Pour y retrouver ses petits

Comme d autres villes de première couronne, après des années de baisse de sa population, Saint-Ouen enregistre une poussée démographique significative.
En parallèle l attractivité du territoire (proche de Paris à prix compétitif et bien desservi) permet le développement de constructions neuves, et progressivement, l arrivée de populations nouvelles.
Ces deux phénomènes récents, difficiles à anticiper,  conduisent à programmer, sans attendre, un nouveau groupe scolaire.
Cahier des charges : prévoir le redéploiement de la ville vers les Docks, intégrer plusieurs opérations de logements à venir, bouleverser le moins possible les secteurs scolaires existants et – plus difficile – trouver un terrain à court terme.
Les études en cours permettent de positionner ce nouvel équipement public majeur sur le boulevard Victor Hugo (entre la place Glarner et la rue des Bateliers).
Du passé faisons table rase ? Si les vastes terrains EDF ou ceux de la Ville de Paris, à l angle Ardoin – V. Hugo étaient retenus, il conviendrait d être très attentif à la préservation du patrimoine : les belles demeures en meulières ou  la série de petites maisons blanches sur Victor Hugo.
Nécessité fait loi ? Si l urgence est indéniable et les données semble-il implacables ; le site, la taille, le fonctionnement, le secteur scolaire, les cheminements ne tombent pas sous le sens.
Pour la communauté scolaire et au-delà, une information complète et l ouverture de la concertation sont désormais à l ordre du jour.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°29 mai 2005

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *