26 Charles Schmidt : le parent pauvre.

La réhabilitation du marché Ottino a permis notamment d’améliorer son fonctionnement interne sur le plan de la collecte des déchets.  Si nombre de commerçants et de clients peuvent apprécier cet aspect non négligeable pour l’environnement, il n’en est pas de même pour les riverains dont ceux du 26 rue Charles Schmidt.

Cette cité « gérée » par l’Office départemental HLM (ODHLM), dont l’entrée se situe quasiment à l’angle de la rue Ottino est déjà passablement en déshérence : grille d’entrée arrachée de longue date, containers poubelles barrant le passage, dealers et  guetteurs en faction permanente, véhicules en stationnement sur la voie piétonne interne et sur les pelouses,  halls d’immeubles dégradés…

Cerise sur le gâteau,  on semble ne plus pourvoir depuis des semaines enlever à cet endroit les dépôts sauvages désormais permanents tout au long de la semaine sur le domaine public.

Dans ce contexte, alors qu’un local déchets prend désormais la place d’un petit espace vert,  la Ville, n’a  rien trouvé de mieux« en attendant » que de bricoler  l’entrée de ce bâtiment technique : bateau d’accès type chantier, portail et grillage bas de gamme, dépotoir de barrières et palettes, terrain vague jonché de détritus

Le Maire, plus à l’aise sur les perspectives radieuses, avec les nouveaux copropriétaires ici ou là qu’avec les locataires de cette cité serait bien avisée de se fendre d’un minimum d’informations et de témoigner – dans les actes – d’un peu plus de respect pourl’environnement quotidien des habitants de ce quartier.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

7 réflexions sur « 26 Charles Schmidt : le parent pauvre. »

  1. un bel exemple des “capacités” de notre conseillère générale;

    Que de temps gaspillé, que de mépris. Et pendant ce temps les dealeurs dealent…

  2. Depuis ce local déchets, les rats abondent de plus en plus dans toutes les caves des immeubles aux alentours.
    Au moment de la réhabilitation du marché Ottino, on nous avait dit qu’un accès au parking du marché, serait fait à cet endroit pour que les commerçants puisssent stationner plus facilement…
    ????????????
    🙁

  3. Un délinquant déjà interpellé à 49 reprises ces dernières années, notamment pour trafic de stupéfiants, a été arrêté samedi avec 5 kilos de résine de cannabis et 63.000 euros lors d’un contrôle de police à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris dimanche de sources concordantes.
    Le malfaiteur, né en 1980 et “connu pour 49 affaires différentes”, a été interpellé samedi vers 5H00 dans la cité Charles-Schmidt, a indiqué la préfecture de Seine-Saint-Denis. Selon une source judiciaire, le jeune homme a été arrêté à bord de son véhicule lors d’un contrôle policier.
    Le multirécidiviste, déjà condamné pour trafic de stupéfiants et blanchiment, a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Selon la source judiciaire, sa garde à vue pourrait être prolongée dimanche.
    La ville de Saint-Ouen, limitrophe de Paris, est régulièrement le théâtre de violences liées au trafic de drogue. Lors d’une visite à Saint-Ouen le 31 octobre, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant avait annoncé l’envoi sur place d’une section de CRS en vue d’une “présence policière 24 heures sur 24”.

  4. Dans les 100 engagements de la Mairie, le 6ème engagement était d’améliorer la qualité de vie des habitants des ODHLM. Merci Madame le Maire de nous avoir fait une belle collecte des déchets en vue de nos fenêtres. Depuis nous avons des dépôts sauvages dans tout le secteur.
    Il faut croire que la présence policière 24h sur 24, depuis février 2012, était trop bien pour les habitants du 26, les grilles qui nous protégeaient des dealers depuis le départ de ces policiers en septembre, sont cassées. Les dealers dealent de plus en plus et ont envahi les parkings. C’est vrai que si on regarde l’engagement N°27, de ne pas avoir fait la rampe rue Charles Schmidt pour le parking du marché, permet aux dealers d’être plus tranquilles dans ces sous-sols a l’abri des regards. Encore Merci

  5. Dans la rue Charles Schmidt, les passants se plaignent des trottoirs. Il y a un commerçant qui devant son pas de porte n’a plus de bitume sur deux mètres depuis deux ans, suite à des travaux.
    Comment Monsieur Bentolila a fait pour avoir sur cent mètres une rue et un trottoir neufs en face d’Amarage ?

  6. Dimanche une dame agée du quartier debain qui est venue faire son marché à Ottino est tombée à cause d’un trou dans la rue Charles Schmidt. Une passante a appelé la police municipale pour prendre note de l’incident.
    Le Réveil dans “soigne ta gauche” a déjà mentionné ce trou.
    Faut-il attendre que Monsieur Bentolila préempte le commerce devant le trou pour qu’un trottoir neuf apparaisse ?

  7. Suite à l’incident du 30 juin, le service voirie devait reboucher le trottoir vendredi 5 juillet. Aujourd’hui encore, le trou est toujours là. Cela permet grâce aux bistrots du coin, les brêves de comptoirs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *