PARTAGE DES POSTE (3) : déséquilibres et incohérences

La liste conduite par J. Rouillon au scrutin municipal avait déjà donné un bon aperçu de ce que nous avions appelé une liste « purgée et inexpérimentée » avec un attelage politique incertain.

La répartition des responsabilités au travers des délégations qui viennent d’être attribuées officiellement aux uns et aux autres donne une idée un peu plus nette des fragilités de cette équipe :

1) Le petit groupe autour du Maire, contesté notamment par une partie du PCF, confirme sa volonté d’accaparer l’essentiel du pouvoir municipal dans des proportions sans rapport avec sa représentativité réelle.

Ces « communistes » newlook pour la galerie et néo stalinien au quotidien, auront comme adjoints au Maires, la haute main notamment sur les finances, le personnel, l’urbanisme, le logement, l’enseignement …

Malgré leur capitulation en rase campagne, après leurs velléités habituelles d’en découdre, on peut tout de même penser que les socialistes ne tarderont pas à s’émouvoir de cette situation assez déséquilibrée qui ne porte rien de bon pour les audoniens et la démocratie.

2) Les délégations dans leurs dénominations et leur périmètre respectifs reflètent trop souvent des marchandages ou un simple affichage au détriment de la lisibilité et de l’efficacité au service de la Commune.

Ainsi, K. Bouamrane, Adjoint au Maire en charge du développement économique et … de « l’insertion des salariés » ( !) . Un vocable nouveau pour se préoccuper (comme partout) de favoriser le recrutement local dans les entreprises de sa ville ? A voir.

Contrairement à son prédécesseur, il n’a pas en charge le Commerce et l’artisanat confié à … un Conseiller délégué, P. Macedo qui s’occupera également du Développement des Puces ( !).

A croire que Dominique Garcia-Durocher elle aussi Conseillère déléguée, mais au Tourisme n’aura que faire du Développement des Puces (qui sauf erreur est de fait au cœur de sa délégation).

Que dire également d’une adjointe à la « Jeunesse » (N. Soltani,) quand un autre Conseiller délégué, A. Hallouche, prend en charge « la réussite de la jeunesse » !

Idem d’un côté un élu au « logement » (F. Giunta) adjoint au maire, de l’autre une élue (F. Arnaud),Conseillère déléguée, à « la prévention des expulsions locatives ».

Pour mémoire, M. Krimat Conseiller délégué aura en charge « la vie associative et… les associations » ( et réciproquement).

Espérons au moins que tout le monde travaillera un peu ensemble sans se marcher trop sur les pieds ni se faire de croche- pieds !

Enfin, R. Guérin sera Conseiller délégué à « l’histoire locale, la mémoire et la culture de paix » (sic). Là ,effectivement, il aura incontestablement les pleins pouvoirs !

Concentration du pouvoir réel d’un côté, éparpillement des responsabilités et contradictions de l’autre, le travail municipal n’en sera guère simplifié.

Avec un tel dispositif, le découragement (ou l’agacement) gagnera assez vite certains nouveaux élus.

Espérons avoir tort !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

1 réflexion sur « PARTAGE DES POSTE (3) : déséquilibres et incohérences »

  1. Le peuple a voté et n’a pas changé les élus.
    Les élus l’ont été et n’ont pas changé le peuple.

    Le nouveau mandat (donné et reçu) est engagé.
    Je le reste, pour faire avancer le chmilblik.

    Ainsi dans la famille schimiliscmilblik, j’appelle :
    la maison des associations.

    Il il faut toutefois remarquer un changement de titulaire quant à cet augsute sujet. Hier, Roger Guerin aujourd’hui Mustapha Julien Krimat.

    Pour la petite histoire, je fus de ceux qui avec lui relançèrent il y a quelques années la Fête des associations. Bien nous en pris.

    Alors peut-on espérer voir la chose naître, enfin?

    En consultant le site internet de la Ville, je relève à la rubrique “ville citoyenne”, au chapitre “actualités”, que la Municipalité a mis en place un “atelier de travail associatif et citoyen” destiné aux associations audoniennes et aux citoyens voulant “contribuer à élaborer le cahier des charges de la future maison de la vie associative et du citoyen”. Dont acte.

    Un chargé de mission a été recruté et le site demande aux personnes intéressées de s’adresser à lui pour la mise sur pied.

    Il me semblait que toutes les adresses à la municipalité devaient l’être à l’attention du maire. Raccourci rédactionnel ou erreur?

    Je m’interroge parce que comme d’autres audoniens, je n’ai pas été invité à une réunion tenue il y a plusieurs semaines.

    Mais plus préoccupant, le fait que puisse se poursuivre une gouvernance relèguant l’élu chargé de la chose à la simple écoute du “représentant” du maire.

    Pour ma part, il ne peut y avoir un atelier soumis à je ne sais quelle régle non précisée avant.

    L’information, l’appel à participation et le rendu compte doivent être de droit

    pour toutes les associations audoniennes (pas que les subventionnées) et les personnes ayant exprimé leur intérêt à la création d’une maison des associationde la vie associative.

    Tout cela sous la direction et la responsabilité de l’élu en charge de la chose.

    Le “chargé de mission” n’étant qu’un élément de l’ensemble de la réalisation, et on peut l’expérer sans coupure avec le restant de l’activité ville/citoyenneté/associations.

    Enfin, qu’en est il de la bibliothèque centrale que beaucoup considére comme une bonne base de travail pour y réaliser ce projet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *