Participation citoyenne : version 2008.

Langage ampoulé et un peu creux, calendrier pré défini de réunions,  le Maire (à la première personne) nous invite le 15 octobre à « une soirée de lancement » des « dialogues pour Saint-Ouen » afin de  «  participer davantage à la vie démocratique de notre ville » et nous associer « aux décisions engageant notre avenir commun ».*

Inutile de dire que nous ne boudons pas notre plaisir devant un tel programme qui rappelle étrangement le début de la précédente mandature.

 Il conviendra,  à cette occasion, de vérifier que les lourds budgets de communication consacrés à cette noble entreprise ont quelque chose à voir avec la démocratie locale…

Beau sujet !

 

* une démarche démocratique dont est en charge Jean-Claude Le Ny, Conseiller municipal (PS) selon le Magazine à Saint-Ouen n° 70 d’octobre 2008.

Pour les curieux et ceux qui n’ont pas la mémoire (trop) courte à lire sur ce blog (en cliquant sur ARCHIVES) les tribunes libres d’Eric Pereira-Silva (ancien élu) dans le Magazine Municipal: “Comités approximatifs ?” (1er mars 2003),”Démocratie locale : acte II” (25 janvier  2005), “Démocatie et autonomie”(1er décembre 2006).
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

4 réflexions sur « Participation citoyenne : version 2008. »

  1. le maire qui avait toujours prétenue è  son unique légitimité en matière de démocratie municipale a du se rendre è  l’évidence et au conseil de ses “chers” conseillers : devenue de moins en moins crédible et faire partager au PS le poids de ce qui s’annonce comme une nouvelle tartufferie.

  2. Premier travail pratique pour la nouvelle directrice de la com, “arrachée” au privé, semble-t-il…

    En attendant de voir les conditions d’embauche…

    Le maire ne fait rien pour engager autour d’une table ronde avec toutes les parties l’examen de cette nécessité.

    Hier mardi soir, nous avions un Conseil d’administration. Aucun élu de la région, aucun élu de la ville.

    Par contre, on y apprend que tel élu a rencontré le proviseur et qu’un non è  cette proposition a été formulé, que le maire suivrait pour dire sans doute la même la même chose.

    Se pose la question alors de savoir,
    alors que les terrains existent,
    que le PLU a confirlé la vocation d’un vaste espace (en grande partie libre de toute construction) è  la réalisation de cet objectif,
    pourquoi un tel refus et un tel déni démocratique?

    Par le passé, saint-ouen, ses maires Fernand Lefort puis Paulette Fost ont défendu et combattu pour donner è  notre ville un vrai lycée.

    je posséde quelques photos d’une conférence de Presse oè¹ le maire (PF), l’élu è  l’enseignement, le DGST montrent avec plans et maquette cette volonté et les possibilités concrétes sur le triangle vaillant/schmidt.

    Ils avaient raison, nous avions raison et ensemble nous avons gagné un vrai lycée dont la première tranche è  été réalisée.

    Il reste donc è  le terminer, c’est è  dire réaliser les équipements sportifs, l’amphi, des logements de fonction, le remplacement des 4 niveaux de préfa, de nouvelles salles équipées pour les langues…

    La communauté scolaire a adopté unanimement un voeu en ce sens qui attestait le bien foncé de cette demande pour le lycée, le quartier, les clubs, les entreprises de ce besoin et concluait sur la demande de création d’un groupe de travail pour avancer.

    Depuis la Région, le Département ont dit leur volonté de disponibilité financière pour l’équipement sportif. C’est un premiier pas.

    Cela montre plusieurs choses, que les parents FCPE ont eu raison d’insister, que le dossier comporte des atouts,

    et une autre, malheuresement, que quelques élus peuvent bloquer sans la moindre concertation la satisfaction è  un besoin d’intérêt général è  forte valeur ajoutée.

    Les arguments financiers avancées par le maire sont-ils recevables quant 1,5 million d’euros sont mis dans les locaux de la com, sans parler du dernier marché passé en conseil municipal, concernant aussi la com.

    Nous pouvons avancer une idée simple qui est,

    qu’è  partir d’un périmètre (celui défini au PLU) soit réalisé un ensemble mixte public (extension-finition) et privé (réalisation de logements et d’activités commerciales)visant è  garantir le meilleur équilibre financier.

    Quant au fonctionnement, lè  aussi faut faire travailler ses méninges.

    La ville s’est dotée d’une police municipale fort coè»teuse et donc l’efficacité principale est de conforter le désengagement de l’Etat dans une police nationale de proximité,

    et aussi dans le même esprit, par retombée, è  faire fructifier les affaires des “conseillers” et vendeurs de vidéosurveillance,

    Ill convient de mieux utiliser l’argent des audoniens et de tous les contribuables.

    Le bulletin municipal ne peut pas nous rabacher les 10.000 nouveaux audoniens et le quartier des Docks avec la gaè¯té de l’escadron des promoteurs,
    et nous dire, par son immobilisme ,qu’il n’y pas besoin de réaliser l’extention-finition du lycée .

    Oè¹ alors, il ya autre chose, et c’est autre chose est assez facilement discernable, c’est la convoitise des promoteurs sur ces terrains è  une des portes de Paris.

    Si ce n’était pas le cas, que le maire organise cette table ronde avec toutes les parties

    et exige de l’Etat et de la région qu’ils remplissent leur mission

    en donnant enfin un lycée d’enseignement général et professionnel, avec ses classes Prépa, è  Saint-Ouen et è  ses environs

  3. Je ne veux pas préjuger de la pertinence des analyses politiques actuelles(notamment sur la démocratie:participative ou non)d’ ID-STG mais je trouve un peu outré de qualifier le style de notre Maire d’ampoulé.Je le trouve,au contraire,clair et concis.Nous aurions tous,moi le premier,tout intérêt è  nous en inspirer.

  4. Le temps des engagements !

    Belle formule si l’en est, choisie sans doute par JR (la boè®te de com peut pas tout faire quand même)pour l’annonce de la soirée de restitution des dialogues.

    Pas de procès d’intention avant d’y assister et aussi parce que les audoniens l’ont déjè  fait : lors des premier et second tour des municipales.

    Toutefois, je pose la question : est-ce bien d’engagements que les audoniens ont besoin ?

    N’est ce-pas plutot des moyens nécessaires è  la réalisation des engagagements comme par exemple :

    – une véritable action publique respectueuse des avis, soucieuse de débat et attachée au rendu compte permananent,

    – un nouveau rôle en responsabilité et en devoirs de tous les élus vis è  vis des audoniens, des personnels et de l’assemblée,

    – une gestion clairement affichée è  gauche parceque sollicitant les audoniens quant aux moyens nécessaires è  la politique promise aux audoniens,

    – une rédéfinition de l’organisation générale de l’administration communale,

    – une véritable et humaine mobilisation pour l’élévation de la performance des services,

    – la primauté è  la nécessaire synergie des agents et des services, et d’un travail partenarial intercommunal.

    Nous verrons bien.

    Je ne décourage cependant pas è  ce qui doit changer change dans notre bonne ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *