Un bilan globalement positif

La ville bouge, évolue, se transforme. Il serait bien naïf (ou bien prétentieux) de penser que la municipalité  puisse initier ou maitriser l ensemble des processus qui travaillent notre réalité locale quotidienne.
La municipalité élue est néanmoins un acteur essentiel du territoire et l institution vers laquelle se retournent les habitants pour tous les problèmes. Qu ils soient de sa compétence communale ou non.
Après deux ans de mandat, de nombreux audoniens nous interpellent sur le rythme et la nature des changements promis, fustigent l immobilisme dans certains domaines, s inquiètent  des mutations en cours, doutent des capacités de l actuelle majorité.
Au-delà des « déçus d avance », « avant tout était bien », il y a une ardente nécessité pour « la gauche rassemblée » de faire publiquement un bilan d étape sur son « Projet de Ville » : ce qui a été fait, ce qui reste à réaliser, ce qui bloque. Les projets qui ne sont plus d actualité, les projets nouveaux.
La majorité de gauche à Saint-Ouen -qui ne saurait se résumer à un cartel électoral de circonstance- doit se ressourcer en faisant vivre réellement la démocratie locale et donner un cap clair.
Ouvrir ce débat c est aussi aborder sans complaisance  le fonctionnement interne de la majorité qui doit se défaire des raccourcis autoritaires pour mieux réussir et affirmer sa cohésion.
Ni rose, ni morose, la situation est simplement exigeante. En prendre conscience aujourd hui c est préparer pour Saint-Ouen les succès de demain.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°7 juillet 2003

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *