait le faire..Allez sur le site de Jacques d’andurain, un Brave jeune communiste qui n’avait rien a y gagner, il etait un aristocrate ,

  15. “Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.” L’ours est affaibli, certes, mais il n’est pas encore mort, quoi qu’on dise. Certains pourraient même avoir des surprises dans un avenir pas très éloigné …. Les salariés, celles et ceux qui sont au bas de l’échelle, ne se cament pas, ils se battent. Dans des conditions très difficiles, c’est vrai, mais ils se battent .. même si les médias restent très discrets è  ce sujet.
    Vous savez comme moi cher jmp, ce que dit Marx – tout le monde est plus au moins marxiste aujourd’hui, y compris les banquiers qui font référence è  Marx pour expliquer la crise. “L’application du matérialisme dialectique è  l’étude de la société, de son développement, de ses contradictions et de son histoire permet de procéder è  l’étude de la production capitaliste et de souligner comment les forces productives et les rapports de production entrent en contradiction au sein du système social capitaliste et y développent les forces qui mettront fin è  ce système pour le remplacer par la société socialiste”
    En d’autres termes, les contradictions qui secouent le système en place en font obligatoirement un système transitoire, comme le furent avant lui la société primitive, esclavagiste et féodale …
    Mais rien ne se fait sans efforts et le mouvement ouvrier, au sens large du terme, a un intérêt vital è  travailler è  l’avènement d’une société nouvelle, conforme aux aspirations de l’immense majorité des gens de ce pays.
    Je vous souhaite une bonne journée et vous assure de mes sentiments amicaux.

  16. “Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.” L’ours est affaibli, certes, mais il n’est pas encore mort, quoi qu’on dise. Certains pourraient même avoir des surprises dans un avenir pas très éloigné …. Les salariés, celles et ceux qui sont au bas de l’échelle, ne se cament pas, ils se battent. Dans des conditions très difficiles, c’est vrai, mais ils se battent .. même si les médias restent très discrets à ce sujet.
    Vous savez comme moi cher jmp, ce que dit Marx – tout le monde est plus au moins marxiste aujourd’hui, y compris les banquiers qui font référence à Marx pour expliquer la crise. “L’application du matérialisme dialectique à l’étude de la société, de son développement, de ses contradictions et de son histoire permet de procéder à l’étude de la production capitaliste et de souligner comment les forces productives et les rapports de production entrent en contradiction au sein du système social capitaliste et y développent les forces qui mettront fin à ce système pour le remplacer par la société socialiste”
    En d’autres termes, les contradictions qui secouent le système en place en font obligatoirement un système transitoire, comme le furent avant lui la société primitive, esclavagiste et féodale …
    Mais rien ne se fait sans efforts et le mouvement ouvrier, au sens large du terme, a un intérêt vital à travailler à l’avènement d’une société nouvelle, conforme aux aspirations de l’immense majorité des gens de ce pays.
    Je vous souhaite une bonne journée et vous assure de mes sentiments amicaux.

  17. Suis d’accord avec ce texte. Un petit bémol cependant : la réflexion du “camarade” socialiste me laisse pantois. Il ne manque pas de culot ce monsieur. Car les socialistes ne font pas mieux. Ils font même pire ! On les a vus è  l’oeuvre lorsqu’ils étaient aux commandes du pays. La gauche plurielle .. non merci, on a déjè  donné !

  18. JMP,tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes…
    Je te recommande le livre que je lis:
    “Le P.C.F.et la lutte armée 1943-1944”
    Témoignage
    Mémoires de l’ancien commandant militaire en second des F.T.P.de la zone sud.
    de Guy Serbat,éditions de l’Harmattan:
    mai 2004.

    Avant mai 44,il commanda les maquis du Limousin puis les combattants FTP lors de la Libération de Marseille è  la fin aoè»t 44!
    Il dégage une vision du rapport entre la lutte armée et le soulèvement populaire que je trouve fort intéressant!
    Salut et fraternité….

  19. Peut-être faut-il rappeler que la lutte armée a été préparée par des mouvements de masse importants. A preuve la grande grève des mineurs du nord en mai 1941, organisée par le PCF. Le scénario et minutieusement et silencieusement mis au point. Elle débute le 26 Mai et se termine le 9 juin une fois les principales revendications satisfaites. Mais Berlin ne s’y trompe pas, il sait que cette grève est une grève politique. 300 mineurs furent arrêtés. Beaucoup seront fusillés ou déportés. Le PCF se définissant comme le parti de la classe ouvrière noue des des liens encourageants avec certains milieux intellectuels et quelques hommes politiques mettant au premier plan la lutte contre l’oppression. Il prend l’initiative d’appeler è  un vaste rassemblement de tous les franè§ais. Ainsi naè®t le Front National de lutte pour l’indépendance de la France qui donnera naissance aux Francs Tireurs et Partisans Franè§ais. Il faut souligner qu’existait déjè  l’Organisation Spéciale initié par le PCF qui a récupéré les armes abandonnées par l’armée franè§aise lors de son repli. L’Organisation Spéciale était implantée è  Saint-Ouen. Ses membres ont mené des actions contre le potentiel militaire allemand.

  20. Peut-être faut-il rappeler que la lutte armée a été préparée par des mouvements de masse importants. A preuve la grande grève des mineurs du nord en mai 1941, organisée par le PCF. Le scénario et minutieusement et silencieusement mis au point. Elle débute le 26 Mai et se termine le 9 juin une fois les principales revendications satisfaites. Mais Berlin ne s’y trompe pas, il sait que cette grève est une grève politique. 300 mineurs furent arrêtés. Beaucoup seront fusillés ou déportés. Le PCF se définissant comme le parti de la classe ouvrière noue des des liens encourageants avec certains milieux intellectuels et quelques hommes politiques mettant au premier plan la lutte contre l’oppression. Il prend l’initiative d’appeler à un vaste rassemblement de tous les français. Ainsi naît le Front National de lutte pour l’indépendance de la France qui donnera naissance aux Francs Tireurs et Partisans Français. Il faut souligner qu’existait déjà l’Organisation Spéciale initié par le PCF qui a récupéré les armes abandonnées par l’armée française lors de son repli. L’Organisation Spéciale était implantée à Saint-Ouen. Ses membres ont mené des actions contre le potentiel militaire allemand.

  21. Qui prétend que notre jeunesse se dépolitise,oublie l’Histoire qu’évoquent les noms de nos rues et cités?
    Le Parisien-93 d’aujourd’hui relate les exploits d’un “gang Karl Marx”è  Bobigny,je crois!
    Espérons qu’ils ne vont pas en découdre avec une cité Lénine ou Bourdarias(ex Staline)è  S.O.
    Voilè  pourquoi,il aurait été plus judicieux d’appeler une cité voisine”Bakounine”,”ce camarade-vitamine”.En cas de conflit,la véracité historique aurait été sauvegardée.

  22. s’agissant des “mouvements de masse”auxquels, je sais que R.Mateo est tres attaché (leninisme oblige); dois-je lui rappeler que celui qui imagina, mobilisa, et dirigea cette gde greve porte un nom:……Auguste Lecoeur dont il ne prends pas la peine de le citer; pourquoi?
    Tout cela procede , comme tjrs de la mme capacite è  faire le blanc sur les “renegats”D’ailleurs, revenons sur A.Lecoeur è  partir de quand fut-il apprécié comme traitre ? et pour quelles causes ? Qui decida de le qualifier comme tel?
    Je me souviens ds les annees 80 d’en avoir parlé avec un mec au Bar du Coq dont les propos furent :”Marty etait un “flic”” et Lecoeur un zigotto qui voulait ds les annees 50 organiser un “Parti clandestin.”
    Je me souviens de celui qui partageait avec moi une coupe de champagne ds cet etablissement oè» les “pauvres n’avaient pas acces”

  23. Je veux juste remercier M.Fainzang pour ses conseils de lecture auxquels j’accorde tjrs un gd interet.
    Oserais-je lui conseiller qques ouvrages
    dont ma fille fut proche des auteurs è  l’Universite de Bourgogne; il s’agit pr les auteurs de jm Berliere et de Liaigre.
    Le sang des communistes.
    Liquider les traitres.
    L’affaire Guy Mocquet.
    Tiens, j’allais oublier le formidble ouvrage de Mme Dominique DESANTI, “ce que le siecle m’è  dit” elle qui fut avt puis pendant et aprés l’occupation, une de celles qui qui furent de gdes “militantes elle qui mit sa vie en cause avec Courtade,Herve , d’Andurain, Daix et ceux qui se firent connaitre bien apres comme Denise Glaser et Margueritte Duras , tous etaient proches du pcf….Le gd Parti de la Résistance,pourquoi tt ce gachis suiviste dont l’URSS fut la seule cause??

  24. A cette question relative è  l’URRS, j’ai “une” reponse, celle de July , que j’ai rencontré un soir tard è  “la Closerie ” en face de chez MME GUIGOUX deputee de “seine st denis” du PS bd du Port Royal,tu parles Charles!!!!!!
    July me dit, s’agissant de Thorez, è  la buvette d’un Congres auquel participerent les “auditeurs de cette déclaration dont B.Kouchner:
    “Si j’avais tenus les mmes propos que vs avt la Guerre(qu’il ne fit pas), je ne serais pas lè  pr en parler,” ce qui, bien evidemment s/s entend tt ce que ns savons aujourd’hui.c’est è  dire, la mort….
    Lè , je me fends bien la G ..car tous les anciens des jc, serge F.; Michel F. ;et ce bon B, è  L’alsthom doivent bien se marrer,(tous des …Gauchistes de M.) car ils avaient bien … raison.L’histoire le prouve!!!
    René, on s’est bien fourvoyes ds notre allignement inconditionnel aux Soviets, Pas de bol….pour nous,…..
    Imaginons un peu que ns ayons pris faits et causes pour des Camarades dont leurs appreciations etaient differentes des nôtres, qu’avè®nt-il de la lutte des classes repensée ds ce pays , eu egard è  ce que representait le PCF et è  sa capacité de mobilisation avec l’adhesion des “exclus gauchistes, mais gds militants”. je crois que le Parti n’aurait pas la mme Gueulle.
    Je suis de ceux qui pensent qu’on devrait elever des monuments è  la memoire de Brustlein, de de Tyselmann(titi) dont parle Fabien, de tous ces juifs, ou etrangers, dont Duclos dit ds ses memoires ” qu’il “s’agissit de Francais, je le sais, j’ai lus ses Memoires offerts par mes parents en 70 pr mes 20 piges!!!!, il fallait preparer l’avenir, c’est comme les 70 000…fusilllés, ben voyons!!!les plus gds historiens considerent que …5000 fusilles, dont l’essentiel etaient des communistes sont en regle avec la triste realite due è  ces Heros. Pensons un peu è  eux plutot que nous disputer sur leur nombre dejè  bien trop élevé, car ils furent les meilleurs.Qu’en penses-tu?

  25. Et si on reconnaissait è  Tillon, Prenant et ,è  Camphin et è  bien d’autres dont mme les historiens doutent du rôle de Mr Joseph vis vis duquel personne ne nie la connivence avec Feintuch ou Jean jerome.
    Pourquoi, emprisonné, feintuch fut libere aussi rapidement.
    Et le role du komintern ,de l’Amiral Canaris et de ses attributaires ds la fuite de Thorez par l’Europe de l’est .
    Le retour de duclos en 1940 ds la bagnolle de l’Ambassadeur du Chili avec Treand,”le gros”, pourquoi ne pas laisser l’histoire se mettre ds ces pas , ceux de l’histoire.
    Plus on laisse du temps, plus “on” perd des voix destinees è  nos jeunes generations. qui n’oublieront pas notre manque de … consideration politique pr l’histoire.
    Soyons les moins falsificateurs possibles, ns devons la verité è  nos militants tombés, c’est le moins que ns leur devons, merde. Quels exmples pour les futures generations.

  26. Mon cher jmp, je ne pense pas que ce blog ait été crée, ou alors je me trompe, pour faire le procès du parti communiste franè§ais. Mais puisque vous m’interrogez, je suis obligé de vous répondre, bien que votre père l’ait fait avant moi.
    Voyez-vous, moi je ne cite pas de nom en particulier, j’associe dans un même tribut de reconnaissance toutes celles et ceux, et ils sont nombreux, qui on lutté d’une manière ou d’une autre pour le progrès et la justice sociale.
    Quant au léninisme, il a joué un rôle considérable en URSS. Je prie les responsables de ce blog de m’excuser si je suis un peu long.
    Je vais prendre donc un seul exemple : l’enseignement en URSS : dans la lutte contre l’analphabétisme et la diffusion de l’enseignement primaire : en 1913 l’empire russe était formé aux trois quarts d’analphabètes ; en 1940, le pourcentage tombe è  20%. A la veille de la seconde guerre mondiale, le nombre des élèves dans les établissements scolaires passe de 8 è  32 millions entre 1914 et 1939. L’enseignement supérieur et les instituts techniques supérieurs groupent en 1938 plus de 600.000 étudiants contre 110.000 dans l’ancienne russie. L’enseignement soviétique, entièrement gratuit, se distingue par la modernité de son orientation, par les tentative de “polytechnicisme” – c’est-è -dire de combinaison de travail intellectuel et manuel è  l’intérieur des écoles “moyennes” ; par son recrutement plus démocratique – si les étudiants et les élèves de l’enseignement long viennent relativement moins de milieux ouvriers et paysans que des “cols blancs”, un système de rattrapage par cours pour adultes tente de corriger cette forme d’inégalité sociale. LURSS se forme ainsi une nouvelle intelligentsia, orientée vers les sciences exactes et la recherche appliquée. 40.000 chercheurs travaillent, dès 1940 dans les instituts scientifiques et sont des pionniers.
    Un témoignage : un dissident, Alexandre Zinoviev écrit : Ma mère a conservé jusqu’è  sa mort, en 1969, un portrait de Staline … Elle était paysanne. Avant la collectivisation, notre famille vivait correctement mais è  quel prix ! Un travail harassant de l’aube au soir. Quelles perspectives s’offraient è  nous ? Devenir paysans, artisans dans le meilleur des cas. Puis il y eut la collectivisation et la fuite des populations vers les villes. J’avait onze frères et soeurs, résultat : dans notre famille , l’un est devenu professeur, un autre directeur d’usine, un autre colonel et trois autres ingénieurs. Des millions d’autres familles connurent des situation semblables. Le pays connut une promotion sans précédent dans l’histoire de l’humanité, des millions de personnes quittèrent les couches inférieures de la société pour devenir contremaè®tres, ingénieurs, instituteurs, médecins, acteurs, officiers, chercheurs, écrivains etc
    Peu importe de savoir si la Russie aurait connu un phénomène similaire sans le stalinisme. Pour les acteurs de ce processus, les choses se sont passées au cours du stalinisme. Et il est vrai que c’était bien grè¢ce è  lui è  bien des égards. Ces millions d’hommes qui en influencèrent des millions d’autres furent précisément l’assise et la force de frappe du stalinisme.
    Mon cher jmp, vous êtes comme beaucoup d’autres, vous prêtez attention è  ces prédicateurs de salon, è  ces falsificateurs de l’histoire qui manient adroitement un anticommunisme primaire hors de saison. M. Stéphane Courtois, historien, paraè®t-il, et nazillon en puissance, en est la figure de proue. En fait, vous êtes victime de l’énorme machine è  décerveler mise en place par le pouvoir bourgeois. Elle n’a d’autre objet que de faire passer les thèmes idéologiques nécessaires è  la survie du capitalisme.
    Merci de votre attention et je renouvelle mes excuses aux responsables de ce blog. (les chiffres ci-dessus cités ont été relevés dan “Le Monde et son Histoire” de Louis Bergeron et Marcel Roncayolo)

  27. Mon cher jmp, je ne pense pas que ce blog ait été crée, ou alors je me trompe, pour faire le procès du parti communiste français. Mais puisque vous m’interrogez, je suis obligé de vous répondre, bien que votre père l’ait fait avant moi.
    Voyez-vous, moi je ne cite pas de nom en particulier, j’associe dans un même tribut de reconnaissance toutes celles et ceux, et ils sont nombreux, qui on lutté d’une manière ou d’une autre pour le progrès et la justice sociale.
    Quant au léninisme, il a joué un rôle considérable en URSS. Je prie les responsables de ce blog de m’excuser si je suis un peu long.
    Je vais prendre donc un seul exemple : l’enseignement en URSS : dans la lutte contre l’analphabétisme et la diffusion de l’enseignement primaire : en 1913 l’empire russe était formé aux trois quarts d’analphabètes ; en 1940, le pourcentage tombe à 20%. A la veille de la seconde guerre mondiale, le nombre des élèves dans les établissements scolaires passe de 8 à 32 millions entre 1914 et 1939. L’enseignement supérieur et les instituts techniques supérieurs groupent en 1938 plus de 600.000 étudiants contre 110.000 dans l’ancienne russie. L’enseignement soviétique, entièrement gratuit, se distingue par la modernité de son orientation, par les tentative de “polytechnicisme” – c’est-à-dire de combinaison de travail intellectuel et manuel à l’intérieur des écoles “moyennes” ; par son recrutement plus démocratique – si les étudiants et les élèves de l’enseignement long viennent relativement moins de milieux ouvriers et paysans que des “cols blancs”, un système de rattrapage par cours pour adultes tente de corriger cette forme d’inégalité sociale. LURSS se forme ainsi une nouvelle intelligentsia, orientée vers les sciences exactes et la recherche appliquée. 40.000 chercheurs travaillent, dès 1940 dans les instituts scientifiques et sont des pionniers.
    Un témoignage : un dissident, Alexandre Zinoviev écrit : Ma mère a conservé jusqu’à sa mort, en 1969, un portrait de Staline … Elle était paysanne. Avant la collectivisation, notre famille vivait correctement mais à quel prix ! Un travail harassant de l’aube au soir. Quelles perspectives s’offraient à nous ? Devenir paysans, artisans dans le meilleur des cas. Puis il y eut la collectivisation et la fuite des populations vers les villes. J’avait onze frères et soeurs, résultat : dans notre famille , l’un est devenu professeur, un autre directeur d’usine, un autre colonel et trois autres ingénieurs. Des millions d’autres familles connurent des situation semblables. Le pays connut une promotion sans précédent dans l’histoire de l’humanité, des millions de personnes quittèrent les couches inférieures de la société pour devenir contremaîtres, ingénieurs, instituteurs, médecins, acteurs, officiers, chercheurs, écrivains etc
    Peu importe de savoir si la Russie aurait connu un phénomène similaire sans le stalinisme. Pour les acteurs de ce processus, les choses se sont passées au cours du stalinisme. Et il est vrai que c’était bien grâce à lui à bien des égards. Ces millions d’hommes qui en influencèrent des millions d’autres furent précisément l’assise et la force de frappe du stalinisme.
    Mon cher jmp, vous êtes comme beaucoup d’autres, vous prêtez attention à ces prédicateurs de salon, à ces falsificateurs de l’histoire qui manient adroitement un anticommunisme primaire hors de saison. M. Stéphane Courtois, historien, paraît-il, et nazillon en puissance, en est la figure de proue. En fait, vous êtes victime de l’énorme machine à décerveler mise en place par le pouvoir bourgeois. Elle n’a d’autre objet que de faire passer les thèmes idéologiques nécessaires à la survie du capitalisme.
    Merci de votre attention et je renouvelle mes excuses aux responsables de ce blog. (les chiffres ci-dessus cités ont été relevés dan “Le Monde et son Histoire” de Louis Bergeron et Marcel Roncayolo)

  28. Juste pr conclure sur ce gd sujet dont la mise en exergue contrarie les tenants de la langue d’acier.
    S’agissant de Courtois, que je n’ai jamais cité, mais le qualifier de “nazillon” me parait
    indigne, oui, indigne, je ne le connais pas, mais j’ai lu le “livre noir du Communisme” cela me rapelle les declarations de la Dion du PCF au debut des annees 50 dont etaient qualifies les militants du MNA Algerien.
    De plus, faire ref è  mon Père, me parait pour le moins innatendu, voire mme “ad dominem” D’aucuns s’y retrouveront.
    Qu’on le laisse tranquille, il est mort depuis 6 ans.Lè , c’est pas cool!!!!
    Mais cela peut etre blessant et c’etait le but comme tjrs.Ce but est atteint.Oui, je suis blessé.Je n’attends aucune excuse puisque telle fut la declaration de René mais j’ai de la peine.Bien sè»r que moi aussi je presente des excuses aux , dirigeants de ce blog, bien sè»r que je pense que ….que bien sè»r etc…… que je ne pensais pas que ces attaques fussent aussi
    personellement (ref: è  mon père, personnelles), mais j’en accepte l’augure car je sais être ds la Verité et personne ne me condradira historiquement, “les faits sont tétus”.Ah, j’oubliais que j’etais victime d’une machine è  décerveler.
    Demandez un peu è  mes enfants, des “humanistes “qui publient l’une et l’autre ce que toutes ces reflections leur inspirent.Je crois d’ailleurs qu’ils sont au -delè  car ils vont au-dessus.
    Personne ne me fera jamais regretter d’avoir eu des parents communistes..
    J’en suis fier!!!!

  29. Oè¹ en sont les enquêtes sur les responsables des assassinats de ces 3 jeunes?On dirait qu’elles ne motivent pas trop notre justice…
    Nouvelle surprenante dans Le Parisien-93 d’aujourd’hui.Le policier municipal retrouvé mort è  Villepinte et dont Abdelhak parle dans son débat avec le tête de liste UMP serait mort d’une overdose.Il n’est pas dit oè¹ il se fournissait!Espérons que ce n’est pas place Anselme(du 8 MAI 45)…

  30. Faudrait peut-être cesser de parler de Staline, de l’urss, de lénine et des autres. Ils sont morts depuis longtemps. Je ne dirai qu’une seule chose. Quand on parle de ces gens-lè  et de la Russie, il faut se placer dans le contexte politique de l’époque. Faire une analyse d’évènements qui se sont passés il y a plus de soixante ans, ne rime è  rien. De l’eau a passé sous les ponts de la Seine depuis octobre 17 et la révolution socialiste en Russie.
    Je n’aime pas trop les comptabilités morbides.
    S’il y a un “Livre Noir du Communisme”, il y a aussi un “Livre Noir du Capitalisme”, dont l’auteur est Gilles Perrault. Et puis le communisme ne présente plus aucun danger, il a pratiquement disparu !
    Cela dit, on ne sait toujours pas oè¹ va se trouver la maison des associations è  Saint-Ouen … et le PLU fait toujours débat. Alors, è  vos stylos … et que le meilleurs gagne !

  31. Faudrait peut-être cesser de parler de Staline, de l’urss, de lénine et des autres. Ils sont morts depuis longtemps. Je ne dirai qu’une seule chose. Quand on parle de ces gens-là et de la Russie, il faut se placer dans le contexte politique de l’époque. Faire une analyse d’évènements qui se sont passés il y a plus de soixante ans, ne rime à rien. De l’eau a passé sous les ponts de la Seine depuis octobre 17 et la révolution socialiste en Russie.
    Je n’aime pas trop les comptabilités morbides.
    S’il y a un “Livre Noir du Communisme”, il y a aussi un “Livre Noir du Capitalisme”, dont l’auteur est Gilles Perrault. Et puis le communisme ne présente plus aucun danger, il a pratiquement disparu !
    Cela dit, on ne sait toujours pas où va se trouver la maison des associations à Saint-Ouen … et le PLU fait toujours débat. Alors, à vos stylos … et que le meilleurs gagne !

  32. Des armes lourdes, 15 kg de cannabis et 14 personnes interpellées. C’est le bilan d’une grosse opération de lutte contre le trafic de stupéfiants menée ce vendredi matin è  la Cité Arago, è  Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Plusieurs dizaines de policiers du commissariat de Saint-Ouen et des renforts de la BAC (brigade anti-criminalité départementale) ont fait une descente dans ce quartier oè¹ deux personnes avaient été tuées lors d’une fusillade le 26 septembre dernier.

    Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert deux pistolets 9 mm, un calibre 45 et un mitrailleur. L’un des policiers, attaqué par un pitbull, a été légèrement blessé. Le chien a été abattu par ses collègues.

  33. C’est un remake de la bande è  Bonnot … et ce n’est qu’un début.
    L’abbé Pierre disait : “Il y a autour des grandes villes de véritables bombes è  retardement qui ne demandent qu’è  exploser.” Mais on ne sait pas encore qui va allumer la mèche …
    Ces bandes sont spécialisées dans le kidnapping de femmes , des blondes de préférence, pour les vendre aux princes du Quatar ou de l’Arabie Saoudite qui ont un besoin urgent de repeupler leurs harems …

  34. C’est un remake de la bande à Bonnot … et ce n’est qu’un début.
    L’abbé Pierre disait : “Il y a autour des grandes villes de véritables bombes à retardement qui ne demandent qu’à exploser.” Mais on ne sait pas encore qui va allumer la mèche …
    Ces bandes sont spécialisées dans le kidnapping de femmes , des blondes de préférence, pour les vendre aux princes du Quatar ou de l’Arabie Saoudite qui ont un besoin urgent de repeupler leurs harems …

  35. Le communisme était “obligatoire” sinon, il y avait les camps, soit ; le capitalisme lui tue è  distance ou è  proximité, en permanence. Sournois, il s’est insinué dans un mode de vie qui est devenu Le modèle, donc déculpabilisé et incitateur è  la débauche et dont le nouveau dieu est l’argent, tant pis pour ceux qui n’en ont pas, ils sont exclus ! Nous sommes dans une société purement et simplement décadente. Le communisme a tenté une société égalitaire, qui s’est transformée en totalitarisme mais oè¹ en sommes-nous aujourd’hui ? La surconsommation obligée, le PAF acheté, les banques encouragées è  voler ses clients au profit de ses actionnaires et traders, un président de la république qui, parait-il, ne paie pas ses impôts, les avantagés de la politique, les délocalisations intempestives, la santé et la justice è  2 vitesse, etc…comment appeler è§a ?

  36. C’est votre droit le plus absolu, chère madame, et je comprends votre attitude. En fait, pour reprendre une vieille formule, vous ne choisissez pas entre la peste et le choléra. Vous avez raison.
    Je ne partage pas votre point de vue, c’est aussi mon droit. Et je reste lucide : je ne prends pas pour argent comptant les billevesées que l’on entend bien souvent è  la télé ou ailleurs. L’anticommunisme continue de faire recette. C’est évident ! Il faut en prendre son parti. Cela fait partie de la lutte de classe qui se déroule è  l’échelle de la planète même si tous les protagonistes de cette bataille n’en sont pas encore conscients.
    Je suis marxiste-léniniste et je continue de penser que le choix de Marcel Cachin et des congressistes de Tours fut le bon choix. Comme toute oeuvre humaine, le socialisme ne fut pas exempts d’erreurs et de fautes lourdes. Mais il a permis è  ces centaines de millions d’hommes et de femmes et d’enfants plongés dans la servitude féodale et la misère de se libérer de la faim, du chômage, de l’analphabétisme, des maladies endémiques.
    Mais ce qui n’a pas changé, c’est la volonté du capitalisme d’exploiter toujours plus ceux qui travaillent, d’accroè®tre sa domination sur le monde.
    L’affrontement se poursuit entre ceux qui oeuvrent pour que le genre humain se donne les moyens de satisfaire ses immenses besoins et de maè®triser son destin, et les forces du passé qui ne se résoudront jamais d’elles-mêmes è  renoncer è  leur domination et è  leurs privilèges.
    Je considère toujours que le marxisme n’est pas l’énoncé d’une série de principes figés qui auraient été inventés par des penseurs dans une tour d’ivoire ; il est dans toute l’acception du terme une science. Il analyse les phénomènes sociaux è  partir d’une conception scientifique et permet d’étudier et de comprendre le mouvement de la nature au sein de laquelles les hommes vivent et agissent ; il intégre la société dans le domaine de la science, en recherchant et en découvrant les lois objectives de son développement.
    Le capitalisme ne correspond plus au niveau de développement des forces productives ; l’abolition de cette structure historiquement dépassée est devenue indispensable si l’on veut permettre la marche en avant de la société, è  la pleine satisfaction des besoins populaires.
    La naissance d’une société nouvelles repondant aux aspirations de tous ne peut être l’oeuvre d’un seul parti, fut-il le parti communiste, socialiste ou autres. Elle présuppose l’union de toutes celles et ceux qui pè¢tissent è  des degrés d’un système basé sur l’exploitation du travail humain. Cette union ne saurait effacer ni l’originalité, ni la diversité de ses composantes ; cette originalité et cette diversité sont au contraire un facteur d’enrichissement, dès lors que chacun prend en compte l’intérêt de l’ensemble du mouvement populaire.
    Il ne s’agit nullement d’un rassemblement hétéroclite de mécontents, additionnant sans principe des revendications éparses , voire opposées, mais d’un combat complexe pour associer efficacement les victimes du capitalisme contre la caste qui domine le pays.
    La nécessité de changer la société n’est pas encore entrée dans la tête des gens. Paul Langevin disait : “La conscience retarde toujours sur la justice”, sur la réalité.
    Voilè  chère madame, je vous en ai donné pour votre argent.. bonne soirée.

  37. C’est votre droit le plus absolu, chère madame, et je comprends votre attitude. En fait, pour reprendre une vieille formule, vous ne choisissez pas entre la peste et le choléra. Vous avez raison.
    Je ne partage pas votre point de vue, c’est aussi mon droit. Et je reste lucide : je ne prends pas pour argent comptant les billevesées que l’on entend bien souvent à la télé ou ailleurs. L’anticommunisme continue de faire recette. C’est évident ! Il faut en prendre son parti. Cela fait partie de la lutte de classe qui se déroule à l’échelle de la planète même si tous les protagonistes de cette bataille n’en sont pas encore conscients.
    Je suis marxiste-léniniste et je continue de penser que le choix de Marcel Cachin et des congressistes de Tours fut le bon choix. Comme toute oeuvre humaine, le socialisme ne fut pas exempts d’erreurs et de fautes lourdes. Mais il a permis à ces centaines de millions d’hommes et de femmes et d’enfants plongés dans la servitude féodale et la misère de se libérer de la faim, du chômage, de l’analphabétisme, des maladies endémiques.
    Mais ce qui n’a pas changé, c’est la volonté du capitalisme d’exploiter toujours plus ceux qui travaillent, d’accroître sa domination sur le monde.
    L’affrontement se poursuit entre ceux qui oeuvrent pour que le genre humain se donne les moyens de satisfaire ses immenses besoins et de maîtriser son destin, et les forces du passé qui ne se résoudront jamais d’elles-mêmes à renoncer à leur domination et à leurs privilèges.
    Je considère toujours que le marxisme n’est pas l’énoncé d’une série de principes figés qui auraient été inventés par des penseurs dans une tour d’ivoire ; il est dans toute l’acception du terme une science. Il analyse les phénomènes sociaux à partir d’une conception scientifique et permet d’étudier et de comprendre le mouvement de la nature au sein de laquelles les hommes vivent et agissent ; il intégre la société dans le domaine de la science, en recherchant et en découvrant les lois objectives de son développement.
    Le capitalisme ne correspond plus au niveau de développement des forces productives ; l’abolition de cette structure historiquement dépassée est devenue indispensable si l’on veut permettre la marche en avant de la société, à la pleine satisfaction des besoins populaires.
    La naissance d’une société nouvelles repondant aux aspirations de tous ne peut être l’oeuvre d’un seul parti, fut-il le parti communiste, socialiste ou autres. Elle présuppose l’union de toutes celles et ceux qui pâtissent à des degrés d’un système basé sur l’exploitation du travail humain. Cette union ne saurait effacer ni l’originalité, ni la diversité de ses composantes ; cette originalité et cette diversité sont au contraire un facteur d’enrichissement, dès lors que chacun prend en compte l’intérêt de l’ensemble du mouvement populaire.
    Il ne s’agit nullement d’un rassemblement hétéroclite de mécontents, additionnant sans principe des revendications éparses , voire opposées, mais d’un combat complexe pour associer efficacement les victimes du capitalisme contre la caste qui domine le pays.
    La nécessité de changer la société n’est pas encore entrée dans la tête des gens. Paul Langevin disait : “La conscience retarde toujours sur la justice”, sur la réalité.
    Voilà chère madame, je vous en ai donné pour votre argent.. bonne soirée.

  38. message reçu de l’association de locataires CNL pour info

    bonjour

    ” l’amicale des locataires -pasteur-zola vous informe que le ministre Mr guéant sera dans notre quartier le lundi 31 oct.
    Nous vous donnons rendez le lundi 31 oct a partir de 10h15
    place payret en face du 39 rue émile zola à saint ouen 93 400
    Pour me contacter 06 18 22 06 56 F / ABDALLAH le president de l’amicale
    merci de votre soutien.”

    Courage et détermination.

    Absent de Paris, je ne serai pas là, mais si je rencontrais l’ex de l’anti-ganf je lui poserai deux questions :
    – que fais m. l’inspecteur d’azcadémie des coordonnées des mineurs en age de scolarisation que la police relève lors de ses controles et qui ne sont pas à lécole? Agit-il avec la Mission Parentalité de la ville ?
    – qu’elle mesure d’éloignement de Saint-Ouen propose–il pour les primo délinquants (une mesure souvent prise en province par les tribunaux) et quel rappel à la loi applique-t-il envers les parents concernés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *