Une étoile qui ne doit pas s éteindre

Il y quelques années, certains (de tous bords) accablaient de leurs sarcasmes les contestataires du projet de « Grand Stade Bauer ». Une broutille de 150 MF  deux encablures du Stade de France pour une équipe du Red Star qui devait- nous disait-on monter sous peu en 1ère division.
Le bon sens, les aléas du sport et la gestion du club professionnel ont  réduit  néant ces « perspectives radieuses ». Plus grave : le Red Star, au fin fond du classement, est aujourd hui en liquidation entraînant dans sa chute l association amateurs où de nombreux jeunes tapent le ballon. Le vieux  Stade Bauer est devenu aujourd hui un bateau fantôme  échoué au coeur de la ville.
Faut-il s en réjouir ? Renoncer ? Certainement pas. Tourner une page certainement.
Au-delà  des communiqués de chancellerie ou des récupérations politiciennes, il convient a  l évidence de « mouiller la chemise » pour une reconstruction de l avenir du Red Star. Comment pourrait-on en effet accepter la disparition de ce club mythique de la Région Parisienne dont les racines sont à  Saint-Ouen ?
Un club professionnel différent, ancré dans sa ville et son département, avec de vraies valeurs sportives en termes de formation et d éthique, c est possible.
Un stade rénové dans des conditions raisonnables et durables avec un aménagement d ensemble au service du quartier et du Marché aux Puces c est indispensable.
La « qualification » passe désormais par l initiative et la transparence.
Eric Pereira-Silva
à Saint-Ouen n° 5 avril 2003

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *