De l’air et des couleurs…

Ce devrait être, résumé en deux mots, l’aspect de ce nouveau journal. Au-delà d’un « look » plus attrayant il s’agit bien de conjuguer ouverture et pluralisme.
Ouverture sur ce qui bouge à Saint-Ouen avec et sans la municipalité : le monde du travail, l’exigence d’un environnement de qualité, le besoin de sécurité, les projets multiples, la vie au-delà de nos limites communales…
Pluralisme avec la diversité de la Ville : l’action citoyenne et associative, la parole des exclus et de ceux qui réussissent (sans écraser les autres), la vie du Conseil municipal …
« Tout ce qui va bien c’est nous, tout ce qui va mal c’est les autres » (ndrl l’Etat, la Région, le patronat …). Pour être efficace il faut persévérer : moins de caricatures, plus d’informations.
Propreté, sécurité, concertation, commerce, école, stationnement, jeunesse, logement, urbanisme… les vrais sujets ne manquent pas. Ceux qui fâchent non plus : intercommunalité, Comité « participatifs »… et encore moins les « disparus » : Maison des Associations, Conseil représentatif des résidents étrangers, Comité consultatif des jeunes…
La communication ne remplaçant pas les changements attendus par les audoniens, partisan du « Soigne ta Gauche », je plaide au nom d’id Saint-Ouen pour un sursaut et une accélération dans la politique municipale. Etape utile : un bilan politique des deux premières années du mandat de l’actuelle municipalité.
A n’en pas douter un bon thème pour ce magazine de la Ville !
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n° 3 février 2003

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *