Dialogues (de sourds) pour Saint-Ouen

Le barnum médiathique du Maire faisait escale à l’école Joliot-Curie ce mercredi 19 novembre. Ecran géant, vidéo et interviews bien calibrés, animateur, plantes vertes, hôtesses d’accueil…étaient aux rendez-vous.

Salle bourrée à bloc et vivacité des  échanges mais on cerne toujours mal l’intérêt de cet exercice (coûteux) post-électoral. La campagne des municipales est passée et les électeurs ont tranché.

Visiblement les habitants attendent désormais moins la réouverture d’un débat de politique générale qu’une mise au travail de l’équipe municipale en s’attachant aux problèmes récurrents et qui fâchent : propreté, sécurité, petit commerce…

Autant de thèmes difficiles  (qui ne relèvent pas tous des strictes compétences communales) et sur lesquels – la gauche n’est pas très en pointe.

Nous reviendrons dès que possible et plus en détail  sur cette soirée au fond assez significative…

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

5 réflexions sur « Dialogues (de sourds) pour Saint-Ouen »

  1. La coupe jusqu’è  la lie, Jr n’y coupera pas.

    Après la réunion de Victor Hugo, celle de Curie pour le quartier garibaldi/rosiers lui a rappelé combien les audoniens peuvent avoir la dent dure pour les élus autistes et méprisants.

    Faut dire qu’avoir organisé une réunion avec deux quartiers si différents, il fallait oser : mais pour les génies des Carpates de la com et du conseil politique, c’est pas grave. Ces gens sont toujours bien payés sur des projets fumeux et jamais sur les résultats.

    Pourtant, la maire a encore renforcé son cabinet avec une embauche. Cela fait décidémment beaucoup de monde pour justifier la grande incapacité de JR è  répondre au courrier des audoniens et faire vivre démocratiquement son conseil municipal.

    Dans les écoles, une pétition circule contre le dernier dispositif municipal qui se traduit par des moyens réduits au détriment des enfants.

    Des moyens budgétaires réduits donc mais pas pour tout le monde car cela commence è  se savoir : Anatome, Campana/Eleb plus le personnel municipal retiré de son travail habituel, plus quelques vacataires qui vont se retrouver au chomage, plus d’autres moyens techniques, plus local 18 avenue Péri, la note réelle est salée (on parle d’un côut de 500 KF d’euros).

    Décidement, en pleine discussion budgétaire -et le prochain conseil municipal qui abordera les orientations budgétaires municipales pourrait réserver des surprises – ce “détournement” de l’argent des audoniens au seul profit de JR commence è  lasser sérieusement.

    Certes les affaires continuent et les projets immobiliers concoctés dans le secret existent notamment sur Wonder. il en est de même avec le projet de “relogement” des services administratifs véritable arlésienne…

    Cette même lassitude est exprimée par les audoniens quant au projet des Docks qui laisse voir une faille certaine avec les habitants.

    Ce projet pharamineux au plan des finances communales sensé réconcilier les audoniens avec le fleuve (moi je savais pas que nous étions fè¢chés avec la seine) fait aujourdhui de faè§on surprenante l’impasse sur les services publics è  implanter sur son territoire.

    Résumons nous, le conseil municipal oè¹ a été dénoncé par des élus de sa majorité le caractère opaque de sa gestion, puis une soirée “dialogues de sourds” qui tourne au cauchemar, tout cela nous révèlent combien JR s’isole de plus en plus.

    La tension visible sur son visage l’autre soir è  Curie mais aussi des élus qui ont visiblement “craqué” devant le roulement de questions et d’avis “non conformes” l’autre soir è  Curie montrent l’impasse actuelle.

    Alors que faire : certainement commencer è  réflèchir è  jean de la fontaine (sur les flatteurs), è  eric de Montgolfier (sur l’usage du service public), sur les valeurs de gauche (l’offre est plus large) lui fairait le plus grand bien et aussi parce saint-ouen le vaut bien.

    Mais il semble que pour JR, la solution serait trouvée avec le changement d’animateur dans ses dialogues…

    Espérons toutefois que l’effervescence politique locale (assemblée nationale des communistes unitaires è  barbara, Melenchon è  l’ile des vannes, Ag des cocos locaux, NPa, élection de mme villard comme secrétaire du ps local) l’inspirera
    car les audoniens ne pourront pas se contenter se son projet entre “amis” pour l’ancienne bib centrale (en lieu et place d’une maison de la vie associative et du citoyen) et d’une énième réunion sur les docks.

  2. Info dépendante de la compétence municipale:
    -Est-ce vrai que le kiosquier,vendeur de journaux de Garibaldi(celui qui a remplacé l’illustre Jacquot)loue son réduit è  la mairie:250€ par mois???
    -Est-ce vrai qu’ayant demandé qu’on lui agrandisse son kiosque pour le confort des clients qui ne peuvent pas voir comme è  Paris les journaux proposés è  la vente,la mairie aurait refusé sous prétexte que è§a nuirait au look du MacDo voisin?
    -Comment se fait-il que ce lycée de S.O.dont on nous vante les qualités n’ait même pas “une librairie du lycée”è  proximité?Ca ferait sans doute mauvais genre au MacDo du coin des lycéens qui fréquentent une librairie.

  3. Que d’insuffisances signalées ici ! La nouvelle équipe est jeune et manque d’expérience. Mais cela ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt.
    Les débats du conseil municipal sont un lieu d’affrontements où chacun joue sa partition. Monsieur Kemache est très disert : il lance offensive sur offensive. Monsieur Kalidjian, inconditionnel des équipes arméniennes de football de la région parisienne, lance pique sur pique contre le maire et ses affidés. Seul Monsieur Delannoy reste d’un calme olympien.
    Une terrible bataille est en cours. Après quoi, il faudra compter les morts ! Madame le Maire et son équipe par des changements de pieds, des crochets, des accélérations fait face à la meute, à l’image des terribles all blacks. Les trois-quarts socialistes sont débordés : manque d’expérience ! Qui va gagner ? Nul ne le sait. La brigade financière, qui arbitre le match, n’a pas encore rendu son verdict. On s’attend au pire ..

  4. @ René post 3
    En parlant du maire, je dirais plutôt qu’elle botte en touche, même si, c’est vrai, sa faè§on de gérer fait penser aux all blacks!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *