"Associations et vie associative"

Dans notre commentaire sur la nouvelle équipe municipale du 24 mars 2008 : “Partage des postes : déséquilibres et incohérences” nous soulignions un certain nombre de bizarreries et contradictions flagrantes dans les attributions des uns et des autres.

A part une curieux pléonasme dans l’intitulé de sa délégation “associations et vie associative” Mustapha Krimat (apparenté PS) semblait avoir les coudées franches pour agir.

Las ! Sous étroite surveillance, pour ne pas dire sous tutelle, concernant la Maison des associations, avec un Commissaire politique en guise de technicien, le docte Thierry Touzet (cf. la dernière réunion du 23 juin), le voilà désormais emberlificoté avec l’aimable Hayat Dhalfa.

En effet, la nouvelle promue venue d’ailleurs, Adjointe à la culture a aussi en charge ” l’animation de la cité” donc de la fête de la Ville et des… associations (cqfd).

L’intrépide Mustapha Krimat a donc le sentiment qu’on lui mange la laine sur le dos et commence à ruer dans les brancards. Il regrettait ainsi au dernier bureau muncipal du 23 juin où il était “invité”(entre autres) “de ne pas avoir été associé à la préparation” (de la fête des associations) en pointant “des thématiques qui enferment les associations dans un carcan” et en trouvant “la date pas optimum”.

Si les débats sont obscurs l’immobilisme semble déjà en marche.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

2 réflexions sur « "Associations et vie associative" »

  1. Enfin, un bol d’aire frais !

    La Fête de la ville 2009 a été lancée jeudi 14 mai à la maison de quartier du Landy.

    La maire adjointe Hayat Dhalfat a exposé publiquement quelques unes de ses réflexions et avancé des propositions de lieu, d’organisation, et coconstruction de celle-ci aux responsables d’association.

    Beaucoup ont trouvé écho à leurs remarques et suggestions.

    Devant une salle réactive, elle a remporté l’adhésion en sollicitant les présents pour un travail avec ce qui pourrait être “un metteur en vie” de cet évènement arrivé à bout de course et sous encadré dans son contenu.

    En effet, la gestion des barrières comme l’alignement des stands ne font pas un tout et la configuartion jusqu’à alors ne permettait plus un véritable partage des richesses et une découverte des autres.

    C’est donc vers une autre date, vers un autre lieu (place jean jaurès et avenue Péri), vers une nouvelle conception (moment convivial collectif, forum des associations, préparation partie des quartiers, sollicitation des bénévoles, et de leurs idées).

    Il était temps que les “garde barrières” retrouvent leur place et surtout leur fonction et qu’arrive un chef de gare!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *